Médecins d'origines drômoises

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour au département de la Drôme

Médecins d'origines drômoises

Joseph CHAMBON

  • Joseph CHAMBON, [1] médecin, naquit à Grignan (Drôme), vers 1647. Après avoir reçu le grade de docteur à l'Université d'Avignon, il se rendit, vers 1678, à Marseille, avec l'intention de s'y fixer; mais une querelle dont les biographes ont oublié de nous dire la nature l'obligea de sortir de France. Il parcourut alors, un peu en empirique, l'Italie, l'Allemagne, et enfin la Pologne, où le roi Jean SOBIESKI le prit pour son médecin. Un long séjour dans le même lieu ne pouvait convenir longtemps à son caractère bizarre et aventureux : il quitta quelques années après la Pologne, parcourut de nouveau l'Allemagne, et enfin rentra en France pour se fixer a Paris. Fagon, premier médecin du roi, qui se fit son protecteur, eut beaucoup de peine a obtenir son agrégation à la Faculté de cette ville. Avant de l'admettre parmi eux ses confrères voulurent, d'après je ne sais quels statuts, lui faire promettre de ne pas débiter les remèdes secrets qu'il avait rapportés de ses voyages : il s'y refusa; alors un procès s'ensuivit, mate, grâce à la protection de Fagon, il obtint un arrêt du parlement qui lui permettait d'exercer la médecine à Paris. Quelque temps après il lui arriva une fâcheuse aventure: d'Argenson, lieutenant-général de police, l'ayant choisi pour donner des soins à un gentilhomme napolitain détenu à la Bastille, il s'intéressa au sort de ce prisonnier, et se mit dans la tête d'obtenir sa liberté. Il écrivit en conséquence au roi; mais comme dans son Mémoire il avait l'imprudence de s'attaquer à de hauts personnages, entre autres à la duchesse de Bourgogne, on le mit lui-même a la Bastille, où il resta deux ans.
    — Quand il sortit de prison sa clientèle était perdue; se trouvant alors sans ressources, il prit le parti de revenir en Dauphiné. Heureusement il sut intéresser à sa position le comte de Grignan, qui lui obtint l'emploi de médecin des galères à Marseille.
    — En 1705, pendant son séjour dans cette ville il traita la comtesse de Grignan, atteinte de la petite vérole. N'ayant pu la sauver, malgré tous ses soins, il en conçut tant de chagrin qu'il ne voulut plus désormais exercer la médecine et se retira auprès de son frère, qui était doyen du chapitre de Saint-Paul-Trois-Chàteaux. Il vivait encore en 1732.

Joseph CHATAIGNIER

  • Joseph CHATAIGNIER, [2] médecin, né à Tain (Drôme), demeurant Lyon, place Saint-Vincent, âgé de 63 ans, condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et guillotiné le 18 janvier 1793.

Laurent AMODRU

  • Laurent AMODRU, [3] député français, né à Saint-Vallier (Drôme), le 9 octobre 1849. Docteur-médecin, ancien interne des hôpitaux de Paris, lauréat de la Faculté, il se consacra particulièrement à l'étude des questions de législation médicale concernant l'assistance publique. Propriétaire du château de Chamarande, maire de cette commune et membre du Conseil général de Seine-et-Oise pour le canton de La Ferté-Alais , il proposa et fit adopter par ce conseil un projet d'hospitalisation des malades et des blessés nécessiteux des communes dépourvues d'hôpitaux. Il se présenta, comme candidat républicain, aux élections législatives du 20 août ̃1893, obtint, au premier tour, 5 744 voix contre 4 182, données à .M. Amédée DUFAURE, député sortant, conservateur, et 1553 à M. de JOUVENCEL, ancien député, radical, et fut élu, au scrutin de ballottage, le 3 septembre, par 5085 voix contre 4437 à M. Amédée DUFAURE.

Louis-Félix DUPRÉ de LOIRE

  • Louis-Félix Dupré de Loire, [4] né à Valence le 13 mars 1807, successivement membre du conseil municipal, de la commission administrative des hospices, du conseil départemental de l'instruction publique, président de la Société d'agriculture de la Drôme et du conseil provincial de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, secrétaire, après Jules Ollivier, de la Société de statistique de la Drôme, médecin de l'hôpital et des pauvres, adjoint et maire de sa ville natale.
    M. Dupré suivit les cours de la Faculté de médecine de Paris, et, malgré le matérialisme de cette époque,
    Reçu docteur à Paris, le 13 août 1830. Nommé médecin adjoint de l'hôpital de Valence en 1832 et deuxième médecin en chef en 1837, il contribua puissamment à établir à Valence une caisse d'épargne, une pharmacie pour les pauvres, confiée aux sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. Vingt-deux ans plus tard, marchant en tête de ses confrères de Valence, ils devaient porter les mêmes secours aux cholériques de Livron. Ce même dévouement, il l'a montré comme maire de Valence.

François-Victor-Adolphe ARMAND

  • François-Victor-Adolphe ARMAND, [5] médecin français, né à Die (Drôme) en 1818. Il est entré dans la médecine militaire, et il a fait, à la suite de nos troupes, les campagnes d'Algérie, de Crimée, d'Italie, de Chine, de Cochinchine, etc. En 1858, il a été nommé médecin-major de 1re classe.

Antoine-Daniel CREVANDIER

  • Antoine-Daniel CREVANDIER ( 1822-1893). [6] Médecin à Die (Drôme), député de la Drôme (1871), il siégea à l'Union républicaine, et fut constamment réélu.

Marius BONNET

  • La médaille d'honneur des épidémies, en vermeil, a été décernée en témoignage du dévouement exceptionnel dont elles ont fait preuve à l'occasion de maladies contagieuses et dans des circonstances particulièrement difficiles à M. le docteur BONNET (Marius), [7] médecin à Romans (Drôme) : victime de son dévouement, a successivement contractés depuis 1887 cinq affections contagieuses ou septicémiques qui ont mis deux fois sa vie en danger.

Claude-François-Eugène BENOIT

  • Claude-François-Eugène BENOIT, [8] docteur médecin à Dieulefit (Drôme) : Par décret du Président de la République en date du 14 janvier 1903, a été nommé Chevalier dans la Légion d'honneur pour soins gratuits donnés depuis 49 ans aux militaires de la gendarmerie de cette ville.

Frédéric EMERY

  • Le docteur Frédéric EMERY, [9] médecin cantonal à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), médecin - major de 2e classe au 248e régiment d'infanterie aux armées, décoré de la croix de guerre, mort pour la France, en le 11 février 1916, l'âge de quarante-deux ans.

Elie MAGNAN

  • Elie MAGNAN, [10] docteur en médecine, maire de Luc-en-Diois et conseiller de la Drôme. Médecin de Luc-en-Diois depuis 1883, médecin de l'assistance médicale gratuite depuis 1893; conseiller municipal de Luc-en-Diois depuis 1892 et maire de cette commune depuis 1912.
    Titres exceptionnels; cinq de service militaire, trente sept ans de pratique médicale et vingt-trois ans de fonctions électives. Services particulièrement distingués rendu dans l'exercice de ses fonctions et notamment pendant la guerre.

Jean-Pierre MELLERET

  • Jean-Pierre MELLERET, [11] fils d'un avocat d'Etoile, médecin et commissaire du département de la Drôme à Die,

Docteurs SAYN et BELLAT

Par décision du 10 novembre 1848 ; le ministre de l'agriculture et du commerce a décerné une médaille d'argent à MM. SAYN, docteur-médecin à St-Vallier (Drôme), et BELLAT, docteur-médecin à St-Jean-en-Royans (Drôme), [12] en récompense du zèle avec lequel ils se sont livrés à la propagation de la vaccine.

Référence.png Notes et références

  1. Le Gaulois (Paris. 1868) - 1916/03/08 (Numéro 14025). Edité en 1916
  2. Tableau général des victimes & martyrs de la Révolution, en Lyonnais, Forez et Beaujolais : spécialement sous le régime de… Auteur : Portallier, Antonin Edité en 1911
  3. Dictionnaire universel des contemporains : contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers Auteur : Gustave Vapereau, Edité en 1895
  4. Bulletin d'archéologie et de statistique de la Drôme v.8 1874, Edité en 1874
  5. Grand dictionnaire universel du XIXe siècle (suppl.), vol.16 - Auteur : Larousse,
  6. Biographie politique du dix-neuvième siècle - Edité en 1899
  7. Journal officiel de la République française. Lois et décrets - 1913/03/08 (Année 45, N°66), Edité en 1913
  8. Journal de la Gendarmerie de France [puis de la Gendarmerie nationale, de la gendarmerie] - 1903/01/16 (Année 65, N°2204). Note… Auteur : Gendarmerie de France, Edité en 1903
  9. Le Gaulois (Paris. 1868) - 1916/03/08 (Numéro 14025). Edité en 1916
  10. Bulletin officiel du Ministère de l'intérieur - 1920/01/01 (Année 84, N°1)-1920/12/31 (Année 84, N°12) Auteur : France. Ministère de l'intérieur (....-1981) -Edité en 1920
  11. Le Figaro (Paris) - 1928/09/01 (Numéro 245). Edité en 1928
  12. Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche 1848/02/20 - Edité en 1848 - Source: Lectura Plus


^ Sommaire