Histoire de l'Espagne

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour à Espagne

Les premiers temps

  • Les plus anciens habitants connus de l'Espagne furent les Celtirériens, mélange de Celtes et d'Ibères.
De bonne heure, les Phéniciens et les Grecs fondèrent des colonies et des comptoirs sur les côtes : puis au Ve siècle, Carthage y établit sa prépondérance. Elle en fut chassée par les Romains et l'Espagne ne changea plus de maître jusqu'à l'invasion des Alains, des Suèves et des Vandales. Ces derniers s'établirent dans la région appelée de leur nom Andalousie (409). Vers la même époque, les Wisigoths fondèrent un puissant État qui fut détruit par l'invasion des Arabes en 711 (bataille de Xérès)

L'Islam et la Reconquista 711

  • Début de la conquête arabe. L'histoire de l'Espagne jusqu'au XVe siècle se résume dès lors dans la lutte du califat de Cordoue contre les chrétiens cantonnés dans les Asturies. Ceux-ci avaint réussi peu à peu à former des royaumes (Aragon, Castille, Léon, Navarre) et à contrebalancer l'influence musulmane. En 1492, Ferdinand et Isabelle, dont le mariage, dès 1469, avait réuni sous le même sceptre l'Aragon et la Castille, s'emparèrent de Grenade et chassèrent enfin les Maures de la péninsule. La ruine des Maures avait coïncidé avec la découverte de l'Amérique.

L'âge d'or XVIe siècle

  • Outre ses conquêtes coloniales d'Amérique, Charles Ier (1516-1556), devenu empereur Charles-Quint en 1519, incorpore à ses domaines les territoires autrichiens des Hasbourg, Philippe II (1556-1598) hérite du Portugal (1580) et son règne inaugure le "Siècle d'or" des arts et des lettres espagnols.
Mais la défaite de l'invincible Armada (1558) contre l'Angleterre prélude au déclin

Le déclin 1640

  • La domination espagnole ainsi constituée atteignit son apogée et sa plus grande extension coloniale sous Charles-Quint et Philippe II qui révèrent de rétablir à leur profit la monarchie universelle.
À l'extinction de la maison d'Autriche (1700), dont les derniers représentants avaient assisté à la décadence économique du royaume, les Bourbons montèrent sur le trône d'Espagne dans la personne de Philippe V, petit-fils de Louis XIV de France : c'est la guerre de la succession d'Espagne (1701-1714).
Charles III, despote éclairé, s'efforce de redresser le pays.
Mais en 1808, Napoléon Ier impose son frère Joseph Bonaparte comme roi.
En 1814, les Bourbons sont restaurés. Ferdinand VII, aidé par l'intervention française en 1823, établit une monarchie absolue et perd les colonies d'Amérique.

Des guerres fracticides

  • La révolution de 1868 renversa la monarchie et le maréchal Serrano garda le pouvoir exécutif jusqu'à l'avénement d'Amédée Ier (1870).
Celui-ci ayant abdiqué (1873), la république fut proclamée, et une insurrection carliste éclata qui fut écrasée au profit d'Alphonse XII ( 1874-1885) proclamé roi.
La régence de Marie-Christine jusqu'en 1902 puis le règne d'Alphonse XIII sont marqués par des troubles. L'Espagne perd Cuba, les Philippines et Porto Rico.
Alphonse XIII épouse en 1906 la princesse Victoria-Ena de Battenberg. À l'intérieur du pays, anarchie et mouvements nationalistes (basque et catalan) se développent.

La dictature

  • Une première dictature est mise en place par Primo de Rivera (1923-1930) et en 1931 après la victoire républicaine aux élections, Alphonse XIII quitte l'Espagne et la république est proclamée.
Février 1936, le Front populaire gagne les élections.
En juillet, le soulèvement du général Franco marque le début de la guerre civile.

Le régime franquiste 1939-1975

  • Franco "caudillo", chef d'État à vie gouverne avec un parti unique et organise un État autoritaire.
En 1947, la loi de succession réaffirme le principe de la monarchie.
En 1969, Franco choisit Juan Carlos comme successeur.
À la mort de Franco en 1975, Juan Carlos Ier devient roi d'Espagne.
En 1975, après le décès de Franco, la royauté est restaurée. Le nouveau roi, Juan Carlos Ier, rétablit la démocratie et le pays intégre l'Union européenne en 1986.

Monarchie

  • La vie spartiate en Espagne de Juan Carlos sous la surveillance de Franco est heureusement adoucie par son mariage en 1962 avec l' intelligente princesse Sophie de Grèce et la venue au monde des enfants Elena, Cristina et Felipe.
À la grande surprise générale, Juan Carlos, devenu roi, séduit, en quelques mois, son pays et la communauté internationale. Il restaure la démocratie, demande des élections et devient l'ambassadeur d'une nouvelle Espagne.
Jamais il ne sort de son rôle constitutionnel et s'oppose fermement à un coup d'État en 1981. Pour le vingt-cinquième anniversaire de son règne, un sondage a indiqué que sa popularité était au plus haut.