Familles Seurrat

De Geneawiki
(Redirigé depuis Famille Seurrat)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article présente l'histoire de différentes familles portant le patronyme Seurrat.

Histoire

Une famille Seurrat, originaire du Berri, s'est installée à Orléans à partir du XVIe siècle.

Parmi les familles portant ce patronyme nous pouvons citer les Seurrat de la Boulaye, Seurrat de Guilleville, Seurrat de la Barre, Seurrat de Bellevue, Seurrat de la Grand Cour ou encore Seurrat de Bazoches, Seurrat de Lossi, Seurrat de Bel Air, Seurrat de Mervillier, Seurrat d’Ormeville, Seurrat de Lissay.

Un personnage nommé Pierre Seurrat, qualifié écuyer, est décédé en 1452.

Possessions

Elle possédait de nombreuses propriétés riveraines du Loiret, notamment le Château du Coudreceau ( Loury), le Château de la Fontaine ( Olivet), Le Château de Beauvoir, Château de Villebourgeon, le Château de la Quetonnière, le Château de Bel-Air ou encore le Manoir de Fortemaison.

Personnalités

La famille est renommée pour ses activités industrielles et commerciales dans le raffinage du sucre et de pâte à papier.

Elle a fourni des maires, des échevins, des négociants dans le sucre et la laine d'Espagne, des ecclésiastiques, des trésoriers et secrétaires du Roi.

Jehan Seurrat, échevin et maire de Bourges (1555-1556)

Guillaume Seurrat de Lissay, maire de Bourges (1631-1632)

Jean-Clément Seurrat de Bellevue, échevin d’Orléans (1732-1734), secrétaire du roi

Benoît Constantin Seurrat, chanoine de la cathédrale d’Orléans (1750)

Etienne Augustin Seurrat de La Barre, raffineur à Orléans en 1760, seigneur de La Grand-Cour, président de la juridiction consulaire d'Orléans

Elisabeth-Victoire Seurrat, épouse de Joseph Michel de Grilleau, négociants, figures de l’Orléans des Lumières de la ville d’Orléans, et co-fondateurs de l’Ecole Gratuite de dessin en 1786. Leurs portraits peints par Louis Tocqué se trouve à la National Gallery de Londres.

Joseph-Robert Seurrat de Guilleville, échevin (1773) puis maire de la ville d’Orléans (1780-1783), Seigneur de Guilleville, Ormeville, Montgenin, Montvilliers. Epouse Félicité Pinchinat, sa cousine issue de germaine et dont le portrait peint en 1765 par le pastelliste Perronneau se trouve au Musée des beaux arts d’Orléans.

Jacques-Isaac Seurrat de la Boulaye, frère du précédent, est un magistrat et homme politique français (1728-803). Seigneur des Grands-Vezelles, Meraville, Villecoulon, conseiller du roi, juge magistrat au bailliage, siège présidial et châtelet d'Orléans, élu député de la noblesse aux Etats-Généraux en 1789. Il fit construire le Château du Coudreceau.

Armes

Les armes des Seurrat portent d'azur, au lion d'or, soutenue d'un chien d'argent passant, et soutenant de sa patte dextre une tour carrée d'argent, maçonnée de sable.

Alliances

Familles Pinchinat, Tassin de Charsonville, Colbert de Chabannais, Vandebergue de Villebouré, d’Alès, de Loynes de Fumichon, de Heere, la Taille Lolainville, Baguenault de Puchesse, Marin de Montmarin, Michel de Grilleau, Colas des Francs, Miron de Concire, Guérin de Beaumont, Baudenet d’Annoux, Jarret de la Mairie, Potier de Courcy, ou encore Sourdeau de Beauregard.

Sources

  1. Gérard Héau : Héraldique et Généalogie HG 1983, 545
  2. Généanet
  3. Dictionnaire Historique par F. X. de Peller (Tome Douzième)
  4. Recherches historiques sur la ville d'Orléans par D. Lottin

Référence.png Notes et références