Charles Martel

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la liste des rois de France

Charles MARTEL
(685 - 741)

Charles MARTEL (v. 685-741)

Charles Martel (celui qui frappe comme un marteau) est le fils de Pépin de Herstal.

À la mort de son père, PÉPIN LE JEUNE (714).

Charles de HERSTRAL qui a déjà 29 ans est tout désigné pour reprendre la charge de maire du palais qu'occupait le défunt, ( ses deux frères Drogon et Grimoald sont eux aussi décédés ).

Mais Charles est un enfant illégitime, et Plectrude, la femme de PÉPIN, fait tout pour l'écarter du pouvoir et préserver l'avenir de son petit-fils Théodebald — fils de GRIMOALD II, âgé de six ans à peine — héritier légitime.

Elle fait enfermer Charles.

Mais c'était sans compter l'opinion des différentes provinces du royaume, qui n'acceptent pas de voir une femme diriger le royaume ; les révoltes commencent alors à éclater, d'abord en Neustrie en 715.

C’est ensuite le peuple du Nord de l'Italie qui se soulève et se rallie à la Neustrie.

Puis c’est au tour des Saxons et des Austrasiens...

C'est à ce moment que Charles s'évade (715), et prends la tête des révoltés d'Austrasie.

Il doit affronter les Neustriens : après deux batailles victorieuses (Amblève - 716, Vinchy - 21 mars 717), il les repousse jusqu'à Paris.

Puis il se dirige vers Cologne, que Plectrude a choisi pour s'installer avec son petit-fils.

Elle reconnaît sa défaite et livre la mairie d'Austrasie à Charles.

Charles investi Paris et réunifie le royaume en battant les peuples de l'Est.

Cependant il n'ose pas s'emparer du trône et gouverne au nom des Mérovingiens.

En 732, le duc Eudes d'Aquitaine lui demande son aide pour repousser les Sarrasins, la victoire de Poitiers renforce son prestige, ce qui lui valut le nom de "défenseur de la Foi et de la Chrétienté".

À sa mort, il lègue le royaume à ses deux fils : Carloman (v. 715-754) et Pépin III (Pépin le Bref).