Généalogie juive

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher


Pourquoi une généalogie spécifiquement juive ?

Pourquoi les recherches généalogiques juives sont elles très particulières ? Réponse de Micheline Gutmann, Présidente de l'Association de Généalogie Juive Genami.

Les mouvements

Les déplacements constants du peuple juif au cours du temps par suite des persécutions et des expulsions, transforment parfois la recherche de ses ancêtres en un parcours du combattant. La diversité des pays d'origine nécessite, pour chacun d'eux, à chaque époque, de connaître l'histoire et les lois et leurs répercussions sur leurs habitants juifs. Nous conseillons un livre très bien réalisé concernant ces mouvements : Histoire Universelle des Juifs de l'origine à la fin du XXe siècle, collectif sous la direction d'Elie Barnavi. Atlas, Hachette, 1992.

Les frontières ont changé maintes fois en Europe et il faut localiser les éventuels documents dans les pays actuels. Une grande expérience est nécessaire et souvent une même personne ne peut répondre à toutes les questions. Il existe des spécialistes que nous devons connaître afin d'aiguiller nos adhérents ou correspondants.

Vous trouverez un article sur le peuple juif et son histoire. Cela peut constituer une introduction à vos recherches en vous permettant de mieux comprendre la complexité de ce peuple qui a connu de nombreuses périodes de persécutions, puis de protections à travers son histoire. Cela se retrouve dans les recherches généalogiques.

Localisation en France

Les sources généalogiques concernant les Juifs

Avant la Révolution française, les Juifs formaient une communauté à part. On les trouvait majoritairement en Lorraine, en Alsace, à Avignon et dans le Sud-Ouest, en particulier à Bordeaux, Bayonne, Peyrehorade. En 1550, apparaissent les lettres de naturalité. Les registres de naissance, mariage, décès et circoncision apparaissent au cours du XVIIIe siècle.

  • Alsace
  • "les juifs du pape"
  • Comté de Nice

Les lois concernant les juifs

Décret impérial du 20 juillet 1808

1.art : "Ceux des sujets de notre Empire qui suivent le culte hébraïque, et qui, jusqu'à présent, n'ont pas eu de nom de famille et de prénom fixes, seront tenus d'en adopter dans les trois mois de la publication de notre présent décret, et d'en faire la déclaration par-devant l'officier de l'état civil de la commune où ils sont domiciliés."

2.art : "Les Juifs étrangers qui viendraient habiter dans l'Empire, et qui seraient dans le cas prévu par l'article 1er seront tenus de remplir la même formalité dans les trois mois qui suivront leur entrée en France".

3.art : "Ne seront point admis comme noms de famille, aucun nom tiré de l'Ancien-Testament, ni aucun nom de ville. Pourront être pris comme prénoms, ceux autorisés par la loi du 11 germinal an XI".

...

2e guerre mondiale - 1939-1945

Statut des juifs - 3 Octobre 1940

1.art : "Est regardé comme Juif, pour l'application de la présente loi, toute personne issue de trois grands-parents de race juive ou deux grands-parents de même race, si son conjoint lui-même est juif.
2.art : L'accès et l'exercice des fonctions publiques... sont interdits aux juifs
4.art : L'accès et l'exercice des professions libérales, des professions libres, des fonctions dévolues aux officiers ministériels et à tous les auxiliaires de la justice sont permis aux juifs, à moins que des règlements d'administration publique n'aient fixé pour eux une proportion déterminée.
5.art : Les Juifs ne pourront, sans condition ni réserve, exercer l'une quelconque des professions suivantes : ...directeurs, gérants, rédacteurs... entrepreneurs de presse, de films, de spectacle, de radiodiffusion...
7.art : les fonctionnaires juifs visés à l'article 2 cesseront d'exercer leurs fonctions dans les deux mois qui suivront la promulgation de la présente loi".

Etudiants Juifs - Conditions d'admission dans les établissements d'enseignement supérieur - 21 Juin 1941

"Nous, Maréchal de France, chef de l'Etat français, le conseil des ministres entendu, décreton :

1.art : Le nombre des étudiants juifs admis à s'inscrire pour chaque année d'études d'une faculté d'une école ou d'un institut d'enseignement supérieur, ne peut excéder 3% des étudiants non juifs inscrit pour cette même année durant l'année scolaire précédente."

Entreprise, biens et valeurs appartenant aux juifs - 22 Juillet 1941

"Nous, Maréchal de France, chef de l'Etat français, le conseil des ministre entendu, décrétons :

1.art : En vue d'éliminer toute influence juive dans le l'économie nationale, le commissaire général aux questions juives peut nommer un administrateur provisoire à :

  • Toute entreprise industrielle, commerciale, immobilière ou artisanale
  • Tout immeuble, droit immobilier, ou droit au bail quelconque
  • Tout bien, meuble, valeur mobilière ou droit mobilier quelconque, lorsque ceux à qui ils appartiennent, ou qui les dirigent, ou certains d'entre eux sont Juifs.

Toutefois, ces dispositions ne s'appliquent pas... aux immeubles ou locaux servant à l'habitation personnelle des intéressés, de leurs ascendants ou descendants, ni aux meubles meublants qui garnissent lesdits immeubles ou locaux".

Patronymes

Jusqu'en 1808, les juifs avaient comme patronyme, le nom hébraïque personnel donné à la naissance, suivi du nom du père et souvent d'un surnom.

ex : un enfant nommé Abraham, était le fils de Moïse

Il s'appelait Abraham Moïse.

ex : un enfant nommé Abraham, était né ou avait des ascendant originaire de Worms (Allemagne)

Il s'appelait Abraham Wormser (surnom)


De plus, il y avait pour chaque prénom un nom hébreu et l'équivalent dans la langue du pays habité. Ainsi on doit savoir que Juda = Jehuda = Lion, symbole de la tribu de Juda. Mais aussi Löw, Loeb, Loewe (lion en allemand) Leib, Leibel, qui pourront devenir plus tard Léo, Léon, Léopold, Lehmann?.


Les Archives

Documents

4 ketouba.jpg

Les documents qui concernent les Juifs sont souvent spécifiques.

En France et dans beaucoup de pays d'Europe, l'établissement d'un état civil permet d'utiliser des sources communes à toutes les religions. Certaines autres, les documents religieux par exemple sont différentes : la tenue de registres n'était pas toujours obligatoire. Il n'y avait aucune loi pour les Juifs ressemblant par exemple à l'Ordonnance de Villers-Cotterets en France. Le contrat de mariage religieux ou Ketouba, appartenait à l'épouse et était une garantie pour elle. Dans de nombreux cas, aucun dépôt officiel n'était obligatoire.

Cependant, de nombreux recensements ont eu lieu, la plupart concernant les chefs de famille. Ces recensements étaient nécessaires toujours pour taxer les Juifs, pour contrôler et limiter leur présence sur les différents territoires où ils devaient acheter le droit de vivre et de travailler dans les rares professions qu'ils étaient autorisés à pratiquer : le commerce d'objets usagés, le prêt d'argent (à ceux qui avaient le plus de risque de ne pas pouvoir rembourser), et celui des chevaux et bestiaux. Nous conseillons aux lecteurs de se reporter au guide de recherches sur les familles juives en France, par Gildas Bernard, publié aux Archives Nationales.

Comme les lois variaient d'un pays à l'autre, les métiers autorisés n'étaient pas les mêmes partout. Dans certains pays, comme en Pologne, ils étaient artisans et métayers. En certains endroits, comme en Russie, le fils aîné restait à la famille, les suivants ont du faire, pendant une partie du XIXème siècle, 25 ans de service militaire. D'où les ruses pour y échapper. La plus usitée était de donner à chaque fils un nom de famille différent. Comment s'y reconnaître ensuite ?

Archives antérieures à 1939

Archives départementales

Série Moderne

  • Série V - Cultes
  • Sous-Série 7V
  • Déclaration des Juifs (1808-1811)


Archives municipales

  • Série P - Cultes
  • Culte Israelite
  • Recensement des personnes professant la religion juive
  • Election au consistoire
  • Liste de prisonniers juifs détenus dans les maisons d'arrêts

Archives nationales

  • Série F19 11 009 - F19 11 011
  • Liste de juifs (1806-1811)
  • Série F19 11 012
  • Adoption de noms par les Juifs en Meurthe-et-Moselle (1808-1813)

Archives des victimes de la Seconde Guerre mondiale

La déportation des juifs a entraîné la production de beaucoup de documents administratifs. On peut les trouver dans les Archives Départementales, Archives Nationales, certaines Archives Municipales.

Archives Départementales

  • Série M (Fond de la Chambre de Commerce et d'Industrie) figure :
  • Dossier de liquidations d'entreprises juives
  • Série R figure :
  • Liste de transfert des juifs
  • Liste de Transfert des juifs vers Drancy
  • Liste des prisonniers juifs ayant travaillé pour la WOL


  • Série W (Fonds du cabinet du Préfet) figure :
  • Liste nominative de personnes juives par commune,
  • Listes de mesures prises contre le juifs
  • Documents sur les juifs des camps de l'U.G.I.F (Union générale des israélites de France)
  • Dossiers concernant les liquidations d'entreprises juives
  • Archives des restitutions

Archives Nationales

  • Série F9 figure :
  • Fichiers des juifs arrêtés et interneés
  • C'est un fichier nominatif mis en place par la préfecture de police et retrouvé en 1991 par Serge Klarsfeld
  • Fichier familial : chef de famille, conjoint, enfants de - 15 ans
  • Fichier des fusillés et juifs arrêtés à Paris
  • Fichier de Drancy
  • Fichier enfants
  • Fichier des camps de Beaune-La-Rolande et de Pithiviers
  • Série AJ38 figure :
  • Fichier d'Aryanisation pour le département de la Seine

Archives de Paris

  • Jugement relatif aux spolliations

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Rechercher ses ancêtres juifs, collection Généalogie, Éditions Autrement, 2006.
  • Guide pratique de généalogie juive, par Basile Ginger, du Cercle de généalogie juive.
  • La communauté juive de Bisheim du XVIIe au XXe siècle ; paru dans le numéro 151 du Bulletin du Cercle généalogique d'Alsace, pages 464 à 470 ; suivi de données généalogiques relevées sur des "mappot" de Bischeim (Archives du Haut Rhin, cote 5E56), données allant de 1667 à 1795 ; les "mappot" sont des pièces de tissu ayant servi lors de la circoncision ; le nom du petit garçon, celui de son père et la date de naissance y sont brodés.

Presse

Sur Gallica

  • La Tribune juive - La Tribune juive : organe indépendant du judaïsme de l'Est de la France - Strasbourg 1923-1939

Publication Pdf.jpg Publications en PDF

  • Liste des contribuables sur plusieurs départements, noms et prénoms, métiers....

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Pour connaître les adresses des cercles généalogiques spécialisés, consultez l'annuaire des associations

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Alphabet - Calendrier

  • Judaism 101 Site Américain, Alphabet, Histoire, Calendrier... site en anglais

Associations

  • Genami Association de généalogie juive internationale.
  • Cercle de généalogie juive
  • Cercle Généalogie Juive [1] Événement PARIS 2012 - Congrès International de Généalogie Juive. site du congrès : [2]

Cimetières

Histoire

Généalogie


Journaux


Noms de Famille

Recherches en France

Recherches à l'Etranger

Shoah


Trouver un lieu


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie GeneaWiki.