Le Rhône (fleuve)

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<<< Retour

Le Rhône

Fleuve de France et de Suisse, d'une longueur de 812 km, dont 544 km en France[1].

Son bassin est d'environ 100 000 km².

Le Rhône prend sa source en Suisse, dans le glacier du Rhône, dans les Alpes, à une altitude de 1 850 m environ, près du col de la Furka.

Il coule vers le sud-ouest, arrose Brigue, Sion et Martigny, bifurque vers le nord et entre dans le lac Léman (voir Genève, lac de) par son extrémité est à proximité de Montreux.

À sa sortie du lac, le Rhône arrose Genève.

Ensuite, il traverse le massif du Jura par des cluses.

À Lyon, il reçoit la Saône, important affluent de rive droite.

Le Rhône coule vers le sud dans une vallée à laquelle il a donné son nom, entre le Massif central et les Préalpes.

Il arrose Vienne, Tournon, reçoit l'Isère, affluent de rive gauche en amont de Valence, reçoit la Drôme, autre affluent de rive gauche, Pont-Saint-Esprit, Avignon, reçoit la Durance, affluent de rive gauche, et se divise en deux bras, le Grand Rhône et le Petit Rhône, peu avant Arles.

Il forme un delta, la Camargue, et se jette dans la Méditerranée.

L'aménagement de la vallée du Rhône a fait l'objet d'un plan d'ensemble mené par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), échelonné à partir des années 1930, qui comprenait la construction de barrages, de canalisations, d'un programme d'aménagement électrique, d'irrigation, de constructions de routes et d'équipements industriels.

Au sud de Lyon, une succession de barrages et de canaux rend le Rhône navigable jusqu'au port de Marseille, qui se trouve en bordure de la Méditerranée, à l'est de l'embouchure du fleuve.

Au nord, d'autres canaux et voies navigables relient le Rhône au Rhin, à la Seine et à la Loire.

Le Rhône est également une source importante d'énergie hydroélectrique, grâce, notamment, aux barrages de Génissiat et de Donzère-Mondragon.

Plusieurs centrales nucléaires ont été construites sur ses rives, notamment celles de Bugey, Tricastin, Creys-Malville, Saint-Maurice-l'Exil, Cruas et Marcoule.

Malgré les travaux de canalisation, le débit du fleuve n'est pas totalement maîtrisé (son débit moyen est de 1 500 m3/s, mais il peut atteindre 10 000 m3/s), et des crues dévastatrices, comme celles de l'automne 1993, ont lieu périodiquement.

La vallée du Rhône, au sud de Lyon, est aujourd'hui un grand axe industriel et commercial.

Elle relie les deuxième et troisième plus grandes villes de France, Lyon et Marseille, et elle constitue une importante voie de passage vers Paris et vers les régions économiques majeures de l'Europe du Nord.

Les Romains ont construit sur ses rives plusieurs villes, dont Vienne.

Après les grandes invasions, la rive gauche appartint longtemps à l'Empire romain germanique, alors que la rive droite était dominée par le royaume de France.

La vallée du Rhône fut longtemps le point de convergence de nombreux flux économiques, liés à la présence de matières premières dans le Massif central (charbon de Saint-Étienne et des Cévennes), du développement du textile à Lyon, des produits arrivant des colonies par le port de Marseille.

Le développement de l'Europe du Nord-Ouest entraîna un affaiblissement temporaire du rôle économique du fleuve, concurrencé également par le chemin de fer.

Ses principaux affluents et sous affluents

  • Le Rhône
    • l'Ain[2],
    • la Saône[3] ,
    • l'Isère[4] ,
      • le Doron de Bozel, 38,7 km
        • le Doron de Champagny, 15,9 km
        • le Doron des Allues, 20,9 km
        • le Doron de Belleville, 28,6 km
      • l' Arly, 34,5 km
        • le Doron de Beaufort, 24,1 km
      • l' Arc, 127,5 km
      • le Drac, 130,3 km
        • la Séveraisse, 32,9 km
        • la Souloise, 25,6 km
        • la Bonne, 40,1 km
        • l' Ébron, 32,1 km
        • la Romanche, 78,4 km
        • la Gresse, 34,6 km
      • la Fure, 25,3 km, par l'intermédiaire du canal de la Morge
      • la Bourne, 43,1 km
        • la Vernaison, 32 km
      • l' Herbasse, 40 km
    • l'Ardèche[5]
      • l’Auzon
      • le Lignon
      • la Ligne
      • la Beaume
      • le Chassezac
        • l’Altier
        • la Borne
      • la Drobie
      • la Fontaulière
      • la Claduègne
      • l’Ibie
      • la Volane
    • la Cèze
    • la Drôme[6] ,
      • le Bez
        • le Boulc
        • l' Archiane
      • la Roanne
        • la Brette
        • la Courance
      • la Gervanne
        • la Sépie
    • la Durance[7],
    • le Gard[8]

Référence.png Notes et références