Dictionnaire des termes du Blason - P

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour au dictionnaire des termes du blason

Dictionnaire des termes du blason

Accueil - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Voir aussi : Héraldique - Blasons des régions et départements français ou des anciens pays et anciennes provinces français


Pairle : C'est un pal qui, mouvant de la pointe de l'écu, se partage vers le milieu en deux branches égales qui vont aboutir dans les deux angles du chef. Quelques fois le pairle est renversé.


Pairle (En) : Se dit des pièces longues posées dans la direction qui est propre au pairle. Ces pièces peuvent également être mises en "pairle renversé".


Paissant : Se dit des animaux qui tiennent la tête baissée comme pour prendre de la nourriture. La "brebris" est toujours paissante Voir "Brebis".


Pal : Pièce héraldique consistant en l'espace compris entre deux lignes perpendiculaires.


Pal (En) : Se dit :

1° des objets rangés dans la direction d'un pal
2° de pièces longues, posées verticalement.


Palé : Se dit d'un écu ou d'une pièce couverte de pals en nombre paire, entre lesquels il ne reste aucun espace.


Palissé : Se dit de pals aiguisés d'émaux différents, enclavés les uns dans les autres.


Palme : Rameau de palmier.


Pâmé : Se dit du dauphin qui a la bure ouverte.


Pampré : Se dit de l'émail des feuilles d'un cep de vigne ou d'une grappe de raisins.


Panaché : Se dit d'un casque ou chapeau sommé de plumes.


Panelle : Nom héraldique de la feuille de peuplier.


Panthère : Les panthères toujours représentées de couleurs naturelles sont très rares dans les armoiries et servent communément de supports.


Panthère héraldique : Elle ne se trouve que dans les armoiries autrichiennes et principalement styrienne et a la forme générale d'un lion rampant avec sa queue, la crinière hérissée et les pattes de devant pareilles à celle d'une aigle. D'après les dernières recherches sur les monuments, les anciens artistes représentaient la panthère héraldique avec une tête de cheval portant des cornes de bœufs et vomissant des flammes. Plus tard on fit encore jaillir des flammes de ses oreilles et narines ce qui est contraire aux modèles antiques.


Paon : Cet oiseau est vu de profil mais quand il fait la roue, il est posé de front avec la tête de profil et s’appelle "paon rouant". Il porte sur sa tête une aigrette de trois brins, sommés chacun d'une petite boule.


Papelonné : Rempli d'écailles et de demi-cercles dont les bouts tirent vers le chefs et les demi-cercles vers la pointe du l'écu. Le plein de ces écailles tient lieu de champs et est quelques fois semé d'autres figures.


Paré : Se dit d'un bras revêtu d'une étoffe.


Parti : Le parti est le produits d'une ligne perpendiculaire qui divise le champs ou un meuble en deux parties égales.


Partitions : On nomme ainsi les divisions de l'écu au moyen de traits en directions diverses. Voir aussi Héraldique / Les partitions


Passant : Se dit des animaux marchant, levant une patte de devant et une patte de derrière.


Passé en croix : Se dit de deux pièces longues dont l'une passe sur l'autre de manière à ce quelles forment une croix ou un sautoir.


Passé en sautoir : Se dit de deux pièces longues dont l'une passe sur l'autre de manière à ce quelles forment une croix ou un sautoir.


Patté : Se dit d'une croix dont les bras s'élargissent.


Pavillon : Nom

1° de la grande ouverture du cor de chasse, qui est quelques fois d'un émail différent du reste
2° du baldaquin qu'on voit au-dessus des armes des souverains.


Peautré : Se dit de l'émail de la queue des poissons et des sirènes quand il diffère de celui de leur corps.


Pélican : Presque toujours cet oiseau est représenté avec ses petits en nombre de trois dans son nid, appelé "aire", tressé de branches souples. Le sang qui découle des blessures que le pélican se fait à la poitrine est appelé sa "pitié".


Penché : Voir "Etoiles" et "Maillets".


Pendants : Voir "Lambel".


Pennon : Petit drapeau de forme triangulaire.


Percé : Se dit d'un objet percé à jour ou vidé.


Péri : Ce terme s'emploi par rapport aux pièces longues. On dit par exemple un bâton péri en bande, ce qui veut dire qu'il est posé dans le sens diagonal, propre à la bande.


Perronné : Se dit quelque fois de la croix latine, soutenu d'un perron, autrefois dit "Croix de calvaire".


Phénix : Oiseaux imaginaire, toujours posé de front, la tête de profil, les ailes levées, sur un bûcher allumé qui s'appelle "immortalité".


Phéon : Gros fer de flèche, dentelé à l'intérieur. Dans les armoiries françaises il se montre la pointe en haut, qui dans les armoiries anglaises est tournée en bas.


Pièces héraldiques : Ce sont des figures formées au moyens de lignes, comme le pal, la fasce, la bande, la barre, la croix, le chevron, la bordure, l'orle, le franc-quartier, le canton, etc.


Pierre : Voir Caillou.


Piété : Gouttes de sang qui coulent des blessures du pélican.


Pignates : Aiguières de petite dimension, ayant une anse sur le côté.


Pignon : Se dit d'une espèce de muraille pyramidale formée de carreaux entassés les uns sur les autres.


Pignonné : Ce qui s'élève en forme de pignon.


Pile : Long triangle occupant les deux tiers du chef de l'écu et descendant en angle aigu vers la pointe. La pile est le contraire de la pointe, peut être multipliée dans l'écu et dans ce cas elle subit une diminution de largeur.


Plaine : Champagne qui n'a que la moitié de la hauteur d'une champagne ordinaire.


Plein : Se dit d'un champ couvert d'un émail uni sans aucun meuble. Ce terme s'emploie également pour indiquer qu'une pièce héraldique est représentée sous sa forme ordinaire sans que ses bords aient subi quelque changement. Ainsi une croix de la forme ordinaire serait appelée croix pleine par rapport à d'autres croix dont les lignes seraient accidentées.


Pleines (Armes) : Voir "Armes pleines".


Plié : Se dit des ailes d'un oiseau qui ne sont pas ouvertes.


Plié en rond : Se dit d'un serpent qui fait cercle et se mord la queue.


Ployé : Voir "Chapé", "Chaperonné" et "Chevron".


Plumeté : Se dit d'un champ entièrement couvert de plumes.


Point d'honneur : La place immédiatement au-dessous du point du chef.


Point du chef : C'est le centre de la partie supérieure de l'écu, dite chef.


Pointe : Nom :

1° de la partie inférieur du chef
2° d'un long triangle occupant deux tiers de la base de l'écu et montant en angle aigu jusqu'à proximité du chef. La pointe, qui est le contraire de la pile, peut-être multipliée dans l'écu et dans ce cas elle diminue de largeur.


Pointe (En) : Se dit d'un objet posé au bas de l'écu ou de plusieurs objets qui y sont rangés sur la même ligne.


Pointe entée : Pointe élevée, qui, mouvante de la base de l'écu, pénètre entre les quartiers d'un écu écartelé.


Points : Ainsi s'appellent les carreaux d'un échiqueté ou d'un équipollé.


Points équipolles : C'est un échiqueté au nombre de neufs points, dont cinq sont d'un émail et quatre d'un autre émail.


Pommes de grenade : En armoiries ce fruit qui se distingue par une fente perpendiculaire, est dit "ouvert" de tel émail, lorsque cette ouverture diffère de l'émail du fruit lui-même. La granade est représentée avec une éspèce de couronne à pointes, la tige en bas avec deux feuilles.


Pommes de grenades : Voir "Grenades".


Pommes de pin : Dans leur position ordinaire, les pommes de pin ont la queue en haut.


Pommeté : Se dit d'objets ayant des boules à leurs angles saillants et de cadres de miroirs garnis de petites boules.


Pont : Il est nécessaire d'indiquer le nombre d'arches.


Porc : Il se distingue du sanglier par l'absense de défences.


Portillé : Indiquel'émail de la porte d'un édifice.


Posé : Se dit de la place que les figures occupent dans l'écu. Le "Lion posé" est un lion arrêté sur ses quatre pattes.


Posé en bande, en barre, en croix, en fasce, en sautoir, en chevron : Se dit de figures posées dans la direction qui est propre à ces pièces héraldiques.


Potence : Meuble en forme de "T", composé d'une traverse soutenue d'un poteau.


Potencé : Se dit de figure terminées en potence, munies de potences ou chargées de potences.


Pourpre : Émail héraldique que l'on exprime en gravure par des lignes diagonales de senestre à dextre. Le pourpre, qui se met indifféremment sur métal ou sur couleur, n'a été probablement à l'origine que d'or ou d'argent qui, terni par l'effet du temps, a pris une nuance tirant sur le rouge.


Proboscides : On porte fréquemment en cimier (et quelque fois dans l'écu des armes), des cornes de bœuf ou de buffle dont le sommet a été coupé, en même temps, l'ouverture produite par cette section a été considérablement élargie, ce qui leur donne l'apparence de probproboscides d'éléphant. Pour cette raison nous conservons la désignation de proboscides dans la description des armoiries. Toutefois, ces proboscides ont la signification réelle de cornes. Ceci provient de l'étude des sceaux du Moyen Âge où l'on trouve ces cornes dans les cimiers de familles qui portent actuellement des proboscides. Quand on dit "deux proboscides, d'or et de gueules" ou de deux autres émaux quelconques, cela signifie que la corne dextre est d'or et de gueules, et la corne senestre de gueules sur or. Les cornes étaient souvent ornées de plumes, de grelots, etc… ou passées dans un anneau assez large, d'un émail qui différait de celui de la corne. Dans les dessins et peintures, ces anneaux se présentent sous une forme plate ce qui explique les descriptions où l'on parle de proboscides chargées d'une fasce.


Prusse (Aigle de) : Voir "Aigle de Prusse".


Puits : Maçonnerie généralement de forme circulaire.