Le Canada pendant la Première Guerre mondiale

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour portail 14-18

Histoire

Les forces canadiennes

Peu après la déclaration de la guerre par la Grande-Bretagne en août 1914, le Canada a offert un premier contingent de vingt-cinq mille hommes qui ont été détachés outre-mer.

Un deuxième contingent a été offert à l'automne de 1914.

Le Corps expéditionnaire canadien, comme on appelait l'armée canadienne constituée pendant la Première Guerre mondiale, a grossi pendant toute la durée du conflit. En tout, 619 636 hommes se sont enrôlés, dont 424 589 ont servi en Europe.

Le Corps passa de deux divisions comportant 35 000 hommes au départ à une force de frappe puissante composée de quatre divisions comptant 100 000 hommes au début de 1917.

D'autres unités des forces canadiennes, notamment quelques batteries d'artillerie, des compagnies de génie, des groupes de spécialistes du transport ferroviaire et de l'exploitation forestière, ont servi en France et en Belgique sous le commandement direct des autorités britanniques.

À partir de juin 1917 les Canadiens furent commandés par le lieutenant-général sir Arthur CURRIE, officier de milice canadien qui, pendant la guerre, passa de commandant de brigade à commandant de l’ensemble du Corps.

Les théâtres d'opération canadiennes

  • 4 août 1914 : Le Canada entre en guerre
  • 22 avril 1915 : Les Canadiens livrent leur première bataille à Ypres.
  • 1er juillet 1916 : La bataille de la Somme (Le Newfoundland Régiment subit de lourdes pertes à Beaumont-Hamel)
  • 9 avril 1917 : La bataille de la crête de Vimy.
  • 14 avril 1917 : Le Newfoundland Régiment repousse l'ennemi à Monchy-le-Preux
  • octobre à novembre 1917 : La bataille de Passchendaele.

Le Corps médical de l’armée canadienne (CMAC)

En tout, 21 453 hommes et femmes arborèrent fièrement l’insigne du CMAC.

Nombre de ces médecins et brancardiers servirent à proximité du front et le service médical subit 1325 pertes au cours de la guerre.

Les infirmières

Plus de 3 000 infirmières servirent dans le Corps médical de l’armée canadienne (CMAC), dont 2 504 outre-mer. Surnommées les Bluebirds (merles bleus) à cause de leurs uniformes bleus et de leurs voiles blancs, les infirmières militaires du Canada sauvèrent des vies en posant des actes médicaux et en soignant les soldats convalescents.

Les fusillés

L’armée prononça 200 condamnations à mort contre des membres du Corps expéditionnaire canadien mais n’en confirma que 25.

Vingt-deux hommes furent exécutés pour désertion, deux pour meurtre et un pour acte de lâcheté.

En 2001, le gouvernement du Canada ajouta les noms des soldats exécutés pour désertion et lâcheté pendant la guerre dans le Livre du Souvenir sur la Colline du Parlement.

En 2006, le parlement britannique accorda un pardon officiel à tous les soldats des forces britanniques et des dominions.

Les pertes en hommes

Près de 61 000 Canadiens furent tués au cours de la guerre, et 172 000 autres furent blessés.

La petite Marine royale du Canada fit état de 150 morts de toutes causes.
1 388 Canadiens moururent alors qu’ils servaient dans l’aviation britannique.

Sur les 2 504 infirmières qui servirent outre-mer, 53 moururent de maladie, de noyade ou tuées par des tirs ennemis pendant la guerre.

Le 27 juin 1918, un U-boot allemand torpilla et coula un bâtiment hospitalier, le Llandovery Castle. Les 14 infirmières qui se trouvaient à bord perdirent la vie.
Un monument commémoratif dédié aux infirmières militaires de la guerre fut érigé à Ottawa en 1926 dans le Hall d’honneur du Parlement du Canada.

Monuments commémoratifs nationaux

  • Le Monument commémoratif national de guerre du Canada, inauguré en 1939 par le roi George VI et la reine Elizabeth s’élève Place de la Confédération, à Ottawa.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références