GEDCOM XML 6.0

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Il faut lire cette page en sachant que cette version XML 6.0 ne sera probablement jamais disponible.

Cette nouvelle version représente un grand progrès par rapport aux versions antérieures. Les points importants sont les suivants :

1) Le modèle de données reste le même.
2) La syntaxe est différente : Ainsi, au lieu d'une syntaxe inventée pour l'occasion, on utilise une spécialisation d'une norme internationale qui se généralise et qui pourrait devenir universelle dans le domaine de l'échange des données (XML signifie "Extensible Markup Language"). Le XML reprend le principe des balises ouvrantes et fermantes du HTML.

De ce point de vue, il serait paradoxal voire préjudiciable que le monde de la généalogie n'adoptât point cette nouvelle norme.

Par ailleurs, force est de constater qu'à l'heure actuelle, la norme GEDCOM 5.5, censée être un standard, ne remplit qu'imparfaitement sa mission ; sa fonction principale qui est d'assurer le transfert des données d'un logiciel à un autre ne s'opère pas de façon satisfaisante ; de nombreuses données peuvent ainsi être perdues à l'occasion d'un changement de logiciel.

Certains "tags" sont imprécis ou ambigus et sont d'ailleurs interprétés différemment selon les logiciels ; l'utilisation de certains champs est parfois délicate (sources, témoins...) ; pour le moment il est souvent nécessaire de les doubler en les mettant dans les notes.

Le nombre de "tags" officiels est d'ailleurs insuffisant si bien que certaines informations ne peuvent pas être échangées via un gedcom faute du "tag" correspondant.

Cette norme, qui a toutefois le mérite d'exister, est parfois difficile à comprendre (telle construction est-elle correcte ou non...). La norme GEDCOM 6.0 est, à cet égard, très claire pour quelqu'un qui connait le XML. Il suffit de lire le DTD (Definition type Document- Il s'agit d'un fichier informatique dont l'objet des de définir la composition correcte d'un document XML échangé) pour savoir si une construction est correcte ou non.

Les limites ou les insuffisances du Gedcom 5.5 ne peuvent qu'inciter les généalogistes à n'utiliser qu'une partie des possibilités des logiciels , ce qui est regrettable.

Parmi les avantages du GEDCOM XML 6.0, notons les caractéristiques suivantes :

  • Le problème de l'encodage des caractères spéciaux (accentués) est résolu proprement.
  • La langue utilisée peut être spécifiée entité par entité et non plus globalement au fichier grâce à l'attribut "xml:lang" ; cela est très important pour la gestion des lieux dans certains pays, la Belgique par exemple : Ainsi, si vous avez des ancêtres à Bruges , vous pourrez spécifier que cette ville se nomme "Bruges " en Français et "Brugge" en néerlandais.
  • Les liens (entre un individu et sa famille) qui étaient bidirectionnels en 5.5 sont unidirectionnels en 6.0. Les logiciels actuels font généralement n'importe quoi (soit un sens, soit l'autre, soit les deux).
  • La gestion des lieux, insatisfaisante en GEDCOM 5.5, a été améliorée en GEDCOM 6.0 XML par la mise en place d'un système de niveaux.
  • l'export vers (X)HTML sera tres simple.
  • On pourra utiliser tous les outils existants de manipulation et de transformation du XML.
  • Des liaisons avec d'autres langages XML seront possibles, comme les fichiers KML de Google Earth, ou l'EAD (Encoded Archival Description) pour ce qui concerne la description archivistique.

Malheureusement, pour le moment, la norme GEDCOM 6.0 XML, qui pourrait encore évoluer, n'a pas été implémentée.

Parallèlement, les développeurs du Logiciel GRAMPS, ont également mis au point un modèle XML pour l'échange de données.

Informations complémentaires

  • Le projet de norme GEDCOM XML version 6.0, date du 6 décembre 2002, est disponible ici.
  • La norme GEDCOM XML version 6.0 au format PDF