Famille de Gérard (Sarlat, Périgord)

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

La famille de Gérard est une famille de la noblesse française subsistante.

Cette famille est présente à Sarlat, en Périgord (aujourd'hui le département de la Dordogne), depuis le XVIe siècle. Elle s'est distinguée dans l'exercice de charges de robe : lieutenants-généraux au présidial[1] de Sarlat durant huit générations consécutives, mais aussi avocats du roi et conseillers à la Cour du Languedoc.

Noblesse

  • Maintenue en la noblesse en 1666 sur preuves de 1510 (noblesse dite d'extraction)
  • Maintenue en la noblesse en 1758

Possessions

  • Hôtel de Gérard, à Sarlat
  • Fiefs : Saint-Quentin, La Ricardie, La Tour, Les Yvières, etc.
  • Château du Barry (situé dans la paroisse de Saint-Quentin)
  • Château de Vitrac

Branches

  • En Périgord, à Sarlat et à Périgueux. De Sarlat est issue une branche installée au XIXe siècle en Bretagne et la branche de Gérard du Barry et de Saint-Quentin seule subsistante de nos jours
  • En Languedoc, à Montpellier et à Arles (branches éteintes)

Généalogie

  • Pons Gérard (1480 † 1555), noble[2], il est dit originaire du diocèse de Majorque où il serait né vers 1480, il serait passé en France vers l'an 1500, à Paris il obtient le bonnet de maître ès-arts en 1508, il obtient des lettres de naturalité du roi Louis XII en 1520, il exerce la médecine (à Sarlat ?), il épouse en 1510 Catherine de Carbonnières, fille de Louis de Carbonnières et d'Arnaude de Vivant[2], ils ont pour enfants :
  • Antoine de Gérard, qui suit
  • François de Gérard, qui suit
  • Aymar de Gérard
  • François de Gérard dit Pothon, en 1555 il est avocat du roi (charge que son beau-père lui a transmis). En 1572, il est nommé lieutenant général au présidial de Sarlat. Ce sera le premier de sa famille à occuper cette charge de magistrature qui restera dans sa famille jusqu'au XVIIIe siècle. Il sera aussi chef de justice du pays Sarladais. Avec la famille de Salignac, il organisa la défense de Sarlat à la fin du XVIe siècle durant les guerres de Religion et en fit le récit dans un ouvrage "Relation du siège de Sarlat". Avec Claude Blancher, sa femme, ils ont deux fils qui fonderont deux branches, la branche de Gérard du Barry et de Saint-Quentin et la branche de Gérard de La Tour.
  • Jeanne de Gérard
  • Jeanne de Gérard


  • Antoine de Gérard, il épouse Jeanne de Lidon, ils auront un fils qui mourra sans descendance


  • François de Gérard


Branche de Gérard du Barry et de Saint-Quentin

  • François de Gérard (? † 1624), écuyer, seigneur du Barry et de La Ricardie, il épouse Anne de Salignac-Fénelon, ils ont pour enfant :
  • Armand de Gérard (? † 1659), lieutenant-général au présidial de Sarlat, il épouse en 1633 Baltazare de Guiscard, ils ont pour enfant :
  • Armand de Gérard, écuyer, seigneur du Barry et de Saint-Quentin, lieutenant-général au présidial de Sarlat, conseiller d'Etat, il épouse en 1658 Marie de Goudin de La Roussie, il est maintenu en sa noblesse en 1666, ils ont pour enfant :
  • Antoine de Gérard, chevalier, il épouse en 1684 Jeanne de Javel, ils ont pour enfant :
  • François de Gérard (1685 † 1744), chevalier, seigneur du Barry, il épouse en 1719 mademoiselle Baudot de Jully, ils ont pour enfant :
  • François de Gérard (1724 † 1812), chevalier, en 1789 il est convoqué au sein de l'ordre de la noblesse du Périgord pour la préparation des Etats-Généraux, avec Marie du Boys du Fresne de Gasque, sa femme, ils ont pour enfant :
  • François Nicolas de Gérard (1760 † 1829), dit le comte de Saint-Quentin, il épouse en 1783 Jacqueline de Javel de Giverzac, ils ont pour enfant :
  • Eugène de Gérard, dit le comte du Barry, il épouse en 1843 Emma de Testas de Folmont, d'où descendance actuelle

Personnages à rattacher dans cette branche :

  • Armand de Gérard, vicaire-général de Sarlat, auteur d'un ouvrage "Philosophie des gens de Cour"
  • Marc de Gérard, brigadier des armées du roi, lieutenant de roi à Sedan
  • Gaston de Gérard, historien au XIXe siècle


Branche de Gérard de La Tour

  • Antoine de Gérard, avocat du roi en la sénéchaussée de Sarlat, il épouse en 1616 Catherine de Saly, ils ont pour enfant :
  • François de Gérard, sieur des Yvières et de La Tour, président en l'élection de Sarlat, il épouse en 1639 Catherine de Coste, ils ont pour enfant :
  • Bertrand de Gérard, sieur de La Tour, président en l'élection de Sarlat, il épouse en 1686 Marie de Ville, ils ont pour enfant :
  • Antoine de Gérard, père de :
  • Joseph Gauthier de Gérard de La Tour (1719 † ?), écuyer, il est maintenu en sa noblesse en 1758, avec sa femme Madeleine Filhot épousée en 1744 ils ont pour enfant :
  • ... de Gérard-Latour, sert dans les pages de la reine en 1762


En Languedoc

XVIIe siècle

  • Emmanuel de Gérard, président par commission des États du Languedoc en 1673, comte palatin

Alliances

Les principales alliances de la famille de Gérard sont : 1510 de Carbonnières, Blancher, 1616 de Saly, de Salignac-Fénelon, 1633 de Guiscard, 1639 de Coste, 1658 de Goudin de La Roussie, 1684 de Javel, 1686 de Ville, 1729 Baudot de Jully, 1744 Filhot, du Boys du Fresne de Gasque, 1783 de Javel de Giverzac, 1843 de Testas de Folmont, etc.

Armes, titre

  • de Gérard : D'azur au croissant d'argent entouré de cinq étoiles d'or rangées en orle

La famille de Gérard a aussi porté au XVIIe siècle : Parti de Gérard et de Salignac-Fénelon.

Timbre : un casque de face à cinq grilles orné de ses lambrequins aux couleurs

Couronnes de marquis et de comte.

Cimier : un croissant d'argent sur un bourrelet aux couleurs

Supports : deux lions d'or la tête contournée

Devise : Luiz en croissant

La branche de Gérard-Latour portait : D'azur au croissant d'argent soutenant une palme penchée à senestre de même, accompagné de cinq étoiles mal ordonnées d'or, trois à dextre, deux à senestre. Ou encore : de Gérard plein à la bordure d'argent. Couronne de comte.

La branche de Gérard (de Montpellier, en Languedoc) portait : de Gérard plein.

  • Titre : Comte (titre de courtoisie porté depuis le XVIIIe siècle)

Référence.png Notes et références

  1. Le présidial représente la justice royale au plan local.
  2. 2,0 et 2,1 Maintenue de 1666.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Anne Bécheau, Le château du Barry, à Marcillac-Saint-Quentin. 600 ans d'histoire, pages 9 à 18, Art et histoire en Périgord noir (Bulletin de la Société d'Art et d'Histoire de Sarlat et du Périgord Noir), 1er trimestre, n°112 - 2008
  • Carrés d'Hozier 292
  • Filiations bretonnes 2
  • Gontran du Mas des Bourboux, L'ancienne noblesse du Périgord subsistant en Dordogne, pages 135 à 138, Périgueux, 2001
  • Jougla de Morenas, Grand armorial de France, page 142
  • Précis généalogique sur la Maison de Gérard en Périgord et Languedoc depuis son établissement en France en 1507, Poitiers, éd. Oudin frères

Logo internet.png Liens utiles (externes)