Le Temps

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à Journaux et quotidiens

Numéro 208 (19 novembre 1861)

HHistoire.pngistoire du journal

Journal créé le 25 avril 1861 par Auguste Nefftzer, dirigé en 1872 par Adrien Hébard.

En 1870, le papier chiffon remplace le papier à base de pâte de bois et permet le papier en bobines pour les rotatives. Tirage en 1880 : 22764 exemplaires.

En 1920, Presse de qualité du Centre, Le Temps journal de référence tire :

- 1904 : 35 000 ex,
- 1912 : 45 000 ex,
- 1931 : 68 000 ex,
- 1939 : 68 556 ex.

Des participations de groupe du charbon (Peyerimoff) et de la métallurgie (Wendel, Suez, Rochtschild, Comité des assurances) le font pencher à droite avec Emile Mireaux et Jacques Chastenet.

1939 - 1945

Action 1932.

Le Temps avait été l’un des plus solides quotidiens du Second Empire. Il lui survécut et devint le journal emblématique de la IIIe République. La Deuxième Guerre mondiale lui fut fatale.

La plupart des journaux se replient à Lyon et se sabordent en 1942 après l'invasion de la zone-Sud pour résister aux ordres, le Temps : le 29 novembre 1942. En zone-Nord, les Allemands font reparaitre la plupart des grands régionaux dit collaborationnistes.

L'Ordonnance du 20 août 1944 interdit la publication de tous périodiques ayant paru sous l'occupation allemande.

L'Ordonnance du 30 septembre 1944 interdit la parution des quotidiens qui avaient continué à paraitre en :

- zone-Nord après le 25 juin 1940,
- zone-Sud après le 26 novembre 1942.

Cette date empêchera la re-parution du Journal Le Temps qui avait cessé de paraitre le 29 novembre 1942.

Un grand quotidien du soir prit sa place au lendemain de la Libération. Il eut la coquetterie de conserver pour son titre la calligraphie du titre de son prédécesseur. Il y a toujours encore un peu de Temps (et de Nefftzer) dans Le Monde d’aujourd’hui !

Toutes les archives (1861 - 1942) sont à la B.N.F.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)