Hôtel des Invalides

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

< Retour aux Lieux de sépulture de personnes célèbres
< Retour vers Paris

Généralités

La cour des Invalides

L'institution des Invalides datant de Louis XIV avait pour but de venir en aide aux vieux soldats invalides qui étaient réduits soit à se faire soigner dans les couvents soit à la mendicité.

En 1670 fut donc créée l'Institution des Invalides qui accueille très rapidement un nombre élevé de soldats blessés. Les plans ont été réalisés par Libéral Bruant

La construction de l'enceinte militaire est achevée en trois ans seulement et les premiers invalides s'y installent dès octobre 1674. La vie des 4 000 pensionnaires (fin XVIIe siècle) est soumise aux exigences d'une caserne et d'un monastère. Divisés en compagnies, les soldats travaillent dans des ateliers de confection d'uniformes, de cordonnerie, de tapisserie et d'enluminure, afin de combattre l'oisiveté.

La construction ne s'achève qu'en 1676. Le Dôme qui surmonte l'église est l’œuvre de Jules Hardouin Mansart et répond parfaitement au souci de Louis XIV de montrer toute la splendeur de son règne.

L’Église des Soldats, dite aussi "chœur des pensionnaires", destinée au culte et aux offices quotidiens de ces derniers, est achevée en 1679. L’église Saint-Louis des Invalides, dont la voûte est ornée des trophées militaires de la France, abrite le caveau des gouverneurs où reposent de nombreux gouverneurs des Invalides, des maréchaux de France et des grands chefs militaires.

Dédiée à Saint Louis et consacrée à la Sainte Trinité, l'église est rattachée administrativement au Musée de l'Armée dès sa création en 1905. Elle est aujourd'hui le siège du vicariat aux armées françaises et sert chaque année de cadre à des messes commémoratives.

Sous Napoléon Ier, le Dôme devient le panthéon des gloires militaires de la France en accueillant, notamment, le tombeau de Turenne et l'urne contenant le cœur de Vauban.
En 1989, à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française, le dôme a été redoré pour la cinquième fois depuis sa création ; 550 000 feuilles d'or, c'est à dire plus de dix kilos, ont été nécessaires pour l'opération.

Tombeau de Napoléon Ier

Le tombeau de Napoléon - Photo J-P GALICHON

Le tournant majeur dans l'histoire des Invalides est le transfert des cendres de Napoléon le 15 décembre 1840 qui seront recueillis dans le tombeau édifié par Visconti.

Commandé par Louis-Philippe en 1842 à l'architecte Visconti, le travail réalisé par celui-ci est superbe.

Il fait réaliser sous le Dôme de l'église une immense excavation pour accueillir le tombeau du plus grand chef militaire qu'ait connu la France.

Son tombeau est réalisé en porphyre rouge de Russie sur un socle de granit vert des Vosges, une couronne de lauriers et des inscriptions rappelant toutes ses victoires entourent le cercueil, en hommage.

Des bas-reliefs ornent la salle, et de manière touchante, au fond de la crypte, une dalle abrite la sépulture de l'Aiglon ou Roi de Rome, son fils, dalle qui supporte une statue de son père, l'Empereur.La famille impériale est ainsi regroupée avec les sépultures de deux des frères de Napoléon.

Photos

Architecture et divers

Tombeaux


Voir aussi

  • Les archives de l’institution sont conservées en sous-série GR/Xy du Service historique de la Défense.

Liens utiles

  • Les noms des pensionnaires des Invalides sont rassemblés dans une base de données.
Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.