La Russie pendant la Première Guerre mondiale

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour portail 14-18
< Retour vers Russie

Histoire

La Russie a envoyé quatre brigades d'infanterie composées d'environ 50 000 officiers et soldats, pour combattre aux côtés des troupes françaises et britanniques :

  • la 1ère et la 3e brigades sur le front français, en Champagne.
  • la 2e et la 4e brigades dans les Balkans, sur le front de Salonique

Chronologie des Batailles

  • le 30 juillet 1914 : La Russie est le premier pays à décréter la mobilisation.
  • 5 Août 1914
  • Le Croiseur allemand Augsbourg a bombardé le port de Libau (Lettonie).
  • Les Prussiens se sont emparés de l'Ile d'Aland (située dans le golfe de Botnie, en Finlande), [1]
  • Au printemps de 1916 : la Russie envoie en France le début d’un corps expéditionnaire, soit une première brigade de huit mille hommes bientôt suivie d’une autre unité.
  • en avril 1917 : Les soldats russes de la brigade du général Lokhvitsky s’illustrent, lors de l’offensive du chemin des Dames
  • Le 15 décembre 1917, un armistice suspendait les hostilités entre la Russie et l'Allemagne.

La Légion russe

En décembre 1917, sous l’impulsion du colonel Gotua, est créée une Légion russe.

  • 1er bataillon (400 hommes) à 2 compagnies commandé par le colonel Gotua
  • 2è bataillon (400 hommes) à 2 compagnies commandé par le colonel Jeske
  • 3è bataillon (800 hommes) à 4 compagnies commandé par le colonel Balbachevski
  • 4è bataillon (200 hommes) à 1 compagnie commandé par le colonel Simonov
Les Batailles de la Légion Russe
  • 26 avril au 1er mai 1918 : secteur de Villers-Bretonneux, objectif du « Monument »,
  • 22 mai au 19 juin 1918 : sud-ouest de Soissons (Vauxbuin, Courcelles, Berzy, Cœuvres, Haute Fontaine, Saint-Maudry),
  • 18 au 20 juillet 1918 : sud-ouest de Soissons (Saint-Pierre-Aigle, Vierzy),
  • 27 août au 19 septembre 1918 : région de Vic-sur-Aisne, Anizy-le-Château.

Les Morts pour la France

De nombreux cimetières militaires français contiennent des corps de militaires russes morts durant le premier conflit mondial sur le front français de 1916 à 1918, soit 8 276 comprenant :

  • les 915 sépultures de Saint-Hilaire (Champagne, près de Mourmelon-le-Grand),
  • les 5 078 corps accueillis dans les nécropoles nationales,
  • les 2 318 inhumés dans le carré militaire de cimetières communaux.
Les cimetières militaires
  • Le cimetière russe de Saint Hilaire-le-Grand, près de Mourmelon-le-Grand (Marne)
915 corps de soldats russes, combattants de corps expéditionnaire russe en France tombés pendant la guerre de 1914-1918, y sont inhumés : 880 soldats et officiers russes, dont 489 en tombe individuelle et 426 en ossuaire
  • Cimetière russe de Caucade (Nice)
  • Cimetière militaire de Chambière (Metz)
Tombes de 1 700 militaires russes morts en France en 1914-1918 et en 1941-1944
  • Cimetière militaire de Noyers-Saint-Martin (Oise) : soldats soviétiques de la IIe Guerre mondiale
  • Cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Le Figaro 1914-1918

  • 8 Août 1914

Référence.png Notes et références

  1. celle-ci appartenait à la Russie depuis 1805, il y avait autrefois une forteresse de Bomarsund qui fut bombardée par la flotte anglo-française en 1854, le traité de Paris de 1856 obligea les russes à la détruire