Claude-François Menestrier

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Claude-François MENESTRIER

Menestrier.jpg
Claude-François MENESTRIER naquit le 10 mars 1631, à Lyon. Il entra à l'âge de quinze ans chez les Jésuites, et enseigna les humanités et la rhétorique à Chambéry, à Vienne et à Grenoble, de 1650 à 1656. Durant ses loisirs, il s'appliqua avec ardeur à l'étude des bons auteurs, à la science du blason et à la recherche des antiquités. Doté d'une fabuleuse mémoire, on rapporte que la reine Christine de Suède, passant à Lyon en 1657, voulut l'éprouver et fit prononcer devant lui trois cents mots bizarres, qu'il répéta dans le même ordre qu'on les lui avait proposés. La ville le chargea de diriger les fêtes qu'elle offrit à Louis XIV en 1658, lors de son passage à Lyon. Elles furent magnifiques, et Claude-François eut dans le pays, depuis ce temps, la direction de toutes les fêtes. Après avoir achevé ses cours de théologie, il accompagna son professeur au fameux synode de Die. De retour à Lyon où l'appelait l'enseignement de la rhétorique, Claude-François MENESTRIER succéda en 1667 au Père LABBE dans la place de conservateur de la bibliothèque, qu'il enrichit d'un grand nombre de manuscrits, ainsi que des livres de GROLLIER. Profitant d'une circonstance favorable, Claude-François partit visiter l'Italie, l'Allemagne, la Flandre et l'Angleterre, et recueillit partout des notes et des observations sur les objets de ses études. S'étant fait connaître d'une façon avantageuse par son talent pour la prédication, le Père MENESTRIER brilla durant vingt-cinq ans dans les principales chaires du royaume, ce qui fit de lui l'un des hommes les plus savants du XVIIe siècle. Il s'employait aussi fréquemment à donner des missions dans les campagnes, et il lui arrivait même d'enseigner le catéchisme aux petits enfants. Claude-François MENESTRIER mourut à Paris le 21 janvier 1705, à l'âge de soixante-quatorze ans, sans descendance directe.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Il avait écrit environs 83 ouvrages, dont je ne citerai ici que quelques uns :

  • La méthode royale du blason. Trevoux, 1675.
  • Traité de l'origine des quartiers et de leurs usages pour les preuve de la noblesse. Paris, 1681.
  • Lettre d'un gentilhomme de province à une dame de qualité, au sujet de la comète. Paris, 1681.
  • De la chevalerie ancienne et moderne avec la manière d'en faire les preuves. Paris, 1683.
  • Devises des princes, cavaliers, dames... Paris, 1683.
  • L'art des emblèmes. Paris, 1683.
  • Histoire du règne de Louis-Le-Grand par les médailles, emblèmes, devises, jetons... Paris, 1693.
  • L'art du blason justifié. Trevoux, 1704.
  • La nouvelle méthode raisonnée du blason, disposée par demandes et réponses. Lyon, 1754. l'édition de 1780 est disponible en ligne sur la page suivante : https://fr.geneawiki.com/images/menestrier/page.html


François Louis A'WENG pour GeneaNet.