Généalogie d'un enfant trouvé, abandonné, assisté

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Vous avez, dans votre généalogie, un enfant trouvé, abandonné, ou assisté ; inquiet, vous ne savez pas comment vous y prendre, pour trouver des informations, pour faire sa généalogie. Vous trouverez ici quelques pistes pour vous aider dans cette tâche.

La tour d'abandon

Méthodologie

1re étape

La première chose à faire, est de se poser des questions :

  • Que cherchez-vous ?
  • De quelle époque était-il ?
  • De quel département ou de quelle ville était-il ?
  • Quelles informations avez-vous ?
  • De quel sexe était-il ?
  • Était-ce un enfant trouvé, abandonné, assisté ?

Que cherchez-vous ?

Cette question est importante, et en fonction, la recherche pourra être différente.

  • Cherchez-vous ses ancêtres ?
  • Cherchez-vous son dossier
  • pour comprendre l'acte de ses parents ?
  • pour connaître son histoire jusqu'à l'âge adulte ou de son émancipation ?
  • Cherchez-vous ses frères et sœurs, ou ses descendants ?

De quelle époque est-il ?

Chaque époque a ses lois, des archives différentes, des institutions différentes, des hospices aux orphelinats à la DDASS et à l'aide à l'enfance des Conseils Généraux.

  • Est-il né avant la Révolution française ?
  • Est-il né pendant la Révolution française jusqu'à la fin du 1er Empire ?
  • Est-il né entre 1815 et 1915 ?
  • Est-il né entre 1915 et 1941 ?
  • Est-il né entre 1941 et 1983 ?
  • Est-il né de 1983 à nos jours ?

De quel département, de quelle ville ?

On s'imagine que les départements sont tous au même niveau, on croit pouvoir tout trouver, hélas non, les archives paroissiales, municipales, départementales, hospitalières, ne sont pas toutes loties à la même enseigne, certaines ont des trésors, quelques unes ont reçu beaucoup d'archives publiques ou privées, certaines ont subi les guerres, des incendies, certains organismes ont détruit aussi les documents. En fonction du lieu de naissance ou d'abandon, les recherches seront facilitées, ou il faudra trouver d'autres pistes plus compliquées, et ce sera plus éprouvant.

Quelles informations avez vous ?

  • Est-ce des on-dit familiaux ?
  • Certains peuvent s'avérer vrais, d'autres absolument faux, et ce n'est qu'avec des preuves généalogiques que vous pourrez les confirmer
  • Est-ce des papiers familiaux ?
  • Peut être un dossier, un acte judiciaire, un acte d'adoption
  • Est-ce des informations trouvées dans des actes des Registres Paroissiaux ou d'Etat civil, militaires, hospitaliers ?
  • un acte de naissance/baptême, un acte de mariage, un acte de décès, une feuille de registre militaire...

De quel sexe était-il ?

On pourrait croire qu'il est facile de trouver des informations, parce qu'à notre époque, un homme et une femme font des choses similaires et ont les mêmes droits. Mais à une certaine époque ce n'était pas le cas. Avant le XXe siècle, Il sera plus facile de trouver des informations sur l'historique du parcours d'un garçon par rapport à une fille. Un homme faisait des choses qu'une femme ne faisait pas ; il fait son service militaire, il travaille et peut être déclaré fiscalement, il vote, il peut créer une entreprise, il fait des études.... Une femme est moins reconnue et plus difficile à cibler.

Était-ce un enfant trouvé, abandonné ou né sous X, assisté ?

La différence est importante, puisque en fonction, pour un enfant trouvé par exemple, la recherche des ancêtres est quasiment impossible (95 % de malchance), seule l'histoire chronologique de l'orphelinat à l'émancipation sera possible...

  • Un enfant trouvé est celui qui est né de père et de mère inconnus qui a été trouvé exposé dans un lieu quelconque ou porté dans un hospice destiné à le recevoir.
  • Un enfant abandonné est celui qui est né de père ou/et mère connus, élevés par eux ou d'autres personnes à leur décharge, qui a été délaissé ou abandonné sans que l'on sache ce que les parents sont devenus ou sans que l'on puisse recourir à eux.
  • Un enfant né sous X, est un enfant né de père ou/et de mère connus, qui ont refusé de l'élever et qui ont demandé à ce que l'on préserve leur anonymat.
  • Un enfant assisté, est un enfant dont les parents sont dans l'impossibilité matérielle de l'élever, ou dont les parents sont décédés, ou dont les parents sont sous le coup d'un acte judiciaire.

2e étape

Il faut collecter toutes les réponses, noter toutes les informations, comprendre les informations par rapport aux questions, que devrons nous chercher, sur quel chemin vont elles nous amener...

Informations à retenir : que cherchez-vous ?

  • Vous aimeriez connaître l'ascendance de cet enfant, cette recherche sera différente en fonction de :

Enfant trouvé

  • C'est un enfant trouvé, celui-là est spécial, en effet ses parents ont choisi l'anonymat complet ou presque complet :
  • Soit les deux l'ont abandonné, c'est très rare
  • Soit la mère l'a abandonné, et le père n'a jamais su qu'il en était le père
  • Soit la mère l'a abandonné, le père n'ayant pas voulu légitimer l'enfant.
  • Retrouver les parents est quasiment impossible, c'est seulement si les parents ont laissé un mot, que l'on peut éventuellement retrouver l'ascendance de cet enfant.
NB  : ne vous fiez pas au nom ou au prénom de votre ancêtre, le patronyme est donné par le curé, les religieuses ou l'autorité qui a pris en charge cet enfant.

Enfant abandonné

  • C'est un enfant abandonné, c'est un peu plus facile, même si ce n'est pas toujours évident, en effet on peut avoir :
  • Deux parents qui ont abandonné leur enfant, ils n'ont pas les moyens d'élever leur enfant, l'acte de naissance de l'enfant en donne les noms et prénoms
  • Une mère veuve ou mariée qui abandonne son enfant, son mari vient juste de décéder, son mari a disparu, ou elle est mariée et l'enfant n'est pas de son mari, l'acte donnera ainsi le nom et prénom des deux parents, sauf pour l'enfant illégitime qui donnera seulement le nom et prénom de la mère
  • Une mère qui abandonne son enfant, elle a légitimé l'enfant, mais seule pour l'élever, elle l'abandonne, au départ, ou quelques années après, seule le nom et son prénom sera dans l'acte de naissance
  • Une mère qui abandonne son enfant, sans le légitimer, seuls le nom et son prénom seront dans l'acte de naissance

Enfant assisté

  • C'est un enfant assisté. Un enfant assisté peut l'être pour plusieurs raisons :
  • Les deux parents n'avaient pas les moyens d'élever leur enfant, et ont demandé l'assistance, soit par une aide forfaitaire donnée aux parents, soit en plaçant l'enfant dans un office spécialisé, les parents pouvaient dans ce cas là récupérer plus ou moins l'enfant en fonction d'enquête précise
  • La mère seule, désirant garder son enfant, mais ne pouvant l'élever, comme pour précédemment, elle pouvait recevoir une aide ou placer l'enfant.

Enfant né sous X

  • C'est un enfant né sous X, la loi prévoit que celui-ci peut obtenir des informations sur ses origines
  • l'enfant né d'une mère ayant accouché dans l'anonymat
  • l'enfant remis par ses parents de naissance au service départemental de l'aide sociale à l'enfance (ASE) ou à un organisme autorisé pour l'adoption,
  • l'enfant n'ayant aucune mention du nom de ses parents sur son acte de naissance.

3e étape

Ce que recherche le généalogiste est le nom du ou des parents, pour remonter son ascendance. Mais le parcours est semé quelquefois d'embûches, en fonction de l'époque de recherche, du lieu d'origine de l'enfant, des archives qui ont pu brûler, disparaître (en fonction des guerres), ou qui furent détruites par manque de place, par incompréhension.

Chaque département ou grande ville avait un service de bienfaisance, celui-ci devait prendre en charge un enfant abandonné, assisté, ou trouvé.

Des questions devront se poser avant d'entamer des recherches :

  • Quel est le lieu de naissance ou de découverte de l'enfant ?
  • A quelle époque ce situe, l'accouchement ?
  • Entre 1556 et 1789
  • Après
  • Quel est le lieu d'accouchement de la mère :
  • Chez une sage-femme ou matrone
  • A domicile, accouchement effectuée par une sage-femme ou matrone
  • A l'hôpital, hospice, clinique, maternité

Un enfant abandonné, assisté, trouvé, obtient, lorsqu'il arrive dans un service de bienfaisance (hospice, orphelinat), un n° de matricule, et ce service crée un dossier correspondant à ce n°, qui suivra et indiquera les éléments essentiels de sa vie, de 0 à 20/25 ans.
On pourra trouver ce dossier principalement aux Archives Départementales avant 1920, quelquefois aux Archives Municipales, pour les grandes villes.

C'est dans la Série X - Assistance et prévoyance que l'on peut trouver le plus d'informations autant sur les enfants, que sur les parents éventuels.

Chaque sous-série peut avoir plus ou moins une importance, cela dépend des informations que vous aurez obtenues sur l'acte de naissance, des circonstances de la naissance de l'enfant, de sa mère.

Sous-série 3X

La première à analyser est la sous-série 3X, c'est là que l'on peut consulter les dossiers suivants :

  • Dossier des enfants abandonnés trouvés, assistés
  • Registre de matricule et de tutelle, classé par année, chaque année étant rangée par mois de naissance ou d'abandon, et par ordre alphabétique
  • Registre des enfants exposés, trouvés,
  • Placement en nourrice
  • Visite des enfants en nourrice par des médecins-vaccinateurs
  • Dossiers de suivi des enfants en famille d'accueil
  • Registre des décès d'enfants trouvés ou abandonnés d'un an à 12 ans
  • Enfants étrangers abandonnés en France (enquêtes ; admissions temporaires)
  • Dossiers des enfants délinquants assistés par décision de justice ou en danger moral
  • Dossiers des enfants délinquants
  • Dossiers des élèves difficiles
  • Dossier sur les établissements privés d'assistance, orphelinats religieux
  • Dossiers d'admission des élèves
  • Dossier sur l'Assistance publique
  • Noms des nourrices
  • Noms des familles d'accueil
  • Protection maternelle et infantile
  • Assistance et protection des femmes en couches de 1919 à 1940
  • Avis d'entrée et de sortie
  • Répertoire des mères secourues
  • Bureau des placements des nourrices
  • Consultation des nourrissons

Fonds du Châtelet - Archives Nationales - Paris

Pour l'ancien régime (avant 1789), les Archives Nationales conservent des registres d'enfants abandonnés.

Dossier d'abandon, d'assistance

Le généalogiste devra en préalable trouver le n° de matricule, de l'enfant, ce n° lui permettra d'obtenir, le dossier éventuel de l'enfant. Il a deux possibilités de l'obtenir :

  • Soit il va aux archives départementales et demande à voir le dossier, et en avoir la photocopie
  • Soit il écrit directement aux Archives Départementales en y indiquant les éléments suivants :
  • Nom de l'Enfant, date de naissance, n° de matricule, si vous l'avez
  • Nom de la mère, si indiqué dans l'acte de naissance
  • Votre filiation par rapport à cet enfant, avec dates réelles ou approximatives.

Les Archives ont votre dossier, il sera plus ou moins riche en informations selon les cas :

  • Fiche d'état civil complet de l'enfant
  • Fiche d'Enquête sur les parents, en fonction on peut y trouver des informations sur les collatéraux (frères et sœurs des parents), sur les aieux, l'assistance publique enquêtait pour savoir si un membre de la famille proche pouvait prendre l'enfant tout en étant assisté par cet office.
  • Fiche sur la mère, avec état civil, état de santé de la mère, état professionnel de la mère
  • Fiche sur le père, si connu, état civil, enquête sur son existence, ou son absence
  • Dossier de l'enfant, nom des nourrices, famille d'accueil, suivi
  • Pécule de Caisse d'Epargne
  • Suivi de métier appris
  • Si mariage avant majorité, enquête sur le(a) futur(e) époux(se)

Enfant né sous X

Loi du 22 Janvier 2002 personnes aux personnes désireuses de connaître sous certaines conditions leurs origines, elle offre :

  • À la femme (mère), le secret de la naissance
  • "L'accouchement secret est maintenu ; mais la mère sera informée de l'importance pour toute personne de connaître ses origines et son histoire", la mère peut laisser
  • Informations sur sa santé, sur celle du père,
  • Informations sur les origines de l'enfant,
  • Circonstance de la naissance de celui-ci,
  • Sous pli fermé, son identité
  • Recueil des informations

Le Conseil National reçoit

  • Les demandes d'accès à la connaissance des origines de l'enfant (ses parents s'il est mineur, ses descendants s'il est décédé)
  • Les déclarations de levée de secret des mères et pères et les déclarations d'identité
  • les demandes des pères et mères de naissance s'enquérant de leur recherche éventuelle par l'enfant.
  • La demande d'accès est formulée par écrit en 2 exemplaires :
  • Au CNAOP : Conseil National Aux Origines Personnelles
  • Président du Conseil Général

4e étape

Hélas, vous n'avez pas le dossier, ou celui-ci est incomplet, c'est possible : certaines Archives Départementales n'ont des dossiers d'abandon qu'à partir d'une certaine date, souvent du XIXe siècle, quelquefois très proche XXe siècle.

Là l'enquête devient plus difficile

Archives Hospitalières

Si la mère a accouché à l'hôpital, on peut la trouver :

  • Trouver le nom de l'hôpital, et le localiser, pour les grandes villes, il faudra analyser les plans de ville correspondant à cette période :
  • ex : Paris, avec l'urbanisation grandissante, les arrondissements ont évolué, les noms des hôpitaux ont changé aussi
  • En fonction des périodes, il faudra chercher les dossiers d'admissions des malades, dossiers d'entrée et de sortie, dossiers des naissances, l'enfant est aussi inscrit dans le registre, souvent le lit d'à côté de la mère, les hôpitaux anciens étaient configurés en salle commune...
  • Archives antérieures à 1790
  • Série F : Registres d'entrée et de sortie des malades
  • Archives postérieures à 1790
  • Série Q : Population (malades hospitalisés)
  • Série X : sous-série 1X : Hôpital - Hospice
  • En fonction des époques, vous aurez des informations complètes sur la mère
  • Date de naissance
  • Lieu de naissance
  • Nom des parents de la mère
  • Nom et prénom, qui peuvent être différents du nom de la mère
  • Il est possible de trouver dans les archives hospitalières :
  • Registre des femmes enceintes et en couches envoyées chez les sage-femmes
  • Registre de décès des femmes enceintes.

Déclaration de grossesse

  • Entre 1556 et 1789, il fut en vigueur jusqu'en 1830 pour certains départements, les femmes devaient déclarer leur grossesse. Une fille ou femme mariée ou veuve devait déclarer à l'autorité judiciaire de sa commun, qu'elle était enceinte. Dans ce procès verbal la mère déclare :
  • Nom - Prénoms
  • Âge (approximatif)
  • Nom de ses parents et/ou ex-mari décédé
  • Niveau de la grossesse
  • Profession de la déclarante
  • nom du père présumé
Pictos recherche.png Article détaillé : Déclaration de grossesse

Ancien Régime (avant 1789)

Les pauvres ont toujours été encadrés par plusieurs lois :

  • Un édit d'avril 1656 : ordonne l'établissement d'un Hôpital général à Paris, pour y recevoir les mendiants
  • Déclaration royale de Juin 1662 : ordonne l'établissement d'Hôpitaux généraux en Province et dans tous les grandes villes, pour y recevoir les mendiants

Il y avait des hôpitaux généraux ou des bureaux des pauvres et ceux-ci avaient des registres ou des listes des pauvres :

Ces pauvres sont des mendiants, infirmes, fous, criminels, hérétiques, délinquants, prostituées. Ces listes peuvent apporter des éléments instructifs pour le généalogiste.

Sur Paris il existe des registres :

  • Registre des entrées de la Maison de Bicêtre : accueil des hommes
  • Registres des entrées de la Salpétrière : accueil des femmes

Aux archives de l'Assistance Publique de Paris on trouve des registres d'admission du grand bureau des pauvres (1706-1791)

Informations sur les établissements

Orphelinats

  • Orphelinat de Saint-Quihouet - Plaintel (Cotes d'armor)
  • Hospices dépositaires des Côtes du Nord à partir de 1812
  • Hospice de Saint-Brieuc
  • Hospice de Dinan
  • Hospice de Guingamp
  • Hospice de Lamballe
  • Hospice de Lannion
  • À Lyon, depuis le Moyen-âge jusqu'en novembre 1783, les enfants abandonnés sont pris en charge par l’Hôtel-Dieu, pour les enfants de 0 à 7 ans, et l’Hôpital de la Charité, pour ceux de plus de 7 ans.
Depuis novembre 1783, l’Hôpital de la Charité est devenu l’unique établissement responsable de la prise en charge des enfants abandonnés. En 1933, il est détruit pour cause d'insalubrité et seul le clocher de l'église a été conservé.
  • Hôpital de Saint-Jacques de Galice (Bouches du Rhone)
  • Fondé en 1358, pour accueillir des enfants du sexe féminin.
  • Les enfants étaient placés en nourrice pour 4 sols par mois.
  • Hôpital du Saint-Esprit (Bouches du Rhone)
  • Construit à Marseille au 12e siècle, pour accueillir des enfants du sexe masculin. Une tour d'abandon y est installée, du nom "Fenestre" où les enfants sont exposés

Dispensaires

Agence de l'Assistance Publique

  • C'est à Autun que se situait cette agence pour la Saône-et-Loire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.