Cosme de Médicis

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cosme de Medicis, peint par Boticelli

Cosme de Medicis ou en italien Cosimo de' Medici, (né le 27 septembre 1389 à Florence et mort le 1er août 1464 à Florence), banquier et homme d'État italien, fut le fondateur de la dynastie politique des Médicis, dirigeants effectifs de Florence durant une bonne partie de la Renaissance italienne.



Vie

Il est aussi connu sous le nom de Cosme l'Ancien ou « Cosimo Pater Patriae ». Il est le fils de Jean de Médicis et Piccarda Bueri. Après la mort de son père en 1429, il s'opposa au régime oligarchique alors en place à Florence, dans lequel prévalait la famille rivale des Albizzi. L'influence de Cosme de Médicis, doué d'un sens politique remarquable, grandit encore du fait que le chef de l'oligarchie, Rinaldo Albizzi, le fit arrêter, en 1433, en l'accusant de concussion. Il fut emprisonné dans le Palais de la Seigneurie et ensuite exilé pour dix ans. Cosme s'installa à Venise, tout en gardant un contact étroit avec ses partisans à Florence. Mais Albizzi eut affaire à forte partie ; ni son prestige, ni son argent n'intimidèrent ses adversaires. Un an plus tard à peine, Cosme est de retour à Florence triomphant et acclamé par le peuple. A son tour, il bannit son rival. Comme son père autrefois, il est nommé gonfalionere de Florence en 1434, et peut mettre en œuvre son dessein politique visant à faire de sa famille l'arbitre de l'État florentin. Il inspirait la politique extérieure et exerçait une grande influence sur celle de toute l'Italie. Il utilisa à cette fin et dans plusieurs directions son exceptionnelle fortune, reposant sur la banque que lui avait léguée son père, qui possédait des filiales dans divers États italiens et même à l'étranger. Le mécénat des Médicis commença avec lui. Il prenait un intérêt très vif à l'art et à la science, au service desquels il mit sa fortune avec la libéralité d'un grand seigneur; tout Florence suivit son exemple. Collectionneur, il se fit conseiller par Donatello, qui devint son ami et qu'il encouragea dans ses recherches artistiques. Il épousa vers 1414 Contessina de Bardi et eut deux enfants : Pierre Ier de Médicis (1416-1469) Jean de Médicis (1421-1463)

Il épousa vers 1414 Contessina de Bardi et eut deux enfants :

Il eut aussi un fils illégitime – Carlo, 1428/1430 à c. 1492, qui devint prélat – avec une esclave circassienne.