Histoire de l'Italie

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à Italie

L'Italie après la chute de l'Empire romain

  • L'histoire de l'Italie se confond avec l'histoire même de l'Europe jusqu'en 395.
À cette époque, lors du partage de l'empire par Théodose, l'Occident dans lequel était enclavé l'Italie, échut à Honorius.
  • Survinrent les invasions barbares : Odoacre se proclama roi de la péninsule en 476, après avoir mis fin à l'Empire d'Occident en détrônant Romulus Augustule, le dernier empereur.
En 493, Théodoric conquit avec ses Ostrogoths toute l'Italie, mais à sa mort, la décadence du vaste empire qu'il avait fondé fut rapide. À la domination des Goths succéda celle des empereurs de Byzance qui se firent représenter en Italie par un exarque siègeant à Ravenne.
  • Dès 568, les Lombards, conduits par Alboïn, envahirent la péninsule et la partagèrent en plusieurs duchés, partage qui prépara le régime de la féodalité en Italie. Ce pays comptait alors trois capitales : Pavis, siège de la domination lombarde, Ravenne, siège de l'exarchat byzantin et Rome, résidence des papes.

Le Moyen Âge et la création des États pontificaux

  • Au VIIIe siècle, grâce à la protection des souverains carolingiens, se constituait l'État pontifical.
  • Au XIIe siècle, les papes et les villes lombardes s'unirent contre l'Allemagne mais lorsque les guelfes eurent triomphé des gibelins, l'Italie délivrée des empereurs, demeura en proie aux rivalités locales. Florence, Pise, Lucques, Gênes, Venise, républiques puissantes, dominaient en Lombardie. Au Sud, le Royaume de Naples était disputé entre Français, Aragonais et Allemands.

Les guerres d'Italie

Au XVe siècle et au XVIe siècle, pendant les guerres d'Italie, la péninsule servit des champs de bataille aux Français, aux Espagnols, aux Allemands ; finalement la France aux traités du Cateau-Cambrésis (1559), renonça à ses prétentions au delà des Alpes et les Espagnols, héritiers de Charles Quint en Italie, restèrent les maîtres, et cela pendant deux siècles.
Les efforts des princes étrangers imposés à l'Italie par les traités d'Utrecht (1713), le traité de Rastatt (1714), le traité de Vienne (1738) ne purent lui donner l'unité qui lui manquait.
Cependant, il se formait dans le nord de l'Italie une domination plus puissante que les autres, celle des ducs puis de rois de Savoie, qui étendaient peu à peu leur autorité sur le Piémont, la Lombardie et la Sardaigne.

La réalisation de l'unité italienne

Les guerres de la Révolution française, pendant lesquelles Napoléon Bonaparte dirigea dans l'Italie du Nord deux admirables campagnes, aboutirent, en 1797, à la fondation de la république Cisalpine, qui devint en 1806 le royaume d'Italie.
Mais les traités de 1815 rendirent la Lombardie à l'Autriche, qui malgré des tentatives d'insurrection nationale, poursuivie en 1848 et 1849 avec l'appui des rois de Sardaigne, conserva cette conquête jusqu'à ce que Napoléon III (Louis-Napoléon Bonaparte) la lui enleva en 1859, à la suite d'une courte guerre, pour la donner au roi de Sardaigne.
Cette date marque le début, d'une nouvelle période pour l'Italie, dont l'unité, préparée par Cavour, presque réalisée par la conquête du royaume de Naples et de l'État pontifical par Giuseppe GARIBALDI, fut définitivement achevée en 1870 par Victor-Emmanuel II, dont les armées occupèrent Rome.
Depuis cette date, l'Italie n'a cessé de développer ses ressources économiques et militaires. Elle est entrée dans la Triple Alliance.

La Première Guerre mondiale (1914-1918)

Lorsque la Grande Guerre se déchaina, l'Italie commença par proclamer sa neutralité. Après avoir hésité pendant près d'un an, elle entra enfin dans la lutte le 23 mai 1915 et combattit d'abord contre les seuls Autrichiens, puis contre les Austro-Allemands, s'efforçant sous les ordres, d'abord de Cadorna, puis de Diaz, de conquérir les parties irrédentistes de la contrée.
Elle y avait en partie réussi, soit dans le Trentin et dans le pays des Dolomites, soit sur les bords de l'Isonzo, lorsque le désastre de Caporetto fit perdre à l'Italie toutes ses conquêtes et livrer la Vénétie à l'invasion étrangère. Bientôt arrêtés, les Austro-Allemands furent refoulés, après la victoire de Vittorio Veneto, sur le territoire austro-hongrois.
La paix de Saint-Germain-en-Laye donna le Trentin (Gorizia et Trieste) à la Couronne d'Italie. En 1920, Fiume, occupée pendant un temps par Annunzio et par ses volontaires, fut incorporé au royaume. L'Italie travailla à panser les maux de la Grande Guerre et à maintenir la paix en Europe.

La prise du pouvoir par Mussolini

  • En 1922, alors que le pays est en proie à l'agitation sociale, Benito Mussolini et les fascistes chemises noires marchèrent sur Rome. Le 29 octobre, le roi l'appellait au pouvoir. Investi par la chambre des députés, Mussolini obtint les pleins pouvoirs.
  • 1922-1944 : Mussolini, "le duce" instaura un régime fasciste avec un gouvernement totalitaire qui entreprit des conquêtes de prestige : Éthiopie en 1936 et Albanie en 1939.
  • 1939 : l'Italie signa le pacte d'acier avec le IIIe Reich et entra en guerre aux côtés de l'Allemagne.
  • 1943 : le débarquement anglo-américain (Montgomery) en Sicile provoqua la chute de Mussolini qui se réfugia dans le Nord à Salo (Lac de Garde) où il tenta de former un gouvernement républicain fasciste.
  • 1945 : le 26 avril, Mussolini est arrêté par des partisans et fusillé le lendemain.

La Seconde Guerre mondiale (1939-1945)

  • 1939 : au début de la guerre, l'Italie combattait aux côtés de l'Allemagne.
  • 1940 :
le 1er mars 1940, les chemises noires furent incorporées dans l'Armée et Mussolini obtint du roi la délégation d'autorité pour commander l'Armée,
le 10 juin : déclaration de guerre à la France, le 28 octobre, la Grèce est envahie.
le 6 avril : déclaration de guerre à la Yougoslavie,
le 9 décembre : déclaration de guerre aux U.S.A.,
le 29 décembre : déclaration de guerre à l'U.R.S.S.
débarquement anglo-américains en Sicile,
le maréchal Pietro BODOGLIO fit arrêter Mussolini le 25 juillet sur ordre du roi,
le 3 septembre 1943, l'armistice est signé avec les alliés, tandis que le roi se réfugiait à Brindisi.
  • 1946 : le 9 mai, Victor-Emmanuel III abdiqua en faveur de son fils Humbert II.

La République italienne

  • 1946 : après un coup d'État, la République italienne est proclamée après le référendum en juin 1946.