Historique de la Haute-Marne

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la liste des communes de la Haute-Marne

Page en construction.png
Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Historique de la Haute-Marne

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de la Champagne (Bassigny, Vallage, Perthois), d'une partie de la Lorraine (Barrois) et d'une partie de la Bourgogne et de la Franche-Comté.

Les terres de l'actuel département de la Haute-Marne sont occupées par l'homme 300 000 à 200 000 ans avant notre ère. Le processus de néolithisation intervient vers 4000 avant J.-C.

A partir du Ve siècle avant J.-C. les Celtes s'installent dans la région, notamment la tribu des Lingons qui fondent la future cité de Langres. En 58 avant J.-C. les Lingons se rallient à Jules César qui s'est lancé à la conquête de la Gaule. Cette alliance fut un choix judicieux car sous le règne de l'empereur Auguste les cités lingonnes furent promues "citées alliées", ce qui accéléra l'assimilation à la culture latine et dispensait de payer un tribut pour marquer sa sujétion à Rome. Sous l'empire romain l'ensemble de la Haute-Marne faisait partie de la province de la Gaule Lyonnaise.

Le christianisme se développe à partir du IIIe siècle et Langres devient le siège d'un diocèse.

Au IVe siècle les invasions barbares voient les Francs s'installer dans le nord de l'actuel département, tandis que les Burgondes s'implantent dans sa partie sud. La moitié sud passe ensuite sous le contrôle des Francs pendant le règne de Clovis.

Sous les dynasties mérovingiennes et carolingiennes les terres haut-marnaises sont soumises aux aléas de l'Histoire. La partie nord étant plutôt comprise dans le duché de Champagne, de 575 à 751 ; tandis que dans le sud, le diocèse de Langres suit l'influence de la Burgondie. Après avoir été incorporée à l'empire de Charlemagne, la Haute-Marne est intégrée dans le royaume de Francie Occidentale lors du partage de Verdun en 843.

A partir du XIe siècle la Haute-Marne est comprise dans le comté de Champagne. Cependant le diocèse de Langres reste une terre bourguignonne. Les vallées de l'actuelle Haute-Marne apparaissent alors comme une marche, adossée à la Lotharingie et éloignée des centres de pouvoir. Des seigneurs locaux y mènent une politique quasiment indépendante grâce à des forteresses stratégiques : Chaumont, Vignory, Joinville, Montigny, Clefmont, Bourmont, Andelot, Reynel.

En 1284 le comté de Champagne revient à l'unique héritière Jeanne, qui épouse le roi de France Philippe le Bel. Leur fils Louis X unit ensuite les futures terres hauts-marnaises à la Couronne.

Durant la Guerre de Cent Ans, la plupart des seigneurs locaux et les villes de Chaumont et Langres se soumettent au duc de Bourgogne, alors allié aux Anglais. Mais par la suite le territoire est reconquis par le roi Charles VII.

Au XVIe siècle la Haute-Marne reste une marche du royaume de France car elle borde la Lorraine, terre du Saint Empire Romain Germanique. En 1542 l'empereur Charles Quint met le siège devant Saint-Dizier. La ville résiste pendant 6 semaines et permet à François Ier de se porter à la rencontre des ennemis. Les habitants de Saint-Dizier acquérront par la suite le surnom de "Bragards" (braves gars).

Comme dans tout le royaume de France, la Réforme s'implante en Haute-Marne, notamment à Wassy et à Langres. Le 1er mars 1562 le duc François de Guise en route pour Paris, accompagné de son frère cardinal et d'une escorte armée, passe par la ville de Wassy. Ils découvrent des protestants se recueillant dans une grange. Les soldats du duc viennent les importuner, et après les moqueries et les injures le sang coule et plusieurs dizaines de protestants sont tués. La nouvelle se répand et des protestants tentent d'arrêter, sans succès, François de Guise qui parvient sauf à Paris. Cet évènement marque le début des Guerres de Religion en France.

La Guerre de Trente Ans amènent de nouveaux périls, mais sous les Bourbons l'actuelle Haute-Marne est relativement épargnée par les guerres. Les vallées sont de bonnes terres agricoles, les forges et les hauts-fourneaux se multiplient, le minerais de fer est abondant dans la moitié nord du département, la vigne se développe, les forêts sont de plus en plus exploitées, des collèges Jésuites fonctionnent à Langres et Chaumont.

En 1814, Chaumont est le témoin involontaire de la fin prochaine du Ier Empire. En effet le 1er mars, la Prusse, la Russie, l'Angleterre et l'Autriche signent un accord où elles s'engagent à ne pas conclure de paix séparée et à combattre l'empereur Napoléon Ier jusqu'à sa défaite finale.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale la Haute-Marne est divisée sous l'occupation allemande. Le canal de la Marne à la Saône (qui traverse le département dans sa longueur du nord au sud) sert de frontière : à l'est la "zone réservée", destinée à la création d'un pays thiois, et à l'ouest la traditionnelle "zone occupée". La Haute-Marne est libérée par les alliés, notamment par la division du Général Leclerc, entre fin août et début septembre 1944.

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Blason de la Haute-Marne
Portail du département de la Haute-Marne
Blason de la région Champagne-Ardenne
Portail de la région Champagne-Ardenne