Ducs français

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liste des duchés de France

Duchés médiévaux

  • Duché de Bavière, annexé par Charlemagne
  • Duché de Dentelin : duché établi en Picardie à l'époque Mérovingienne.
  • Duché d'Aquitaine puis de Guyenne : duché féodal en 632 (duché-pairie en 1200) pour la Maison Mérovingienne, passé en 670 dans la Maison Boggide. Titre éteint en 768. Rétabli en 845 pour la Maison de Poitiers, passé en 893 dans la Maison Wilhelmide, en 918 dans la Maison Bellonide de Carcassonne, revenu en 928 dans la Maison de Poitiers, passé en 932 dans la Maison Raymondine de Toulouse, revenu en 950 dans la Maison de Poitiers, passé en 1168 dans la Maison de Plantagenêt (Rois d'Angleterre), en 1196 dans la Maison Guelfe, revenu en 1199 dans la Maison de Plantagenêt (Roi d'Angleterre). Titre éteint en 1204. Rétabli en 1259 pour la Maison de Plantagenêt (Rois d'Angleterre), passé en 1399 dans la Maison de Lancastre (Roi d'Angleterre), en 1400 dans la Maison de Valois, revenu en 1415 dans la Maison de Lancastre (Rois d'Angleterre) puis en 1469 dans la Maison de Valois. Titre éteint en 1472. Ce titre fut rétabli en 1753 pour un prince de France et relevé propriu motu en 1972 pour un prince de la dynastie Capetienne de Bourbon mais n'est plus porté depuis 2000.
  • Duché d'Alsace : duché féodal en 662 pour la Maison Ethiconide, passé en 867 dans la Maison Carolingienne, revenu en 870 dans la Maison Ethiconide, passé en 917 dans la Maison de Wettin, en 926 dans la Maison de Wetterau, en 948 dans la Maison Ludolfinge, revenu en 954 dans la Maison de Wettin puis en 973 dans la Maison Ludolfinge et en 982 dans la Maison de Wetterau, passé en 1038 dans la Maison Salienne, en 1048 dans la Maison de Schweinfürst, en 1057 dans la Maison de Rhinfelden puis en 1080 dans la Maison de Hohenstaufen. Titre éteint en 1268. Le Duché d'Alsace était un fief Allemand et non Français.
  • Duché de Gascogne : duché féodal en 768 pour la Maison Boggide, passé en 864 dans la Maison Wilhelmide, en 872 dans la Maison Pérez de Mittara, en 1032 dans la Maison de Taillefer, en 1036 dans la Maison de Poitiers puis en 1040 dans la Maison d'Armagnac. Titre éteint en 1042.
  • Duché de Toulouse : duché féodal en 788 pour la Maison Wilhelmide. Titre éteint en 850, Toulouse devient un Comté.

Titres féodaux

À la fin du Moyen Âge et à l'époque moderne, le duché et la pairie seront attribués à des ensembles féodaux moins importants, principalement d’anciens comtés. Les titulaires sont le plus souvent des princes de la famille royale, sous la règle de l'apanage qui veut que l'extinction de la descendance mâle du premier titulaire entraîne le rattachement au domaine royal du duché.

  • Duché d'Anjou : créé en 1356 pour Louis, le duché fait retour à la couronne en 1481. Il est attribué en 1515 à Louise de Savoie, puis revient à la couronne à sa mort (1532). Il est attribué comme apanage au duc d'Anjou en 1566. Lorsque celui-ci devient le roi Henri III en 1574, le duché est à nouveau réuni à la couronne. Il devient en 1576 le nouvel apanage de François, frère du roi, mais lrosque ce dernier meurt en 1584, il revient à la couronne. Il n'est plus attribué comme apanage jusqu'en 1771, date à laquelle il revient au comte de Provence, titulaire au moment de la suppression des circonscriptions féodales. Toutefois le titre de duc d'Anjou est attribué à de nombreuses reprises à des princes de la famille royale sans que le duché leur soit confié en apanage.
  • Duché d'Auvergne : créé en 1360 pour Jean de Berry, passé en 1434 aux ducs de Bourbon, confisqué en 1521 par le roi. Le duché est attribué en 1528 à Louise de Savoie, mais revient à la couronne à sa mort en 1532. Il est attribué comme apanage au duc d'Anjou en 1569. Lorsque celui-ci devient le roi Henri III en 1574, le duché est à nouveau réuni à la couronne. En 1773, il fait partie de l'apanage du comte d'Artois, qu'il l'échange avec la couronne en 1778.
  • Duché de Berry : duché-pairie en 1360 pour la Maison de Valois. Titre éteint en 1584. Rétabli en 1686 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1820. Ce titre a été relevé propriu motu depuis 2010 pour un prince de la Dynastie Capetienne de Bourbon et est toujours porté de nos jours.
  • Duché de Touraine : duché-pairie en 1360 pour la Maison de Valois, passé en 1423 dans la Maison Douglas, revenu en 1424 dans la Maison de Valois. Titre éteint en 1480. Rétabli en 1527 pour Louise de Savoie puis revenu en 1576 dans la Maison de Valois. Titre éteint en 1584. Ce titre a été relevé propriu motu en 1981 pour un prince de la Dynastie Capetienne de Bourbon, mais n'est plus porté depuis 1989.
  • Bourbon : duché-pairie en 1327 pour la Maison de Bourbon, passé en 1527 à Louise de Savoie puis en 1544 dans la Maison de Valois. Rétabli en 1661 pour le Maison de Bourbon-Condé. Titre éteint en 1830 avec le 18e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1950 pour des princes de la Dynastie Capetienne de Bourbon, mais n'est plus porté depuis 1989.
  • Orléans : duché-pairie en 1344 pour la Maison de Valois, passé en 1626 dans la Maison de Bourbon puis en 1661 dans la Maison d'Orléans. Titre porté aujourd'hui par le 22e duc.
  • Château-Thierry : duché-pairie en 1400 pour la Maison de Valois, passé en 1556 dans la Maison de Bourbon, revenu en 1566 dans la Maison de Valois, passé en 1627 dans la Maison d'Orléans-Dunois puis en 1651 dans la Maison de La Tour d'Auvergne de Bouillon. Titre éteint en 1802 avec le 11e duc.
  • Nemours : duché-pairie en 1404 pour le roi Charles III de Navarre, passé en 1425 dans la Maison de Bourbon, en 1462 dans la Maison d'Armagnac, en 1507 dans la Maison de Grailly-Foix, en 1514 dans la Maison de Médicis, en 1524 dans la Maison de Savoie puis en 1672 dans la Maison d'Orléans. Titre porté aujourd'hui par le 27e duc, aussi actuel Comte de Paris.
  • Valois : duché-pairie en 1406 pour la Maison de Valois, passé en 1630 dans la Maison de Bourbon puis en 1661 dans la Maison d'Orléans. Titre porté aujourd'hui par le 17e duc.
  • Alençon : duché-pairie en 1414 pour la Maison de Valois, passé en 1584 dans la Maison de Bourbon puis en 1844 dans la Maison d'Orléans. Titre éteint en 1970 avec le 14e duc.

Duchés modernes

Sous les Capétiens la puissance territoriale des ducs diminua à mesure que grandit le pouvoir royal, et le titre de duc finit par n'être plus qu'une dignité.

Le système des duchés de l’Ancien Régime est beaucoup plus complexe que celui de l’époque médiévale. La différence fondamentale est que les nouveaux duchés sont généralement beaucoup moins importants que les duchés médiévaux - ils ne constituent pas de vraies principautés. De plus le statut ducal n’est pas attaché de manière définitive aux fiefs érigés en duchés. Les lettres patentes de création contiennent des clauses de succession qui règlent le devenir des duchés. Dans la plupart des cas, la règle choisie est celle de la succession par les mâles : à l’extinction de la descendance masculine du bénéficiaire de l’érection en duché, le duché revient à son "état antérieur" - seigneurie, comté ou autre.

On distinguait les ducs et pairs, qui siégeaient au parlement; les ducs héréditaires, et les ducs à brevet, dont le titre n'était point transmissible.

En outre les nouveaux duchés sont hiérarchisés :

  1. les duchés-pairie de France : ils donnent à leur titulaire les privilèges des pairs de France, dont le droit de séance au parlement de Paris. Les lettres patentes de création de ces duchés-pairies doivent être enregistrées au Parlement. Si cette formalité n'est pas accomplie, le duché n’est pas héréditaire. Les ducs et pairs avaient comme possibilité de démissionner de leur pairie en faveur d’un de leurs héritiers qui recevait alors un autre titre ducal, le pair démissionnaire gardant le sien. Ainsi, nombre de titre ducaux sont "dédoublés" entre le père et le fils.
  2. les duchés non pairies : le titre ducal est héréditaire selon les lettres patentes d’érection, mais le titulaire n’est pas pair et ne peut donc siéger au Parlement. Comme les duchés-pairies, les duchés "simples" devaient être enregistrés au Parlement. (Chevreuse, Broglie, Polignac...),
  3. les ducs à brevets d'honneur : il ne s’agit pas à proprement parler de duchés, mais de titre ducaux accordés par le souverain à des individus - et non à des fiefs. Ce titre n'est pas héréditaire, il n’y a donc pas à l’enregistrer au Parlement. Les ducs à brevet d’honneur jouissent de tous les privilèges des ducs non pairs. Les brevets d’honneur ont principalement été utilisés au XVIIIe siècle.

Une ordonnance de Charles IX, rendue en 1566, établit que les duchés héréditaires seraient réversibles à la couronne à défaut des mâles.

Tous les ducs portaient le titre de "cousins du roi", partagé avec les grands officiers de la couronne. Leurs femmes avaient le droit de s’asseoir en présence de la reine - ce que l’on nomme le "tabouret de duchesse". Depuis 1704, les grands d’Espagne jouissent en France des privilèges des ducs. Un certain nombre de nobles, grands d‘Espagne sans être ducs, avaient donc un rang équivalent à la cour à celui des ducs.

Certains duchés ont changé de nom pendant leur histoire : le duché de Thouars est par exemple souvent dénommé duché de la Trémoïlle. De plus il n’était pas rare que certains fiefs soient érigés en duchés sous un autre nom. Ainsi le duché de Montmorency fut re-érigé en 1633 sous le nom d’Enghien, qui resta attaché à un lac de la région de Montmorency, lac qui donna son nom à la ville d’Enghien-les-Bains.

Le titre de duc, aboli à la Révolution française, fut rétabli en 1806. Plusieurs ducs furent créés sous l'Empire et sous les gouvernements qui suivirent. Sous l'ancien régime, on désigna, à partir du XVIe siècle, sous le titre de Monsieur le Duc, le fils aîné du prince de Condé. On connaît particulièrement dans l'histoire sous ce nom le duc Henri de Bourbon, qui fut ministre en 1723.

XVe siècle

  • Valentinois : duché en 1498 pour César Borgia, titre éteint à sa mort. Rétabli en 1548 pour Diane de Poitiers, ré-éteint à sa mort. Rétabli en 1642 pour les princes souverains de Monaco, éteint définitivement en France en 1949 avec le 13e duc. Ce titre a été relevé propriu motu, en France, en 1949 par les princes souverains de Monaco et est toujours porté de nos jours.

En 1920, ce titre est devenu Monégasque par une nouvelle création.

XVIe siècle

  • Longueville : duché en 1505 pour la Maison d'Orléans-Dunois. Titre éteint en 1672 avec le 10e duc.
  • Angoulême : duché-pairie en 1515 pour Louise de Savoie, passé en 1531 dans la Maison de Valois, en 1653 dans la Maison de Lorraine-Guise puis en 1710 dans la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1824 avec le 11e duc. Ce titre a été relevé propriu moto en 1987 pour un prince de la dynastie Capetienne d'Orléans et est toujours porté de nos jours.
  • Vendôme : duché-pairie en 1515 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1712 avec le 6e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1872 pour des princes de la dynastie Capetienne d'Orléans et est toujours porté de nos jours.
  • Châtellerault : duché-pairie en 1515 pour la Maison de Bourbon, passé en 1527 à Louise de Savoie, revenu en 1530 dans la Maison de Bourbon, passé en 1540 dans la Maison de Valois puis en 1548 dans la Maison Hamilton, revenu en 1563 dans la Maison de Valois puis en 1582 dans la Maison de Bourbon et passé en 1730 dans la Maison de La Trémoïlle. Rétabli en 1864 pour la Maison Hamilton. Titre porté aujourd'hui par le 17e duc.
  • Roannais : duché-pairie en 1519 pour la Maison Gouffier, passé en 1667 dans la Maison d'Aubusson de La Feuillade. Titre éteint en 1725 avec le 7e duc.
  • Dunois : duché-pairie en 1525 pour la Maison d'Orléans-Dunois. Titre éteint en 1537 avec le 1er duc.
  • Chartres : duché en 1528 (duché-pairie en 1626) pour la Maison de Valois, passé en 1575 dans la Maison d'Este, en 1626 dans la Maison de Bourbon puis en 1661 dans la Maison d'Orléans. Titre traditionnel du "duc héritier d'Orléans" porté aujourd'hui par le 14e duc.
  • Guise : duché-pairie en 1528 pour la Maison de Lorraine, passé en 1688 dans la Maison de Wittelsbach puis en 1704 dans la Maison de Bourbon-Condé. Titre éteint en 1830 avec le 14e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1854 pour des princes de la dynastie Capetienne d'Orléans, mais n'est plus porté depuis 1940.
  • Estouteville : duché en 1534 pour la Maison de Bourbon, passé en 1601 dans la Maison d'Orléans-Dunois. Titre éteint en 1672 avec le 6e duc. Ce titre a été relevé propriu motu par les princes souverains de Monaco en 1751 et est toujours porté de nos jours.
  • Étampes : duché en 1537 pour la Maison de Brosse, passé en 1553 à Diane de Poitiers, en 1576 dans la Maison de Wittelsbach, en 1579 dans la Maison de Lorraine, en 1582 dans la Maison de Valois, en 1598 à Gabrielle d'Estrées puis en 1599 dans la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1712 avec le 9e duc.
  • Montpensier : duché-pairie en 1539 pour la Maison de Bourbon, passé en 1693 dans la Maison d'Orléans. Titre porté aujourd'hui par la 17e duchesse.
  • Nevers : duché-pairie en 1539 pour la Maison de Clèves, passé en 1566 dans la Maison de Gonzague, en 1659 au cardinal Mazarin, 1er ministre, puis en 1661 dans la Maison Mancini-Mazarin. Titre éteint en 1798 avec le 11e duc.
  • Beaumont (Beaumont-au-Maine) : duché en 1543 pour la Maison de Valois, passé en 1550 dans la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1589 avec le 3e duc.
  • Chevreuse : duché en 1546 (duché-pairie en 1612) pour la Maison de Brosse, passé en 1555 dans la Maison de Lorraine-Guise puis en 1663 dans la Maison d'Albert. Titre traditionnel "du duc héritier de Luynes" porté aujourd'hui par le 19e duc.
  • Aumale : duché-pairie en 1547 pour la Maison de Lorraine-Guise, passé en 1638 dans la Maison de Savoie, en 1686 dans la Maison de Bourbon puis en 1822 dans la Maison d'Orléans. Titre porté aujourd'hui par le 16e duc.
  • Albret : duché en 1550 (duché-pairie en 1556) pour Henri II d'Albret, roi de Navarre puis Jeanne III d'Albret, reine de Navarre, passé en 1572 dans la Maison de Bourbon puis en 1651 dans la Maison de La Tour d'Auvergne de Bouillon. Titre éteint en 1802 avec le 11e duc.
  • Montmorency : duché-pairie en 1551 pour la Maison de Montmorency, passé en 1633 dans la Maison de Bourbon-Condé, revenu en 1689 dans la Maison de Montmorency puis passé en 1864 dans la Maison de Talleyrand-Périgord. Titre éteint en 1951 avec le 16e duc.
  • Beaupréau  : duché en 1552 pour la Maison de Bourbon, passé en 1578 dans la Maison de Scépeaux. Titre éteint en 1620 avec la 3e duchesse. Ce titre a été relevé propriu motu en 1620 par la Maison de Gondi puis en 1659 par la Maison de Cossé, mais n'est plus porté depuis 1708.
  • Thouars : duché en 1563 (duché-pairie en 1595) pour la Maison de La Trémoïlle. Titre éteint en 1933 avec le 12e duc.
  • Graville : duché-pairie en 1563 pour le cardinal Charles de Bourbon. Titre éteint en 1590 avec le 1er duc.
  • Uzès : duché en 1565 (duché-pairie en 1572) pour la Maison de Crussol. Titre porté aujourd'hui par le 17e duc.
  • Enghien : duché-pairie en 1566 pour la Maison de Bourbon-Condé. Titre éteint en 1804 avec le 7e duc.
  • Penthièvre : duché-pairie en 1569 pour la Maison de Luxembourg, passé en 1608 dans la Maison de Lorraine, en 1669 dans la Maison de Bourbon puis en 1814 dans la Maison d'Orléans. Titre éteint en 1919 avec le 10e duc.
  • Évreux : duché-pairie en 1569 pour François de Valois. Titre éteint en 1584 avec le 1er duc.
  • Mercœur : duché-pairie en 1569 pour la Maison de Lorraine, passé en 1649 dans la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1778 avec le 8e duc.
  • Montargis : duché en 1570 pour Renée de Valois. Titre éteint en 1575 avec la 1re duchesse.
  • Clermont-Tonnerre : duché-pairie en 1571 pour la Maison de Clermont-Tonnerre. Titre porté aujourd'hui par le 13e duc.
  • Mayenne : duché-pairie en 1573 pour la Maison de Lorraine-Guise, passé en 1621 dans la Maison de Gonzague, en 1654 au cardinal Mazarin, 1er ministre, puis en 1661 dans la Maison de La Porte. Titre éteint en 1738 avec le 10e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1738 par la Maison de Durfort puis en 1747 par la Maison d'Aumont de Rochebaron et en 1826 par les princes souverains de Monaco. Il est toujours porté de nos jours.
  • Saint-Fargeau : duché-pairie en 1575 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1681 avec la 4e duchesse.
  • Piney-Luxembourg : duché en 1576 (duché-pairie en 1581) pour la Maison de Luxembourg, passé en 1620 dans la Maison d'Albert, en 1661 dans la Maison de Clermont-Tonnerre puis en 1661 dans la Maison de Montmorency. Titre éteint en 1878 avec le 12e duc.
  • Ventadour : duché en 1578 (duché-pairie en 1589) pour la Maison de Lévis. Titre éteint en 1717 avec le 5e duc. Ce titre a été relevé propriu motu probablement en 1727 par la Maison de Rohan-Soubise, mais n'est plus porté depuis 1787.
  • Loudun : duché en 1580 pour Françoise de Rohan. Titre éteint en 1591 avec la 1re duchesse.
  • Joyeuse : duché-pairie en 1581 pour la Maison de Joyeuse, passé en 1647 dans la Maison de Lorraine-Guise puis en 1714 dans la Maison de Melun. Titre éteint en 1724 avec le 10e duc.
  • Épernon : duché-pairie en 1581 pour la Maison de Nogaret. Titre éteint en 1661 avec le 2e duc. Ce titre a été relevé propriu motu de 1661 à 1698 par la Maison de Goth, puis, il fut rétabli en 1722 pour la Maison de Pardaillan. Titre éteint en 1736 avec le 7e duc.
  • Elbeuf : duché-pairie en 1581 pour la Maison de Lorraine-Guise. Titre éteint en 1825 avec le 6e duc.
  • Rethel puis Rethel-Mazarin : duché-pairie en 1581 pour la Maison de Gonzague, passé en 1659 au cardinal Mazarin, 1er ministre, en 1661 dans la Maison Mancini-Mazarin, en 1663 dans la Maison de La Porte, en 1738 dans la Maison de Durfort puis en 1747 dans la Maison d'Aumont de Rochebaron. Titre éteint en 1826 avec la 13e duchesse. Ce titre a été relevé propriu motu en 1826 par les princes souverains de Monaco et est toujours porté de nos jours.
  • Retz : duché-pairie en 1581 pour la Maison de Gondi. Titre éteint en 1679 avec le 3e duc.
  • Brienne : duché-pairie en 1587 pour la Maison de Luxembourg. Titre éteint en 1608 avec le 1er duc.
  • Halluin : duché-pairie en 1587 pour la Maison d'Halluin, passé en 1611 dans la Maison de Nogaret puis en 1621 dans la Maison de Schomberg. Titre éteint en 1656 avec le 5e duc.
  • Montbazon : duché-pairie en 1588 pour la Maison de Rohan. Titre porté aujourd'hui par le 15e duc. Le duc de Montbazon est aussi prince de Guémenée et de Rochefort.
  • Beaufort : duché-pairie en 1597 pour Gabrielle d'Estrées, passé en 1598 dans la Maison de Bourbon puis en 1688 dans la Maison de Montmorency. Titre éteint en 1689 avec le 6e duc.
  • Croÿ : duché en 1598 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Croÿ. Titre porté aujourd'hui par le 14e duc.
  • Biron : duché-pairie en 1598 pour la Maison de Gontaut. Titre éteint en 1793 avec le 8e duc.
  • Aiguillon : duché-pairie en 1599 pour la Maison de Lorraine-Guise, passé en 1638 dans la Maison de Vignerot du Plessis puis en 1822 dans la Maison Chapelle de Jumilhac. Titre éteint en 1952 avec le 10e duc.
  • Bournonville : duché en 1600 (duché-pairie en 1652) pour la Maison de Bournonville. Titre éteint en 1693 avec le 2e duc.

XVIIe siècle

  • Rohan : duché-pairie en 1603 pour la Maison de Rohan, passé en 1648 dans la Maison Chabot, d'où la Maison de Rohan-Chabot. Titre porté aujourd'hui par le 14e duc.
  • Sully : duché-pairie en 1606 pour la Maison de Béthune. Titre éteint en 1807 avec le 10e duc.
  • Fronsac : duché-pairie en 1608 pour la Maison d'Orléans-Dunois, passé en 1634 au cardinal de Richelieu, 1er ministre, en 1642 dans la Maison de Maillé, en 1674 dans la Maison de Vignerot du Plessis puis en 1822 dans la Maison Chapelle de Jumilhac. Titre éteint en 1952 avec le 11e duc.
  • Damville : duché-pairie en 1610 pour la Maison de Montmorency, passé en 1648 dans la Maison de Lévis puis en 1694 dans la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1719 avec le 4e duc.
  • Lesdiguières : duché-pairie en 1611 pour la Maison de Bonne, passé en 1626 à la Maison de Blanchefort, d'où la Maison de Bonne de Blanchefort. Titre éteint en 1711 avec le 6e duc.
  • Brissac : duché-pairie en 1611 pour la Maison de Cossé. Titre porté aujourd'hui par le 13e duc.
  • Grancey : duché-pairie en 1611 pour la Maison de Hautemer. Titre éteint en 1613 avec le 1er duc.
  • Châteauroux : duché-pairie en 1616 pour la Maison de Bourbon-Condé, passé en 1743 à Marie-Anne de Mailly puis revenu en 1776 à la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1824 avec le 7e duc.
  • Bellegarde : duché-pairie en 1619 pour la Maison de Saint-Lary, passé en 1646 dans la Maison de Pardaillan. Titre éteint en 1687 avec le 2e duc.
  • Luynes : duché-pairie en 1619 pour la Maison d'Albert. Titre porté aujourd'hui par le 13e duc.
  • La Roche-Guyon : duché-pairie en 1621 pour la Maison de Silly, passé en 1643 dans la Maison du Plessis-Liancourt puis en 1679 dans la Maison de La Rochefoucauld. Titre éteint en 1792 avec le 6e duc. Ce titre a été relevé propriu motu au XIXe siècle par un cadet de la Maison de La Rochefoucauld et est toujours porté de nos jours.
  • Candale : duché-pairie en 1621 pour la Maison de Nogaret. Titre éteint en 1658 avec le 2e duc.
  • Chaulnes : duché-pairie en 1621 pour la Maison d'Albert. Titre éteint en 1792 avec le 6e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1869 par un cadet de la Maison d'Albert de Luynes et est toujours porté de nos jours.
  • La Rochefoucauld : duché-pairie en 1622 pour la Maison de La Rochefoucauld. Titre porté aujourd'hui par le 14e duc.
  • La Valette : duché-pairie en 1622 pour la Maison de Nogaret. Titre éteint en 1658 avec le 2e duc.
  • Pont-de-Vaux : duché en 1623 pour la Maison de Gorrevod. Titre éteint en 1681 avec le 2e duc.
  • Frontenay : duché-pairie en 1626 pour la Maison de Rohan. Titre éteint en 1642 avec le 1er duc.
  • Villars-Brancas : duché en 1627 (duché-pairie en 1652) pour la Maison de Brancas. Titre éteint en 1859 avec le 7e duc.
  • Richelieu : duché-pairie en 1631 pour le cardinal de Richelieu, 1er ministre, passé en 1642 dans la Maison de Vignerot du Plessis puis en 1822 dans la Maison Chapelle de Jumilhac. Titre éteint en 1952 avec le 8e duc.
  • Puylaurens : duché-pairie en 1634 pour la Maison de L'Age. Titre éteint en 1635 avec le 1er duc.
  • Saint-Simon : duché-pairie en 1635 pour la Maison de Rouvroy. Titre éteint en 1755 avec le 2e duc.
  • La Force : duché-pairie en 1637 pour la Maison de Caumont. Titre porté aujourd'hui par le 14e duc.
  • Cardone : duché-pairie en 1642 pour la Maison de La Mothe-Houdancourt. Titre éteint en 1652 avec le 1er duc.
  • Coligny : duché-pairie en 1643 pour la Maison de Coligny. Titre éteint en 1657 avec le 3e duc.
  • Gramont : duché en 1643 (duché-pairie en 1648) pour la Maison de Gramont. Titre porté aujourd'hui par le 14e duc.
  • Vitry : duché en 1644 (duché-pairie en 1650) pour la Maison de L'Hospital. Titre éteint en 1679 avec le 2e duc.
  • Châtillon (Châtillon-sur-Loing) : duché-pairie en 1646 pour la Maison de Coligny, passé en 1696 dans la Maison de Montmorency. Titre éteint en 1861 avec le 7e duc.
  • Estrées : duché-pairie en 1648 pour la Maison d'Estrées, passé en 1763 dans la Maison Le Tellier. Titre éteint en 1771 avec le 6e duc.
  • Tresmes : duché-pairie en 1648 pour la Maison Potier. Titre éteint en 1670 avec le 2e duc.
  • Noirmoutiers : duché-pairie en 1650 pour la Maison de La Trémoïlle. Titre éteint en 1733 avec le 2e duc.
  • Lavedan : duché-pairie en 1650 pour la Maison de Montaut. Titre éteint en 1660 avec le 2e duc.
  • Mortemart : duché-pairie en 1650 pour la Maison de Rochechouart. Titre porté aujourd'hui par le 17e duc.
  • Arpajon : duché-pairie en 1650 pour la Maison d'Arpajon. Titre éteint en 1679 avec le 1er duc.
  • Villemor : duché-pairie en 1650 pour le chancelier Séguier. Titre éteint en 1663 avec le 1er duc.
  • Rosnay : duché-pairie en 1651 pour la Maison de L'Hospital. Titre éteint en 1660 avec le 1er duc.
  • La Vieuville : duché-pairie en 1651 pour la Maison de La Vieuville. Titre éteint en 1689 avec le 2e duc.
  • Villeroy : duché-pairie en 1651 pour la Maison de Neufville. Titre éteint en 1794 avec le 5e duc.
  • Créquy : duché-pairie en 1652 pour la Maison de Bonne de Blanchefort. Titre éteint en 1687 avec le 1er duc.
  • Orval : duché-pairie en 1652 pour la Maison de Béthune. Titre éteint en 1678 avec le 1er duc.
  • Roquelaure : duché-pairie en 1652 pour la Maison de Roquelaure. Titre éteint en 1738 avec le 2e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1738 par la Maison de Rohan-Chabot, mais n'est plus porté depuis 1791.
  • Verneuil : duché-pairie en 1652 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1682 avec le 1er duc.
  • Fayel : duché-pairie en 1653 pour la Maison de La Mothe-Houdancourt. Titre éteint en 1657 avec le 1er duc.
  • Guiche : duché-pairie en 1653 pour la Maison de Valois, passé en 1653 dans la Maison de Lorraine-Guise. Titre éteint en 1654 avec le 2e duc.
  • Coulommiers : duché-pairie en 1654 pour la Maison d'Orléans-Dunois. Titre éteint en 1663 avec le 1er duc.
  • Montaut : duché-pairie en 1660 pour la Maison de Montaut. Titre éteint en 1684 avec le 1er duc.
  • Randan : duché-pairie en 1661 pour la Maison de La Rochefoucauld, passé en 1662 dans la Maison de Foix puis rétabli en 1733 pour la Maison de Durfort. Titre éteint en 1773 avec le 4e duc.
  • Carignan : duché en 1662 pour la Maison de Savoie. Titre éteint en 1734 avec le 4e duc.
  • La Meilleraye : duché-pairie en 1663 pour la Maison de La Porte. Titre éteint en 1738 avec le 4e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1738 par la Maison de Durfort puis en 1747 par la Maison d'Aumont de Rochebaronet en 1826 par les princes souverains de Monaco. Il est toujours porté de nos jours..
  • Saint-Aignan : duché-pairie en 1663 pour la Maison de Beauvillier. Titre éteint en 1828 avec le 6e duc.
  • Noailles : duché-pairie en 1663 pour la Maison de Noailles. Titre porté aujourd'hui par le 10e duc.
  • Coislin : duché-pairie en 1663 pour la Maison du Cambout. Titre éteint en 1732 avec le 3e duc.
  • Montausier : duché-pairie en 1664 pour la Maison de Sainte-Maure. Titre éteint en 1690 avec le 1er duc.
  • Choiseul : duché-pairie en 1665 pour la Maison de Choiseul. Titre éteint en 1838 avec le 5e duc.
  • Aumont : duché-pairie en 1665 pour la Maison d'Aumont de Rochebaron. Titre éteint en 1888 avec le 10e duc.
  • La Ferté-Senneterre (Saint-Nectaire) : duché-pairie en 1665 pour la Maison de Senneterre (Saint-Nectaire). Titre éteint en 1703 avec le 2e duc.
  • La Vallière : duché-pairie en 1667 pour la Maison de La Baume Le Blanc, passé en 1675 dans la Maison de Bourbon puis revenu en 1723 dans la Maison de La Baume Le Blanc. Titre éteint en 1780 avec le 4e duc.
  • Duras ; duché-pairie en 1668 pour la Maison de Durfort. Titre éteint en 1838 avec le 7e duc.
  • Vivonne : duché en 1668 pour la Maison de Rochechouart. Titre éteint en 1688 avec le 1er duc.
  • Gesvres : duché-pairie en 1670 pour la Maison Potier. Titre éteint en 1794 avec le 5e duc.
  • Charost : duché-pairie en 1672 pour la Maison de Béthune. Titre éteint en 1800 avec le 5e duc.
  • Le Maine : duché en 1673 pour Louis-Auguste de Bourbon. Titre éteint en 1736 avec le 1er duc.
  • Saint-Cloud : duché-pairie en 1674 pour les archevêques de Paris. Titre éteint en 1801 avec le 6e duc.
  • Le Lude : duché-pairie en 1675 pour la Maison de Daillon. Titre éteint en 1685 avec le 1er duc. Ce titre fut relevé propriu motu en 1675 par la Maison de Roquelaure puis en 1738 par la Maison de Rohan-Chabot, mais n'est plus porté depuis 1791.
  • Fontanges : duché en 1679 pour Marie-Angélique de Scoraille. Titre éteint en 1681 avec la 1re duchesse.
  • Aubigny : duché-pairie en 1684 pour Louise-Renée de Penancoët de Keroualle, passé en 1694 dans la Maison Lennox, aujourd'hui Gordon-Lennox. Titre porté aujourd'hui par le 10e duc.
  • Humières : duché en 1690 pour la Maison de Crevant, passé en 1694 dans la Maison d'Aumont de Rochebaron. Titre éteint en 1751 avec le 2e duc.
  • Lorge : duché en 1691 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Durfort. Titre porté aujourd'hui par le 12e duc.
  • Lauzun : duché en 1692 pour la Maison de Caumont, rétabli en 1766 pour la Maison de Gontaut. Titre éteint en 1793 avec le 2e duc.
  • Boufflers : duché en 1695 (duché-pairie en 1708) pour la Maison de Boufflers. Titre éteint en 1751 avec le 3e duc.
  • Harcourt : duché en 1700 (duché-pairie en 1709) pour la Maison d'Harcourt. Titre porté aujourd'hui par le 12e duc.

XVIIIe siècle

  • Châteauvillain : duché-pairie en 1703 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1821 avec la 3e duchesse.
  • Villars : duché en 1705 (duché-pairie en 1709) pour la Maison de Villars. Titre éteint en 1770 avec le 2e duc.
  • Fitz-James : duché-pairie en 1710 pour la Maison de Fitz-James. Titre éteint en 1967 avec le 10e duc.
  • Antin : duché-pairie en 1711 pour la Maison de Pardaillan. Titre éteint en 1757 avec le 3e duc.
  • Rambouillet : duché-pairie en 1711 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1783 avec le 2e duc.
  • Hostun : duché en 1712 (duché-pairie en 1715) pour la Maison d'Hostun. Titre éteint en 1755 avec le 2e duc.
  • Rohan-Rohan : duché-pairie en 1714 pour la Maison de Rohan-Soubise. Titre éteint en 1787 avec le 2e duc.
  • Lévis : duché-pairie en 1723 pour la Maison de Lévis. Titre éteint en 1863 avec le 4e duc.
  • Belsunce : duché-pairie de fait en 1723 pour Mgr de Belsunce, évêque de Marseille, qui nommé en 1723 au duché-pairie épiscopal de Laon, refusa cette nomination, mais demanda et obtint d'avoir, sa vie durant, les honneurs et privilèges des Ducs-Pairs de France. Titre éteint avec lui en 1755.
  • Alincourt : duché en 1729 pour la Maison de Neufville. Titre éteint en 1732 avec le 1er duc.
  • Lauragais : duché en 1731 pour la Maison de Brancas. Titre éteint en 1852 avec le 3e duc.
  • Anville : duché en 1732 pour la Maison de La Rochefoucauld. Titre éteint en 1792 avec le 2e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1792 par les Ducs de La Rochefoucauld et est porté toujours de nos jours.
  • Châtillon (Mauléon) : duché-pairie en 1736 pour la Maison de Châtillon. Titre éteint en 1762 avec le 2e duc.
  • Fleury : duché-pairie en 1736 pour la Maison de Rosset. Titre éteint en 1815 avec le 4e duc.
  • Boutteville : duché en 1736 pour la Maison de Montmorency. Titre éteint en 1785 avec le 1er duc.
  • Estissac : duché en 1737 pour la Maison de La Rochefoucauld. Titre porté aujourd'hui par le 8e duc.
  • Ayen : duché en 1737 pour la Maison de Noailles. Titre traditionnel du "duc héritier de Noailles" porté aujourd'hui par le 7e duc.
  • Lesparre : duché en 1739 pour la Maison de Gramont. Titre éteint en 1795 avec le 2e duc. Ce titre a été relevé propriu motu au XIXe siècle par un cadet de la Maison de Gramont et est toujours porté de nos jours.
  • Gisors : duché en 1742 (duché-pairie en 1748) pour la Maison Fouquet, passé en 1762 dans la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1821 avec la 4e duchesse.
  • Broglie : duché en 1742 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Broglie. Titre porté aujourd'hui par le 8e duc.
  • Coigny : duché en 1747 (duché-pairie en 1787) pour la Maison de Franquetot. Titre éteint en 1865 avec le 3e duc.
  • Taillebourg : duché-pairie en 1749 pour la Maison de La Trémoïlle. Titre éteint en 1749 avec le 1er duc.
  • Mirepoix : duché en 1751 pour la Maison de Lévis. Titre éteint en 1757 avec le 1er duc.
  • Rochechouart : duché en 1753 pour la Maison de Rochechouart. Titre éteint en 1771 avec le 1er duc.
  • Gontaut : duché en 1758 pour la Maison de Gontaut, rétabli en 1826 dans la Maison de Montaut pour l'épouse d'un Gontaut. Titre éteint en 1862 avec la 2e duchesse.
  • Laval : duché en 1758 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Montmorency. Titre éteint en 1851 avec le 4e duc.
  • La Vauguyon : duché-pairie en 1758 pour la Maison de Quelen de Stuer de Caussade. Titre éteint en 1837 avec le 3e duc.
  • Villequier : duché en 1759 pour la Maison d'Aumont de Rochebaron. Titre éteint en 1888 avec le 4e duc.
  • Picquigny : duché en 1762 pour la Maison d'Albert. Titre éteint en 1792 avec le 1er duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1869 par un cadet de la Maison d'Albert de Luynes, mais n'est plus porté depuis 1980.
  • Praslin : duché-pairie en 1762 pour la Maison de Choiseul. Titre porté aujourd'hui par le 10e duc.
  • Beaumont (Beaumont-en-Gâtinais) : duché en 1765 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Montmorency. Titre éteint en 1878 avec le 3e duc.
  • Liancourt : duché en 1765 pour la Maison de La Rochefoucauld. Titre traditionnel du "duc héritier de La Rochefoucauld" porté aujourd'hui par le 9e duc.
  • Saint-Maigrin : duché en 1767 pour la Maison de Quelen de Stuer de Caussade. Titre éteint en 1828 avec le 1er duc.
  • La Vrillière : duché en 1770 pour la Maison Phélypeaux. Titre éteint en 1777 avec le 1er duc.
  • La Tour d'Auvergne : duché en 1772 pour la Maison de La Tour d'Auvergne. Titre éteint en 1849 avec le 2e duc.
  • Croÿ-Wailly : duché en 1773 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Croÿ d'Havré. Titre éteint en 1839 avec le 1er duc.
  • Civrac : duché en 1774 pour la Maison de Durfort. Titre éteint en 1787 avec le 1er duc.
  • Chabot : duché en 1775 pour la Maison de Rohan-Chabot. Titre éteint en 1807 avec le 1er duc.
  • Guines : duché en 1776 pour la Maison de Bonnières. Titre éteint en 1807 avec le 1er duc.
  • Le Châtelet : duché en 1777 pour la Maison du Châtelet. Titre éteint en 1793 avec le 1er duc.
  • Brunoy : duché-pairie en 1777 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1795 avec le 1er duc.
  • Louvois : duché-pairie en 1777 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1800 avec la 2e duchesse.
  • Mailly : duché en 1777 pour la Maison de Mailly. Titre éteint en 1794 avec le 1er duc.
  • Guiche : duché en 1780 pour la Maison de Gramont. Titre éteint en 1836 avec le 1er duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1836 et est toujours porté de nos jours par "le duc héritier de Gramont".
  • Narbonne-Lara : duché en 1780 pour la Maison de Narbonne. Titre éteint en 1834 avec le 2e duc.
  • Polignac : duché en 1780 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Polignac. Titre porté aujourd'hui par le 8e duc.
  • Piennes : duché en 1781 pour la Maison d'Aumont de Rochebaron. Titre éteint en 1799 avec le 1er duc.
  • Caylus : duché d'origine espagnole (voir Espagne : Duché de Caylus) et reconnu en France en 1783 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Tubières de Grimoard, passé en 1770 dans la Maison Robert de Lignerac. Titre éteint en France en 1905 avec le 4e duc, transféré par cédule royale espagnole dans la Maison de Rougé.
  • Beuvron : duché en 1784 pour la Maison d'Harcourt. Titre éteint en 1797 avec le 1er duc. Ce titre a été relevé propriu motu probablement au XIXe siècle par les Ducs d'Harcourt et est toujours porté de nos jours.
  • Castries : duché en 1784 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de La Croix. Titre éteint en 1886 avec le 3e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1907 par un membre de la Maison de La Croix et est toujours porté de nos jours.
  • Cossé : duché en 1784 pour la Maison de Cossé-Brissac. Titre éteint en 1813 avec le 1er duc.
  • Maillé : duché en 1784 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Maillé de La Tour-Landry. Titre porté aujourd'hui par le 7e duc.
  • Agenois : duché en 1785 pour la Maison de Vignerot du Plessis. Titre éteint en 1800 avec le 1er duc.
  • Stainville : duché en 1786 pour la Maison de Choiseul. Titre éteint en 1789 avec le 1er duc.
  • Tavannes : duché en 1786 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Saulx. Titre éteint en 1845 avec le 3e duc.
  • Bauffremont : duché en 1787 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Bauffremont. Titre porté aujourd'hui par le 8e duc.
  • Amboise : duché-pairie en 1787 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1821 avec la 2e duchesse.
  • Esclignac : duché en 1787 pour la Maison de Preissac. Titre éteint en 1873 avec le 2e duc.
  • Avaray : duché créé en 1799 par le Gouvernement Royal en exil et régularisé sous la Restauration (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Bésiade. Titre éteint en 1941 avec le 7e duc.

XIXe siècle

Comme les privilèges, les titres nobiliaires seront abolis à la Révolution, puis rétablis du Premier Empire au Second Empire.

Duchés du Premier Empire

  • Borghèse : duché en 1805 pour le prince Borghèse, beau-frère de Napoléon Ier. Titre éteint en 1832 avec le 1er duc.
  • Dantzig : duché en 1807 pour le maréchal Lefebvre. Titre éteint en 1820 avec le 1er duc.
  • Rivoli : duché en 1807 pour le maréchal Masséna. Titre porté aujourd'hui par le 5e duc. Le duc de Rivoli est aussi prince d'Essling.
  • Dalmatie : duché en 1808 pour le maréchal Soult. Titre éteint en 1857 avec le 2e duc.
  • Bellune : duché en 1808 pour le maréchal Perrin, dit Victor. Titre éteint en 1917 avec le 4e duc.
  • Elchingen : duché en 1808 pour le maréchal Ney. Titre éteint en 1969 avec le 6e duc.
  • Abrantès : duché en 1808 pour le général Junot, passé en 1869 dans la famille Le Ray. Titre éteint en 1982 avec le 6e duc.
  • Castiglione : duché en 1808 pour le maréchal Augereau. Titre éteint en 1816 avec le 1er duc.
  • Montebello : duché en 1808 pour le maréchal Lannes. Titre porté aujourd'hui par le 7e duc.
  • Auerstaedt : duché en 1808 pour le maréchal Davout. Titre porté aujourd'hui par le 7e duc.
  • Raguse : duché en 1808 pour le maréchal Marmont. Titre éteint en 1852 avec le 1er duc.
  • Conegliano : duché en 1808 pour le maréchal Moncey, passé en 1842 dans la famille Duchesne de Gillevoisin. Titre éteint en 1901 avec le 3e duc.
  • Trévise : duché en 1808 pour le maréchal Mortier. Titre éteint en 1946 avec le 5e duc.
  • Padoue : duché en 1808 pour le général Arrighi de Casanova. Titre éteint en 1889 avec le 2e duc.
  • Parme : duché en 1808 pour l'archichancelier Cambacérès. Titre éteint en 1808 avec le 1er duc.
  • Cambacérès : duché en 1808 pour l'archichancelier Cambacérès. Titre éteint en 1881 avec le 2e duc.
  • Plaisance : duché en 1808 pour l'architrésorier Lebrun, passé en 1872 dans la Maison de Maillé de La Tour-Landry. Titre éteint en 1926 avec le 6e duc.
  • Vicence : duché en 1808 pour l'ambassadeur Caulaincourt. Titre éteint en 1896 avec le 2e duc.
  • Valmy : duché en 1808 pour le maréchal Kellermann. Titre éteint en 1868 avec le 3e duc.
  • Frioul : duché en 1808 pour le général Duroc. Eteint en 1829 avec la 2e duchesse.
  • Rovigo : duché en 1808 pour le général Savary. Eteint en 1872 avec le 2e duc.
  • Bassano : duché en 1809 pour le ministre Maret. Titre éteint en 1906 avec le 3e duc.
  • Massa : duché en 1809 pour le grand-maître de l'Université Régnier. Titre éteint en 1962 avec le 5e duc.
  • Tarente : duché en 1809 pour le maréchal Macdonald. Titre éteint en 1912 avec le 3e duc.
  • Otrante : duché en 1809 pour le ministre Fouché. Titre porté aujourd'hui par le 8e duc.
  • Gaëte : duché en 1809 pour le ministre Gaudin. Titre éteint en 1841 avec le 1er duc.
  • Istrie : duché en 1809 pour le maréchal Bessières. Titre éteint en 1856 avec le 2e duc.
  • Cadore : duché en 1809 pour le ministre Nompère de Champagny. Titre éteint en 1893 avec le 5e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1919 par un membre de la Maison de Nompère de Champagny, et il semble, qu'il ne soit plus porté depuis 2010.
  • Feltre : duché en 1809 pour le général, futur maréchal Clarke, passé en 1864 dans la famille de Goyon. Titre porté aujourd'hui par le 5e duc.
  • Reggio : duché en 1809 pour le maréchal Oudinot, rétabli en 2003 pour la famille Maupas-Oudinot. Titre porté aujourd'hui par le 6e duc.
  • Dalberg : duché en 1810 pour l'ambassadeur Dalberg. Titre éteint en 1833 avec le 1er duc.
  • Navarre : duché en 1810 pour l'impératrice Joséphine de Beauharnais, 1re épouse de Napoléon Ier, passé en 1814 à son fils le général Beauharnais. Titre éteint en 1858 avec le 5e duc.
  • Salm : duché en 1811 pour le prince Constantin de Salm-Salm. Titre éteint en 1828 avec le 1er duc.
  • Albufera : duché en 1813 pour le maréchal Suchet. Titre porté aujourd'hui par le 7e duc.
  • Decrès : duché en 1813 pour l'amiral Decrès. Titre éteint en 1820 avec le 1er duc.
  • Ligny : duché en 1815 pour le général Girard. Titre éteint en 1815 avec le 1er duc.

Duchés de la Restauration

  • Saint-Leu : duché en 1814 pour Hortense de Beauharnais. Titre éteint en 1837 avec la 1re duchesse.
  • La Châtre : duché en 1815 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de La Châtre. Titre éteint en 1824 avec le 1er duc.
  • Les Cars : duché en 1816 (duché-pairie en 1825) pour la Maison de Pérusse. Titre porté aujourd'hui par le 7e duc.
  • Damas-Crux : duché en 1816 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Damas. Titre éteint en 1846 avec le 1er duc.
  • Narbonne-Pelet : duché en 1816 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Narbonne. Titre éteint en 1901 avec le 3e duc.
  • Périgord : duché en 1816 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Talleyrand-Périgord. Titre éteint en 1883 avec le 3e duc.
  • Tourzel : duché en 1816 pour la Maison de Croÿ d'Havré, passé en 1832 dans la Maison du Bouchet. Titre éteint en 1844 avec le 2e duc.
  • Bausset : duché-pairie en 1817 pour le cardinal Louis-François de Bausset-Roquefort, dernier évêque d'Alais. Titre éteint en 1824 avec le 1er duc.
  • La Luzerne : duché-pairie en 1817 pour le cardinal César-Guillaume de La Luzerne, dernier duc-évêque de Langres. Titre éteint en 1821 avec le 1er duc.
  • Bayane : duché-pairie en 1817 pour le cardinal Alphonse-Hubert de Latier. Titre éteint en 1818 avec le 1er duc.
  • Crillon : duché d'origine Comtadine (voir Comtat-Venaissin : Duché de CRILLON) et reconnu en France en 1817 (duché-pairie en 1817) pour la Maison Berton des Balbes. Titre éteint en 1870 avec le 5e duc.
  • Mouchy : duché d'origine espagnole (voir Espagne : Duché de MOUCHY) et reconnu en France en 1817 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de Noailles. Titre porté aujourd'hui par le 8e duc. Le duc de Mouchy est aussi duc de Poix.
  • Poix : duché en 1817 pour la Maison de Noailles. Titre porté aujourd'hui par le 7e duc. Le duc de Poix est aussi duc de Mouchy.
  • Doudeauville : duché d'origine espagnole (voir Espagne : Duché de DOUDEAUVILLE) et reconnu en France en 1817 (duché-pairie en 1817) pour la Maison de La Rochefoucauld. Titre éteint en 1995 avec le 7e duc.
  • Sabran : duché en 1817 (duché-pairie en 1825) pour la Maison de Sabran, passé en 1847 dans la Maison de Pontevès, d'où la Maison de Sabran-Pontevès. Titre porté aujourd'hui par le 8e duc.
  • Sérent : duché-pairie en 1817 pour la Maison de Sérent. Titre éteint en 1822 avec le 1er duc.
  • Talleyrand : duché-pairie en 1817 pour la Maison de Talleyrand-Périgord. Titre éteint en 1968 avec le 8e duc.
  • Wagram : duché-pairie en 1817 pour le fils du maréchal Berthier, 1er prince de Wagram (titre du Ier Empire). Titre éteint en 1918 avec le 3e duc, aussi 4e prince de Wagram.
  • Béthune-Hesdigneul : duché-pairie en 1818 pour la Maison de Béthune. Titre éteint en 1823 avec le 1er duc.
  • Fimarcon : duché en 1819 pour la Maison de Preissac. Titre traditionnel du "duc héritier d'Esclignac" éteint en 1853 avec le 3e duc.
  • Rauzan-Duras : duché en 1819 pour la Maison de Chastellux. Titre porté aujourd'hui par le 5e duc.
  • Bordeaux : duché en 1820 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1844 avec le 1er duc.
  • Decazes : duché en 1820 (duché-pairie en 1822) pour le 1er ministre Decazes. Titre porté aujourd'hui par le 5e duc.
  • Blacas : duché en 1821 (duché-pairie en 1824) pour la Maison de Blacas d'Aulps. Titre porté aujourd'hui par le 7e duc.
  • Fesenzac : duché-pairie en 1821 pour la Maison de Montesquiou. Titre éteint en 1913 avec le 3e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1913 par un membre de la Maison de Montesquiou et est toujours porté de nos jours.
  • La Fare : duché-pairie en 1822 pour Louis-Henri de La Fare, archevêque de Sens. Titre éteint en 1829 avec le 1er duc.
  • Montmorency-Laval : duché en 1822 (duché-pairie en 1824) pour la Maison de Montmorency. Titre éteint en 1826 avec le 1er duc.
  • Antigny : duché en 1825 pour la Maison de Damas. Titre éteint en 1829 avec le 1er duc.
  • Rivière : duché-pairie en 1825 pour la Maison de Rivière. Titre éteint en 1890 avec le 3e duc.
  • Latil : duché-pairie en 1826 pour le cardinal Jean-Baptiste de Latil, archevêque de Reims. Titre éteint en 1839 avec le 1er duc.
  • Caderousse : duché d'origine Comtadine (voir Comtat-Venaissin : Duché de CADEROUSSE) et reconnu en France en 1827, pour la Maison d'Ancezune, passé en 1767 dans la Maison de Gramont. Titre éteint en 1865 avec le 9e duc.
  • Arenberg : duché en 1827 (duché-pairie en 1830) pour la Maison de Ligne d'Arenberg. Titre porté aujourd'hui par le 4e duc.
  • Caraman : duché en 1828 (duché-pairie en 1830) pour la Maison de Riquet. Titre porté aujourd'hui par le 6e duc.
  • Isoard : duché-pairie en 1829 pour le cardinal Joachim-Jean-Xavier d'Isoard. Titre éteint en 1839 avec le 1er duc.
  • Berghes : duché-pairie en 1829 pour la Maison de Berghes-Saint-Winock. Titre éteint en 1907 avec le 3e duc.
  • Céreste : duché en 1830 pour la Maison de Brancas. Titre éteint en 1851 avec le 1er duc.

Duchés de la Monarchie de Juillet

  • Crussol : titre ducal en 1830, sous cette appellation, pour l'héritier présomptif du Duc d'Uzès d'alors, qui avait refusé de prêter serment au roi Louis-Philippe Ier et qui fut autorisé, sous ce titre, à siéger à la Chambre des Pairs en lieu et place de son père. Titre éteint en 1837 avec lui. Ce titre a été relevé propriu motu en 1837 et est toujours porté de nos jours par le "duc héritier d'Uzès".
  • Tascher : duché en 1833 pour la famille de Tascher de La Pagerie. Titre éteint en 1901 avec le 2e duc. Ce titre a été relevé propriu motu en 1901 par un membre de la famille de Tascher de la Pagerie, et il était toujours porté en 1993.
  • Marmier : duché en 1838 pour la famille de Marmier. Titre éteint en 1947 avec le 4e duc.
  • La Mothe-Houdancourt : duché d'origine Espagnolle (voir Espagne : Duché de LA MOTHE-HOUDANCOURT) reconnu en France en 1838 pour la famille de Walsh-Serrant. Titre éteint en France en 1842 avec le 1er duc.
  • Isly : duché en 1844 pour le maréchal Bugeaud. Titre éteint en 1868 avec le 2e duc.
  • Pasquier : duché en 1844 pour le chancelier Pasquier. Titre éteint en 1862 avec le 1er duc.
  • Montmorrot : duché en 1847 pour la famille Munoz. Titre éteint en 1863 avec le 2e duc.

Duchés du Second Empire

  • Malakoff : duché en 1856 pour le maréchal Pélissier. Titre éteint en 1864 avec le 1er duc.
  • Magenta : duché en 1859 pour le maréchal Mac-Mahon. Titre porté aujourd'hui par le 5e duc.
  • Gadagne : duché d'origine Comtadine (voir Comtat-Venaissin : Duché de GADAGNE) et reconnu en France en 1861, pour la Maison de Galléan. Titre éteint en 1925 avec le 5e duc.
  • Audiffret-Pasquier : duché en 1862 pour le conseiller d'État Audiffret-Pasquier (héritier du chancelier Pasquier). Titre porté aujourd'hui par le 5e duc.
  • Morny : duché en 1862 pour le ministre Morny, demi-frère de Napoléon III. Titre éteint en 1943 avec le 4e duc.
  • Persigny : duché en 1863 pour le ministre Fialin. Titre éteint en 1885 avec le 2e duc.

Comtat-Venaissin

Les Papes, comme souverains du Comtat-Venaissin, créèrent dans cette province sept duchés.

  • Caderousse : duché créé en 1663 pour la Maison d'Ancezune, passé en 1767 dans la Maison de Gramont. Titre éteint en 1865 avec le 9e duc.
  • Gadagne : duché créé en 1669 pour la Maison de Galléan. Titre éteint en 1925 avec le 5e duc.
  • Crillon : duché créé en 1725 pour la Maison Berton des Balbes. Titre éteint en 1870 avec le 5e duc.
  • Les Isnards : duché créé en 1737 pour la Maison des Isnards. Titre éteint en 1776 avec le 1er duc, bien que la famille ait subsisté.
  • Montpezat : duché créé en 1758 pour la Maison de Trémolet. Titre éteint en 1785 avec le 1er duc.
  • Fortia : duché créé en 1775 pour la Maison de Fortia. Titre éteint en 1826 avec le 2e duc.
  • Caumont : duché créé en 1789 pour la Maison de Seytres. Titre éteint en 1870 avec la 4e duchesse.

Duché souverain de Savoie

Longtemps, du Moyen Âge à 1860, la Savoie fut un État souverain, sur lequel régnait sa propre dynastie : les Comtes puis Ducs de la Maison de Savoie. Les ducs souverains créèrent dans l'étendue du Duché de Savoie, deux duchés particuliers pour des princes cadets de leur dynastie.

  • Genevois : duché créé en 1564 pour le prince Jacques de Savoie. Titre éteint en 1796 avec le 7e duc, le prince Charles-Félix, futur duc souverain de Savoie.
  • Chablais : duché créé en 1763 pour le prince Benoît-Maurice de Savoie. Titre éteint en 1854 avec le 2e duc, le prince Charles-Albert de Savoie.

Désormais les titres de duc sont seulement maintenus en France, ils ne sont plus créés.

  • Duché du Ponthieu : duché féodal en 793 pour la Maison du Ponthieu. Titre éteint en 844, le Ponthieu devient un Comté.
  • Duché de Septimanie : duché féodal en 817 pour la Maison Wilhelmide. Titre éteint en 844.
  • Duché de Bretagne : duché féodal en 824 (duché-pairie en 1297) pour Nominoé, qui devint en 840 roi de Bretagne. Rétabli en 939 pour la Maison de Poher, passé en 987 dans la Maison de Rennes, en 1066 dans la Maison de Cornouaille, en 1148 dans la Maison de Perhoët, revenu en 1156 dans la Maison de Rennes, passé en 1196 dans la Maison de Plantagenêt, en 1203 dans la Maison de Thouars, en 1221 dans la Maison de Dreux, en 1341 dans la Maison de Châtillon puis revenu en 1365 dans la Maison de Dreux et passé en 1514 dans la Maison de Valois. Titre éteint en 1547. Rétabli en 1707 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1712. Le Duché de Bretagne, successeur de l'ancien Royaume de Bretagne, était considéré comme une monarchie quasi-indépendante. Ce titre fut relevé propriu motu en 1973 pour un prince de la dynastie Capetienne de Bourbon mais n'est plus porté depuis 1984.
  • Duché de Bourgogne : duché féodal en 877 (duché-pairie en 1200) pour la Maison Nivelonne, passé en 943 dans la Maison Robertienne, devenue depuis Capétienne, en 1364 dans la Maison de Valois. Titre éteint en 1477. Rétabli en 1682 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1761. Ce titre fut relevé propriu motu depuis 1950 pour deux princes de la dynastie Capetienne de Bourbon et est toujours porté de nos jours.
  • Duché de France : duché féodal en 886 pour la Maison Robertienne. Titre éteint en 987. Ce titre fut relevé propriu motu en 1999 par un prince de la Dynastie Capetienne d'Orléans et est toujours porté de nos jours.
  • Duché de Normandie : duché féodal en 911 (duché-pairie en 1200) pour la Maison Rollonide (Rois d'Angleterre à partir de 1066), passé en 1135 dans la Maison de Blois puis en 1144 dans la Maison de Plantagenêt (Rois d'Angleterre à partir de 1154). Titre éteint en 1204. Rétabli en 1331 pour la Maison de Valois, passé en 1418 dans la Maison de Lancastre (Rois d'Angleterre) puis revenu en 1465 dans la Maison de Valois. Titre éteint en 1469. Rétabli en 1785 pour la Maison de Bourbon. Titre éteint en 1793.
  • Duché de Lorraine : duché féodal en 911 pour la Maison Ydulfing, passé en 940 dans la Maison Ludolfinge, revenu en 941 dans la Maison Ydulfing, passé en 944 dans la Maison de Spire, revenu en 953 dans la Maison Ludolfinge, passé en 959 dans la Maison Wigéricide, en 1046 dans la Maison de Lorraine puis en 1431 dans la Maison de Valois, revenu en 1473 dans la Maison de Lorraine puis passé en 1738 à Stanislas Ier Leczinsky, ex roi de Pologne. Titre éteint en 1766. Le Duché de Lorraine était un fief hors de France. Néanmoins, le titre a été relevé par le chef dynastique de la Maison de Lorraine et est parfois encore porté de nos jours.
  • Duché de Bar ou de Barrois : duché féodal en 951 pour la Maison Wigéricide. Titre éteint en 1034. Rétabli en 1355 pour la Maison de Mousson, passé en 1419 dans la Maison de Valois, en 1480 dans la Maison de Lorraine puis en 1738 à Stanislas Ier Leczinsky, ex roi de Pologne. Titre éteint en 1766. Néanmoins, le titre a été relevé par le chef dynastique de la Maison de Lorraine et est parfois encore porté de nos jours.
  • Duché de Narbonne : duché féodal du début du XIIe siècle pour les Comtes de Toulouse. Titre éteint en 1249.
  • Langres : duché-pairie épiscopal en 1200 pour les évêques de Langres. Titre éteint en 1801 avec le 40e duc-évêque.
  • Laon : duché-pairie épiscopal en 1200 pour les évêques de Laon. Titre éteint en 1801 avec le 40e duc-évêque.
  • Reims : duché-pairie archiépiscopal en 1200 pour les archevêques de Reims. Titre éteint en 1801 avec le 45e duc-archevêque.