Famille de Digoine du Palais

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Famille de noblesse d'extraction, éteinte de nos jours en ligne masculine.

Origines

La famille de Digoine du Palais a pour berceau la seigneurie de Digoine en Charolais, puis ils s'installèrent par la suite dans la région de Pont Saint Esprit dans l'actuel département du Gard.

Les premiers membres présumés de cette famille sont : Josserand de Digoine accorde des bienfaits à l’abbaye de Cluny, début XIe siècle. D’où : Liebaud de Digoine, chevalier, marié vers 1036 à Ne…, fille de Guichard, seigneur de Beaujeu.

Guillaume de Digoine, croisé en 1205[1]

Hugues, seigneur de Digoine, chevalier banneret[2].

Généalogie

I/ Guy de Digoine († en ou avant 1270), chevalier, seigneur du Martinet, cité en 1256, « fils de Guillaume », marié à Jeanne de Limenton, veuve en 1270. D’où :

II/ Guyot de Codys, alias de Digoine, damoiseau, cité en 1300, puis en 1314, 1327 et 1343, marié à Yolande, dame de Boschevenon. D’où :

III/ Jean de Digoine, damoiseau, seigneur du Martinet, co-seigneur de Boschevenon, marié le 9 décembre 1359 à Guiotte de Pouilly, dame du Palais. D’où :

IV/ Robert de Digoine, damoiseau, seigneur du Palais, cité en 1395, marié à Guillemette. D’où :

V/ Louis de Digoine, damoiseau, seigneur du Palais, cité en 1452, marié à 1/ Jeanne de Lauge, puis 2/ Guillemette de Champigny

VI/ François de Digoine, damoiseau, seigneur du palais, marié à Louise Le Choux

VII/ Humbert de Digoine, teste le 8 juillet 1543, marié le 19 mai 1500 à Catherine de Busseul

1/ Claude de Digoine, seigneur du Palais, commandant le ban et l’arrière ban du Mâconnais en 1556, marié le 17 juillet 1541 à Claude de Villers la Faye. a/ Gilbert, seigneur du Palais, marié le 10 février 1585 à Marguerite de Saint Priest - Marc Antoine de Digoine, seigneur du Palais, marié le 25 mars 1644 à Françoise de Drée. DP (branche des marquis du Palais, éteinte en 1727 et des comtes du Palais) - Louis de Digoine, seigneur de Bonvert (Forez), marié le 21 septembre 1631 à Renée Charlotte de Gilbert, dame de Saint Christophe. DP éteinte en 1869.

2/ François de Digoine du Palais a/ Antoine de Digoine du Palais, fixé en Provence. DP éteinte (PF : Bonnot de Villevrin)

3/ Jean de Digoine, qui suit ;

VIII/ Jean de Digoine, seigneur de Bel, marié le 21 avril 1571 au Bourg Saint Andéol (Vivarais) à Polycianne de Surrel

1/ Jean Baptiste de Digoine, seigneur de Bel, marié en 1624 à Anne de la Baume a/ Agathon, comte de Digoine († après 1789), chevalier de Saint Louis Françoise Denise de Digoine (+ 1865), mariée 1803 à François Gabriel Dauphin de Verna. 2/ Jean Antoine

IX/ Jean Antoine de Digoine, conseiller du Roi au siège présidial de Nîmes, marié 1631 à Françoise de Cavaillon Maintenus nobles 15 janvier 1671

1/ comte de Digoine 2/ Agathange de Digoine († après 1789), capitaine d’infanterie, chevalier de Saint Louis 3/ Claude Paul, chevalier de Saint Louis, 1789 à Nîmes


a/ Philippe François, marquis de Digoine du Palais, marié à Marcelline de Vanel, d’où : Humbert Pierre Henri (1824 † 1…), marquis de Digoine du Palais, château de Lamartine, près de Pont Saint Esprit, marié en 1852 à Marie Alexia Madier de Lamartine, petite-nièce du général baron. DP

b/ Édouard, comte de Digoine, marié à Virginie de Vanel de Lisleroy, d’où : Charles (1824 † 1…), marié en 1851 à Valentine de Talode du Grail, château de Bélair, près de Pont Saint Esprit. DP


X/ comte de Digoine du Palais, chevalier de Saint Louis X Gabrielle de Gueydon (veuve du duc d’Uzès).


XI/ Gabrielle de Digoine, chanoinesse comtesse, Elle était fille de Mademoiselle de Gueydon, jeune veuve du duc d’Uzès, qui, attendant Gabrielle, avait rapidement épousé le comte de Digoine. X 1795, Joseph Jean de Thomas (1762 † 1835), « chevalier de Saint Laurent », puis 3ème comte de Thomas de Saint Laurent (1787), écuyer, seigneur de Saint Laurent et de La Bastide (1787), campagnes d’Amérique (1778-1781) et des Indes (1781-1786), lieutenant de vaisseau à 24 ans (1786), 1788-1791, retiré du service à 30 ans et brièvement émigré (1792), capitaine de frégate et chevalier de Saint Louis à 52 ans (1814), capitaine de vaisseau à 53 ans (1815), commandant l’école des cadets de la marine à Toulon, retraité. Chevalier de la Légion d’honneur (1823). contre-amiral honoraire à 67 ans (1830).

Monsieur de Saint Laurent a laissé la réputation d’un gentilhomme accompli, excellent officier de marine, loyal et surtout adoré de sa famille, de ses grands parents à ses enfants, en passant par ses parents, frères et sœur. Madame de Saint Laurent, remarquable joueuse de harpe, était considérée par ses enfants comme ayant été une mauvaise et méchante mère.

Armes

  • de Digoine du Palais : Échiqueté d’argent et de sable de six points et de sept traits

Référence.png Notes et références

  1. Salle des croisades, Versailles.
  2. Catalogue des grands vassaux de la couronne, 1213.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Père Anselme, Histoire des grands officiers de la couronne
  • M. de Gigord, Assemblée de la noblesse de la sénéchaussée de Villeneuve de Berg aux états de 1789
  • La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse
  • M. de La Roque, Armorial de la noblesse du Languedoc, Bulletin héraldique de France de 1890