Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher
Plaque à la Basilique de Fourvière
Louis Jean Sainte-Marie-PERRIN est un architecte français né à Lyon en 1835 et décédé à Lyon en 1917.

Sa vie

Sainte-Marie PERRIN est né à Lyon le 31 août 1835. Il est le fils du docteur Théodore PERRIN et de Horacie COZON. Il est l’aîné d'une fratrie de dix enfants. Ses parents appartiennent à une famille bourgeoise de médecins et magistrats. Son oncle l'imprimeur Louis PERRIN est un artiste fréquentant le monde artistique et sa tante Adélaïde PERRIN est une femme philanthrope et pétrie de religion.
De santé délicate, il fut confié à sa grand-mère maternelle qui possédait une partie de l'ancienne abbaye d'Ambronay et l'élèvera ainsi au grand air.
C'est donc le curé d'Ambronay qui fera la première formation morale et intellectuelle du jeune Sainte-Marie-Louis-Jean Perrin.
De retour à Lyon il poursuivra ses études au lycée Ampère (à l'époque Lycée de Lyon) ou il suivra les cours de philosophie de l'abbé NOIROT et obtiendra le baccalauréat .
Ses études classiques achevées, il apprend le dessin dans l'atelier du peintre Louis JANMOT et en même temps il rentre dans l'atelier de Tony DESJARDIN, architecte en chef de la ville et architecte du diocèse de Lyon . Devinant la valeur de son élève, DESJARDIN lui conseille de se présenter au concours d'entrée à l'école des Beaux-Arts de Paris, ou il est reçu premier en 1859.
Admis à l'école des Beaux-Arts il entre à l'atelier de Charles-Auguste QUESTEL ou il obtient diverses reconnaissances. (Trois médailles de deuxième classe et une de première classe).Durant cette période parisienne il fréquente le milieu des architectes (Honoré DAUMET; Jean Louis PASCAL) et peintres (Charles LAMEIRE auteur des mosaïques de Fouvière) .
En 1862 il revient à Lyon pour des raisons pécuniaires à la demande de sa famille et retrouve sa place dans le cabinet de Tony DESJARDIN.
Il épouse le 7 janvier 1865 Reine Amélie DESJARDINS (1845-1895) fille de Tony et devient inspecteur des travaux de l'école vétérinaire.

Photo de famille

En 1869 il devient chef des travaux.
Le 7 Janvier 1869 il devient Membre de la « société académique d'architecture du Rhône » dont il sera le secrétaire pour l'exercice 1871/72 et vice président pour 1893/94.
Le 4 septembre 1870 suite aux changements politiques Tony DESJARDIN quitte son poste à la ville de Lyon mais conserve son poste d'architecte diocésain.
En 1871 Sainte-Marie PERRIN ouvre alors son propre cabinet d'architecture. Une des premières réalisations de sa nouvelle carrière fut la réalisation de la façade de Saint-Bruno-lès-Chartreux.
En Mai 1871, la paix signée la décision d'exaucer le vœu des lyonnais de construire une basilique à Fourvière est prise et c'est Pierre BOSSAN qui est retenu par l'archevêque de Lyon Louis-Jacques-Maurice de BONALD. BOSSAN qui réside à La Ciotat et qui est asthmatique demande un collaborateur qui suivra la réalisation. Sainte Marie PERRIN est recommandé par une commission présidée par son beau-père pour la direction de la construction de Fourvière et le 30 décembre 1871 le jeune architecte est appelé par BOSSAN. Pendant dix-sept ans il collaborera avec BOSSAN pour la réalisation (BOSSAN réalise un croquis et Sainte Marie PERRIN dessine).
A la mort du maître le 23 juillet 1888 il prend en charge la totalité de la réalisation de la basilique.
Lorsque BOSSAN décède , les études et la réalisation du gros oeuvre sont achevées. Mais de l'intérieur seul l'autel de la crypte et la mosaïque de la voûte de cette crypte ainsi que l'autel principal de l'église sont dessinés. Il restait à étudier tous les décors intérieurs et le mobilier à partir de l'iconographie retenue.
Sainte Marie PERRIN aura donc assuré la totalité de la réalisation du gros oeuvre, l'étude et la réalisation de toute la décoration, mobilier, portes en bronze, autels latéraux, stalles, vitraux et mosaïques du sol et des parvis.

Membre de l'Académie des sciences, Belles-Lettres et arts de Lyon en décembre 1895.

L'autre oeuvre majeure de sa carrière fut l'étude et la réalisation de l'église du Saint-Sacrement à Lyon de 1898 à 1900. En confiant le projet à Sainte-Marie PERRIN le Le 11 octobre 1898, le curé BRIDET lui avait dit: "Je veux du XIIIe pur." Mais l'architecte lui fit comprendre que construire du XIIIe au XIXe siècle ne conduirait pas à un style pur du XIIIe. L'abbé comprit le message et laissa l'architecte exprimer son art.

L'homme

Stèle de Fourvière

L'homme est d'abord un grand chrétien avec des convictions fortes.
Il fut aussi un chef de famille modèle père de cinq enfants.
Son fils aîné Antoine-Jean-René Sainte-Marie PERRIN capitaine de carrière au 2e régiment de dragons a disparu au combat sur le champ de bataille à Zonnebeck en Belgique le 2 novembre 1914.
Son autre fils Antoine-Marie-Joseph Sainte-Marie PERRIN (1871-1927) lui succédera comme architecte. En 1901 il a épousé la fille aînée de rené BAZIN.
Sa dernière fille Reine Sainte-Marie PERRIN épousera le diplomate écrivain Paul CLAUDEL le 15 mars 1906 à Lyon. L'union fut bénie dans la chapelle de l'hospice des Jeunes Filles incurables d'Ainay. Le couple aura cinq enfants.
Sainte-Marie-PERRIN malade et affaibli a effectué une dernière visite à « son » chantier de Fourvière, quasiment porté à bout de bras par des ouvriers musclés quelques jours avant son décès. Le lendemain de cette visite une attaque le privera de la parole et quelques jours plus tard il décèdera à Lyon le 19 Juillet 1917.
Pour ses funérailles il ne voulut ni discours, ni honneurs.
Mais la présence d'une foule et du cardinal donna à ces funérailles une grandeur à la cérémonie.

Principales conceptions Architecturales

Photo - Photo J-P GALICHON

Églises

Chapelles

  • Chapelle du château de Dortan 1864
  • Chapelle de l'Adoration-Réparatrice rue Henri IV à Lyon 1876
  • Chapelle Saint-Joseph des Frères des écoles Chrétienne Caluire 1885 à 1887
  • Chapelle Saint-Vincent de Paul à Châtillon-sur-Chalaronne 1888
  • Restauration de la chapelle des Frères de la montée Saint-Barthélémy à Lyon 1893
  • Chapelle des usines BONNET à Jujurieux 1893
  • Chapelle des Dames Ursulines à Saint-Irénée, Lyon 1894
  • Chapelle de l'hospice des Jeunes Filles incurables d'Ainay 1896. Institution crée en 1819 par Adélaïde PERRIN (1789-1838), tante de l'architecte.
  • Chapelle du séminaire de Saint-Jodard 1899

Divers établissements religieux

Orfèvrerie

  • Toute l'Orfèvrerie de Fourvière et l'église du Saint Sacrement.
  • Crosse de Monseigneur l’Évêque de Nevers.
  • Dessin de la châsse reliquaire pour la basilique d'Ars-sur-Formans.

Divers

Laboratoires de bactériologie de l'école vétérinaire de Lyon 1899

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Les Basiliques

Églises

Chapelles

Divers

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Dictionnaire Historique de Lyon ISBN 978-2-915266-65-8.
  • 150 Ans d'art sacré Lyonnais édité par la ville de Lyon.
  • La colline de Fourvière, sa basilique , son parc , ses musées d'Élisabeth HARDOUIN-FUGIER ISBN 2-910979-172
  • Notice Biographiques et bibligraphiques de F.L.G FARGET 1899.
  • L'accomplissement de Fourvière . La coline au fil du temps de Michel BOUVIER ISBN: 9 782357 401556.
  • Notice biographique publiée dans "Les Annales" de la Société Académique d'Architecture de Lyon.

Ses publications

  • 1892 : Peintres et Architectes éditeur : Mougin-Rusant Lyon
  • 1889 : Pierre Bossan, architecte : sa vie, son caractère, son œuvre, sa doctrine
  • 1896 : La Basilique de Fourvière, son symbolisme, 40 pages, éditeur : Librairie catholique Emmanuel Vitte
  • 1897 : Une promenade à Fourvière éditeur : Alexandre REY Lyon

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.