Famille de Cockborne

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

La famille de Cockborne, d'origine écossaise, est une famille de la noblesse française subsistante.

De la famille Cockburn en Écosse sont issues différentes branches en Angleterre mais aussi en France. L'article sur le patronyme Cockburn dans la version anglaise de l'encyclopédie Wikipédia mentionne d'autres branches en Europe (Suède, Allemagne) et dans le monde (Amériques, Caraïbes)[1].

Origines

L'article sur le patronyme Cockburn dans la version anglaise de l'encyclopédie Wikipédia rapporte les informations suivantes : "Le nom Cockburn était apparu au début du XIIIe siècle, quand il a été utilisé pour identifier les individus d'un district ou d'un emplacement appelé Cockburn (orthographe moderne)."[1][2] Il est aussi précisé dans cet article qu'il y a plusieurs toponymes Cockburn sans savoir quels liens ils pourraient avoir avec la famille Cockburn[1] ("On ne sait pas, cependant, si cette région en Berwickshire est en fait la véritable origine du nom de la famille"[1] est ainsi écrit dans cet article). Cet article cite également des personnages au XIIIe siècle : "Petro de Cokburn était témoin d'une charte dans le "Registre de la Chambre des Soltre" qui décrit un don de terres arables dans Lempitlaw, juste à l'est de Kelso dans le comté de Roxburghshire aux environs de 1190-1220, au cours du règne du roi Guillaume "le Lion" (1165-1214). Cependant, la datation de ce document a été récemment révisé pour 1251 à 1274. Robert de Cockburn est mentionné comme un "serviens" (serviteur ou sergent) dans une charte datant de 1232 à 1242, dans laquelle la terre est accordée à la chapelle de Saint-Nicolas, à côté d'un pont sur la rivière Spey à Moray. Le chevalier sir Roberto de Cokeburn (peut-être le même Robert) est mentionné dans une charte qui a été préparée à Chirnside le 4 novembre 1261 sous le règne de Patrick III, comte de Dunbar (1248-1270). Sir Roberto de Cokeburne est mentionné dans une autre charte (daté 1269-1289) comme étant le connétable de la ville royale de Roxburgh."[1]

Dans l'ouvrage Les Cockborne en France, une famille venue d'Écosse de Pierre et Anne-Marie de Cockborne, ces auteurs écrivent que cette famille apparaît au milieu du XIIe siècle puis qu'elle se divisa en six branches.

Noblesse

Famille de noblesse écossaise du Moyen-Âge.

Maintenue de noblesse en France en 1668.

Possessions

En France

Villeneuve-au-chemin (France, département de l'Aube),

Histoire

Dans l'article sur le patronyme Cockburn dans la version anglaise de l'encyclopédie Wikipédia il est écrit que le clan Cockburn n'a pas de chef[1], "En Écosse, un "clan armigerous" (notion controversée) est un clan sans chef, qui est donc dit de porter un blason collectivement, plutôt que d'avoir un chef qui porte les armes."[3]

Au XIVe siècle sir Alexander de Cokburn (1310 † 1370), grâce à deux riches mariages, a permis à son clan de s'élever dans la société écossaise. Faisant vraisemblablement référence à cette époque, Gustave Chaix d'Est-Ange dans Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, écrit mais sans autres précisions, que la famille Cockburn a jouit d'un vif éclat sous le règne des Bruce (La dynastie des Bruce a régné sur l'Écosse de 1306 à 1371 avec Robert Ier (1306 à 1329) et David II (1329 à 1371). Il semble s'agir des deux Alexander Cockburn of Langton mentionnés dans la partie "Personnalités" du présent article (mais problèmes de dates par rapport au règne des Bruce à moins qu'il s'agisse d'erreurs de datation ou de dynastie royale ?).

En France

Des membres de cette famille sont arrivés au XVe siècle et au XVIe siècle en France. Alexandre Cockburn est archer dans la garde écossaise du roi Charles VI en 1407. Georges Cockburn est archer dans la garde écossaise du roi dans la seconde moitié du XVe siècle. Jean de Coqueborne est lui aussi archer dans la garde écossaise au XVIe siècle. Adam de Cockborne, maréchal des logis de la compagnie des gardes écossais et qui servit sous les rois François II, Charles IX, Henri III et Henri IV, épouse le 27 avril 1578 Gabrielle de Fontaines, héritière de la seigneurie de Villeneuve-au-chemin, en Champagne. Dans la maintenue de noblesse de 1668 Adam de Cockborne est dit arrière-petit-fils de sir William Cockburn, chevalier, baron of Langton, tué en 1513 à la bataille de Flodden-Field, et qui avait épousé Anna, fille du comte de Home.

L'article sur le patronyme Cockurn dans la version anglaise de l'encyclopédie Wikipédia rapporte ceci : "En 1494, un Thomas Cocquebourne servait comme un archer dans la Garde écossaise, qui était la garde personnelle du roi de France. De nombreux autres mercenaires Cockburn servirent les rois de France dans cette unité d'élite au cours du prochain siècle. Les descendants Cockburn en France utilisent aujourd'hui le nom de famille de Cockborne. Une autre branche de la famille a utilisé le nom Coke Borgne et faisait partie de la noblesse de Champagne."[1]

Une autre branche française s'était installée dans le Berry mais elle s'est éteinte dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Alliances

Les principales alliances de la famille Cockburn et de ses branches sont :

En Écosse

de Veteri Ponte, etc.

En France

Bastard, 1578 de Fontaine, 1628 Le Mire, de Longeville, de Richebourg, du Bourg de Blives, d'Haranguier, de Palluau, Girardot de La Salle, des Courtils de Bessy, Boisselet de Fabert, d'Armand de Châteauvieux, de Bastard, de Sailly, Zeller, etc.

Personnalités

En Écosse

  • Alexander Cockburn of Langton, gardien du grand sceau d'Écosse en 1390[4]. Son fils, lui-même prénommé Alexander, a été fait grand huissier héréditaire d'Écosse[4].
  • Alison Cockburn (1713-1794), poète[4]
  • lord ... Cockburn (1779-1854), personnalité des "Lumières" en Écosse, neveu de lord Melville[4]

En Angleterre

  • sir Georges Cockburn (1772-1853), 10e baronet of Langton, amiral anglais, il escorte Napoléon lors de son exil sur l'île de Sainte-Hélène[4]
  • sir Alexander James Edmund Cockburn (24 septembre 1802 - 28 novembre 1880), 12e baronet of Langhton, juriste écossais, lord chief justice d'Angleterre et du Pays de Galles

En France

  • René Coqueborne, vicomte (titre de courtoisie ?) de Fussy (en Berry), gentilhomme ordinaire de défunt Monseigneur le duc d'Orléans (au XVIIe siècle)
  • Jean-Baptiste-Charles de Cockborne de Villeneuve (né le 21 juillet 1751), page de la Dauphine en 1767 puis page de la reine Marie Leczinska épouse du roi Louis XV, puis capitaine de cavalerie et chevalier de Saint-Louis
  • ... de Cockborne (Paris 1908 - 1995), général, il est le fondateur de l'association de la chapelle Saint-Joseph à Villeneuve-au-chemin

Armes, titres

  • de Cockborne : D'azur à trois coqs de gueules, 2 et 1
  • Titres : baron de Langton et baron de Corriden, à partir du XIVe siècle en Écosse. Deux branches anglaises ont été titrées baronet en 1627 et 1628. En France, une branche porta le titre de vicomte de Fussy au XVIIe siècle (titre de courtoisie) et la branche actuellement subsistante a porté le titre de baron de Villeneuve au XVIIIe siècle (titre de courtoisie) puis depuis le XIXe siècle le titre de baron de Cockorne (titre de courtoisie).

Référence.png Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 Patronyme Cockburn.
  2. S'il n'y avait pas de château Cockburn, il s'agissait alors d'individus qui ont pris le nom de ce lieu géographique comme identité.
  3. Armigerous clan.
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3 et 4,4 Histoire du clan Cockburn.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 11, pages 132 à 135 Cockborne (de)
  • Pierre et Anne-Marie de Cockborne, Les Cockborne en France, une famille venue d'Écosse, 2014

Logo internet.png Liens utiles (externes)