Famille de Reversat Marsac

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille de Reversat de Célès de Marsac est une famille de la noblesse française subsistante. Originaire du Languedoc elle a été anoblie par une charge de conseiller au parlement de Toulouse en 1681.

Histoire

La famille Reversat était au début du XVIIe siècle une famille d'ancienne bourgeoisie de la ville de Mende. Sa filiation remonte à Melchior Reversat, bourgeois et consul de Mende en 1617 qui acheta la seigneurie de Pailherets en 1617[1].

Cette famille se fixa à Toulouse vers 1680 avec son arrière petit-fils Nicolas de Reversat de Célès[2], anobli en 1681 par une charge de conseiller au Parlement de cette ville[3].

En 1741 Melchior François de Reversat de Céles, conseiller au Parlement de Toulouse, devient seigneur de Marsac, par héritage de Mathias d'Hauterive, cousin de sa mère Marie-Thérèse d'Hauterive, seigneur de Marsac[4].

En 1789, La famille de Reversat de Célès de Marsac fut représentée aux assemblées générales de la noblesse tenues à Toulouse et à Muret[2].

Généalogie

Jean et Melchior Reversat vivaient à Mende en 1590 où Melchior Reversat était deuxième consul en 1592[1].

La filiation suivie est donnée à partir d'un Melchior Reversat, bourgeois et consul de Mende en 1617 qui suit[1].

I) Melchior Reversat (†1618), bourgeois et premier consul de Mende en 1617 acheta en 1617 la seigneurie de Pailherets. Il épousa épousa en premières noces Soubeyrane Gleize puis Marguerite Vivian[1].

Du premier mariage sont issus :[1]

  1. Nicolas;
  2. Françoise;
  3. Isabeau (†1643), mariée à Firmin Borne, apothicaire, sans enfant connu.

Du second mariage sont issus :[1]

  1. Antoine, qui suit;
  2. Firmin;
  3. Sandre, mariée à Pierre Gisquet, docteur ès droits, bailli du Chapitre;
  4. Marguerite.

II) Antoine Reversat sieur de Célès, receveur des tailles en Gévaudan, épousa le 16 janvier 1628 Marguerite de Chevalier, fille de noble Étienne Chevalier, seigneur de Garrejac, bailli et gouverneur de Mende et de feu Jeanne Dumas, sa première femme. Ses enfants furent :[1]

  1. Melchior, qui suit;
  2. Marguerite, mariée, le 5 octobre 1653 avec Guillaume de Retz, seigneur de Cheminades, capitaine au régiment de Lorraine;
  3. Élie;
  4. Françoise, sans alliance;
  5. Christophe, chanoine.

III) Melchior Reversat, sieur de Célès, Altès, Auxillac, Pailherets, conseiller du roi, receveur des tailles du diocèse, trésorier général de France en la généralité de Montpellier en 1667, grand voyer de France, intendant général des gabelles, en Languedoc en 1683. Il fit hommage à l'évêque de Mende en 1668. Il épousa Marie de Chastel de Condres dont il eut :[1]

  1. Marie-Hélène, abbesse de Mercoire (1686-1726);
  2. Charles, trésorier général de France en la généralité de Montpellier;
  3. Jacquette;
  4. Jean-François, trésorier général de France en la généralité de Montpellier, marié vers 1685, à Isabeau de La Croix de Candillargues, dont il eut un fils, Pierre-Roch, décédé jeune;
  5. Nicolas, qui suit;
  6. Christophe, prêtre, docteur en théologie, prieur de Bagnols en 1688;
  7. Hyacinthe, seigneur de la Cham (sur Marvejols);
  8. François, sieur de Mesle, docteur en Sorbonne, chanoine sacristain en la cathédrale de Montpellier, vicaire général de ce diocèse.

IV) Nicolas de Reversat de Célès (vers 1652-après 1733), chevalier, conseiller en la grand'chambre du Parlement de Toulouse, épousa, en mai 1693, Marie-Thérèse d'Auterive, fille d'Étienne d'Auterive, seigneur comte de Marsac, conseiller au parlement de Toulouse, et de Catherine de Lafont. Le 10 juin 1729, acheta le château de La Salvetat-Saint-Gilles. Il teste en 1733. Dont :[1]

  1. Marie;
  2. Hélène;
  3. François-Melchior, qui suit.

V) François-Melchior de Reversat de Célès (vers 1695 - 1772), conseiller au parlement de Toulouse, hérita de la terre et comté de Marsac, en Guyenne, dont il prit le nom. Il épousa le 9 mars 1734, Françoise-Ursule de Girard dont il eut :[1]

  1. Pierre-Athanase, décédé jeune;
  2. Pierre Marie Emmanuel, qui suit;
  3. Hélène, mariée en 1770, à Henri, "marquis" de Roquefeuil, capitaine au régiment Dauphin.

VI) Pierre-Marie-Emmanuel de Reversat de Célès dit "marquis de Marsac" et "baron de Roquefort" (titres sans origine connue), conseiller au parlement de Toulouse, périt sur l'échafaud révolutionnaire à Paris. Il épousa le 6 septembre 1773, Marie-Françoise de Vignes de Puylaroque, dont il eut :[1]

  1. Emmanuel;
  2. Prosper, marié avec Melle d'Anceau, qui ne laissa pas de descendance masculine;
  3. Victor, qui suit;
  4. Eugène;
  5. Alexandrine, mariée au "baron" de Lingua de Saint-Blanquat.

VII) Victor de Reversat de Célès de Marsac (1784-1870), dit "marquis de Marsac" (titre sans origine connue), secrétaire général de la préfecture de Haute-Garonne, épousa le 12 août 1835 à Toulouse Marie Françoise Bénédicte de Sainte Croix dont il eut :[1]

  1. Louis, qui suit.
  2. Emmanuel, qui a fait la branche B.
  3. Marie, mariée le 14 juillet 1862 à Pierre Guilhaume Massoc-Mandre.
  4. Perpétue (1845-1932), mariée au "vicomte" d'Aurelle de Paladines, sans descendance. Dernière solitaire de Port-Royal de 1897 à 1932[4].
Branche ainée

VIII) Louis de Reversat de Marsac (1837-1870), dit "marquis de Marsac" (titre sans origine connue) maire de Marsac épousa en première noce, le 29 juin 1859, Nathalie d'Aurelle de Paladines (1841-1861) et en seconde noce, le 3 avril 1864 Marie Antoinette de Saint Jean de Belleud[1]

Du premier mariage :[1]

  1. Victor (1860-1925), sans descendance.

Du deuxième mariage :[1]

  1. Eugène, qui suit.
  2. Jeanne (1868-1921), mariée le 18 octobre 1893, à Auguste Gayraud (1867-1945)

IX) Eugène de Reversat de Marsac (1866-1939), dit "marquis de Marsac" (titre sans origine connue), maire de Marsac, épousa le 11 octobre 1893, Alodie de Martin de Viviés (1871-1920). De ce mariage sont issus :[1]

  1. Louis (1895-1928), lieutenant d'artillerie coloniale au 3e Régiment d'aviation à Chateauroux, décédé au Tonkin, Il avait épousé le 16 février 1922, Antoinette Simon. Sans descendance.
  2. Jean, qui suit;
  3. Emmanuel (1904-1994), marié le 26 décembre 1931 Antoinette Françoise Touge. Sans descendance.
  4. Henriette (1896-1934), sans descendance;
  5. Hélène (1902-1987), sans descendance.

X) Jean de Reversat de Marsac (1898-1940), marié le 23 novembre 1927 à Marie Madeleine de Petichet (1904-1981). De ce mariage sont issus :

  1. Henri (1928-2007), maire de Marsac, conseiller général, d'où postérité.
  2. Emmanuel, prêtre;
  3. Marie-Alodie;
  4. Marie-Claire.
Branche cadette (éteinte)

VIII) Emmanuel de Reversat de Marsac (1842-1890), marié le 26 octobre 1864 à Louise Saint-Côme (1844-1931), dont :

  1. Marie(1865- ), mariée le 22 octobre 1889 à Jérôme Bluem (1866-1948);
  2. Jeanne Marie Perpétue (1868-1869);
  3. Melchior Marie Paul (1870-1871);
  4. Louis (1873-1908), marié le 2 février 1907 à Adrienne Barbara de Labelotterie de Boisséson. Il décéda l'année suivante sans descendance.

Personnalités

  • Nicolas de Reversat de Célès, conseiller au parlement de Toulouse de 1681 à 1731.
  • Melchior de Reversat de Célès de Marsac ( -1772), conseiller au parlement de Toulouse depuis 1719, conseiller d'honneur en 1754
  • Pierre-Marie Emmanuel de Reversat de Célès de Marsac (1743-1790), seigneur de La Salvetat-Saint-Gilles et de Marsac, conseiller au parlement de Toulouse (1743-1790), arrêté sous la Révolution, emprisonné à Paris, jugé et guillotiné le 14 juin 1794[5], inhumé au cimetière de Picpus.

Alliances

Les principales alliances de la famille de Reversat sont : Gleize, Vivian, de Chevalier (1628), de Chastel de Condres, Borne, Gisquet, de Retz (1653), de La Croix de Candillargues (vers 1685), d'Auterive (1693), de Girard (1734), de Roquefeuil (1770), d'Anceau, de Lingua de Saint-Blanquat, de Vignes de Puylaroque (1773), de Sainte Croix (1835), d'Aurelle de Paladines (1859), Massoc-Mandre (1862), de Saint Jean de Belleud (1864), Saint-Côme (1864), Bluem (1889), Gayraud (1893), de Martin de Viviés (1893), Barbara de Labelotterie de Boisséson (1907), de Petichet (1927), Touge (1931), etc.

Possessions

  • Château de La Salvetat-Saint-Gilles (Haute-Garonne) et des terres environnantes(1729)[6] [4]
  • Seigneurie de Marsac (Tarn-et-Garonne) (1741)[4]
  • Seigneurie de Poupas (Tarn-et-Garonne) (1756)[4]
  • Domaine de la Reynerie à Toulouse (Haute-Garonne) (de ~ 1760 à 1781))[4]
  • Des terres à Roquelaure (Gers) (1781)[4]
  • Château et haras de Rieutort (Lozère) (1781)[4]
  • Château de Labastide à Labastide-Beauvoir (Haute-Garonne) (début 19e à 1869)
  • Deux immeubles à Toulouse : 42 rue Pharahon (de la fin du 18e à 1830) et 11 place Saint-Étienne (du début du 19e siècle à après 1869).

"À la veille de la Révolution, la famille possédait quarante métairies de vingt à trente hectares chacune, réparties dans la Lomagne gersoise et tarn-et-garonnaise"[4]

La famille de Reversat de Marsac est encore aujourd'hui propriétaire du château de Marsac[7].

Armes

D'azur, au chevron d'or chargé de roses de gueules, accompagné de trois lions rampants du même, posés deux en chef et un en pointe[1]

Supports : deux lions; Timbre : couronne de comte.

Titres

La famille de Reversat de Célès de Marsac n'est pas titrée, mais ses membres portent des titres de "marquis de Marsac" et de "comte de Marsac".

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Référence.png Notes et références

Notes

Références