Famille Milliet

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille Milliet est une famille originaire de la bourgeoisie de Rumilly (Haute-Savoie)[1] et dont divers rameaux ont été anoblis. L'un de ceux-ci a été anobli par une charge de juge-mage du Faucigny en 1478[2] ou en 1581[3] par lettres patentes de chevalier et la charge de grand chancelier de Savoie[4].

Cette famille se divisa en trois branches : Milliet de Faverges (encore représentée), Milliet de Challes (éteinte en 1777) et Milliet d'Arvillars (éteinte en 1897).

Origines

Le comte de Foras dans l' Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie indique : "La famille Milliet est à l'origine une famille de l'ancienne et riche bourgeoisie de Rumilly, investie de fonctions notariales dès le XIVe siècle, dont un rameau anobli par charges et d'autres rameaux anoblis par patentes, subsistèrent dans leur ville natale jusqu'au milieu du XVIIe siècle"[5].

Elle est connue depuis Jean Milliet qui était notaire à Rumilly en 1360. Sa filiation remonte à 1482 avec Jacques Milliet[6].

A la fin du XVe siècle, un Milliet, bourgeois de Rumilly, docteur en droit fut juge-mage de Faucigny. Son fils fut aussi docteur en droit ainsi que son petit-fils Louis Milliet qui devint premier président au Sénat de Savoie et grand chancelier[7].

Selon André Borel d'Hauterive la famille Milliet « est originaire de Genève et s’expatria pour rester fidèle à la religion de ses pères »[8].

Pierre Milliet, juge-mage de la province de Faucigny acheta une maison à Genève en 1485[9] fut reçu bourgeois de Genève le 10 mars 1487[10].

Joseph Antoine Besson, curé de Chapeiry, dans son Histoire généalogique de l'illustre famille Milliet, rédigée en 1750, écrit "cette famille avait droit de bourgeoisie dans Genève, où elle faisait autrefois sa demeure; son tombeau était dans l'église Notre-Dame la neuve. Elle perdit beaucoup de ses biens lors de la révolution de cette ville (entre 1519 et 1525) Elle a renoncé à sa patrie pour conserver la religion de ses pères jusqu'à ce que l'un d'eux fut prescrit de la ville pour avoir été trop zélé partisan des mamelus (partisans du duc de Savoie et de l'évêque de Genève)"[11].

Il donne une généalogie qui remonte à Etienne Milliet, capitaine au château de Martigni en Chablais pour le comte de Savoie, marié à Marguerite de Livron[12].

Jean-Louis Milliet (1527-1599), fut premier président du Sénat de Savoie en 1571, grand chancelier de Savoie en 1581 et créé chevalier à cette occasion ; il laissa deux fils» [6]:

  • François-Amédée auteur de la branche Milliet de Faverges, toujours représentée.
  • Hector Milliet, chevalier, baron de Challes et d’Arvillars, par lettres de 1618. Auteurs de deux rameaux : Milliet de Challes et Milliet d'Arvillard éteints en 1777 et en 1897[6].

La famille Milliet qui était à l'origine une famille bourgeoise de notaire de Rumilly[5], fut anoblie en 1478 par la charge de juge-mage du Faucigny[2] ou en 1581[3] par lettres patentes de chevalier et la charge de grand chancelier de Savoie[4].

Branche Milliet marquis de Faverges (subsiste)

Cette branche subsistante a pour auteur François-Amédée Milliet, comte de Faverges par lettres de 1609[13]. Son fils Claude Milliet (1597-1671) fut titré marquis de Faverges par lettres de 1644[6].

Descendance
  • Edouard Milliet marquis de Faverges, né le 19 Avril 1812 à Gap (Hautes-Alpes) et mort le 14 janvier 1890 à Chambéry (Savoie), sous-préfet de Saint-Jean-de-Maurienne, chevalier de la Légion d'honneur[14]. Marié en 1847 à Thérèse Montanier de Vens, dont Amédée qui suit[15].
    • Amédée Milliet marquis de Faverges, né le 26 août 1854 à Nice (Alpes-Maritimes) et mort le 24 juin 1909 à Saint-Jean-aux-Amognes (Nièvre), capitaine aux chasseurs à pied. Marié le 26 juillet 1887 à Saint-Jean-aux-Amognes (Nièvre) à Isabelle Flamen d’Assigny, dont Henri qui suit[16].
      • Henri Milliet marquis de Faverges, né le 27 mai 1888 à Saint-Jean-aux-Amognes, Nièvre) et mort le 9 février 1976 (Saint-Jean-aux-Amognes, Nièvre), ingénieur agronome, maire de Saint–Jean-aux-Amognes (1929-1944), chevalier de la Légion d'honneur. Marié le 16 décembre 1920 à Paris 8e à Antoinette Le Mesre de Pas[17], d’où postérité.

Branche Milliet marquis de Challes (éteinte)

Cette branche a pour auteur Jean-Louis Milliet[18], fils ainé d'Hector Milliet baron de Challes et d'Arvillars. Il devint Premier Président de la Chambre des Comptes de Savoie et fut titré marquis de Challes par lettres de 1669. Les marquis de Challes se sont éteints en 1777[6].

Branche Milliet marquis d'Arvillars (éteinte)

Cette branche a pour auteur Silvestre Milliet[19], fils cadet d'Hector Milliet baron de Challes et d'Arvillars. Il devint maréchal des camps du duc et fut titré marquis d'Arvillars en 1678. Les marquis d’Arvillars se sont éteints en 1897[6].

Personnalités

Milliet (tronc commun)

  • Jean-Louis Milliet (1527-1599), premier président du Sénat de Savoie en 1571, grand chancelier de Savoie en 1581.

Branche Milliet de Faverges

  • François Amédée Milliet comte de Faverges (1559-1631), conseiller d'État, premier référendaire ordinaire et maître des requêtes.
  • Claude Emmanuel Milliet marquis Faverges (1597-1671), colonel commandant de régiment d'infanterie.
  • Edouard Millet marquis de Faverges (né le 19 avril 1812 à Gap, mort le 14 janvier 1890 à Chambéry), sous-préfet de Saint-Jean-de-Maurienne, chevalier de la Légion d'honneur[20].

Branche Milliet de Challes

  • Hector Milliet baron de Challes et d'Arvillars (1568-1642) : premier président de la Chambre des Comptes de Savoie, premier président du Sénat de Savoie, ambassadeur extraordinaire du duc de Savoie auprès d'Henri IV en 1605 et en Suisse en 1616.
  • Paul Milliet de Challes (1599-1656), évêque de Maurienne.
  • Claude François Milliet de Challes (1621-1678), jésuite et mathématicien.
  • François-Amédée Milliet de Challes (1623-1703), archevêque de Tarentaise.
  • Jean Louis Milliet de Challes (1613-1675), marquis de Challes conseiller d'État, président du Sénat de Savoie avant 1655, puis premier président de la Cour des Comptes le 26 avril 1660.

Branche Milliet d'Arvillars

  • Silvestre Milliet marquis d'Arvillars (1616-1685), conseiller d'État et maréchal général des camps et armées du duc de Savoie.
  • Joseph Milliet marquis d'Arvillars et de la Fléchère (†1742), ambassadeur du duc de Savoie en Espagne.
  • Frédéric Milliet d'Arvillars (1788-1858), militaire et homme politique italien.

Armes

« D'azur au chevron d'or, chargé d'un chevron de gueules, accompagné de trois étoiles d'or deux en chef, et une en pointe. »

Alliances

Référence.png Notes et références

  1. comte Amédée de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, vol. 4, Grenoble, Allier Frères, 1863-1966, p. 15.
  2. 2,0 et 2,1 Roger Devos, Bernard Grosperrin, La Savoie de la Réforme à la Révolution française, 1985, page 183.
  3. 3,0 et 3,1 Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2007, page 141.
  4. 4,0 et 4,1 Mémoires de l'Académie de Savoie, Volume 6, 1864, page 327.
  5. 5,0 et 5,1 comte Amédée de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, vol. 4, Grenoble, Allier Frères, 1863-1966, p. 15.
  6. 6,0 6,1 6,2 6,3 6,4 et 6,5 Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 5, page 62.
  7. Gabriel Pérouse, Les environs de Chambéry, 1993, p. 65-66.
  8. André Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, 1861, page 382.
  9. Joseph Antoine Besson, Histoire généalogique de l'illustre famille Milliet, Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, 1864, page 166.
  10. Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Genève, 1897, p. 471.
  11. Joseph Antoine Besson, Histoire généalogique de l'illustre famille Milliet, 1750, publié dans Mémoires et documents de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, 1864, page 164.
  12. Joseph Antoine Besson, Histoire généalogique de l'illustre famille Milliet, 1750, publié dans Mémoires et documents de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, 1864, page 164.
  13. Joseph Antoine Besson, Histoire généalogique de l'illustre famille Milliet, 1750, publié dans Mémoires et documents de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, 1864, page 182.
  14. Dossier Légion d'honneur Edouard Milliet de Faverges.
  15. acte de décès le 14 janvier 1890 à Chambéry (Savoie) d'Edouard Milliet de Faverges
  16. acte de mariage le 26 juillet 1887 à Saint-Jean-aux-Amognes (Nièvre) d'Amédée Milliet de Faverges
  17. acte de naissance le 27 mai 1888 à Saint-Jean-aux-Amognes, Nièvre) de Henri Milliet de Faverges
  18. Joseph Antoine Besson, Histoire généalogique de l'illustre famille Milliet, 1750, publié dans Mémoires et documents de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, 1864, page 195.
  19. Joseph Antoine Besson, Histoire généalogique de l'illustre famille Milliet, 1750, publié dans Mémoires et documents de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, 1864, page 197.
  20. DE FAVERGES Légion d'honneur.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie