Les changements de monnaies de Charlemagne à nos jours

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher


La livre

Monnaie carolingienne.jpg
Une première étape est franchie à l'époque de Charlemagne, qui abandonne le système monétaire romain. En 781, le futur empereur décide d'unifier son Empire et de remplacer toutes les anciennes pièces par une monnaie nouvelle. Il crée un nouvel étalon emprunté aux mesures de poids, la livre de 322,22 g, valant 20 sous de 12 deniers. Seul le denier en argent est frappé et circule librement. Le sou et la livre ne sont que des monnaies de compte. Quelques temps après, les successeurs de Charlemagne prennent le parti de déléguer aux grands féodaux le droit de battre monnaie. Une multitude de pièces disparates circule alors.

Un système monétaire unique

Afin de limiter la multiplication de ces espèces, Saint-Louis, roi de France, introduit dans son royaume un système monétaire unique avec la frappe du sou tournois d'argent, surnommé le gros, car il est plus gros que le denier, et celle du premier écu d'or en 1270. Mais cet écu n'est encore qu'une monnaie de présentation réservée surtout à quelques dignitaires . La première pièce d'or à circuler véritablement en France est le petit royal assis émis par Philippe IV le Bel en 1290. Au cours de la guerre de Cent Ans (1337-1453) les monnaies d'or ne sont frappées dans le royaume de France que pour sauvegarder le prestige royal.

Autres monnaies

  • Angelot : monnaie qui avait cours sous Philippe de Valois, dont le type était un ange tenant l'oriflamme
  • Liard : ancienne monnaie de cuivre de l'Ancien Régime créée en 1654, et qui fut usité en France jusqu'en 1856. Elle valait trois deniers, le quart d'un sou, et un peu plus qu'un centime. Les solognots se soulevèrent contre les receveurs des tailles qui ne voulaient plus accepter cette monnaie en 1658.

Les premiers francs

Monnaie le franc1365.jpg

C'est sous le règne de Jean II le Bon, le 5 décembre 1360, qu'apparait le franc pour la première fois dans l'histoire de la monnaie française .

Cette pièce d'or qui représente le roi armé et à cheval est émise à l'époque de la libération du roi, retenu prisonnier par les Anglais, ce qui explique le terme "franc" signifiant " franc des Anglais ", c'est-à-dire libre. Le franc vaut une livre tournois.

Il est frappé jusqu'en 1385, date à laquelle il est remplacé par l'écu d'or de Charles VI d'une valeur supérieure.

Les louis d'or

Monnaie louis or.jpg
Franc revol.jpg

Une nouvelle étape est franchie sous le règne de Louis XIII en 1640 qui réforme le système monétaire du royaume et crée pour ce faire une nouvelle pièce d'or, le louis, et une nouvelle pièce d'argent, l'écu ou louis d'argent.
Le louis d'or supplante progressivement la frappe de l'écu d'or qui, encore émis à Paris et en province sous Louis XIV avec toujours l'appellation " au soleil " est supprimé en 1654.


Les "réformations" du XVIIIe siècle

En 1690 commence la période des " réformations " ou surfrappes qui caractérisent le règne de Louis XIV. Ces procédés destinés à financer notamment les guerres et le train de vie de la Cour aggravent le déficit des finances du royaume qui après la refonte générale de 1709-1715, ne retrouvent un certain ordre qu'en 1726. Un nouvel écu " aux lauriers " est émis jusqu'à la Révolution. Il circule dans les pays voisins de la France.


La Révolution française : la crise monétaire

Monnaie franc bonaparte.jpg
À l'époque de la Révolution (1789-1799) la France traverse une crise monétaire importante.
Des assignats ou billets gagés sur les biens confisqués à l'Église sont mis en circulation et, leur valeur se dépréciant, sont supprimés en 1797.
L'or et l'argent manquent à cause des thésaurisations ; le prix du minerai de cuivre est élevé.
La fabrication de l'écu est suspendue d'avril 1794 à novembre 1795.
Une grande nouveauté voit alors le jour dans l'histoire de notre numéraire.
Par la loi du 28 thermidor an III (15 aout 1795) le franc devient notre monnaie nationale.
Monnaie billet.jpg
Le nouveau système décimal de poids et mesures mis en place est appliqué à la monnaie en 1796.
L'ancienne combinaison livre-sou-denier est abandonnée au profit d'une nouvelle unité monétaire, le franc, divisé en dix décimes et cent centimes.
La première pièce décimale de 5 francs est émise et restaure la confiance.
L'existence légale du franc est confirmée par la loi du 7 germinal an XI (27 mars 1803), promulguée le 17, qui définit sa valeur métallique (5 grammes d'argent au titre de neuf dixièmes de fin) et le rapport or-argent décidé par Napoléon.
La pièce de 1 franc est frappée à l'effigie de Bonaparte. C'est le franc germinal.
Parallèlement le billet réapparait en 1800 avec la création de la Banque de France.

À l'aube du XXe siècle

Le franc est frappé durant tout le XIXe siècle et garde une certaine stabilité jusqu'au début du XXe siècle.
Au début de la Première Guerre mondiale, le 5 août 1914, l'État pour sauvegarder la monnaie institue le cours forcé du billet de banque et retire l'or de la circulation.
Les émissions de pièce d'argent sont plus nombreuses mais vite thésaurisées.
La fabrication des petites espèces devient insuffisante.
Des " monnaies de nécessité " gagées par la Banque de France sont émises dès 1915.
Monnaie timbre.jpg
Monnaie 1914.jpg
Il s'agit de jetons métalliques, de petits billets ou de timbres enfermés dans une capsule.
La frappe de l'argent continue dans l'Entre-deux-guerres.
Mais les métaux les plus utilisés sont le nickel, l'alliage de bronze aluminium et le bronze nickel .


Le franc de nos grands-parents

Franc.jpg
Le franc connaît des périodes de précarité sous le Troisième République.
Après la crise des années 1924-1926, Raymond POINCARÉ parvient notamment à le stabiliser en 1928.
Mais sa valeur se dégrade encore, progressivement, sous la Quatrième République et nécessite la réforme monétaire mise sur pied en 1958 par le Général de Gaulle.
Une ordonnance du 27 décembre de cette même année crée un nouveau franc d'une valeur égale à 100 anciens francs .


Aujourd'hui

Monnaie euro.jpg

Certains ne s'y sont pas encore habitués. Europe oblige, depuis le 1er janvier 2002, l'histoire de la monnaie ne s'écrit plus au niveau national.
On raisonne désormais selon les normes de l'Europe, qui se construit peu à peu.
Depuis ce jour-là, le franc a disparu au profit de la nouvelle monnaie européenne, qui après avoir failli se nommer l'écu, a finalement adopté un nom consensuel : l'euro, (6,55957 francs.)



Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Visuel sources.png Sources

  • Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie.

Référence.png Notes et références


Voir aussi

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.