Famille Néel

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

La famille Néel est une famille du département du Calvados.

Néel, de Sainte-Marie-Laumont

I - Olivier Néel († vers 1467), écuyer, Vicomte de Verneuil, de Conches, seigneur de Fontenay-le-Paynel, d’Ouillé-le-Vicomte, de Neuville, etc., gratifié de plusieurs grandes seigneuries par les rois d’Angleterre alors en France, devint sujet fidèle de nos rois, à qui il rendit hommage de ses terres en 1450. Époux de Guillemette de Gondouin qui lui apporta une partie de la seigneurie de Neuville[1], d’où :

  • Alexandre Néel, qui suit


II - Alexandre Néel († après 1511), écuyer, seigneur de Fontenay-le-Paisnel, marié à Marie de Grosparmi[1], fille de Jean, ecuyer, seigneur de Beuville et de Fontenay-le-Tesson (contrat du 3 janvier 1477[2]) d’où :

  • Robert Néel, qui suit


III - Robert Néel († 1568), écuyer, seigneur de Neuville et de Fontenay-le-Paynel. Il fut chargé de recouvrer les deniers que la noblesse de l’élection de Vire accordait pour la délivrance de François 1er. marié à Pierrette de Miaulny dame de Tierceville[1], d’où :

  • Pierre Néel, qui suit


IV - Pierre Néel († 1568), écuyer, seigneur de Neuville, Fontenai et Virei, marié à Catherine de La Bigne[3] (contrat du 19 avril 1559), d’où :

  • Robert Néel
  • François Néel, qui suit

Contrat en forme de lots et partages faits entre François et Robert Néel, son frère, de la succession dudit défunt Pierre Néel, leur père, et de défunt Jean Néel, leur oncle devant les tabellions de Vire le 27 avril 1594[4].


V - François Néel († v. 1629), chevalier de l’ordre du roi, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, capitaine de cinquante hommes d’armes de ses ordonnances, gouverneur de Coutances, seigneur de Tierceville et de la Haulle, marié à Jeanne d’ANGERVILLE († ca 1639) , dame de Trelly, Valencei, de Corbigny et du Loreur, Valencei, [3], veuve de Jacques de Louvat, seigneur des Bossayes et fille de noble homme Charles d’Angerville, († av. 1595), seigneur de Trelly, de Valencey, du Loreur et de Corbigny et de Delle Claude de Rabodanges (Contrat du 15 août 1599) d’où :

  • Robert Néel († ca. 1654)[5], écuyer, seigneur de Tierceville et de Neuville, chevalier des ordres du roi, gouverneur de Coutances, châtelain de Tracy et du Fay, marié en 1634 avec Marthe de Baudre[6].
Par contrat du 5 mars 1654, Robert Néel, sieur de Liéville, Neuville, vendit à Louis Le Gascoing, seigneur et patron de Ver, la seigneurie de Valencey, plein fief tenu du roi à cause de la châtellenie de Gavray. La réunion du fief de Valencey au fief de Ver s’est effectuée sous le nom de fief et seigneurie de Ver.
  • Gédéon Néel, qui suit
  • Louis Néel († av. 1653[7]), mineur en 1629 lors de la mort de son père, écuyer, seigneur de Trelly, du Loreur, du Mesnil-Normand. En 1640, lors de la succession de sa mère, il reçoit la seigneurie du Loreur et de Beauchamps[8]. Après la mort de son demi-frère Jacques de Louvat, il reçoit la seigneurie de Trelly entre 1645 et 1652. Marié avec Marie Boudier, (fille de Pierre Boudier, sieur d’Outreleau et du Mesnil-Normand, et de Jacqueline de Saint-Gilles), dame du Mesnil-Normand d’où :
  • Marie Anne Néel, mariée le 31 janvier 1665 avec Pierre Banquet, écuyer, sieur de Barhaye et du Loreur, veuve le 19 décembre 1671[9]. Mariée en seconde noces avec Georges du Tertre, écuyer, seigneur de Maslouy, de La Morandière.
La seigneurie du Loreur, attachée au fief de Gastigny, est vendue, le 17 août 1700, par noble dame Marie-Anne Néel, veuve de Georges du Tertre, écuyer, seigneur de Mallouey et de La Morandière à Pierre du Breuil, écuyer, sieur de la Réauté.


VI - Gédéon Néel († av. 1664), écuyer, sieur de Corbigny et de la Haulle. Marié à Étouvy, avec Élisabeth Le Cervoisier[3], fille de noble homme Jacques, sieur de Maloiselière et de Corbigny et de Delle Françoise de La Broise (Contrat du 10 août 1638) d’où :

  • Jean Néel, qui suit
  • Jacques Néel (b. 21 juin 1645 à Sainte-Marie-Laumont - † <>1670 et 1677), seigneur de Trelly. Il meurt sans hoirs et son héritage revient à son frère aîné Jean.
  • Robert Néel, écuyer, sieur de Bernières

Donation de la terre et sieurie de Corbigny, faite le troisième jour du mois d’avril 1637 par noble dame Jeanne d’Angerville, veuve en première noces de Jacques de Louvat, seigneur de Bossaye et fille de Charles d’Angerville, seigneur et patron de Trelly, à Gédéon Néel, écuyer, son fils de son second mariage avec Me François Néel, vivant seigneur de Tierceville pour lui donner moyen de faire voyage et de s’entretenir suivant sa qualité et sa condition. Acte reçu par de Marcillac et Le Monnier, tabellions de la vicomté de Coutances pour le siège de Bréhal.


VII - Jean Néel († av. 2/10/1699), écuyer, seigneur et patron de Sainte-Marie-Laumont, marié à Marie de Breslai[3], veuve de Jacques de Poilvilain, seigneur de Monchauveau et fille de Charles de Breslai, seigneur de La Roche et du Plessis et de Delle Marguerite de Segrais (Contrat du 29 juillet 1666), d’où :

  • Robert Constantin Néel, qui suit
  • Suzanne Renée Néel († 24 avril 1760 à Percy âgée de 96 ans), mariée avec Guillaume-Denis Le Tellier (5/11/1647 à Percy - † après 1720) fils de Joachim, écuyer, sieur de la Varablière, et d’Anne Matinel (contrat de mariage du 4 avril 1696)

Jean Néel héritier de feu Jacques Néel, écuyer, seigneur et patron de Trelly, son frère[10].


VIII – Robert Constantin Néel (†), écuyer, seigneur et patron de Sainte-Marie-Laumont, marié, le 20 septembre 1700 à La Meauffe (50), avec Jeanne Hue[3], fille de Thomas Hüe († 1705), écuyer, seigneur de Vermanoir et de Delle Françoise de Saint-Martin († 1685), (Contrat du 7 septembre 1700), d’où :

  • Robert Pierre Néel, qui suit
  • Louis Constantin Néel, bachelier en Sorbonne, diacre.


IX – Robert-Pierre Néel (né le 28 mai 1714 à Sainte-Marie-Laumont - † 15 août 1787 à Sainte-Marie-Laumont), reçu en février 1731 comme page à la grande écurie du roi[3]. Chevalier, seigneur et patron de Sainte-Marie-Laumont, vicomte de Néel, capitaine au régiment de Pons, capitaine au régiment de Bouzole, lieutenant-colonel, chevalier de Saint-Louis. Marié :

x1 - le 28 juillet 1745 à Joué-du-Bois (61), avec Marie Louise Catherine Françoise Étienne, dame du Belle, fille de Louis Henry Auguste Étienne, seigneur du Belle, et de Catherine Mauger.

x2 - le 31 juillet 1751 à Saint-Aignan-de-Cramesnil (14), avec Madeleine Gabrielle Henriette Daumesnil († 1785), fille de Louis Henry Daumesnil, seigneur de Lignères, et de Marguerite Françoise Le Duc, d’où :

  • Armand Jérôme Aimé Néel (ca 1752 - † 1807), marié avec Hélène Auguste Guillauden
  • Henriette Marguerite Jacqueline Émilie Néel, mariée, le 4 juin 1768 à Tilly-sur-Seulles (14), avec Edmond Pierre de Séran (1738 - ), seigneur de Saint-Germain-d’Ectot.

Documents

18 mars 1640 – Manoir seigneurial de Trelly devant Philippe Le Dyacre et Jacques Delarue, tabellions au siège de Trelly[11].

Partage entre nobles seigneurs messire Jacques de Louvat, chevalier, seigneur de Bossuzet, Chancey, Montmartin, etc…, fils et héritier de feu messire Jacques de Louvat, chevalier, seigneur de Bossuzet, Chancey, les Rufflets, capitaine et gouverneur pour le roi au Mont-Saint-Michel et Tombelaine, capitaine de 50 hommes d’armes des ordonnances, et de noble dame Jeanne d’Angerville l’Oercher, dame de Trelly, Valencé, Corbigny et le Loreur, messire Robert Néel, chevalier, seigneur de Tierceville, Neuville, Coulombiers sur Seulles, etc. et Gédéon Néel, chevalier, seigneur de Corbigny et de Bernières, fils et héritier de feu messire François Néel, chevalier, seigneur de Tierceville et de La Haulle, gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi, gouverneur pour sa majesté à Coutances, capitaine de 50 hommes d’armes des ordonnances et de ladite dame Jeanne d’Angerville en secondes noces. Les dites parties déclarent que :

  • Ledit seigneur de Bossuzet, prenait par preciput comme aîné en la succession de ladite Jeanne d’Angerville le fief noble terre et seigneurie de Trelly (Jacques de Louvat)
  • Ledit seigneur de Tierceville prenait le fief noble, terre et seigneurie de Valencé (Robert Néel)
  • Ledit seigneur de Corbigny prenait le fief, terre et seigneurie de Corbigny (Gédéon Néel)
  • Le surplus de ladite succession restait à messire Louis Néel, leur puiné, chevalier, seigneur du Loreur et de Beauchamps.

Présence : Maitres Bertrand des Landes, sieur de La Henserye ; Jean Jonays, sieur de La Tibaudière ; Julien Lasnon, sieur de la Couperye, avocat.

Armes

  • Néel : D’argent, à trois bandes de sable, au chef de gueules

Référence.png Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Le Mercure de France, Août 1772, p. 210 et s.
  2. AD 50, 130 J 714
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4 et 3,5 Volumes reliés du cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques. « Preuves de noblesse des pages de la grande écurie du roi,... dressées par Mre Charles et [Louis-Pierre] d'Hozier... » (1668-1761). VI Années 1731-1738. Gallica
  4. 130 J 714, op. cit.
  5. Bibl. Nat., carrés d’Hozier 463, f. 80-82
  6. Recherche de Chamillart, 1666
  7. Marie Boudier, sa femme, se remarie, le 28 juin 1653 à Saint-Nicolas-de-Coutances, avec Julien Guérin, sieur du Manoir.
  8. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs). Bibl. Nat. carrés d’Hozier, 393, f. 233 et carrés d’Hozier, 463, f. 101.
  9. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs). Bibl. Nat. Nouveau d’Hozier, 252, dossier 5686, f. 26.
  10. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs). Arch. Nat. M458.
  11. Fonds Michel Lepesant (AD50 284 J 39, fiches par fiefs). Extrait des titre des Néel de Sainte-Marie dans Bibl. Nat. Carrés d’Hozier 393, f. 233 & Carrés d’Hozier 463, f. 101

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie