Famille de Piennes

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille de Piennes est mentionnée en Flandres et en Picardie.

Généalogie

I – Charles de Piennes[1]

Seigneur de Piennes et plusieurs autres en Flandres. Marié avec Jeanne d’HALWIN dont :

  • Pierre, qui suit

II – Pierre de Piennes[1]

Seigneur d’Amécourt (près d’Arras), de la Farfoïe (près de Lille), d’Escelbecque près Piennes et de Valpendant. Marié en 1452 Marie de GHISTELLE, dont :

  • Antoine, qui suit

III – Antoine de Piennes[1]

Seigneur des dits lieux, marié avec Gilette de La BRETONNIERE, dame de Moigneville, de Cambronne près Clermont en Beauvoisis, de Martigny et de Montomer, dont :

  • André, seigneur d’Amécourt, de la Fordoïe et d’Escelbecque en Flandres, dont postérité
  • Jacques, seigneur de Rousseloy, de Cambronne, de Montigny et de Montomer, dont postérité
  • Pierre, seigneur de Valpendant, dont postérité.
  • Wasquin, qui suit

IV – Wasquin de Piennes[1]

Seigneur de Moigneville, marié en 1495 avec Hélène de BRUCAN[2] fille de Louis, seigneur du lieu, et de Charlotte de CHAMBLI, dont :

  • Jacques, seigneur de Moigneville, marié le 13 janvier 1544 avec Catherine de FRESSENCOURT, d’où postérité
  • Simon, qui suit
  • Louis, chantre à Saint-Quentin
  • Françoise, mariée le 25 janvier 1544 à Senlis avec Charles LE BOULENGER, seigneur de Montigny.
  • Jeanne, religieuse

Seigneurs et patrons de Regnéville

V – Simon de Piennes

Seigneur de Rousseloy et de Moigneville en Picardie, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi. Il meurt avant 1585 à Jersey où il avait été contraint de se réfugier ayant embrassé la Réforme c’est-à-dire le protestantisme. Le 30 juin 1558[3][4], il épouse Jeanne PAISNEL dame et héritière de Lingreville, de Bricqueville-la-Blouette, Bricqueville-sur-Mer et de Moidrey, fille de Jean seigneur desdits lieux et de Joachime de VARRIGNY, dame de Lingreville, dont :

  • Isaac, qui suit.

Il s’installe dans le Cotentin en qualité de de capitaine de Granville, capitaine entretenu du Roi de l’une des bandes de 400 hommes de pied de la légion de Normandie et gouverneur de Granville[1].

VI – Isaac de Piennes

Décédé en 1629, inhumé à Bricqueville-la-Blouette, seigneur de Regnéville, de Bricqueville-la-Blouette, Bricqueville-sur-Mer, Moidrey et Moigneville.

Le 14 mai 1603, il acheta à Daniel de La Touche, le château de Regnéville. En 1626, il vend la seigneurie de Lingreville à Jacques Des Isles qui la revend l’année suivante à Henri-Robert de Piennes[1].

Protestant comme son père, il s’allie avec la famille Aux Epaules ayant aussi embrassé cette même religion. Il est l’auteur d’une conjuration en 1627 destinée à soutenir les huguenots victimes du siège de La Rochelle ordonné par le cardinal de Richelieu. Il fut condamné à voir son château de Regnéville rasé. La destruction eut lieu en 1637, laissant le donjon dans l’état où on le trouve encore aujourd’hui.

x1 Le 25 juin 1586[5], il épouse Sarah AUX EPAULES, fille de Nicolas, seigneur de Sainte-Marie-du-Mont et de Lieuré et de Françoise de MONCHY, sa veuve remariée à Jacques Tessard, sieur de Lasson dont :

  • Jacques, qui suit.
  • Henri-Robert (ou Robert) de PIENNES Il fut tué en 1627 au service du Roi devant La Rochelle et inhumé en l’église de Bourgneuf. En 1627, il achète la seigneurie de Lingreville à Jacques des Isles que son père avait vendu l’année précédente. Il épouse, en 1616, Diane de THIEUVILLE[6], dame de Guéhébert, veuve de Nicolas de Briroy, fille et seule héritière de Jean de Thieuville et de Marguerite Millet. Sans postérité.

x2 Le 26 juillet 1608, il épouse, à Carentan (Manche), Diane de MONTMORENCY, veuve de Louis de Franquetot, fille de Pierre marquis de Thury et de Jacqueline d’Avaugour.

VII – Jacques de Piennes

Seigneur et chatelain de Regnéville, de Bricqueville-la-Blouette, Bricqueville-sur-Mer, Moigneville, Sey, puis seigneur de Trévières, Monceaux et Bricqueville-l’Orgueilleuse. Il fut tué au cours du combat naval devant La Rochelle alors qu’il était au service des rebelles en qualité d’amiral de leur flotte[1].

Le 31 octobre 1601, il épouse Anne-Hilaire de MAGNEVILLE, fille d’Arthur, baron de la Haye-du-Puits, seigneur de Geffosse et Courcy et de Hilaire Hamon, dont :

  • Isaac, qui suit
  • Louis, seigneur de Bricqueville-sur-Mer, Lingreville, Bricqueville-l’Orgueilleuse et Trévières. En 1639, il vend le fief de Bricqueville-sur-Mer à Isaac son frère. Sans postérité.
  • Judith, mariée le 24 avril 1642 avec Hélie de Saint-Germain, seigneur de Fontenay-le-Husson et La Baleine, et Elisabeth de Mornay (1578-).
  • Gabrielle, dame de Monceaux, mariée le 19 août 1635 à Regnéville avec Gilles Guérin († 24/5/1700 à Coutances), sieur d’Agon, lieutenant criminel à Coutances

VIII – Isaac de Piennes

décédé le 27 août 1641[7], inhumé à Bricqueville-la-Blouette, seigneur et châtelain de Regnéville, de Bricqueville-la-Blouette, Grimouville, Sey, Lisle, Sainte-Marguerite puis de Bricqueville-sur-Mer.

Le 15 août 1631, il épouse Madeleine de LAUNAY, fille de Charles, seigneur de la Villarmois et de Madeleine de Castel, d’où :

  • Michel, qui suit
  • Catherine, († 14 mars 1704 à Saint-Lo de Rouen), mariée le 8 mars 1677 à Equilly (cm. 21 déc. 1676 devant les tabellions de Cérences) avec François de Sainte-Marie (-1689), baron d’Aspres, seigneur d’Equilly, La Rochelle, Auvers, fils de François et de Marie de Répichon. Elle obtient, de l’héritage de sa mère, la seigneurie de La Meurdraquière. d’où
  • Madeleine de Sainte-Marie épouse de Regnobert de Cyresme, chevalier, seigneur de Banville. Sans postérité. A son décès, en 1730 la seigneurie de La Meurdraquière revient à son cousin Antoine-Henri de Pienne.

Avec Philippine le Maresquier de Bricqueville-sur-Mer, il a une fille naturelle :

  • Suzanne de Bricqueville qui se marie, en 1637[8], avec Jean Tellot de la paroisse de Muneville.

Le 6 avril 1632, il acquiert la terre et seigneurie de Grimouville et de Saint-Etienne de Messire Charles du Bois, seigneur de l’Espiney et de Saint-Marcouf et de dame Louise du Bois, son épouse[9].

IX – Michel de Piennes

Né en 1635, décédé le 5 septembre 1686 à Regnéville en se noyant dans la Sienne. Seigneur et châtelain de Regnéville, de Bricqueville-la-Blouette, Bricqueville-sur-Mer, Trévières et Grimouville. Converti à la religion catholique.

Le 23 novembre 1658, il épouse Françoise de LONGAULNAY, fille de Charles, seigneur de Boishéroult, Illesville, Franqueville, Brécourt, Bazenville et Condé, gouverneur de Carentan et de Pont-Audemer et de Suzanne de Bréauté d’où :

  • Jean-François, seigneur et châtelain de Regnéville. Le 2 décembre 1691, il vend le château de Regnéville à son cousin Jean de Saint-Germain, fils de Judith de Piennes. Château qui était déjà saisi pour défaut de paiement.
  • Antoine-Henry, qui suit
  • Suzanne, décédée en 1739. Le 20 décembre 1703, elle épouse François-Gabriel Cornavin, seigneur de Saint-Clément. En seconde noces, le 14 mai 1725 à la Rondehaye, elle épouse Jacques Potier, sieur de l’Echelle.
  • Marie-Madeleine, décédée le 1er février 1706 à Hyenville. Elle épouse Julien de Grimouville († le 4 février 1719 à Hyenville), chevalier, seigneur de Hyenville et de Montmartin, fils de Julien, baron de La Lande d’Airou, seigneur et patron de la Lande d’Airou, Hyenville et Montmartin et de Madeleine Le Marchand.

En 1673, il vend le fief de Bricqueville-sur-Mer à Elisabeth de Montgommery pour se libérer d’une rente qu’il lui devait. Le 19 décembre 1680, il vend le plein fief de Bricqueville-la-Blouette à Charles Nicolle. En 1687, les fiefs de Grimouville et de Saint-Etienne à Grimouville sont saisis, Pancrace de La Motte en fait l'acquisition.

Seigneurs et patrons de La Meurdraquière

X – Antoine-Henry de Piennes

Né en 1675, décédé en 1729. Marquis de Piennes, seigneur et patron de la Meurdraquière. En 1730, il hérite de sa cousine Madeleine de Sainte-Marie épouse de Regnobert de Cyresme, seigneur de Banville, de la seigneurie de La Meurdraquière.

Le 8 février 1722 à la Haye-Pesnel[10], il épouse Françoise-Louise du GUER, fille de Charles-René, marquis de Pontcalet et de Bonne-Louise Le Voyer, dame et patronne de La Haye-Pesnel et de Trégomar d’où

  • Marie-Bonne-Louise, née le 8 septembre 1722 à la Haye-Pesnel[11]
  • Claude-Bonaventure, qui suit.

XI – Claude-Bonaventure d’Alwin de Piennes

né vers 1723, décédé le 18 mai 1750, à la Chaise-Baudouin. Marquis de Piennes, chevalier, seigneur et patron de la Meurdraquière.

Le 23 avril 1743 à Saint-Senier-sous-Avranches, il épouse Marie-Jeanne-Louise de COLLARDIN (Avranches – 14 février 1797 à Colomby (Manche)), fille de Louis-Eloi (16/7/1692 à La Trinité -), écuyer, officier de marine et de Marie-Emmanuelle-Angélique Leclerc, d’où :

  • Louis-Claude-Elisabeth d'Halwin de Piennes, né le 7 juin 1744 à Avranches (Notre-Dame)[12], marquis de Piennes, seigneur de la Meurdraquière, mousquetaire du roy
  • Angélique-Marie-Christine-Louise d'Halwin de Piennes, née le 7 août 1746 à Avranches (Notre-Dame)[13]. Elle épouse Claude-Adrien Le Conte (21/1/1739 à Colomby – 22/3/1793 à Colomby) seigneur de la Varengère à Colomby, fils de Adrien et Marguerite Quillet.
  • François Magdeleine d'Halwin de Piennes, né le 16 avril 1748 à Avranches (Notre-Dame)[14].
  • Thomas-Henri d'Halwin de Piennes, né le 28 septembre 1749 à Avranches (Notre-Dame)[15], qui suit.

Marie-Jeanne-Louise de Collardin vendit, le 30 septembre 1787, la seigneurie de la Meurdraquière à Nicolas Deslandes, armateur à Granville[16].

XII – Thomas-Henri d’Alwin de Piennes

Marquis de Piennes, né le 28 septembre 1749 à Avranches (Notre-Dame), décédé le 25 juin 1823 à Coutances. Il épouse Victoire-Charlotte HUE de MAUFRAS(22/8/1775 à Saint-Pierre-de-Coutances – 23/10/1823 à Coutances), fille de Henri Hüe et Jeanne Charlotte Renée Le Monnier, d'où :

  • Victor-Henri d'Halwin, marquis de Piennes, né le 20 juillet 1792. Il épouse, en 1824 à Périers, Anne-Françoise AVRIL, fille de Jacques-Pierre Avril[17], député, juge de Paix à Périers, d’où :
  • Eugène Emmanuel Ernest d’Halwin de Piennes, qui suit
  • Louis-Jean-Charles d’Halwin de Piennes, né le 21 juin 1795 à La Meurdraquière.

XIV – Eugène Emmanuel Ernest d’Halwin de Piennes

DePiennesEugene.jpg

Né le 20 janvier 1825 à Périers, décédé le 6 janvier 1911 à Vrbovec (Croatie).

Secrétaire d’ambassade dans les années 1850 à Lisbonne, Saint-Pétersbourg, Vienne et à Rome, où d’ailleurs il se liera d’amitié avec le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux, dont il deviendra le protecteur. De retour en France en 1862, le Marquis de Piennes est élu conseiller général de la Manche de 1863 à 1870. Il est également Maire de Périers. En 1863, il est nommé Premier Chambellan de l’Empereur et Ecuyer de l’impératrice Eugénie.

A l’avènement de la IIIème république il s’expatrie en Croatie, où il acquiert la propriété et le château de Vrbovec. « Grand seigneur, esprit cultivé et amateur d’art », il va collectionner tableaux et sculptures dont il fait don en 1903 et en 1911 à la Galerie Strossmayer de l’Académie croate des Sciences et des Arts à Zagreb. Ce legs représente 28 peintures et 2 sculptures.

Il épouse, en 1856, Blandine d’Auray de Saint-Pois (1835 Caen -1903), fille de Louis Norbert, comte d’Auray de Saint-Pois et de Sophie Blandine Zaida Le Jolivet de Colomby, d’où :

  • Eugène Norbert Henri d’Halwin de Piennes de Magnelais de Thouars, officier de cavalerie, né à Sées (Orne) le 2 novembre 1856, décédé à Cairon (Calvados) le 10 septembre 1902. Il épouse, le 29 décembre 1886 à Paris, Marie Marguerite Mac-Mahon (1863-), fille de Patrice, comte de Mac-Mahon, duc de Magenta, maréchal de France, président de la République Française de 1873 à 1879 et d’Elisabeth de La Croix de Castries, sans postérité.

Acte de 1635

Par devant Jean Massyer[18], tabellion royal en la vicomté de Coutances au siège de Bréhal en présence de Maitre Floxel Alaterre, avocat pris pour adjoint en l’absence de l’ordinaire a été l’acte suivant :

Le 23 août 1635 devant les dits tabellions furent faits deux lots d’héritage par noble seigneur Pancrace Louvel, sieur de Lézeaux, tuteur actionnaire de Louis de Pienne, écuyer, fils de noble seigneur Jean de Pienne, sieur de Bricqueville, héritier en sa partie de noble seigneur Isaac de Pienne, sieur de Bricqueville, son ayeul, et de Henri-Robert de Pienne, sieur du lieu son oncle, des successions échues tant, audit Louis de Pienne qu’à noble seigneur Isaac de Pienne, sieur de Bricqueville, son frère ainé, par le décès de leurs aïeul et oncle ainsi que des successions de noble dame Hilaire de Magneville leur mère et de noble dame Jacqueline Hamon, leur tante, femme de noble seigneur Gabriel Eudes, sieur de Tourville, capitaine et gouverneur de la ville et château de Bayeux ; à Isaac de Pienne, frère aîné de Louis par le consentement de noble seigneur Jacques de Magneville, baron de Magneville, Jacques de la Hésardière, sieur de la Hézardière, Henri Le Roux, seigneur et patron de la Haie-Comtesse et Félix de Vauroult, sieur de la Fayelle, parents des deux frères de Pienne, par délibération faite devant Charles Le Poupinel, sieur de la Besnardière, conseiller du roi, lieutenant ancien civil et criminel au bailliage et siège présidial de Coutances le 18 août.

1er lot : le fief noble, terre et seigneurie de Bricqueville-la-Blouette qui est un plein fief de haubert avec ordre et patronage… Le fief noble de Regnéville ; le fief noble de Sainte-Marguerite acheté par contrat du 23 novembre 1625 devant Jean Gallet et Pierre Auger, tabellions en la Vicomté de Valognes par le sieur de Pienne de Antoine-Abel Eudes, sieur de Rouville. Le tènement d’héritage en roture appelé les Pavillons sis à Bricqueville-sur-Mer acheté par ledit défunt de Guillaume Godefroy héritier à cause de sa femme de maitre Jean Corbet, prêtre curé de Bricqueville-sur-Mer (contrat devant les tabellions de Trelly, le 8 novembre 1619).

2ème lot : le fief de Bricqueville près la Mer avec le patronage de la grande portion… Le château de Regnéville ; le fief de Lingreville avec les foi et hommage du fief du Mesnil Saint-Jean assis au village Saint-Pierre de Coutances venant du contrat de vente fait audit défunt par Jacques Des Isles, écuyer sieur de la Bretonnière (contrat devant les tabellions de Lingreville le 7 mai 1627. Contrat de remise fait par le sieur de la Bretonnière au feu sieur de Piennes devant lesdits tabellions le 4 août 1627) et droits venant de Gilles Du Chastel, écuyer, sieur de la Lande, pour lui et son épouse et autres cohéritiers avec delle Jacqueline Du Chastel en la succession de Guillaume Le Cocq, écuyer (contrat devant les tabellions de Lingreville sous la vicomté de Saint-Sauveur-Lendelin en date du 9 octobre 1588). Autres terres et maisons sises à Lingreville, Tourneville venant des partages de 1588 et d’achats et échanges faits par les dits défunts de Gilles ?. Le Fief noble de Monceaux sous la vicomté de Bayeux. Une rente de cinquante livres à monsieur de Longueville à cause des terres de Bricqueville-sur-Mer. Une rente de deux cent livres au sieur Morand. Une rente de deux cent cinquante livres au sieur de Beuvron. Une rente de cent livres au sieur de Hubertant.

Le premier lot choisi par Isaac de Pienne et le second par Pancrace Louvel, tuteur de Louis de Pienne.

Armes

Les armes de cette ancienne famille sont selon Chamillart et selon le rôle de la noblesse du Cotentin en 1640 :

Selon Renault :

Selon de Magny[19] :

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Robert CHATEL, Le château de Regnéville. Saint-Lô ; R. Jacqueline ; 1935.
  2. Contrat de mariage du 23 décembre 1495, A.D. Manche, Fonds Jean Durand de Saint-Front, 130 J 754.
  3. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par noms). Bibliothèque Nationale, Cabinet d'Hozier, 268, dossier 7234, f° 4-7. Traité de mariage devant Fremin Lozenant et Mathurin Patu, notaires au Chatelet de Paris.
  4. Mss. Recherche de La Noblesse, faite par ordre du Roi, Louis XIV, en 1666 et années suivantes, pour la Généralité de Caen, Guy de Chamillart, édition de M. du Buisson de Courson, Delesque imprimeur, Caen, 1887, tome I à partir du manuscrit 163 de la collection Mancel de Caen.
  5. Contrat de mariage du 18 juin 1586. De noble homme Isaac de Piennes, sieur de Bricqueville, fils ainé et héritier présomptif de noble homme Simon de Piennes, sieur de Moigneville, en Picardie, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et feue demoiselle Jeanne Pesnel, sa femme, dame de Bricqueville-la-Blouette et Bricqueville-sur-la-Mer, avec demoiselle Sarah Aux Epaules, fille puinée de feu noble seigneur messire Nicolas Aux Epaules, chevalier, seigneur de Sainte Marie du Mont et de Lieuré, et de noble dame Françoise de Monchy, sa veuve, remariée à noble seigneur Jacques Thesard (AD manche, Fonds Michel Lepesant, ref. Bibliothèque Nationale, Carrés d'Hozier, 494 f° 114). 25 juin 1586 reconnaissance desdits articles du mariage devant Nicolas Miquelot et Pierre Cornavin, tabellions au siège de Sainte-Marie-du-Mont.
  6. Contrat de mariage du 9 janvier 1616 déposé devant les tabellions de Regnéville le 19 dudit mois (AD Manche 1 J 138)
  7. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs), Bricqueville-la-Blouette
  8. Contrat de Mariage en 1637 (A.D. Manche, 5 E 2279).
  9. Notariat de Coutances, Inventaire d’Argouges, 29 septembre 1737, n° 1693 ; Bibliothèque Nationale, Carrés d’Hozier, 494, f. 1490. Dans Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs).
  10. E-C La Haye-Pesnel (221/314)
  11. E-C La Haye-Pesnel (228/314)
  12. E-C Notre-Dame-des-Champs Avranches. Baptême en date du 10 juin 1744. Parrain : Louis Eloy de Collardin, écuyer, sieur de Boisd’Aucey, son ayeul. Marraine : noble dame Elisabeth de Grimouville, veuve de messire Jean de Saint-Germain, chevalier, seigneur et patron de Regnéville.
  13. E-C Notre-Dame-des-Champs Avranches. Baptême en date du 10 août 1746. Parrain : messire Christophe Guillaume Le Voyer du Conquey, curé de la Haye-Pesnel. Marraine : Marie Emmanuelle Angélique Le Clerc, ayeule maternelle de l’enfant.
  14. E-C Notre-Dame-des-Champs Avranches. Baptême en date du 21 avril 1748. Parrain : messire François Marie de Collardin, écuyer, seigneur du Montier. Marraine : noble dame Magdeleine Suzanne de Saint-Clément de Cornavin.
  15. E-C Notre-Dame-des-Champs Avranches. Baptême en date du 30 septembre 1749. Parrain : messire Thomas Marie Gillaume de Collardin, écuyer, seigneur de l’Estang. Marraine : noble dame Marie Emmanuelle Angélique Le Clerc pour et au nom de noble demoiselle Magdeleine Henriette Théodose de Piennes.
  16. A.D. Manche, 227 J chartrier des familles La Forterie-Valmont et Deslandes.
  17. Jacques-Pierre AVRIL (1770 à Saint-Côme-du-Mont - 1859 Périers), domicilié à Périers. Député de la Manche de 1834 à 1837 ; juge de Paix de Périers à partir de 1848.
  18. A.D Manche, Fonds Michel Le Pesant, 204 J 108
  19. Édouard de MAGNY (sous la Direction), Nobiliaire de Normandie, Paris, librairie héraldique Auguste Aubry, 1863-1864, p. 132.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Robert Chatel, Le château de Regnéville, Saint-Lô, R. Jacqueline, 1935
  • Willy Gianinazzi, Le marquis de Piennes, chambellan de l'impératrice Eugénie et informateur de Georges Sorel (recherche généalogique et bibliographique), Revue de la Manche, tome 53, fasc. 211, 2011, pp.3-24