Gaston Eugène Jean LEMAIRE

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Gaston Lemaire.jpg

Gaston Eugène Jean LEMAIRE, compositeur de musique, né le 10 septembre 1864 au château d'Aimblinvilliers à Verrières-le-Buisson (Essonne), décédé en janvier 1928 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

  • Fils de Louis Charles LEMAIRE et de Marie Louis Victorine RAINGO
  • Epouse à Paris 16ème, le 14 juin 1897 (divorce 1906), Louise Marguerite Jeanne LOUIS-GUÉRIN 

Biographie

Compositeur de musique et critique musical. Elève de l'école Niedermeyer pendant deux années, il débuta par une composition très originale , parue dans le Figaro, et ayant pour titre : Ronde villageoise (1888) . on lui doit encore : En dansant la gavotte, petite scène Louis XV, chantée et dansée en costume du temps, pour la première fois, dans une des matinées du Figaro, puis représentée à la grande fête de l'hôtel de ville ; crée par M. Carbonne (de l'Opéra-Comique) et Mlle Litini, elle a été reproduite dans les grands cercles de Paris et tous les salons. Elle fut encore reprise en 1894 par Mlle Angèle Legault et Mlle Cleo de Mérode.

M. Lemaire a mis à la mode de genre de musique gracieux, renouvelé du XVIIIème siècle. Il a ainsi composé une petite gavotte pour le cercle des Mathurins, dite Gavotte des Mathurins, d'où il a tiré une jolie scène Louis XV : vous dansez, marquise, chantée en costume du temps par Mlle Angèle Legault et dansée par Mlle Villard (de l'Opéra). Il a fait successivement représenter au cercle des Mathurins : la Lettre de cachet, opéra comique en un acte, de MM. M. Froyez et J. Oudot ; les Maris de Juanita, opéra comique en un acte, livret de Michel Carré ; Pierrette et le Pot au Lait, pantomime, livret de J. Oudot ; la Belle Tunisienne, opérette, livret de M. Froyez ; Pierrette directrice, ballet mêlé de vers, poème de M. Marcel de Lihus ; la Nuit d'Octobre, de Musset, avec adaptation symphonique, représentée pour la première fois au cercle des Mathurins (1891), puis donnée à un vendredi classique de l'Eden-Concert, avec Mlle Sanlaville (de l'Odéon) et M. Monteux.

Voulant continuer, en 1895, le genre, qu'il a créé, des scènes chantées et dansées en costume du temps, il imagina pour varier, une scène de 1810, intitulée la Leçon de Redowa, livret de Mme Sabine Mancel, qui, représentée dans nombre de salons parisiens, obtint le même succès que : En dansant la Gavotte.

A citer aussi de M. Gaston Lemaire ; le Supplice de Jeannot, ballet réglé par Mlle Théodore (de l'Opéra) et représenté chez la baronne Sellières un jour de juin 1895 ; Marquise pour rire, pantomime avec livret de Max Morey ; le Rêve de Manette, monomime mêlé de chant, livret de Max Mauret (1895) ; la Fleur d'Amour, pantomime japonaise, livret de M. Montignac, jouée d'abord en Suisse, puis à Paris au Théâtre Mondain (1896) ; l' Intermezzo, de Henri Heine, œuvre très importante en douze parties (1897) ; les Chansons de la vie, paroles de M. H. de Fleurigny, créées par Mlle Félicia Mallet à la Bodinière (1898) ; l'Exquise Gavotte, le Galant Berger, la Gaillarde, danses et chants interprétés en costume Louis XV par Mmlles J. Duval et Jeannet, de la Gaîté (1898) ; Valse caprice ; Berceuse de Jeannine ; Rêverie au crépuscule, pour piano et violoncelle ; Sérénade (1899), etc. M. Gaston Lemaire fut aussi membre du Cercle de la Critique.

Honneurs et distinctions

  • Officier d'Académie (1895)

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  • Dictionnaire National des Contemporains 1919
  • Acte de naissance Verrières-le-Buisson n°43 du 11 /09/1864
  • Acte de mariage Paris 16ème n°467 du 14/06/1897
  • Acte de transcription de décès Paris 16ème n°270 du 8/01/1928