Famille Brohon

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

La famille Brohon est une famille originaire du département de la Manche.

Origines

La famille Brohon[1], d’origine bourgeoise, mais vivant noblement [réf. nécessaire] , est attestée dès 1397 à Coudeville où se trouve la terre de La Brohonnière [réf. nécessaire] .

En 1450, Colin Brohon se marie à une demoiselle Lemasurier.

Généalogie

On trouve dans les siècles suivants :

  • Jean Brohon, médecin et astrologue distingué.


I - Thomas Brohon, décédé en 1601, époux de Renée de MELLET[2], décédée en 1615, d’où

  • Jacques Brohon, qui suit dans la branche Jacques Brohon, sieur du Coudrey
  • Gilles Brohon, qui suit dans la branche Gilles Brohon


Branche Jacques Brohon, sieur du Coudrey

I - Jacques Brohon, frère de Gilles (branche Gilles BROHON[3]), sieur du Coudrey[4]

x1 Jeanne Sauvage, décédée le 23 septembre 1622, d'où :

  • Adrien Brohon, qui suit
  • Artur Brohon (Bréhal, 1616-1617)
  • Marie Brohon (Bréhal, (1618-)
  • Gilette Brohon (Bréhal, 1621-)

x2 Marie HUE, le 8 juin 1624 à Lengronne[2], fille de Gaspard Hüe, écuyer, sieur de la Cour, et de Jeanne du Chastel, décédée le 29 octobre 1650 d'où :

  • Marie (Bréhal, 1625-)
  • François, sieur de la Chesnaye, baptisé à Bréhal en 1628, inhumé à Coudeville en 1701 à 72 ans, épouse Catherine Dagobert, inhumée à Coudeville en 1677. Qui suit dans la branche de la Chesnaye.


II - Adrien Brohon, sieur du Coudray, inhumé en 1658 à Bréhal, marié en 1646 à Bréhal (Manche) avec Charlotte de JUVIGNY, d'où :

  • Gilles Brohon, qui suit
  • Madeleine Brohon qui épouse en premières noces M° Antoine BONNET puis Charles BROHON, sieur du Val (contrat de mariage à Blainville-sur-Mer reconnu le 26/11/1693, voir branche de Gilles BROHON).


III - Gilles Brohon, sieur du Coudray, marié en mars 1681 avec Luce HARDOUIN, fille de Jacques Hardouin sieur de Beaumont et de la Hogue, décédée à Bréhal (Manche) en 1725 et née en 1650 à Muneville sur Mer (Manche), d'où :

  • Jacques Brohon, sieur de Courbeville, qui suit
  • Magdeleine-Françoise Brohon, baptisée en 1686 à Bréhal, épouse à Bréhal en 1702, François de GOMBERT, sieur du Manoir de Notre-Dame-de-Livoye

Par ce mariage entre, dans la famille, le fief noble de la Hogue à Roncey qui donnera le nom de sieurie.

En 1688, les fils de François Brohon, sieur de La Mare, (voir la branche Gilles Brohon), conseiller du roi au bailliage et siège présidial de Coutances, vendent le Mesnil de Bas à leur cousin, Gilles Brohon, sieur du Coudray.


IV - Jacques Brohon, sieur de Courbeville, seigneur de la Hogue, de Henneville, de Bouhon, du Petit-Guéhébert en Roncey et du Mesnil-Amet en Cenilly, né en mars 1681, décédé le 3 août 1772, à l'âge de quatre-vingt-onze ans. Il s'est marié, le 21 juin 1717 à Avranches (Manche) avec Marie Madeleine LE PIGEON fille de Louis Lepigeon, sieur de Launay, conseiller du Roi, clerc en l'élection d'Avranches, d'où :

  • Jacques Paul René Brohon, sieur de la Hogue, qui suit
  • Luce Roberde Brohon qui épouse le 30 janvier 1744 à Bréhal Augustin LEPETIT
  • Anne Gilles Brohon, religieuse
  • Anne Marie Brohon, religieuse

Dans les années 1740, il acquiert les seigneuries de Bouhon et de Petit-Guéhébert ainsi que le fief de Mesnil-Ambert à Notre-Dame-de-Cenilly[5]. En 1744, il acquiert le Mesnil de Haut à Alexandre Morain, chevalier, seigneur de Villiers à Coudeville.

Collecteur des tailles et procureur-syndic de la paroisse de Bréhal[6].


V - Jacques Paul René Brohon, sieur de La Hogue, né en 1730, décédé en 1804, à l'âge de soixante-treize ans.

Il s'est marié le 9 octobre 1759, à Cérences avec Guillemette Françoise GOSSELIN, fille de Guillaume François GOSSELIN, lieutenant général du bailliage de Saint-Sauveur-Lendelin pour les sièges de Périers et Cérences, bailli vicomtal audit siège de Cérences, d'où :

  • Auguste François Brohon, qui suit
  • Marie Jacqueline Augustine Brohon, baptisée le 10 janvier 1765 à Saint-Nicolas de Coutances, mariée le 8 août 1790 à Saint-Pierre-de-Coutances (Manche) avec Anne François Alexandre REGNAULT de PREMESNIL, né à Saint Nicolas de Coutances en 1767, décédé à Coutances (Manche) le 23 novembre 1828, à l'âge de soixante et un ans.
  • Paul Bernard Brohon, né à Cérences (Manche) le 15 juin 1767, décédé le 12 décembre 1843, qui suit


En 1757, il obtint la charge d’aide-major des garde-côtes de Granville puis en 1779, celle de capitaine de la division des canonniers de Granville.

En 1777, il se sépare du fief noble de La Hogue à Roncey qu’il tenait de ses grands parents. il est vendu, auquel sont réunis les fiefs et vavassories de Hainneville, Petit-Guéhébert et Bouhon, dont le chef est assis en la paroisse de Roncey, pour la somme de 38 600 livres à Me Michel Davy, sieur du Longprey, avocat à Granville[5]. Il en conserve le nom de sieurie.


Auguste-François Brohon (1760-1799)

Frère de Paul-Bernard. Auguste-François[7], sieur de La Hogue, est baptisé le 31 octobre 1760 à Saint-Nicolas de Coutances, décédé célibataire le 20 février 1799.

Lieutenant général civil et criminel au bailliage de Cérences. Il fut l'un des députés de la paroisse de Cérences lors des états-généraux.

Sous la révolution, il devint, le 24 germinal an V, député de la Manche au Conseil des Cinq-Cents où il avait été élus par 344 voix.

Il resta député jusqu'en l'an VII.

Apprenti à la loge Saint-Jean-Saint-Christophe de la Forte-Union à Alençon. Il était par ailleurs maire de Cérences.


Paul-Bernard Brohon (1767-1843)

[8] le 15 juin 1767 à Cérences (Manche), décède le 12 décembre 1843. Lors de son baptême, ses parrains et marraine sont Paul-Bernard de Mary, seigneur de Longuevile, major des garde-côtes de Granville et cousin (via les Le Pigeon) et Marie-Jacqueline Gosselin, sa tante.

Fils de Paul-Jacques-René Brohon, sieur de la Hogue, aide-major du bataillon garde-côtes de Granville et de Guillemette Françoise GOSSELIN, capitaine de canonniers puis juge de Paix à Bréhal jusqu'à l'an IX.

Elève de l’Ecole royale militaire de Beaumont-en-Auge, puis capitaine de la garde nationale jusqu’à l’an VI.

Il fut maire de Bréhal de 1796 à 1843.

Il fut Conseiller Général en 1791, en 1800-1801 année où il démissionne.

Il siège de nouveau de 1819 à 1833 puis il est élu Conseiller Général des cantons de Bréhal et de Montmartin de 1833 à 1843.

Il fut créé baron par décret impérial du 9 mai 1811, il a obtenu de nouvelles lettres-patentes de Louis XVIII le 17 février 1815. Il est titulaire de la Légion d’Honneur.

Il a formé un majorat avec titre héréditaire.

Il s'est marié, le 5 avril 1802, avec Henriette-Ursule LE LIEPVRE née à Saint-Martin-d'Aubigny (Manche) le 25 janvier 1781 à Brainville (Manche), décédée à Bréhal (Manche) le 27 janvier 1825. De cette union, sortit au moins :

  • Gustave Brohon (1804-1870) qui sera à son tour maire et conseiller général de Bréhal. Décédé sans postérité.
  • Marie-Nathalie Brohon (1807-1859) qui se mariera, le 22 février 1831, avec Léon LESCAUDEY de MANEVILLE (1805-1881).


Branche de La Chesnaye[1]

François Brohon, sieur de la Chesnaye, fils de Jacques BROHON, sieur du Coudrey et Marie HUE, baptisé à Bréhal en 1628, inhumé à Coudeville en 1701 à 72 ans, épouse Catherine Dagobert, inhumée à Coudeville en 1677. De leur mariage sont issus plusieurs enfants parmi lesquels :

  • François-Paul Brohon (ou Paul-François) qui suit en I
  • Hervé Brohon, inhumé en 1654 à Coudeville
  • Philippe Brohon, baptisé en 1659 à Coudeville
  • Thomas Brohon, sieur du Perrey, baptisé en 1657 à Coudeville, inhumé le 20 août 1721 à Coudeville ; épouse, en 1697,Charlotte de Campion[9] qui suit en III.


I – Paul-François Brohon, sieur de Boisval, conseiller du roi, lieutenant en la Vicomté de Granville, sénéchal de la baronnie de Saint-Pair, avocat au Présidial de Coutances. Baptisé en 1656 à Coutances, inhumé le 22 juillet 1722 à Saint-Pierre-de-Coutances.


Il épouse en premières noces, en 1681 à Hudimesnil, Magdeleine HARASSE fille de Pierre, Sieur de Boislandelles, conseiller procureur du roi en l’Election de Coutances et de Jeanne DES FONTAINES. De ce mariage sont issus :

  • Jeanne Brohon, baptisée la 3 juin 1683 à Coudeville et nommée par Jeanne Desfontaines veuve de Pierre Harasse, procureur du roi en l’élection de Coutances assistée de Jean Le Sauvage.
  • Bonne Catherine Brohon, née à Granville et baptisée en septembre 1684 à Coudeville, inhumée le 22 mai 1765 à Coudeville. Epouse, le 30 décembre 1713 à Coudeville, Philippe-François de MARY, écuyer, seigneur et patron de Longueville, capitaine de garde-côtes, fils de Claude et Barbe MORTAING
  • Anne François Brohon, sieur de Boisval, né le 13 octobre 1685 à Granville. Il a pour parrain et marraine Thomas Brohon, son oncle, et Jeanne Des Fontaines, sa grand-mère maternelle. Conseiller du Roi, président en l’Election de Coutances. Epouse le 8 février 1725 à Granville, Marie Anne Marguerite LE BOUCHER, baptisée le 5 août 1700 à Granville, décédée le 29 février 1764 à La Brohonnière à Coudeville, fille de Luc, sieur de Gastigny, secrétaire du Roi, maire de Granville et de Marguerite DU HAMEL-RIPAULT.
  • Paul-Bernard Brohon, sieur du Bouillon, baptisé le 10 juillet 1688 à Granville. Qui suit en II
  • Suzanne Madeleine Brohon, née le 13 août 1691 et baptisée le 14 à Coudeville et nommée par Suzanne Harasse assistée de Pierre-Guillaume Harasse sieur de Boislandelles. Décédée à Saint-Pierre-de-Coutances le 21 avril 1766. Epouse :
x1 : en 1718 à Coudeville, Charles BROHON[3], sieur du Val, conseiller du Roi au présidial de Coutances, fils de François, sieur de la Mare et Elisabeth de NEUFVILLE (voir Branche Gilles Brohon).
x2 : le 23 janvier 1720 à Bréhal, Robert LE PIGEON, sieur de la Broise, né vers 1695, décédé à Avranches le 6 septembre 1757.


Il épouse en seconde noces, le 8 mars 1710 à Granville, Catherine LE MAITRE veuve de Jean LE SAUVAGE, sieur de Vaufévrier, conseiller du Roi, lieutenant général civil et criminel en l'Amirauté de Granville et de Genêts. Ce mariage donne lieu à dispense pour consanguinité[10] en date du 22 février 1710.


II – Paul-Bernard Brohon, sieur du Bouillon, fils de Paul-François et de Magdeleine Harasse. conseiller du Roi au bailliage et siège présidial de Coutances. Baptisé le 10 juillet 1688 à Granville et nommé par Bernard Brohon, conseiller du roi au bailliage et siège présidial de Coutances, et Guillemette Harasse épouse de Pierre Jourdan, sieur de la Monnerie, sa tante. Inhumé le 6 février 1761 à Saint-Pierre-de-Coutances.

Le partage de ses biens[11] se fait au profit de ses deux sœurs Bonne Catherine et Suzanne-Marguerite. A sa soeur Bonne Catherine, il lègue son office de conseiller garde des sceaux au présidial de Coutances ; la Brohonnière à Coudeville ; la maison de la rue Saint-Pierre à Coutances ; la terre du Poirier ainsi que le ménage de la Planche du Poirier au Loreur ; la Lande à Hudimesnil. Bonne Catherine lègue, en 1765, l’office à son fils Philippe-Bon de Mary.

Il épouse, le 15 février 1723[12] à Hudimesnil, Marie Jeanne Marguerite HARASSE, née le 29 février 1696 à Chanteloup, décédée le 16 février 1775 à Saint-Pierre-de-Coutances, fille de Pierre Guillaume sieur de Boislandelles et de feue Demoiselle Catherine Françoise de LA BONDE. Ce mariage donne lieu à dispense pour consanguinité.

Sans postérité connue.


III - Thomas Brohon, sieur du Perrey, baptisé en 1657 à Coudeville, inhumé le 20 août 1721 à Coudeville ; épouse, en 1697, Charlotte de Campion[13], fille de Charles de Campion, seigneur de Saint-Martin et de Marie Le Gros, d’où

  • Charlotte Jacqueline Brohon baptisée à Coudeville en 1698, inhumée à Coudeville en 1702
  • Bonne Catherine Brohon, de la Neuville, inhumée le 3 septembre 1724 à Coudeville âgée de 21 à 22 ans.
  • Charles François Brohon, sieur de la Neuville, baptisé à Coudeville en 1695, inhumé à Coudeville en 1739. Epouse Angélique Toussainte MUSTEL d’où :
  • Jean-Charles-Toussaint Brohon, sieur du Perrey alias sieur de la Neuville, avocat. Baptisé le 25 août 1726 à Coudeville, nommé par Gilles Mustel sieur de Clermont et Marie-Jeanne-Marguerite Harasse, épouse de Paul-Bernard Brohon, sieur du Bouillon. Epouse à Bréhal le 20 mai 1760 à Bréhal, Elisabeth Marie Françoise MORAND.
  • Marie-Anne-Françoise Brohon, baptisée le 16 mars 1730 à Coudeville, inhumée le 22 avril 1785 à Saint-Pierre-de-Coutances. Epouse, le 22 mai 1753 à Saint-Pierre-de-Coutances, Pierre Charles DUBOSQ, sieur de Bamesnil, avocat au siège présidial de Coutances.
  • Paul-Anne-François Brohon, sieur de la Neuville, né le 31 décembre 1734 à Coudeville, baptisé le 25 septembre 1735 à Coudeville et nommé par Paul-Bernard Brohon, sieur du Bouillon, assisté de Marie-Anne Le Boucher de Gastigny, épouse de Anne-François Brohon, sieur de Boisval. Epouse, le 7 septembre 1767 à Saint-Pair-sur-Mer, Louise-Charlotte YSET, fille de Barthélémy-François Yset, conseiller du roi, président aux traites de Granville, et de Charlotte-Françoise Dubois, dame de Sainte-Marguerite
  • Angélique Scholastique Louise Françoise Brohon, inhumée le 3 janvier 1770, dans la nef de l’église de Coudeville, âgée de 14 mois.
  • Charlotte Pauline Brohon, née le 10 octobre 1769 à Coudeville. Elle épouse, le 13 juillet 1790 à Saint-Pierre-de-Coutances, Louis Marie François JOURDAN. Divorcée le 5 octobre 1811 à Coutances.
  • Françoise Pauline Brohon, née le 13 février 1771 à Coudeville. Décédée le 21 novembre 1846 à Coudeville. Elle épouse Adrien Nicolas Jean de La MARE, sieur de Plémont, conseiller du roi au bailliage de Coutances qui sera guillotiné en 1794 à Paris.
  • Anne Suzanne Madeleine Brohon, baptisée à Coudeville en 1691, décédée à Saint-Pierre-de-Coutances le 21 avril 1766


Branche Gilles Brohon

Gilles Brohon, conseiller du Roi est le frère de Jacques BROHON[3], sieur du Coudrey (cf. Branche Jacques BROHON, sieur du Coudrey).

Epouse en premières noces Judith de GUELLE, décédée en 1621, d’où :

  • François Brohon, sieur de la Mare, baptisé à Bréhal en 1614, épouse, à Bréhal en 1644, Elisabeth (Ysabeau) de NEUFVILLE, née vers 1628, décédée à Bréhal en 1678, fille de Bernard, écuyer, sieur de Vaurichard, et de Jeanne LE TELLIER d’où
  • Charles Brohon, sieur du Val, né en 1649 à Bréhal, décédé le 1er janvier 1719 à Bréhal. Conseiller du Roi au présidial de Coutances, bourgeois de Coutances. Epouse :
x1, en 1693, Madeleine Brohon, fille d’Adrien et de Charlotte de JUVIGNY (voir branche du Coudrey)
x2, en 1718 à Coudeville Suzanne Madeleine BROHON[3] fille de Paul-François, sieur de Boisval et Magdeleine Harasse (Voir branche de la Chesnaye).
  • Jacques Brohon, baptisé le 1er janvier 1652 à Bréhal
  • Bernard Brohon, décédé avant 1718
En 1688, les fils de François Brohon, sieur de La Mare, conseiller du roi au bailliage et siège présidial de Coutances, vendent le Mesnil de Bas à leur cousin, Gilles Brohon, sieur du Coudray (voir branche Jacques BROHON sieur du Coudray).
  • Philippe BROHON, sieur du Mesnil, avocat, baptisé à Bréhal en 1619, décédé à Bréhal en 1693, épouse Magdeleine de NEUFVILLE, inhumée en 1658 à Bréhal, qui suit dans la branche de Vaurichard

Epouse en secondes noces à Saint-Denis-le-Vêtu en 1622, Marie de LA RUE. Marie de La Rue se remarie en 1642 à Pierre GODARD, sieur de Haulle et du Hamel, procureur fiscal de monsieur de Matignon à Thorigny.


Branche de Vaurichard

I - Philippe BROHON, sieur du Mesnil, avocat, baptisé à Bréhal en 1619, décédé à Bréhal en 1693, épouse Magdeleine de NEUFVILLE, inhumée en 1658 à Bréhal, d’où :

  • François Brohon, sieur de Vaurichard qui suit en II
  • Julienne Brohon, qui épouse André JEHAN, sieur de la Brouletière, syndic du trésor de la paroisse de Bréhal de 1685 à 1690[14]


II - François Brohon, sieur de Vaurichard, baptisé à Bréhal en 1652, décédé le 27 octobre 1698 à Bréville, épouse Marguerite NICOLLE d’où :

  • René François Brohon, qui suit en III
  • Marie-Catherine Brohon, décédée en 1755 à Bréhal


III - René François Brohon, sieur de Vaurichard, décédé avant 1745. Epouse, le 28 avril 1718 à Brainville, Anne de Rapilly[15], née à La Feuillie, décédée le 6 octobre 1760 à Coutances[16], fille de François, sieur de Rombuisson, officier de Madame la Dauphine et de Guilmette de Briselance.

  • François Bon Amand Brohon, qui suit en IV
  • Jacques Alexandre Joseph Brohon


IV - François Bon Amand Brohon, sieur de Vaurichard, baptisé le 8 février 1720 à Bréville, inhumé le 22 octobre 1753 à Bréville[17]. Epouse Marie LE CAILLETEL, le 10 juin 1745 à Coudeville, née vers 1720 à Coudeville, fille de Barthélémy, sieur de Grandmaison et de Marguerite Anquetil

  • Alexandre Barthélémy Brohon, né le 17 février 1746 ,à Bréville-sur-Mer
  • Anne Denise Brohon, baptisée le 27 février 1748 à Bréville-sur-Mer. Epouse Jean Charles Laurent COUILLARD, sieur de la Vicomterie, le 17 juin 1764 à Bréville-sur-Mer, docteur en médecine, fils de Louis Gabriel, laboureur de la paroisse de Ver, et de Julienne Mottet, d’où
  • Laurent François COUILLARD-VICOMTERIE, conservateur des hypothèques de Coutances. Né le 2 juin 1782 à Bréville-sur-Mer, décédé le 4 janvier 1859 à Avranches, 28 rue de Lille. Epouse Marie-Thérèse VRAY de Saint-Sauveur-Lendelin, fille de Jacques-François Vray et de Louise-Catherine Lebrun, nièce du prince Lebrun, duc de Plaisance[18].
  • Madeleine Françoise Brohon, baptisée le 25 décembre 1750 à Bréville-sur-Mer. Epouse Paul François Gratien LEMONNYER, sieur du Parc, le 21 novembre 1770, député pour la paroisse de Bréhal aux états-généraux de 1789, maire de Bréhal entre 1789 et 1796, fils de François, avocat et procureur en l’élection de Coutances, de la paroisse de Bréhal et de Suzanne Jacqueline Jehan. Ce mariage donne lieu dispense pour consanguinité au 4ème degré[19].
  • Pierre Daniel Brohon, décédé le 8 décembre 1753 à Muneville-sur-Mer, âgé de deux mois

Personnalités

La famille Brohon a donné plusieurs conseillers du roi au bailliage de Coutances.

Armes

  • Paul-Bernard Brohon (1767-1843) : Coupé au premier d’or au chevron alésé d’azur ; au deuxième d’azur au pélican d’argent, becqué d’or, sa piété d’argent ; l’écu timbré d’une couronne de baron
  • Branche de La Chesnay

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Inventaire du chartrier du Mesnil (AD 50) ; Renault, Annuaire du département de la Manche 1854 et additifs de 1861, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances ; Papiers Deschamps-Vadeville et notes de Pierre Lepesant (AD Manche 1 MI 90).
  2. 2,0 et 2,1 Charly Guilmard, Histoire et généalogie de la famille Hüe, édition de l’auteur, 2004, p.20
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 dispense pour consanguinité en date du 23 février 1718 entre Charles Brohon et Suzanne Madeleine Brohon. Charles a 68 ans, Suzanne-Madeleine en a 25. Les déclarations des témoins éclairent les motivations de ce mariage. …Déclaration de François-Bernard de Saint-Martin, curé de Bréhal : La plupart des biens de Charles Brohon sont situées sur la paroisse de Bréhal et consistent en terres redevables de grandes rentes seigneuriales envers Monseigneur le Duc de Valentinois qui se montent à près de 200 livres par an, outre 150 livres dûes à monsieur l’abbé de Viviers, 150 livres à une sœur ou ses héritiers de Montsurvent, 60 livres à monsieur Omont de Coutances et plusieurs autres parties dont le détail serait trop long… Déclaration de Pierre-Guillaume Harasse : …Charles Brohon n’ayant le pouvoir, ni la faculté d’envoyer en cour de Rome à cause des dettes et charges seigneuriales et les héritages et de l’embarras de la tutelle de son neveu fils de Bernard Brohon, son frère, qui l’a engagé dans plusieurs affaires et à payer plusieurs dettes et terminer plusieurs procès dont il en reste plusieurs à poursuivre… Déclaration de Thomas Brohon, sieur du Perrey : …Il y a longtemps qu’il est persuadé des recherches en mariage dudit Charles Brohon et ladite sa nièce dans les veues d’avoir conseil et appui dans la quantité d’affaires et de procédures pour la confirmation tant de son bien que de celui de son neveu, fils de défunt Bernard Brohon son frère, dont il est le tuteur ce qu’il a exposé dans la discussion d’une infinité d’affaires qu’il espère pourront se terminer plus aisément par le moyen de cette alliance…
  4. Inventaire du chartrier du Mesnil (AD 50) ; Papiers Deschamps-Vadeville et notes de Pierre Lepesant (AD Manche 1 MI 90).
  5. 5,0 et 5,1 André BOIZARD et Guy POIRIER, Roncey - 900 ans d'histoire 1082-1982, Imprimerie Le Rachinel à Saint-Lô, 1984, p. 39 et s.
  6. Présence dans le chartrier du Mesnil d’un rôle de tailles de 1741, des états de rente et revenus de l’église de Bréhal (1747-1758)…
  7. Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (A. Robert et G. Cougny), Inventaire du chartrier du Mesnil (AD 50).
  8. Dictionnaire universel de la noblesse, 1820 ; Tout sur le département de la Manche, édité par Manche-tourisme, 1987 ; État-civil de Brainville et de Cérences.
  9. Dispense en date du 11/12/1697 pour consanguinité du 3ème au 4ème degré mais qui ne précise pas le détail de la parenté. Par ailleurs, son père, François était le tuteur de la suppliante.
  10. Dispense pour consanguinité, en date du 22 février 1710, du 3ème au 4ème degré (parenté Le Maitre via sa grand-mère Catherine Dagobert).
  11. "Une famille normande à travers mille ans, histoire généalogique de la famille de Mary", p. 332
  12. Contrat de mariage entre Maître Paul Bernard Brohon et Demoiselle Marie Jeanne Marguerite Harasse en date du 2 février 1723 (5 E 6347, AD Manche)
  13. Mariage donnant lieu à dispense en date du 11/12/1697 pour consanguinité du 3ème au 4ème degré mais qui ne précise pas le détail de la parenté. Par ailleurs, son père, François était le tuteur de la suppliante. Toutefois, si l'on se réfère à Paul Leportier : Charles de Campion, seigneur des Déserts, conseiller du roi au bailliage et présidial de Coutances, s’est marié par contrat du 11 novembre 1660 et à Saint-Nicolas de Coutances le 8 février 1661 avec Marie LEGROS, fille de Nicolas, conseiller du roi au bailliage et présidial de Coutances, et de Judith BROHON.
  14. Pierre BEHIER, « Bréhal –Chanteloup », 1969, Ocep à Coutances, pp.55, 69
  15. Contrat de mariage du 25 février 1718 à Coutances, reconnu le 19 juin 1719 (AD 50, 5 E 2138)
  16. Inventaire après décès du 9/10/1760, 5 E 2975 n° 2833
  17. Papiers Deschamps-Vadeville et notes de Pierre Lepesant (AD Manche 1 MI 90).
  18. Notice nécrologique dans Mémoire société archéologie d'Avranches, t. 15, 1902, p. 101
  19. Dispense du 16 novembre 1770 dont la requête éclaire les motivations : Monseigneur l’évêque de Coutances ou Messieurs ses vicaires généraux Supplie humblement Paul François Gratien Lemonnyer fils de M. François Lemonnyer demeurant et domicilié dans la paroisse de Bréhal. Et vous rencontre que André Jehan, ayeul de Jacqueline Suzanne Jehan sa mère épousa Julienne Brohon qui était fille du Sr Brohon Vaurichard père de Madeleine Françoise Brohon, d’où il s’en suit que ledit Lemonnyer et laditte demoiselle Madeleine Françoise Brohon sont parents du quatre au quatrième degré. Les biens de l’ayeul, les père et mère des deux parties, ont occasionné un procès entre les deux familles c’est à dire celle de laditte demoiselle Brohon et celle dudit Lemonnyer qui dans son principe a été instruit dans les juridictions ordinaires du pays et Qui après avoir été au parlement de cette province est encore actuellement pendant au conseil, l’événement de ce procès peut culbuter la fortune de l’une ou de l’autre des parties non seulement eu égard aux fonds qui en sont l’objet mais encore, aux dépends considérables qu’il a occasionné. Ces deux familles trouvent aujourd’hui une voie de conciliation au moyen de laquelle toutes choses se trouveront terminées et cette voie est l’alliance projetée entre le suppliant et laditte demoiselle Madeleine Françoise Brohon, qui l’un pour l’autre ont conçu une amitié la plus intime. De l’agrément et au désir de toute la famille, les choses sont mêmes convenues, mais comme par le degré de parenté au quatrième degré qui se trouve entre eux, comme il vient de vous l’observer Monseigneur, est un obstacle à exécution de leurs volontés, l’équivalent d’un préjudice d’autant plus considérable pour laditte demoiselle Brohon qui encore bien quelle soit âgée de vingt ans quelques mois sortant de tutelle sous sa mère, elle ne peut espérer un avantage plus grand que celui dudit Lemonnyer dont la fortune est beaucoup plus importante que la sienne, pourquoi dans ces circonstances le suppliant a l’honneur de vous donner sa requête. A ce qu’il vous plaise, Monseigneur avoir la bonté…
  20. Blason, Armorial général de France. Vol. 20 : Normandie (Caen) (906 p.), dressé en vertu de l'édit de 1696 par Charles d'Hozier, Bibliothèque nationale de France, Mss fr.32247, Gallica permalien

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Renault, Annuaire du département de la Manche 1854 et additifs de 1861, Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances
  • Papiers Deschamps-Vadeville et notes de Pierre Lepesant (AD Manche 1 MI 90)
  • Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (A. Robert et G. Cougny)
  • Dictionnaire universel de la noblesse, 1820
  • Tout sur le département de la Manche, édité par Manche-tourisme, 1987
  • État-civil de Brainville et de Cérences
  • Charly Guilmard, Histoire et généalogie de la famille Hüe, édition de l’auteur, 2004, p.20
  • Notice nécrologique dans Mémoire société archéologie d'Avranches
  • Armorial général de France. Vol. 20 : Normandie (Caen) (906 p.), dressé en vertu de l'édit de 1696 par Charles d'Hozier, Bibliothèque nationale de France, Mss fr.32247