Famille d'Hostingue

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Cette famille est d'origine normande et prend ses origines au lieu dit "La Hostinguerie" dans la paroisse de Doville. Elle a donné plusieurs branches dont une, celle fondée par Louis de Hostingue de La Capenterie, fils d'Étienne Hostingue, bourgeois de La Haye-du-Puits et de Jacqueline Chaulieu.

Bibliographie ou Sources à compléter

Généalogie antérieure à l'anoblissement de Louis Hostingue

Un périodique édité par la Société académique du Cotentin (archéologie, belles-lettres, sciences ...) disait de cette famille Hostingue était issue du viking Hastings. Vrai ou pas, ce nom est d’origine danoise. Cette théorie est assez souvent reprise. D'ailleurs, en considérant les lieux d'implantations des vikings dans les temps anciens, mais aussi parce que de nombreux noms patronymiques connaissent aussi la même règle, cela semble évident.

Première génération

Laurens Hostingue, imprimeur de Caen, auteur de nombreux ouvrages et qui fut connu également en Angleterre en publiant une édition de Proses, à l’usage de l’église de Salisbury, en Angleterre, l’an 1506 à Rouen pour le compte d’Andrew Myllar, libraire anglais ; Étienne Hostingue, son petit-fils possédait un bréviaire édité par son ayeul.

Deuxième génération

Bertrand Hostingue que l'on sait aussi imprimeur. Sans réellement atteindre la renommée de son père, on sait par l'abbé De La Rue qu'il imprima à Caen, en 1536, les Palinods de cette époque aux frais des officiers de l'Université.

Troisième génération

Étienne Hostingue, bourgeois de La Haye-du-Puits épousa Jacqueline Chaulieu. Lequel possédait un bréviaire imprimé par son aïeul Laurens Hostingue.

Il eut de son épouse deux enfants :

- Louis Hostingue, qui suit

- Jacqueline Hostingue

Généalogie ascendante de la branche anoblie

Première génération

Louis de Hostingue épousa noble demoiselle 'Jacqueline du Pert', fille légitime de Guillaume et de Jacqueline du Castel. La famille du Pert portait : D'argent, au lion rampant d'azur (Chamillart, Normandie)

De cette union naquit :

- Estienne (1) - Gilles (2) - Louis (3)

Deuxième génération

1 Estienne d'Hostingue est l'enfant légitime de Louis d'Hostingue, sieur de La Carpenterie, contrôleur des Aides et des Tailles et de Jaqueline du Pert.

Il est seigneur de L'Isle. On sait qu’il épousa Marie Mauger, noble demoiselle, fille de Pierre Mauger, écuyer, et de Nicole de Grente.

Ce couple aura quatre enfants :

- Jeanne (1.1) - Jean (1.2) - Barbe (1.3) - Marie Charlotte (1.4)

Estienne d'Hostingue meurt après 1666.

2 Gilles d'Hostingue est l'enfant légitime de Louis d'Hostingue, seigneur de La Carpenterie, contrôleur des Aides et des Tailles et de Jaqueline du Pert. Gilles est leur second enfant.

Il sera seigneur de La Brosse. Il épousa Barbe Angélique Harmade.

Ce couple aura un enfant :

- Robert (2.1)

3 Louis d'Hostingue est l'enfant légitime de Louis d'Hostingue, seigneur de La Carpenterie, contrôleur des Aides et des Tailles et de Jaqueline du Pert.

Il est seigneur des Longchamps. Il épousa Perrette Marie Anne de Beaugendre.

Troisième génération

1.1 Jeanne d'Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d'Hostingue, sire de L'Isle et de Marie Mauger. Jeanne meurt le lundi 9 juillet 1663 à Bolleville (50250) et est qualifiée de fille de "Monseigneur de L'Isle Hostingues"

1.2 Jean d'Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d'Hostingue, sire de L'Isle et de Marie Mauger.

Il sera sieur des Boys (Bois ?). Il épousa Marie Robert, laquelle était sortie de la famille des barons de Saint-Symphorien, proche Bolleville.

Ce couple aura sept enfants :

- Estienne (1.2.1b) - Jeanne (1.2.2b) - Marie Anne (1.2.3b) - Jean (1.2.4b) - Barbe (1.2.5b) - Pierre (1.2.6b) - Louis (1.2.7b)

Jean d'Hostingue épousera, une fois veuf, Françoise de Lempérière, l'enfant légitime de Henri de Lempèrière, lieutenant général au siège de Varenguebec, le samedi 26 septembre 1705 à Bolleville. Il n’y eut aucun enfant pour ce couple. Jean d'Hostingue meurt en 1707.

1.3 Barbe d'Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d'Hostingue, sire de L'Isle et de Marie Mauger. Elle épouse Nicolas de Breuilly, sieur de Langle, le mardi 17 septembre 1669.

Il n'y a pas d'enfant connu pour ce couple.

1.4 Marie Charlotte d'Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d'Hostingue, sire de L'Isle et de Marie Mauger. Elle épousa Jacques de Baudre.

Ce couple aura un enfant :

- Louis Michel (1.4.1)

2.1 Robert d'Hostingue est l'enfant légitime de Gilles d'Hostingue, sieur de La Brosse et de Barbe Angélique Harmade.

Il sera sire de la Brosse, Chanoine Régulier.

Quatrième génération

1.2.1b Estienne d'Hostingue est né le vendredi 2 août 1658 à Bolleville (50250). Il est l'enfant légitime de Jean d'Hostingue, sieur des Boys (Bois ?) et de Marie Robert.

Il est seigneur de L'Isle. Il épousa Anne des Moustiers de Neufmesnil, l'enfant légitime de Jacques des Moustiers de Neufmesnil, seigneur de Neufmesnil et de Jeanne du Chevreul, le samedi 22 janvier 1701 à Neufmesnil.

Ce couple aura cinq enfants :

- Jacques-François (1.2.1b.1) - Robert (1.2.1b.2) - Marie Anne (1.2.1b.3) - Louis (1.2.1b.4) - Guillemette (1.2.1b.5)

Le vendredi 7 février 1744 meurt son épouse, Anne des Moustiers de Neufemsnil à l'âge de 79 ans. Estienne d'Hostingue meurt le vendredi 11 mars 1746 à Bolleville (50250) à l'âge de 87 ans. Il fut inhumé dans l'église de Bolleville le 12 mars 1746 en présence de monsieur son fils et de messire Gilles-François Le Fol, écuyer, sieur de La Mare de la paroisse de Saint-Nicolas-de-Pierrepont.

1.2.2b Jeanne d'Hostingue est née le jeudi 6 avril 1662 à Bolleville (50250). Elle est l'enfant légitime de Jean d'Hostingue, Sieur des Boys (Bois ?) et de Marie Robert.

1.2.3b Marie Anne d'Hostingue est née en mai 1664 à Bolleville (50250). Elle est l'enfant légitime de Jean d’Hostingue, sieur des Boys (Bois ?) et de Marie Robert.

1.2.4b Jean d’Hostingue est né le jeudi 23 décembre 1666 à Bolleville (50250). Il est l'enfant légitime de Jean d’Hostingue, sieur des Boys (Bois ?) et de Marie Robert. Jean meurt en juillet 1667 à Bolleville.

1.2.5b Barbe d’Hostingue est née le vendredi 29 juin 1668 à Bolleville (50250). Elle est l'enfant légitime de Jean d’Hostingue, sieur des Boys (Bois ?) et de Marie Robert.

1.2.6b Pierre d’Hostingue est né le vendredi 29 juin 1668 à Bolleville (50250). Il est l'enfant légitime de Jean d’Hostingue, sieur des Boys (Bois ?) et de Marie Robert

1.2.7b Louis d’Hostingue est l'enfant légitime de Jean d’Hostingue, sieur des Boys (Bois ?) et de Marie Robert. Il sera sieur des Près.

1.4.1 Louis Michel est l'enfant légitime de Jacques de Baudre et de Marie Charlotte d’Hostingue. Il sera seigneur des Longprès. Il épouse Elisabeth de Berrenger. On ignore s’il y a postérité.

Cinquième génération

1.2.1b.1 Jacques-François d’Hostingue est né le dimanche 28 octobre 1708 à L'isle (50250). Il est l'enfant légitime d'Estienne d’Hostingue, sieur de L'Isle, âgé de 50 ans, et d'Anne des Moustiers de Neufmesnil. Il sera de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail.

Il épousa en premières noces demoiselle Françoise Marguerite Langlois, l'enfant légitime de Jacques Langlois, écuyer et d'Anne de Griselaine, le mardi 14 avril 1739 à Bolleville.

Ce couple aura trois enfants : - Marguerite Françoise Madeleine (1.2.1b.1.8a) - Jacques François (1.2.1b.1.9a) - Anne Marguerite Françoise (1.2.1b.1.10a)

Il épousera en secondes noces Anne Marie Gillette Sorin, l'enfant légitime de François Robert Sorin, écuyer, sieur de La Mare et de Gillette de Saint-Germain (issue des anciens sires de Tilly), le samedi 2 décembre 1747 à Angoville sur Ay.

Ce couple aura sept enfants :

- Gilles-François (1.2.1b.1.1b) - Hervé Robert (1.2.1b.1.2b) - Marie Françoise Catherine (1.2.1b.1.3b) - Claude Robert (1.2.1b.1.4b) - Rose Catherine Félicité (1.2.1b.1.5b) - Louis Alexandre Antoine (1.2.1b.1.6b) - Marie Aimée Eulalie (1.2.1b.1.7b)

Jacques-François d’Hostingue meurt le samedi 8 décembre 1759 à L'isle (50250) à l'âge de 51 ans.

1.2.1b.2 Robert d’Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d’Hostingue, sieur de L'Isle et d'Anne des Moustiers de Neufmesnil. Il sera Sieur de La Brosse. Il épousa Marie Henriette Le Fébure le jeudi 27 novembre 1732 à La Haye du Puits.

Il n'y a pas d'enfant connu pour ce couple.

1.2.1b.3 Marie Anne d’Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d’Hostingue, sieur de L'Isle et d'Anne des Moustiers de Neufmesnil. Elle épousa Jean-Baptiste de La Mare, Ecuyer, le jeudi 21 juillet 1729.

Ce couple aura un enfant :

- Louis Honoré Jean Étienne (1.2.1b.3.1)

Marie Anne d’Hostingue meurt le dimanche 4 septembre 1763.

1.2.1b.4 Louis d'Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d’Hostingue, sieur de L'Isle et d'Anne des Moustiers de Neufmesnil.

1.2.1b.5 Guillemette d’Hostingue est l'enfant légitime d'Estienne d’Hostingue, sieur de L'Isle et d'Anne des Moustiers de Neufmesnil. Guillemette meurt le jeudi 1 mai 1732 à Bolleville (50250).

Sixième génération

1.2.1b.1.1b Gilles-François d'Hostingue est né le mardi 8 octobre 1748 à L'isle. Il est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail, et d'Anne Marie Gillette Sorin. Il sera sieur de L'Isle et d'Aigneaux. Le 19 juillet 1802 meurt sa mère, Anne Marie Gillette Sorin. Il épouse Jeanne Marie Le Quertier.

Ce couple aura onze enfants :

- Anne Rose Fleurie (1.2.1b.1.1b.1) - Jeanne Marie Thérèse (1.2.1b.1.1b.2) - Marie Renée Gillette (1.2.1b.1.1b.3) - Louise Françoise Rosalie (1.2.1b.1.1b.4) - Gilles François Jacques (1.2.1b.1.1b.5) - Jacques Jean Étienne (1.2.1b.1.1b.6) - Jean François (1.2.1b.1.1b.7) - François Jacques (1.2.1b.1.1b.8) - Pierre Charles (1.2.1b.1.1b.9) - Céleste Jeanne Euphrosine (1.2.1b.1.1b.10) - Charles Valentin Boniface (1.2.1b.1.1b.11)

Gilles-François d'Hostingue meurt le dimanche 3 avril 1808 à Bolleville.

1.2.1b.1.2b Hervé Robert d'Hostingue est né le jeudi 24 février 1752 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail, et d'Anne Marie Gillette Sorin.

1.2.1b.1.3b Marie Françoise Catherine d'Hostingue est née le mardi 26 juin 1753 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail, et d'Anne Marie Gillette Sorin.

1.2.1b.1.4b Claude Robert d'Hostingue est né le jeudi 6 juin 1754 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail, et d'Anne Marie Gillette Sorin. Il sera Cultivateur après 1789. Le 8 décembre 1759 meurt son père. Il épousa Marie Moullin, le 1 février 1795 à Bolleville. Il n'y a pas d'enfant connu pour ce couple. Claude Robert d'Hostingue meurt le dimanche 25 septembre 1836 à Bolleville.

1.2.1b.1.5b Rose Catherine Félicité d'Hostingue est née le dimanche 18 avril 1756 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, Capitaine des Gardes Côtes de Portbail et d'Anne Marie Gillette Sorin.

1.2.1b.1.6b Louis Alexandre Antoine d'Hostingue est né le lundi 20 juin 1757 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail, et d'Anne Marie Gillette Sorin.

1.2.1b.1.7b Marie Aimée Eulalie d'Hostingue est née le dimanche 10 décembre 1758 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, Capitaine des Gardes Côtes de Portbail, et d'Anne Marie Gillette Sorin. Elle épousa Louis Honoré Jean Étienne de La Mare.

1.2.1b.1.8a Marguerite Françoise Madeleine d'Hostingue est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail et de Françoise Marguerite Langlois.

1.2.1b.1.9a Jacques François d'Hostingue est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail et de Françoise Marguerite Langlois.

1.2.1b.1.10a Anne Marguerite Françoise d'Hostingue est l'enfant légitime de Jacques-François d'Hostingue, de l'Isle, seigneur d'Agneaux ou d'Aigneaux, capitaine des Gardes Côtes de Portbail et de Françoise Marguerite Langlois.

1.2.1b.3.1 Louis Honoré Jean Etienne de La Mare est né le vendredi 20 décembre 1748 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Jean-Baptiste de La Mare, écuyer et de Marie Anne d'Hostingue. Il épousa Marie Aimée Eulalie d'Hostingue.

Septième génération

1.2.1b.1.1b.1 Anne Rose Fleurie d'Hostingue est née le mardi 13 avril 1784 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier.

1.2.1b.1.1b.2 Jeanne Marie Thérèse d'Hostingue est née le vendredi 14 avril 1786 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier. Jeanne Marie Thérèse meurt le mardi 26 mai 1789 à Bolleville.

1.2.1b.1.1b.3 Marie Renée Gillette d'Hostingue est née le vendredi 13 juillet 1787 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier.

1.2.1b.1.1b.4 Louise Françoise Rosalie d'Hostingue est née le vendredi 20 mars 1789 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier.

1.2.1b.1.1b.5 Gilles François Jacques d'Hostingue est né le mardi 1 février 1791 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier.

1.2.1b.1.1b.6 Jacques Jean Étienne d'Hostingue est né le jeudi 21 février 1793 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier. Jacques Jean Etienne d'Hostingue meurt le mercredi 20 juillet 1796 à Bolleville.

1.2.1b.1.1b.7 Jean François d'Hostingue est né le mercredi 26 août 1795 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, Sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier. Le dimanche 3 avril 1808 meurt son père, Gilles-François d'Hostingue. Le mercredi 16 mai 1821 meurt sa mère, Jeanne Marie Le Quertier. Jean François d'Hostingue meurt le vendredi 29 juin 1866 à La Haye du Puits à l'âge de 70 ans.

1.2.1b.1.1b.8 François Jacques d'Hostingue est né le samedi 17 mars 1798 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier. François Jacques d'Hostingue meurt le dimanche 18 mars 1798 à Bolleville.

1.2.1b.1.1b.9 Pierre Charles d'Hostingue est né le lundi 25 février 1799 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier. Il épousa Lucie Marie Houellebec. Pierre Charles d'Hostingue meurt le jeudi 8 avril 1847 à Valognes.

1.2.1b.1.1b.10 Céleste Jeanne Euphrosine d'Hostingue est née le mardi 4 août 1801 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier.

1.2.1b.1.1b.11 Charles Valentin Boniface d'Hostingue est né le mercredi 8 avril 1807 à L'isle. Il est l'enfant légitime de Gilles-François d'Hostingue, sieur de L'Isle et d'Aigneaux, et de Jeanne Marie Le Quertier. Il sera cultivateur à L’Isle. Il épousa Marie Eliard, l'enfant légitime de Jean-Pierre Eliard, cultivateur et de Marie Françoise Lecuirot, le mercredi 25 mai 1831 à Varenguebec.

Ce couple aura quatre enfants :

- Marie Lucie Ursule (1.2.1b.1.1b.11.1) - Adolphe Auguste (1.2.1b.1.1b.11.2) - Onésime (1.2.1b.1.1b.11.3) - Rosalie Joséphine (1.2.1b.1.1b.11.4)

Le mardi 3 août 1858 meurt son épouse, Marie Eliard. Charles Valentin Boniface d'Hostingue meurt le mercredi 14 mars 1866 à Bolleville.

Huitième génération

1.2.1b.1.1b.11.1 Marie Lucie Ursule d'Hostingue est née le vendredi 21 octobre 1831 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Charles Valentin Boniface d'Hostingue, cultivateur, et de Marie Eliard. Elle épousa Jacques Denis Marie-dit-Beaufils le mercredi 27 juin 1866 à Varenguebec. Marie Lucie Ursule d'Hostingue meurt le dimanche 2 janvier 1887 à Varenguebec. Il y a une descendance.

1.2.1b.1.1b.11.2 Adolphe Auguste d'Hostingue est né le samedi 5 septembre 1835 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Charles Valentin Boniface d'Hostingue, cultivateur, et de Marie Eliard. Il sera cultivateur. Il épouse Zélie Aimée Ozouf, l'enfant légitime d'Étienne Ozouf et d'Aimée Céleste Lerouvillois, le samedi 21 mars 1868 à Bolleville.

Ce couple aura deux enfants :

- Zélie Florentine (1.2.1b.1.1b.11.2.1) - Pierre Adolphe (1.2.1b.1.1b.11.2.2)

Adolphe Auguste d'Hostingue meurt le vendredi 3 juin 1892 à Neufmesnil dans l’ancien château de ses ancêtres des Moustiers, transformé en Hospice.

1.2.1b.1.1b.11.3 Onésime d'Hostingue est né en 1837 à Bolleville. Il est l'enfant légitime de Charles Valentin Boniface d'Hostingue, Cultivateur, et de Marie Eliard.

1.2.1b.1.1b.11.4 Rosalie Joséphine d'Hostingue est née le vendredi 30 novembre 1838 à Bolleville. Elle est l'enfant légitime de Charles Valentin Boniface d'Hostingue, cultivateur, et de Marie Eliard. Elle épouse Louis Michel Le Capronnier le mardi 12 novembre 1872 à Bolleville.

Neuvième génération

1.2.1b.1.1b.11.2.1 Zélie Florentine d'Hostingue est née le mardi 18 juin 1872 à La Mare. Elle est l'enfant légitime d'Adolphe Auguste d'Hostingue, cultivateur, et de Zélie Aimée Ozouf. Elle épouse Bazile de Beaumont, propriétaire terrien, le vendredi 23 septembre 1892 à Bolleville.

Ce couple aura un enfant :

- Marie Joséphine Élise (1.2.1b.1.1b.11.2.1.1) - N...

1.2.1b.1.1b.11.2.2 Pierre Adolphe d'Hostingue est né le mardi 18 juin 1872 à La Mare. Il est l'enfant légitime d'Adolphe Auguste d'Hostingue, cultivateur, et de Zélie Aimée Ozouf.

Dixième génération

1.2.1b.1.1b.11.2.1.1 Marie Joséphine Élise d'Hostingue est l'enfant de Zélie Florentine d'Hostingue. Elle épouse Louis Hippolyte Jourdes, entrepreneur de Travaux Publics - Horloger, l'enfant légitime de Pierre Jourdes, transporteur (cars Jourdes à Lagarde et Mauriac (cousins)) et d'Antoinette Serre, le mardi 25 mars 1913 à Paris.

Ce couple aura six enfants :

- Pierre (1.2.1b.1.1b.11.2.1.1.1) - Robert Louis (1.2.1b.1.1b.11.2.1.1.2) - Jean André (1.2.1b.1.1b.11.2.1.1.3) - Suzanne Marie Émilienne (1.2.1b.1.1b.11.2.1.1.4) - Henri (1.2.1b.1.1b.11.2.1.1.5) - Marguerite Andrée Jeanne (1.2.1b.1.1b.11.2.1.1.6)

L'ascendance de Louis de Hostingue de La Carpenterie se fait jusqu'à ce jour en Jourdes, Valette, Rakotomalala. Mais elle se fait également en d'Hostingue. David Jourdes[1], petit-fils de Marie Joséphine d'Hostingue entre également dans cette descendance.

Preuves (lettres d'anoblissement, lettres de provisions, brevets et autres)

Louis Hostingue était contrôleur des aides et des tailles en l'élection de Carentan et de Saint-Lô. Ce n'est qu'assez tardivement qu'il fut anobli par le Roi Henri IV. Ce Grand Roi voulut "rémunérer en honneurs et bienfaits les personnes qui par leur vertu et signalés services par eux faicts a cette couronne et aux choses publiques" et très justement Louis Hostingue s'est rendu digne de cet honneur. C'est donc ainsi qu' "aimé maistre Louis de Hostingues, sieur de lisle, controleur aulieu des aydes et tailles en l'élection de Carentan et St lo, lequel comme estant au nombre de nos bons fidèles serviteurs a assez faict parroistre pendant le misérable reigne l'entière dévotion qu'il a toujours eu dans lame au bien denostre service et repos publieq (?), s'estant vertueusement apposé aux mauvaises entreprises faictes par aucune de nos ennemis sur nos villes de Carente et Cherbourg ... detenu prisonnier et cruellement traicté de sorte que pour le retirer de prison il aurait esté contrainct de payer de grandes ransons et a esté pillé et vollé en tous ses biens et bestiaux des champs en quoi il aurait en perte de plus de six mil écus, lesquelles pertes ne lui sont arrivées que pour s'estre employé pour nostre service " (Louis HOSTINGUE anobli en novembre 1596. Enregistré le 9 avril 1601 (registre mémorial 14 f° 5 v° et registre du Conseil page 245), contrôleur des tailles de l'élection de Carentan demeurant à la Haye du Puits, sergent du dit lieu. Anobli pour mérites (recherche de Roissy le 18 novembre 1599) ; Lettres de provision du 2 décembre 1584 pour son office de contrôleur et des Tailles en l'Election de Carentan et de Saint Lo. A.D. Seine Maritime, Série B, Cour des Aides, n° 8 des Mémoriaux, Fac. 23.)

Ces pièces sont traduites d'après les documents originaux possédés par les descendants ou déposés au sein des services d'archives des régions concernées. Cette généalogie repose exclusivement sur des documents vérifiés et authentiques.

Famille d'HOSTINGUE - Anoblissement par Henri IV - Année 1580

Lettres originales possédées par Jean de HOSTINGUE et dont les JOURDES possèdent une copie tirée de l'original accompagné du blason.

Henry par la grâce de Dieu, Roy de France et de Navarre, A tous présent et à venir Salut (?) Les Roys nos prédéceseurs ayant toujours eu ung sing singullier soing de rémunérer en honneurs et bienfaits les personnes qui par leur vertu et signalés services par eux faicts a cette couronne et aux choses publiques s'en sont rendus dignes et recommandables, à l'exemple desquels plusieurs estoins poussés de même ont rendu preuve suffisante et tesmoignage de la signallée affection qu'ilsavaient à nous bien servir en divers actes selon les occasions qui se sont présentées et les charges et vaccations auxquelles ils estoient appellés pour espérance du loyer (du foyer ?) qui leur estoit proposé, suivant les traces desquelles nos prédécesseurs désirant sur toute choses gratiffier les personnes de qualités sus sites (?), spéciallement ceux qui a millieu des troubles, divisions et révoltes que plusieurs de nos subjets ligueurs et rebelles mal intentionnés envers nouscomme leur roi et prince naturel ont succité depuis quelques années en ça à notre grand préjudice et dommage et de celuy nostre Royaume, sont néammoins toujours demeurés fermes en l'obbéissance qu'ils nous doivent. Voire de telles affection qu'il n'ont faict difficulté non seulement d'y employer et despendre tous leurs biens, mais jusqu'à exposer leur propre vie, rendant par ce moyen une notable preuve de leur vertu et prud hommie, laquelle mérité bien estre gravée au temple de mémoire affin de laisser a leur postérité une éternelle remarque de leur fidélité et aux rebelles et ennemis de nostre estat et couronne ung regret de ne les avoir ensuivis (?), lequel touchant vivement leur coeur les destourne de leurs semblables a l'advenir de faire aucunes entreprises et machinations au bien de nostre éstat et Couronne, scavoir faisons que nous a plain informé des vertus et mérite de nostre chère et bien aimé maistre Louis de Hostingues, sieur de lisle, controleur aulieu des aydes et tailles en l'élection de Carentan et St lo, lequel comme estant au nombre de nos bons fidèles serviteurs a assez faict parroistre pendant le misérable reigne l'entière dévotion qu'il a toujours eu dans lame au bien denostre service et repos publieq (?), s'estant vertueusement apposé aux mauvaises entreprises faictes par aucune de nos ennemis sur nos villes de Carente et Cherbourg ou il se serait reffugié pendant les troubles, lesquelles entreprises il aurait aidé a descouvrir par le moyen de ses amis et desquelles il aurait ausoytot donné advis a quelques ungs de nos lieutenants au gouverneurs de nos villes et chasteaux de la basse normandie et particulièrement au sieur de la chaux gouverneur de nostre ville de cherbourg lequel sy aimay eust esté fust tourné a nostre grand regret et préjudice et tottalle ruine de nostre pauvre peuple comme il nous a este témoigné non seulement par iceluy sieur de la chaux mais par plusieurs aultres de nos spéciaulx serviteurs mesure que le dit Hostingues aurait este par longue espace de temps detenu prisonnier et cruellement traicté de sorte que pour le retirer de prison il aurait esté contrainct de payer de grandes ransons et a esté pillé et vollé en tous ses biens et bestiaux des champs en quoi il aurait en perte de plus de six mil écus, lesquelles pertes ne lui sont arrivées que pour s'estre employé pour nostre service il s'est toujours fidèlement comporté, d'ailleurs estant résolu de mettre le siège devant nostre ville de Chartre le dict de Hostingues envieu de nous faire service se serait volontairement hasardé de nous amener une compagnye d'hommes de pied ayant faict de sorte par son moyen que malgré nos ennemis il nous les a amenés sains et saulves en nostre dit siège de Chartre, en quoy il nous fit ung singulier service que nous sommes tenu de recognaistre, tesmoignant le contentement qui nous en demeure luy faire resentir les fruits que mérite da vertu en la rendant eternelle a sa postérité ; a ces causes et aultres bonnes considérations a ce nus mouvents avons iceluy Hostingues et sa postérité malles et femelles de notre grâce spéciale, plaine jouissance et autorité royalle, Anobly, annoblissons, et du tiltre de noblesse descorré et descorrons, voulons et nous plaist qu'en tous actes tant en jugement que dehors ils soient tenus, censés et réputez pour nobles et puissent porter le tiltre descuyer, recepvoir l'ordre de chevalerie, ensemble jouir et user de tous honneurs, privileges et exceptions qu'ont accoutumé les aultres nobles de ce Royaulme et traicter de noble et ancienne race, et comme tels ils puissent acquérir et posséder tous fiefs terreset seigneuries nobles et jouir d'iceux de quelque nom, tiltre et qualité qu'ils soient, ensemble de ceux qui l'ont desja acquis et quil leur pourront escheoir par droit successif et aultrement, jouir et user tout aimay que s'ils etaient d'ancienne lignée sans qu'ils puissent en vuider leurs mains ny pour raison de ce payer aucune finance de laquelle a quelque valleur ou estimation quelle puisse monter. Nous en avons ainsi ordonné en faveur du dict Hostingue, faicte et faisons don par ces présentes signées de nostre main, ayant permis audict Hostingues et a sa postérité quils puissent doresnavant adjouster en leur surnom ce mot de Hostingue et puisse porter ou bon leur semblera les armoiries telles quelles sont sy ampraintes et icelles eslever et mettre par touttes leurs terres et seigneuries, sy donnons au mandement à nos armés et féaux conseillers les gens de nos comptes en Normandie et cours de nos aydes au dict pays et a tous les aultres justiciers officiers qu'il appartiendra que de ces présentes il souffrent et facent jouir et user les dicts de hostingues et sa postérité pleinement, paisible et (?) constant (?), faisant cesser tous troubles au contraire nonobstant quelques Edits, ordonnances, restitutions, mandements, deffenses et choses a ce contraire, mesme les deffences qui pourroient avoir esté cy devant faictes de ne proséder (?) a aucunes vériffications d'anoblissement de nos subejts au pays de Normandie s'ils ne nous avaient faict service du faict de nos guerres des quelles par ces présentes l'avons exepté et reservé exceptons et réservons et a tous aultres status et ordonnances a quoy nous avons desrogé et desrogeons et a la desrogatoire des desgoratoires y contenue. Et afin que ce soit chose ferme et stable, nous avons faict mestre notre scel a ces présentes sauf en aultre choses nostre droit et l'aultry eb touttes. Donné a Rouen au mois de novembre l'an de grace mil cinq cens quatre vingt seize et de nostre regne le huitième, Signé Henri ; et au repli est écrit : par le Roy, Signé Riche avec paraphe et après est écrit : visa contentor signé de Pommereu avec paraphe ; et au dos est écrit : Registrata et un paraphe, et scellé de cire verte du grand sceau de France ; et sur le repli est encore inscrit: expédié en la Chambre des Comptes de Normandie et registrées au Registre des Chartes, de ce temps, moyennant la somme de quarante écus sols, payé par l'impétrant et de qui consentie en aumône suivant l'arrêt de la dite Chambre de ce jour, fait au bureau de l'ordonnance de Messieurs le vint huitième mars l'an MVI, Signé Heurtault avec paraphe ; et encore sur le repli est inscrit : Registré es registres de la Cour des Aides de Normandie "pour du contenu en icelle jouir par les dicts impétrant, ses enffans et postérité et lignée, nez et a naistre" selon leur forme et teneur et suivant l'arrêt de la dite Cour du neuvième jour d'avril mil six cens ung Signé Cley avec paraphe. Collationné a son original estant aussy en parchemin par moy conseiller et secrétaire du Roy et de ses finances maison et couronne de France. Faict à Rouen le vingt sixième novembre MVI trente neuf De Vausemont

Traduction Lettres de Provisions au profit de Louis Hostingue du 2 décembre 1584, par le Roi Henri III dont les JOURDES possèdent une copie tirée des archives de Normandie

Enry par la grâce de Dieu roy de France et de Poloigne à tous ceulx qui ces (prése)ntes l(ect)res verront salut. Sçavoir faisons que pour le bon et louable rapport que faict nous a esté de la personne de n(ot)re cher et bien aimé m(aistr)e Loys Hostingue et de ses s[i]ens suffisante loyaulté (pru)d'homie expérience et bonne dilligen(ce) à icell(uy) pour ses cau(s)ses et aultres bonnes considérations à ce nous mouvans avons donné et octroyé , donnons et octroyons par ces présentesl'estat et office de controlleur des aides et tailles en l'ellection de Carentan et Sainct Lo que nagueres soulloit tenir et exercer maistre Jehan le Tesor dernier paisible possesseur d'icelluy vacant a présent par la pure et simple résignation qu'il en ce jourd'huy faicte en noz mais par son procureur suffisammant fondé de lectres de procuration à celuy attachéz soubz nostre contrecel au prouffict dudict Hostingue pour par luy avoir tenu et doresnavant exercer ledict office et en jouir et user aux honneurs autorictés prorogations proéminences franchises libérales gaiges de soixante dix écus un tiers droictz taxation revenus proffictz et esmolumentz accoustuméz et audict office astandant telz et semblables que les avoit et pre,oit lef Le Tesor tant qu'il nous plaira pourveu que le résignat vive quarante jours après la dabte de cesdictes présentes par lesquelles données en mandement à noz arméz et féaulx conseillers tenans notre court des généraulx des aides de Rouen trésoriers généraulx de nos finances établiz à Caen et à chacun d'eux si comme ç luy appartiendra que dudict Hostingue prins et receu le serment en tel cas requis et accoustumé icelluy mectent et instituent ou facent mectre et instituer de par nous en possession et saisine dudict office et d'icelluy ensemble les honneurs auctorisés prorogations proéminences franchises libérales droictz prouffictz rebenuz et esmolumentz dessusdictz le facent souffrent et laissent jouir et user plainemant et paisiblemant et à luy obéir et entendre de tous ceulx et ainsy qu'il apartiendra ez choses touchans et concernantz ledict office este et déboute d'icelluy tout aultre illicite détenteur on aiant sur ce noz lectres de provision précédentes en dabte de cesdictes présentes nonobstant [appallans] ou appellations quelconques pour lesquelles ne voulons estre différé à la reception dudict Hostingue audict office mandons en outre ausdictz trésoriers généraulx de noz finances audict Caen que par le receveur et paieur desdictz gaiges qu'ilz facent doresnavant par chacun an paier bailler et délivrer contant audict Hostingue la somme de soixante et dix escus ung tiers de gaiges et raportant ces présentesen vidimus d'icelles deument collationné ou vidimués d'icelles deument collationné pour une fois seulement dict quittance dudict Hostingue sur ce suffisante./. Lesdicts gaiges estre passez et allouéz en la despence des comptes du receveur quy paiés les aura par noz amés et féaulx de nos comptes à Rouen leur mandant ainsy le faire sans deffault ne atendre de nous aultre commandement car tel est nostre plaisir en tesmoing de quoi nous avons faict mectre notre scel à ses dictes présentes donnée à Sainct Germain en Laye le II ME jour de décembre l'an de grâce m VC iiiiXX iiii et de nostre règne le unziesme signé sur le reply par le Roy Combaud et scellez sur double queue du grand sceau de cire jaulne a costé sur ledict reply este escript ce jour d'huy xviii me jour de janvier m vc iiiixx v en la cour des aides de normandie ledict maistre Loys Hostingue a este receu mis en estat et office de controlleur des aides et tailles en l'éllection de Carenten et faict le suivant sesdictes lectres de provision du faict et presté le serment a ce requis et accoustumé moy notaire et secrétaire du Roy et greffier de Casitenot présent signé Defans.

Autres documents

De par le Roy

Sa Majesté, estimant qu'il convient au bien se son service, ??? le Sire d'agneau Hostingue, Capitaine de sa Compagnie détachée infanterie de Saint Rémy -------------- dans la Capitainerie Garde Côte de Porbail, au Commandement de celle de La Haye du Puits à la place du feu Sire de Heintroille (???) Elle a ordonné et ordonne, .... que ledit Sire d'agneau Hostingue commande et exploite ladite Compagnie de la Haye du Puits à la place de celle de Saint-Rémy ------------ dont il était pourvu. Et ce en vertu du présent ordre et à la Commission de Sa Majesté, qui luy a été expédiée le xy guim (??) mil sept cent quarante cinq Mande et ordonne Sa Majesté à Mons. Le Duc de Penthièvre Amiral de France, au gouvernement au Commandant général de la Province de Normandie et autres officiers qu'il appartiendra de faire connaÎtre le dit Sieur dagneau Hostingue en ladite qualité de Capitaine de la Compagnie détachée de la Haye duPuits dans la Capitainerie garde-côte de Portbail Et de se faire obéir et entendre de tous ceux et ainsi qu'il ------------------ appartiendra. Fait à Versailles le ?? avril mil sept cent cinquante ? Signé Louis

Le duc de Penthièvre, amiral de France

Autre document ...

Vu l'Ordre du Roy et l'autre par nous adressé ; Mandons et ordonnons à tous ceux en qui notre pouvoir s'étend de reconnaÎtre et faire reconnaÎtre le Sieur d'agneau Hostingue en qualité de Capitaine de la Compagnie détachée des Gardes Côtes, dans la Capitainerie Garde Côte de Portbail à la place de celle de Saint-Remy dont il était pourvu ; et de luy faire obéir et entendre de tous ceux et ainsi qu'il appartiendra. Fait à Versaille le ?? Avril 1750

Signé J (?) M de BOURBON

Armes

La famille d'Hostingue portait pour blason D'argent au croissant d'azur posé en coeur, accompagné de trois feuilles de laurier de sinople, 2 et 1[2][3].

Il existait une brisure pour ces armes primitives. Elle consistait en Un croissant de gueules posé en coeur et concernait une branche dite de la Haye-du-Puits.

Le blason qui figure au Riestap et qui se traduit comme : D'argent, au chevron d'azur, accompagnée de trois feuilles de laurier de sinople, 2 & 1 semble fantaisiste. De mémoire familiale jamais un tel blasonnement ne fut connu.

Référence.png Notes et références

  1. [1].
  2. [2].
  3. Les lettres ainsi que ce blason figurent dans les papiers de la famille Jourdes, traitée ici.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie