Etat civil régimentaire 1914-1918/Foire aux questions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Etat-civil régimentaires 1914-1918.jpg

Ce projet a pour but de numériser, puis d'indexer, l'état civil régimentaire de la Première Guerre mondiale. Cette source, peu connue, permet de connaitre dans certains cas les causes exactes du décès d'un soldat sur le front.

Niveau de difficulté : Facile    Période : 1914-1918    Localisation : France

Déja 460 registres numérisés


Je souhaite participer, comment faire ?

Toute participation à la numérisation (aux Archives nationales sur le site de Pierrefitte-sur-Seine) est bienvenue, et l'indexation (depuis chez vous) nécessaire pour rendre cette source parfaitement utile.
  • Comment indexer un acte ?
- L'indexation se fait sous forme de "marqueur" (icone en forme de drapeau en haut à droite de la visionneuse)
- Indiquer les date et lieu de naissance du soldat.
- Indiquer les prénoms et patronyme du soldat (la mise en majuscules est automatique lors de la validation de la saisie).
- Indiquer en notes les informations particulières (grade, régiment, parents, lieu de décès, ...).
- Indexer les actes annulés (on peut indiquer en notes que l'acte est annulé).
- Si les prénoms ou patronyme sont inconnus, utilisez des noms tels que Inconnu FRANÇAIS, Inconnu ALLEMAND, ou encore Inconnu INCONNU (les corps inconnus avaient quand même souvent un uniforme reconnaissable). Précisez en notes que c'est un soldat (français, allemand ou autre) inconnu.
- Si les date et lieu de naissance ne sont pas indiqués, indexer les date et lieu de décès.
Exemple d'indexation (cliquer pour agrandir)
  • Comment photographier un registre ?
- Réglez correctement votre appareil (date et heure, mode macro, sans flash), et installez vous avec la lumière en biais (pour ne pas faire d'ombre avec votre tête ou votre bras).
- Chaque page doit être photographiée (séparément gauche et droite) entièrement (en incluant donc les rebords).
- Il faut penser à photographier les pages de reliure au début, de sommaire, une page non annotée lorsque le registre n'est pas rempli jusqu'à la fin (cela certifie que ce n'est pas une numérisation partielle), et les pages de reliure à la fin.
- Ne pas hésiter à doubler la photographie en cas de flou ou de doute.
  • Comment préparer la mise en ligne ?
- Il faut vérifier chaque photographie, la tourner dans le bon sens si nécessaire, et supprimer les doublons (en prenant en compte que cela va fausser la numérotation).
- Les photographies doivent toutes être nommées par votre appareil selon le même format (même nombre de caractères), par exemple "DSC2017032101" ou "20170321_01" (uniquement des traits bas), dans l'ordre numérique grandissant. Sinon il faut renuméroter soi-même, par exemple "AN_F9_4703_1742_001" (Archives nationales, sous-série F9, cote 4703, registre n°1742, photos 001 à 999).
  • Comment mettre en ligne ?
- Il faut être connecté sur le site Geneanet (dans cette rubrique).
- Remplir les informations correctes (type "Archives militaires", titre "État-civil régimentaire", descriptif "Document conservé aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine", source en fonction de la cote "AN, versement n°19860726/1, registre n°1", date de début "1914", date de fin "1918" et lieu "France").
- Après avoir transféré les images (que ce soit d'un coup ou par lots pour les gros registres), il faut vérifier la complétude du transfert.
Dans tout les cas, contactez-nous par courriel à : Mail-etat-civil-regimmentaire.png

Notes générales relatives à l'organisation militaire 1914-1918

L'armée de terre française était constituée de plusieurs armées (parfois regroupées en groupes d'armées), chacune constituée de plusieurs corps d'armées (correspondants au découpage de la vingtaine de régions militaires françaises), chacun constitué de plusieurs divisions, chacune d'elle regroupant divers régiments (en liant par exemple infanterie et artillerie), chacun d'eux regroupant plusieurs compagnies (parfois unies en bataillons), ...
Les compagnies composant les bataillons d'un régiment étaient interchangeables, les régiments composant les divisions aussi, de même que les divisions composant les corps d'armées, ou les corps d'armées composant les armées.
Ainsi une ambulance pouvait suivre une division (dont les régiments variaient), un régiment en particulier, un bataillon (dont les compagnies variaient), ... ou être attachée à un lieu (où les unités en place changeaient). Cela explique entre autres la diversité des registres composant ce fonds et l'absence de toute logique de classement.
La numérotation des ambulances (quand elle existe) est compliquée :
- Les ambulances alpines sont en rapport avec les unités alpines (bataillons de chasseurs alpins et régiments d’infanterie alpine).
- L'ambulance n°4/L est en rapport avec l'armée du Levant.
- L'ambulance n°1/137, ambulance n°1 de la 137ème division d'infanterie.
- L'ambulance n°5/5, ambulance n°5 du 5ème corps d'armée.
- L'ambulance n°10/12, ambulance n°10 du 12ème groupe (terme remplaçant celui de corps d'armée).

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)