Fonds Chassin du Guerny - Compoix de Béziers

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

<Retour aux Fonds Chassin du Guerny


COMPOIX – XIVe-XVIIIe siècles: index des manifests. note rédigé par Yannick Chassin du Guerny. Ouvrage publié en 2004.

note préliminaire

Béziers possède une belle série de registres compoix originaux conservée par les Archives Communales de la ville, soit 64 grands volumes in-f°, reliés, cotés CC 1 à CC 45, puis CC 54 à CC 72, avec des documents annexes CC 46 à 54, qui viennent compléter la série du XVIIIe siècle : ce sont des matrices, brevettes et mêmes des plans. Les volumes du XIVe s. ont été entièrement restaurés ces dernières années par un atelier spécialisé.

Les compoix, ou compois, sont les ancêtres des cadastres modernes. Sous l’ancien régime, pour assurer une répartition équitable des tailles (impôts royaux) furent établis des cadastres, dont l’origine remonte à une ordonnance de Louis IX en l269, enjoignant l’exécution de « l’estimation des choses, meubles et immeubles pour asseoir la taille ». Cette ordonnance est particulièrement bien exécutée en pays de Languedoc dès cette époque. Les cadastres établis y sont connus sous le nom de compoix. L’initiative appartenait aux autorités consulaires lesquelles font cadastrer leur taillable, c’est à dire le territoire de leur juridiction, suivant des règles qui leur sont propres, puis à partir du XVIe s. sous le contrôle des nouvelles cours des aides, comptes et finances. Le barème – ou table du compoix - établi à l’ouverture de celui de 1608, et approuvé par la cour des comptes de Montpellier, avec les pièces annexes, est inséré dans le volume CC 31 Roy aux f° 439 et suivants.

Les manifests correspondent aux déclarations des particuliers, tenus de faire enregistrer au livre du compoix le détail de leurs biens taillables. Les cadastres en Languedoc s’appelaient soit compoix terrien, lorsqu’ils concernent les maisons et terres, c’est à dire les édifices, les fonds et les héritages immobiliers, soit compoix cabaliste, lorsque y figurent l’estime des biens meubles, de l’industrie ou des revenus professionnels. Les compoix de Béziers des XIVe et XVe s. sont à la fois des compoix terriens et des compoix cabalistes.

Quelques registres sont dotés de tabulations particulières. L’indexation présente – sans tenir compte de ces tabulations - porte sur l’ensemble des volumes, tous confondus par périodes, à l’exception des deux premières qui ont été regroupées. Un même particulier peut se retrouver cité plusieurs fois, surtout lorsqu’il possède des fonds dans des bourgs différents.

Les compoix ont été renouvelés par époques :

1398, le plus ancien conservé ; il devait succéder à d’autres registres antérieurs disparus. Toutes les déclarations effectuées sont réputées de cette date. Des ajouts sont parfois insérés entre l399-1420 et les acquêts nouveaux ajoutés en seconde partie. Il ne concerne évidemment pas la totalité des fonciers ou cabalistes de l’époque, les déclarations antérieures n’y sont pas reportées et des registres comportent des lacunes. On peut retrouver, par les confronts mentionnés sur les manifests enregistrés, de nombreux particuliers non cités.

1487-1554, les déclarations non datées sont réputées avoir été faites dès l’ouverture du nouveau compoix. Les nouveaux chargements et déchargements sont justifiés par des productions de titres référencés. A partir de cette période les consuls et vérificateurs procéderont de la sorte pour l’insertion des mutations nouvelles, soit à l’aide de contrats passés devant les notaires publics (achats, échanges, contrats de mariage, dispositions testamentaires, partages, transactions, puis défrichements, locateries perpétuelles, etc. - la cession étant le titre le plus courant évoqué) soit par décisions des autorités judiciaires, résultant de saisies ou ventes publiques, dénommées décrets. Toutes ces interventions, attestées rigoureusement , apportent un très grand intérêt aux compoix de la ville de Béziers.

Le chercheur ayant en main la référence des manifests qui l’intéressent est certain d’une ouverture inédite pour sa recherche. La date portée à la colonne observation indique le premier chargement repéré sur le manifest ouvert en cours de la période concernée, lequel peut être suivi par d’autres, qui peuvent parfois occuper plusieurs pages, sinon des renvois portés en bas de texte à d’autres folios. Les déchargements se font par biffages, renvois ou croisements. On précise la nature des premiers chargements lorsqu’ils mentionnent des contrats de mariage, partages, testaments, ou font état d’une filiation. Les nouveaux chargements du début XVIe s., sont constatés par les consuls et vérificateurs et peuvent être paraphés par le déclarant. On a relevé des discordances entre l’enregistrement du patronyme par la voie orale et les paraphes. La transmission de l’héritage d’une génération à une autre peut seulement être constatée par la rayure du premier, remplacé par le fils, la veuve ou même un autre parent . Cette observation est également précisée. Certains manifests du XVIIe s. mentionnent ainsi jusqu’à trois générations d’une famille. Il faut être prudent : la chronologie des rayures n’est pas toujours évidente.

Enfin, les nombreux indéterminés concernent des manifests imprécis en raison d’une volontaire mutilation, soit effacés par l’usure du temps, soit rendus illisibles par des manipulations anciennes trop fréquentes, des mouillures ou autres motifs. L’emploi constant des idem dans les textes, fait qu’un déclarant n’est mentionné qu’une seule fois.

1555-1605 : mêmes observations. Les nouveaux chargements sont datés au maximum

1605-1708 : mêmes observations. Les dates des premiers chargements n’ont été mentionnées qu’à 50 %. – La série des compoix comporte aussi un volume particulier consacré aux biens peu nombreux prétendus nobles et de ce fait non taillables, possédés par le clergé, quelques nobles et mêmes des roturiers. Dans ce dernier cas, ceux ci étaient alors soumis à une taxe particulière, appelée le franc fief.

1709-1790 : une large partie des relevés a été effectuée par le président Jean-Denis Bergasse et Jean-Pierre Bacou, de la Société archéologique de Béziers. Leurs travaux ont été utilisés ; aussi les observations portent surtout sur les compoix de Capnau, la Madeleine, Saint-Jacques et Montibel, les cahiers des biens affranchis, forains et biens nobles.

Béziers était divisé en deux parties suivant une division très ancienne, le domaine de l’évêque et le domaine du roi, elles mêmes réparties en quartiers ou bourg, connus depuis le XIe s. Les registres compoix ont été dressés par bourg et toujours à la même époque, ce qui donne

DOMAINE DE L’EVEQUE

                           Bourg de la Salvetat
                           Bourg de la Fustarié
                           Bourg de Montibel
                           Bourg de la Madeleine
                           Bourg de Capnau
                           Bourg de Maureilhan
                           Bourg de Saint-André
                           Bourg Saint-Louis (en partie)

DOMAINE DU ROI

                           Bourg du Roi
                           Bourg de Nissan
                           Bourg de Lespignan
                           Bourg Saint-Louis (en partie)

Foliotation ou pagination : elle est ancienne, parfois superposée. On a tenu compte de la plus usuelle, en style arabe. Dans certains registres, elle peut se trouver à l’intérieur des pages ce qui avait été fait pour éviter l’usure fréquente des bords extrêmes par une manipulation trop fréquente des documents, et effectuée avant les reliures du XVIIIe s. Il faut faire parfois quelques efforts pour la repérer. Les pages peuvent être déclassées, mention faite en observation. Certains cahiers peuvent porter un même numéro de pages et intéresse en général un seul manifest. Parfois, elle est reprise d’une manière différente. On a tenu compte des anomalies. Il s’agit d’une foliation recto/verso, la seconde partie ou verso précisée par un petit « v » . Pour les volumes du XVIIIe s., le numéro des pages s’entend pour les recto/verso.

Glossaire, métier

métiers, professions, qualités

Abat : abbé
Abbé : grade ecclésiastique
Affeneur : producteur et vendeur de foin
Almonia : aumônier
Aludier : corroyeur
Amoulayre : mettre en moules
Amouleur : idem
Apothicaire : pharmacien
Appariteur : huissier
Arbalestrier : fabricant et marchand d’arbalètes
Archer de la maréchaussée
Argentier : orfèvre
Armurier : marchand-fabricant d’armes
Armussié : armurier
Arpenteur : mesureur de terres
Asclaire
Assesseur : officier ou adjoint de mairie
Aubergiste : tient une auberge
Auditeur : vérificateur de comptes publics
Augustins : religieux
Avocat : celui plaide en justice
Avocat au parlement : plaide dans le ressort du parlement
Avocat au présidial : plaide devant une cour présidial
Avocat au sénéchal : plaide devant la cour du sénéchal
Bachelier : gradué en lois
Baille : officier d’une juridiction inférieure
Balestrier : fabricant et marchand de petites arbalètes
Barbier : tailleur de barbe
Barralier : tonnelier
Basochien : étudiant
Bassier : fabricant de sacs
Bastier : fabricants de bâts
Batteur : de draps
Bénéficiat , bénéficier : jouit d’une revenu ecclésiastique
Blanquier : blancher
Bonetier : vendeur de bonnets
Bonetya
Bordeur :
Borelié : bourelier
Borgés : bourgeois
Boticari : boutiquier
Boucher : vend et débite la viande
Boulanger : fabrique et vend le pain
Bouralier
Bourcier : fabricant de bources
Bourgeois : notable vivant de ses revenus
Bourrelier : fabriquant et marchand de harnais
Bousquassier : bûcheron
Boutonnier : fabriquant et marchand de boutons
Brassier : manuel, loue le service de ses bras – tous les salariés
Cabassier : fabriquant de cabas
Cabaretier
Cabrado : berger – cf. pasteur
Cambrador : loueur de chambres
Canabassier : marchand de chanvre
Canaliste : en rapport avec le canal
Candelier : chandelier
Canonier : faiseur de conduits en terre « potier et canonier »
Capelan : chapelain
Capitaine : militaire gradé
Capitaine de l’Hôtel de ville
Cappytène : capitaine
Cardaille
Cardaire : cardeur
Cardeur : peigneur de laine
Carme : religieux
Carratier : corroyeur
Catalan : venu de Catalogne
Caussatier : chaussatier
Ceinturier
Cellier : caviste, débitant de vins
Centurié, ceinturié
Chanoine : membre du clergé, dépendant d’un chapître
Chantre
Chapelain : desservant d’une chapelle ou fondation 
Charcutier :prépare et vend la viande 
Charpentier : artisan, travaille les charpentes ; entrepreneur de travaux de charpente
Charretier : conducteur de charrettes
Charrieur : transporteur
Charron : fabricant de charrettes et voitures
Chaudronnier : fabricant de chaudrons et ustensiles en cuivre
Chevalier : noble
Chirurgien : pratique la chirurgie et porte les soins aux malades
Citoyen : habitant de la cité, 
Clavaire : comptable
Cocher : conducteur de voitures et carrosses
Coiratier : corroyeur, cf. aludier
Collecteur
Commis : exécutant d’une charge
Commis à la subvention : employé d’administration
Commis au greffe
Commis aux casernes
Commis du bureau de poste
Commis du poids : idem
Commissaire : grade militaire
Concierge
Conseiller au parlement : magistrat du parlement de Toulouse
Conseiller du roi : qualité donnée à des magistrats et officiers publics
Consul : élu municipal, ayant charge des affaires de la communauté
Contregarde
Contrôleur : vérificateur
Cordier : fabricant et marchand de cordes
Cordonnier : fabricant de chaussures
Correcteur : corrige les épreuves topographiques ; vérificateur des comptes
Cotelier : coutelier
Courtier
Coutelier : fabrique et vend des couteaux et instruments tranchants
Couturier : artisan chargé de la confection de vêtements
Couturière
Cruvelier
Cuiratier : corroyeur
Cuisinier : qui fait la cuisine
Culotier : fabriquant de culottes
Curé : desservant d’une paroisse
Dame : personne de qualité
Demoiselle, dlle : personne de qualité
Diacre : premier grade ecclésiastique
Directeur de postes : soit d’un relais de poste ou de distribution postale
Docteur es lois : gradué en lois
Docteur en médecine
Domadier : hebdhomadier
Domestique : serviteur ou servante de maison
Dragon : militaire
Drapier : fabricant et négociant en draperie
Ecolier : étudiant
Ecrivain : public
Ecuier : écuyer
Ecuyer : noble
Employé au canal : administration et entretien du Canal du Midi
Entrepreneur de travaux publics : adjudicataire de travaux d’envergure
Escaboulier
Escudier : potier de terre, faiseur d’écuelles
Espacier
Esperonnier
Espéronnière : veuve d’un espéronnier
Etudiant
Evêque : ecclésiastique de premier rang dans l’évéché
Exempt : officier de police
Fabre : forgeron
Fabricant de bas : de laines, pour hommes, femmes et enfants
Facturier de soie
Faïencier : fabrique et vend la faïence
Faiseur de moules de boutons
Falonier
Fermier : gestionnaire d’un fonds
Ferratier : revendeur de métaux
Fleuriste
Fondeur : chargé de fondre et mouler les métaux
Fontaynié : chargé d’entretien des fontaines publiques
Fornelier : écobueur
Fornier : fournier
Fourbisseur : fabricant d’armes
Fourgonnier : chargé du transport de marchandises
Fournier : tient un four public pour la cuisson d’aliments
Fournisseur
Fripier : marchand brocanteur
Fustier : travailler le bois de charpente et de boisselerie
Gantier : fabricant de gants
Garde de la Conétablie : garde de la juridiction des gens de guerre en matière criminelle 
Garde du canal : chargé de la suveillance du Canal du Midi
Garde du corps : officier de police
Garde du duc du Maine : attaché à la personne du duc du Maine
Gendarme : policier
Geyssier
Gipier , gippier : plâtrier
Grammairien : enseignant
Grand archidiacre : dignitaire ecclésiastique
Grand voyer : haut fonctionnaire chargé de l’entretien des routes
Grangier : rentier d’un bien
Graveur : traceur de figures et caractères sur métaux, bois
Greffier : garde et expéditionnaire d’actes de justice, consulaires et d’ autres autorités publiques
Grenetier : chargé de la gestion d’un grenier à sel
Harbalestrier :arbalétrier
Hebdommadier : chargé d’offices religieux à la semaine
Hoirs : héritiers
Hostalier : aubergiste
Hôtes : hôtellier ou aubergiste
Huichier : huissier
Huissier : chargé de signifier et faire exécuter les actes publics
Imprimeur : chargé d’impression de billets, documents, factums, manuels
Ingénieur : chargé de la direction de travaux
Inspecteur : sur le canal du Midi
Jardiniers : producteurs en jardins 
Joueur de carret, 
Juge criminel : juge pénal
Juge mage : juge civil
Juge : magistrat chargé de rendre la justice
Laboureurs : tenaient un domaine ou une terre en labour, deviennent ménagers au XVIIIe s.
Lanternier : marchand de lanternes, de cierges et bougies
Laorayre, larrayre, laraire : laboureur
Laurador : laboureur
Libraire : marchand de livre
Licenciat , licencié : pourvu d’un grade universitaire
Lieutenant de maire : représentant ou second du maire
Lieutenant de prévôt : officier de police, chargé d’exécutions
Lieutenant : militaire gradé – officier de justice
Liqueuriste : débitant de liqueurs
Liseur : liseur et clavaire du roi
Luthiers : fabricant d’instruments de musique
Maçons : ouvriers et entrepreneurs en bâtiments
Maire : charge de premier magistrat de la ville
Maître d’écoles
Maître de danse
Major : officier supérieur, chargé de l’administration d’un régiment
Mangonier : marchand revendeur, épicier
Manobre : manœuvre
Marchand : achète et revend les marchandises avec bénéfice
Marchand brodeur
Marchand cartier : spécialisé dans la fabrication et commerce des cartes à jouer
Marchands de cuirs
Marchand droguiste : spécialisé dans la fabrication et ventes de drogues
Marchand fusillier
Marchand garnisseur : spécialisé dans la fabrication et vente de meubles
Marchand grossier
Marchand parfumeur : spécialisé dans la fabrication et vente de parfums
Marchand savonnier
Maréchal à forge : chargé de ferrer les chevaux, mulets
Marescal : maréchal à forge
Matelassier : fabricant de matelas
Mazelier, maselier : boucher, charcutier, tueur de cochons
Médecin :exerce la médecine, sans contact avec les malades (cf chirurgiens)
Ménager : se dit d’un propriétaire agriculteur, lequel ménage son bien
Menuisier : travaille le bois en planches, fabricant de meubles et boiseries
Mercadier : marchand
Mercan : marchand
Mercaudier : marchand en gros
Merchan : marchand
Mercier : boutiquier
Messire : qualification réservée aux nobles et ecclésiastiques
Mesureur : vérificateur des marchandises et mesures
Métayer : tient en afferme un domaine
Meunier : fait valoir un moulin
Minimes : religieux
Ministre de la RPR
Monier : meunier
Moulinier en soie
Moulinier : meunier, fait tourner un moulin
Mulatier : muletier
Muletier : conducteur de mulets
Musicien : compositeur ou interprète de musique
Négociant : XVIIe-XVIIIe s., marchands en gros
Noble, lo noble : privilégié, du second ordre, de plus en plus nombreux au XVIIIe s., avant de
disparaître en l790
Notaire : officier public charger de recevoir et expédier les actes et contrats des parties
Officier : gradé de l’armée
Olier : potier de terre
Orfèvre : fabricant et marchand d’ouvrages d’or et argent
Organiste : tient un orgue
Orgier : marchand de grains
Ortolan : jardinier
Ostalier : hôte, aubergiste
Pairolier : chaudronnier
Palayeur au grenier à sel
Panayria : faiseur de paniers
Pancossier :
Pangossier
Paquetier
Paraire : fouleur de draps
Passementier
Pasteur : fait dépaître les troupeaux, berger
Pastour : pasteur, berger
Pâtissier : fabrique et vend la pâtisserie
Patron : armateur ou maître de bateaux sur le canal du Midi
Paulmier, paumier : teneur d’un jeu de paumes
Paveur
Payeur : de rentes
Payrolier : pairolier, chaudronnier
Pébrier
Peigneur : peigneur de laine
Peintre : exerce l’art de la peinture décorative ou en bâtiments
peillaire
Pélissier
Penchinier
Perruquier : 
Peyrier : tailleur de pierres, en fait les Mres maçons sont qualifiés de peyriers
Pharmacien
Phisicia : médecin
Pintier : potier d’étain
Pintre : peintre
Plangnier
Plâtrier : vend et travaille le plâtre
Polier
Porteur de lettres
Potier de terre : vend et fabrique la poterie et terraille ; olier
Potier : Mre potier d’étain
Poysonnié : débitant de poissons
Praticien : souvent un clerc ou un intermédiaire
Prébandier : jouit d’un revenu ecclésiastique
Précepteur : maître d’école
Prêtre : ecclésiastique
Prieur : ecclésiastique qui jouit du revenu d’un prieuré
Procureur : représente une ou des parties et chargé d’établir les écritures de procès
Procureur au parlement : représente les parties devant un parlement
Procureur au présidial : représente les parties devant une cour présidial
Procureur au sénéchal : représente les parties devant la cour d’un sénéchal
Procureur du roi : représentant et défenseur des intérêts du roi auprès du sénéchal
Receveur au grenier à sel, ou des gabelles : perçoit les taxes sur le sel
Receveur des décimes : chargé du recouvrements de deniers de l’église
Receveur du canal : perçoit les droits de péages sur canal du Midi
Recteur, rector : ecclésiastique
Régent : dirige une école ou une classe
Regrattier : receveur des restes
Relaissée, relayssada, relicte : veuve
Religieuses
Rentier : gérant d’un domaine
Revendeur
Reysseire, ressaire : scieur de long
Rodier : charron
Romanier
Rôtisseur : cuisinier des viandes
Sabatier : cordonnier
Sacristain : a soin d’une sacristie d’église
Salinié
Salpétrier
Saralhor : serrurier
Saralié 
Sarga réal :sergent royal
Sartre : tailleur
Sazonayre : saisonnier
Scellié : cellier
Scieur : coupeur de bois
Sculpteur : artiste qui sculpte sur bois ou sur pierres
Sellier
Sergent : sous officier
Sergent : huissier
Serrurier : fabricant de serrures et palestrages
Sous viguier : officier de justice 
Spacier : espacier
Spéciayre : débitant d’épices
Stanier : estanier, potier d’étain
Succenteur : ecclésiastique
Suivant les finances : employé aux finances
Tailleur : chargé de la confection d’habits
Tanneur
Tapissier : décorateur de meubles et d’intérieurs
Teinturier : chargé de teindre les étoffes
Teissier : tisserand 
Teissière : femme tisserand
Tenant : l’eau et poids du roi
Teulié, teulier, teulyèyre : tuilier
Teysseyre, teyssère : tisserands
Tisserand : fabricant de toile
Tondeur : de draps
Tonnelier : fabricant de tonneaux
Toucadou
Tourneur : artisan qui fait des ouvrages au tour
Trabalha, trabalado, trabalhador : travailleur
Trafiquant
Traiteur : chargé d’organiser des repas
Trassaire, trasseurs : tailleur de pierres
Travailleur
Trébolon
Tréginier : voiturier
Trésorier
Tripier : vendeur de tripes
Trompette
Tuilier : fabricant de tuiles ; exploite une tuilerie
Valet de ville
Verrier : vendeur de verres et vitres
Verrier : noble verrier
Veuve 
Veyrier et pintre : décorateur de vitraux
Vicaire général
Vicaire pp. : perpétuel
Vicaire : ecclésiastique
Vigneron : cultive les vignes
Vitrier
Voiturier : chargé du transport des marchandises 
Voiturin : cocher d’une voiture de louage
abréviations


acc. accord
Ant. Antoine
cap. capitaine
chargt. Chargement
cm. contrat de mariage
cr du roi conseiller du roi
d.don., donataire, donation
doc et avocat, docteur et avocat
dr et avocat, idem
f° , folios
hér., heritiers
Jac , Jacques
jne jeune
lt lieutenant
m mariage, mariés
maréchal à f. maréchal à forge
Margt Marguerite
nre notaire
pact. de m pactes de mariage
part., partage
potier de terr. potier de terre
regt régiment
sgr seigneur
succ., succession
suivant les f. suivant les finances
t., testament
v. veuve
vx vieux
+ feu