François Ier de France

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la liste des rois de France

François Ier (1515)

François Ier (1494 - 1547), est sacré roi de France en 25 janvier 1515 dans la cathédrale de Reims, et règne jusqu'à sa mort en 1547.

Biographie

Jeunesse

François Ier appartient à la branche de Valois-Angoulême de la dynastie capétienne. Il est né le 12 septembre 1494 à Cognac (Charente). Il est le fils de Charles d'Angoulême (1459 - 1er janvier 1496) et de Louise de Savoie (11 septembre 1476 - 22 septembre 1531).

François Ier est considéré comme le premier monarque de la période de la Renaissance française. Son règne permit un développement important des arts en France.

Quand le jeune François accède au trône en 1515 il a l'image d'un roi humaniste.Il choisis comme emblème : la salamandre. Alors que ses deux prédécesseurs, Charles VIII et Louis XII, ont consacré beaucoup de temps à l'Italie ils n'ont pas saisi le mouvement artistique et culturel qui s'y développait. Ils plantèrent néanmoins le décor qui permit ultérieurement l'épanouissement de la Renaissance en France.

Le contact entre les cultures italienne et française pendant la longue période des campagnes d'Italie, introduisent de nouvelles idées en France au moment où François reçoit son éducation. Nombre de ses précepteurs, notamment Desmoulins, son professeur de latin, et Christophe de Longeuil inculquèrent au jeune François un enseignement très inspiré de la pensée italienne. La mère de François, aussi, s'intéressait de près à l'art de la Renaissance et transmit cette passion à son fils. On ne peut pas affirmer que François reçut une éducation humaniste; en revanche il reçoit une éducation qui le sensibilise, plus que tout autre de ses prédécesseurs, à ce mouvement intellectuel.

Un prince de la Renaissance

François Ier (1524)

À l'époque où François Ier accède au trône, les idées de la Renaissance italienne se sont diffusées en France et le roi contribue à cette diffusion. Il commande de nombreux travaux à des artistes. Il fait venir en France les plus grands artistes du moment. Plusieurs travaillent pour lui, dont les plus grands comme Andrea del Sarto et Léonard de Vinci. François Ier manifesta une véritable affection pour le vieil homme qu’il appelait « mon père », il lui confia diverses missions comme l’organisation des fêtes de la Cour à Amboise, la création de costumes ainsi que l’étude de divers projets. Léonard restera en France jusqu'à sa mort, dans les bras du roi selon la légende.

On peut citer aussi l'orfèvre Cellini, et les peintres Rosso et Primaticcio, chargés de nombreux travaux dans les différents châteaux de la couronne. François emploie de nombreux agents chargés de rapatrier en France les œuvres de maîtres italiens comme Michel-Ange, Titien et Raphaël. C'est pendant le règne de François Ier que la collection d'œuvres d'art des rois de France, aujourd'hui exposée au Louvre, commence réellement.

François Ier était aussi connu comme homme de lettres. Il s'attache à agrandir la bibliothèque royale. Il nomme l'humaniste Guillaume Budé intendant de la bibliothèque et le charge d'accroître la collection. Pour faciliter la diffusion du savoir il ouvre l'accès à sa bibliothèque.

François Ier est un bâtisseur acharné et dépense sans compter dans la construction de nouveaux bâtiments. Il poursuit le travail de ses prédécesseurs au château d'Amboise et restaure le château de Blois. Au début de son règne il entame la construction du château de Chambord, fortement influencé par la renaissance italienne et la participation de Léonard de Vinci à l'élaboration des plans. François reconstruit le Louvre, transformant la sombre forteresse médiévale dans un style Renaissance. François Ier finance la construction d'un nouvel Hôtel de Ville pour Paris dans le but d'influencer les choix architecturaux. Il construit le château de Madrid et reconstruit le château de Saint-Germain-en-Laye. Le plus grand des projets de François Ier est l'agrandissement du château de Fontainebleau, qui devient rapidement son lieu de résidence favori. Chacun des ambitieux projets royaux sont somptueusement décorés tant extérieurement qu'intérieurement.

Politique extérieure

Sur le plan militaire et politique le règne de François Ier est moins brillant ; il échoue à l'élection au titre d'empereur du Saint Empire romain germanique, et poursuit les guerres d'Italie. Sa défaite la plus terrible est celle de la bataille de Pavie où il est capturé par Charles Quint à cause de l'action du gentilhomme italien, César Hercolani de Forlì, qui fut nommé "le vainqueur de Pavia".

François Ier est retenu prisonnier à Madrid et est contraint de faire des concessions importantes en vue d'être libéré contre l'emprisonnement du Dauphin et de son frère Henri (futur Henri II). Cependant à son retour en France, François prétexte que son accord fut obtenu sous la contrainte et le rejette. Les enfants royaux après une dure détention sont libérés contre une somme d'argent importante.

Le roi en 1524 aide les marchands de Lyon et surtout Jehan Ango, l'armateur dieppois, à financer l'expédition de Giovanni da Verrazano en Amérique du Nord; lors de cette expédition, Verrazano découvre Terre-Neuve pour le compte du roi de France. En 1534, il envoie Jacques CARTIER explorer le fleuve Saint-Laurent au Québec pour découvrir « certaines îles et pays où l'on dit qu'il se doit trouver grande quantité d'or et autres riches choses ».

Dans son château de Villers-Cotterêts dans l'Aisne, en 1539, François signe l'ordonnance royal qui fait du français la langue officielle de l'administration en lieu et place du latin. Le même document impose aux prêtres d'enregistrer les naissances et de tenir à jour un registre, c'est le début officiel de l'état civil en France et les premiers enregistrements avec filiation au monde.

François Ier s'allie avec les Ottomans de Soliman le Magnifique pour combattre son ennemi Charles Quint. Aucun traité ne fut signé entre la France et les Ottomans, mais une coopération étroite permit aux deux puissances de combattre efficacement la flotte espagnole en Méditerranée.

Politique intérieure

Le jeune prince Henri forme à la cour de son père un parti d'opposition contre la maîtresse en titre, Anne de Pisseleu. Alors que le roi érige en France de fabuleux châteaux, il déséquilibre sérieusement le budget du royaume. À la fin de son règne Louis XII s'inquiétait d'un François très dispendieux. Le beau-père du roi avait laissé une France en bonne santé économique avec une monarchie au pouvoir renforcée sur le pouvoir des féodaux. François Ier continue de renforcer l'emprise de la couronne sur le pays mais dans le même temps il détériore la situation économique de la nation. Les constructions se révèlent être un gouffre financier alors que l'effort de guerre contre les Habsbourg mobilise des sommes énormes. Pour faire face le roi augmente les taxes : la taille, impôt payé par les paysans, est plus que doublée, et la gabelle, l'impôt sur le sel, est triplée. François Ier utilise aussi de nouveaux moyens pour lever des fonds. Il se sépare de pierres précieuses appartenant à la couronne et aliène des territoires royaux qui lui ramènent les fonds nécessaires pour financer sa politique. Le roi innove en vendant les charges et offices pour obtenir des liquidités. Bien qu'il n'abuse pas de ce dernier moyen, c'est certainement le début d'un phénomène qui ira en s'amplifiant et qui affaiblira plus tard l'administration du pays malgré un pouvoir de plus en plus centralisé et efficace.

Le bilan de François Ier est mitigé. Il fut à l'origine d'une avancée culturelle indéniable pour la France au détriment de la santé économique du pays.

François meurt le 31 mars 1547 au Château de Rambouillet et est enterré avec sa femme, Claude de France, duchesse de Bretagne, à la basilique Saint-Denis. Son fils Henri II lui succède.

Mariages

Descendance

  • Louise (1515-1517)
  • Charlotte (1516-1524)
  • François (28 février 1518-10 août 1536) dauphin du Viennois et duc de Bretagne .
  • Henri II, duc de Bretagne (31 mars 1519-10 juillet 1559)
  • Madeleine (10 août 1520-2 juillet 1537). Elle épouse Jacques V roi d'Ecosse (1512-1542).
  • Charles, duc d’Orléans (22 janvier 1522-9 septembre 1545)
  • Marguerite (5 juin 1523-14 septembre 1574). Elle épouse en 1559 Emmanuel-Philibert (1528-1580) duc de Savoie.

Emblème

La salamandre, emblème de François Ier

La salamandre, emblème de François Ier, symbolise le pouvoir sur le feu, donc sur les hommes et sur le monde. La devise Nutrisco & extinguo (« Je m'en nourris et je l'éteins »), qui accompagne parfois cet emblème, prend tout son sens lorsqu'on se réfère au pouvoir sur le feu. On la retrouve sur énormément de plafonds et de murs du château de Chambord et sur les armes de la ville du Le Havre.

Toponymie

  • La ville de Vitry-le-François conserve le souvenir de François Ier, qui la fit rebâtir, dans son nom.

Citations

  • "Souvent femme varie. Et bien fol qui s'y fie."

Bibliographie

  • Knecht, Robert Jean, Hersant, Patrick, Un prince de la Renaissance : François Ier et son royaume, 1998
  • Jacquart , Jean, François Ier, 1994

Cinéma

François fut joué la première fois dans un film de Georges Méliès par un acteur inconnu en 1907, et a aussi été joué par Claude Garry (1910), Aimé Simon-Girard (1937), Sacha Guitry (1937), Gérard Oury (1953), Jean Marais (1955), Pedro Armendáriz (1956), Claude Titre (1962) et Bernard Pierre Donnadieu (1990).

Liens externes


< Retour à la liste des rois de France