MACOUILLARD

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

MACOUILLARD

Nom propre de familles originaire plus particulièrement de la Charente et de la Gironde.

Sens du nom : « Qui a de grosse testicules / Bon ami. »

Origine et étymologie du patronyme :

ma :

Adjectif possessif féminin singulier dans la langue française

En grammaire française, un adjectif possessif, ou déterminant possessif, est une sous-catégorie de déterminant défini, ajoutant à l'actualisation du nom noyau, une idée de possession, de propriété.

couillard:

Français

Étymologie

Adjectif couillard \ku.ja?\

"Qui a de gros testicules".

Voir couille et -ard

couille :

Français :

Étymologie

Du latin populaire *colea, féminin du latin coleus (« testicule »)

Nom commun

couille \kuj\ féminin

(Vulgaire) Testicule.

couillu \ku.jy\ masculin

Synonymes: audacieux, osé, courageux.

Note: En Aquitaine, il n'est pas rare que des amis s’interpellent ainsi: « Salut ma couille » « Lui, au moins, il a des couilles, il ne s’est pas dégonflé. »

ard :

Français:

Étymologie

Du vieux-francique, hard (« dur, fort ») (→ voir hardi, hard en anglais), ce suffixe entre tout d’abord dans la composition des prénoms germaniques (Bernard, Richard) avant de s’appliquer aux noms communs.

Suffixe: -ard \aʁ\ masculin

1-(Péjoratif) Donne une note péjorative.

Exemples : bâtard, bavard, binoclard,gueulard, jobard, loubard, mouchard, nullard, pantouflard

2-Donne une note plaisante, populaire, voire argotique

Exemples : franchouillard, furibard, gnard, mignard, poupard, rigolard, rondouillard, roublard

3-Indique l’appartenance, le lien avec une activité, un objet, une époque, un lieu, un mouvement ou une cause à laquelle on adhère.

Exemples : bagnard, banlieusard,campagnard, camisard, charognard

Occitan:

Étymologie

Du vieux-francique, -ard (« dur, fort »).

Suffixe: -ard- (graphie normalisée) masculin (équivalent féminin : -arda)

Suffixe substantivant, à valeur augmentative et apportant éventuellement une connotation péjorative.


- Texte écrit par Gil Duporge Gironde