Centre d'Aviation Maritime de Saint-Raphaël - 1914-1918

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Présentation

Le Centre d'Aviation Maritime (CAM) de Saint-Raphaël est le premier à avoir été créé en France par décret du 20 mars 1912.

En juillet 1914, il devient le Centre Principal d'Aviation Maritime et il est chargé " des expériences, de l'entraînement, de l'instruction et des approvisionnements".
Son premier commandant, d'octobre 1912 à décembre 1913, est le LV Laurent HAUTEFEUILLE qui commandera plus tard les CAM de Brindisi de Bizerte et de Corfou.

En septembre 1914, le centre dispose d'une douzaine de Nieuport. Son personnel compte 17 pilotes dont 7 officiers, 2 officiers observateurs, 2 ingénieurs et 42 officiers mariniers et marins (283 hommes + pilotes moniteurs en décembre 1916).

Il va devenir la maison mère des nouveaux centres créés en France (Boulogne, Dunkerque, Toulon) ou en Méditerranée (Venise, Port-Saïd, Salonique).

Il participe à la surveillance maritime et le 12 aout 1916 l'EV Wolf sur FBA aperçoit un sous-marin qui plonge avant qu'il puisse l'attaquer.

En septembre 1916, les expérimentations des matériels nouveaux prennent une importance accrue et une commission d'études pratiques d'aéronautique est crée (CEPA). Dans le cadre de cette commission, en avril 1917, le LV Le Prieur entreprend l'expérimentation des bombes ramées et des bombes à flotteur contre sous-marins.

En juin 1917, le centre met en œuvre un "Poste de Combat" composé (au maxi) de huit avions qui constituent une patrouille aérienne destinée à la reconnaissance et rattachée pour la conduite des opérations de guerre au chef des "patrouilles aériennes de Provence" basé à Toulon.

En février 1918, ce Poste de Combat est supprimé pour accroître la "formation".
" Un nombre important d'appareils est nécessaire pour assurer le fonctionnement des écoles. En juillet 1917, le Centre met en oeuvre 54 hydravions pour l'instruction (24 FBA, 18 DD, 8 Tellier et 4 Caudron G4). En avril 1918, on compte 75 hydravions en ligne (54 pour l'école de pilotage, 10 pour l'école des observateurs, 5 pour l'école de chasse et 6 pour la CEPA)."

Si les rencontres avec l'ennemi ... n'ont pas été nombreuses, le nombre d'accident mortels pour les pilotes et élèves pilotes ou observateurs du Centre est relativement élevé.
Pendant les trois dernières années de la guerre il s'élève à 26 tués par accidents ou disparus...

Source : L'Aéronautique Navale à Fréjus-Saint-Raphaël, Contre-Amiral Jean Corret.

Les commandants du Centre d'Aviation Maritime de Saint-Raphaël

  • Du 15 décembre 1913 au 19 décembre 1914
DUTERTRE Charles Marie Henri
Né le 9 mai 1875 à Dinan (Côtes-d'Armor) - Décédé le 3 novembre 1957 à Toulon (Var)
Officier de la Légion d'honneur. Croix de Guerre. Capitaine de corvette le 1er juillet 1917. Au 1er janvier 1918, port Lorient. --- Officier d'académie. Capitaine de frégate le 6 juin 1919. Versé dans le cadre de réserve le 15 octobre 1920, port Lorient.
  • Du 19 décembre 1914 au 14 décembre 1915
NOVÉ-JOSSERAND André Marie Émile
Né le 22 avril 1881 à Tarare (Rhône) - Décédé en 1958.
  • Du 14 décembre 1915 au 15 avril 1916
WINTER Constant Georges Victor
Né le 16 janvier 1882 à Brest (Finistère) - Décédé le 24 octobre 1942 à Paris XVe (Seine).
En 1915, pilote aviateur, il est affecté dans l'Aviation Maritime et est cité à l'ordre de l'Armée navale en septembre : " Excellent pilote et chef d'escadrille. A conduit, de jour, à l'attaque de positions très fortement défendues, l'escadrille de bombardement de son centre, laquelle a eu, au cours de cette attaque, un pilote grièvement blessé et deux appareils atteints par le feu de l'ennemi.". Chevalier de la Légion d'honneur. Croix de Guerre.
  • Du 15 avril 1916 au 14 décembre 1916
NOVÉ-JOSSERAND André Marie Émile
Né le 22 avril 1881 à Tarare (Rhône) - Décédé en 1958.
Chevalier de la Légion d'honneur. Commandant du poste de combat de Marsala (Bizerte) du 01/02/1918 au 01/04/1918. Commandant du C.A.M de Bizerte (Baie Ponty) du 08/04/1918 au 11/08/1918. Commandant du C.A.M de Bizerte Karouba du 11/08/1918 au 01/08/1919. En octobre 1919, sur le cuirassé "PARIS", puis sur le cuirassé "BRETAGNE" de novembre 1919 à octobre 1920.--- Capitaine de corvette le 1er août 1920. Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine en 1921. Capitaine de frégate le 25 juillet 1923. Officier de la Légion d'honneur.
  • Du 14 décembre 1916 au 25 septembre 1917
CHAUVIN Ernest Alfred
Né le 20 février 1870 à Les Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire) - Décédé le 16 mars 1948 à Angers (Maine-et-Loire).
Il est appelé à la Direction générale de la guerre sous-marine, chef du Service militaire de l'Aéronautique maritime et des patrouilles aériennes. Ses qualités et compétences apportent un développement essentiel de l'aéronautique maritime. En juillet 1919, Commandant le "DU-CHAYLA" et la Division navale du MAROC et de l'Afrique occidentale. Idem au 1er janvier 1921. ---- Contre-Amiral le 18 octobre 1923, Vice-Amiral le 9 avril 1928. Il quitte le service actif en février 1932.
  • Du 25 septembre 1917 au 5 janvier 1919
FAVEREAU Marcel Pierre Victor
Né le 18 janvier 1869 à Pontarlier (Doubs) - Décédé le 28 mars 1943 à Paris VIIe (Seine).
Officier de la Légion d'honneur le 24 janvier 1919. Au 1er janvier 1921, chargé de la Commission de contrôle de la Marine à Constantinople, inscrit au tableau d'avancement. --- Décède à son domicile parisien.

Savoir.jpg À savoir

Le CAM de SAINT-RAPHAEL était situé sur le territoire de la commune de Fréjus, mais lors de sa création en 1912, Fréjus n'avait qu'un embryon de poste et avait refusé de recevoir le courrier du Centre, alors que Saint-Raphaël qui disposait d'un hôtel de poste ultra moderne avait mis à disposition un local pour le vaguemestre et toutes facilités pour envoyer et recevoir le courrier... d'où CAM puis BAN de St RAPH jusqu'en 1937 où après moult protestations la ville de Fréjus obtient comme appellation Centre d'Aviation de Fréjus-Saint-Raphaël.

Parmi les 26 tués par accidents ou disparus

Des officiers

NOM Prénom(s) Grade MPF
(O ou N)
Lieu d'inhumation Année
de décès
Monuments aux morts
(fiche Généawiki)
PHILIPPE Théodore Jean Félix Enseigne de Vaisseau O Carré militaire de Fréjus (83) 1916 (?)
MARRE G Enseigne de Vaisseau de 1re classe O Disparu en mer 1918 ?
-

Des sous-officiers

NOM Prénom(s) Grade MPF
(O ou N)
Lieu d'inhumation Année
de décès
Monuments aux morts
(fiche Généawiki)
CHERDEL Louis Marie Mathurin Second-Maître charpentier O Carré militaire de Fréjus (83) 1918 Pléneuf-Val-André (22)
COTONEC Yves Second-Maître fourrier observateur O Carré militaire de Fréjus (83) 1918 Carnoët (22)
MOUSSET Jean Marie Auguste Second-Maître pilote O Carré militaire de Fréjus (83) 1916 Pleslin-Trigavou (22)
PRIGENT Henri Louis Second-Maître canonnier O Carré militaire de Fréjus (83) 1917 Brest (29)
-

Des hommes de troupe

NOM Prénom(s) Grade MPF
(O ou N)
Lieu d'inhumation Année
de décès
Monuments aux morts
(fiche Généawiki)
DERAM René François Georges Quartier-Maître O Carré militaire de Fréjus (83) 1916 Watten (59)
FABRE Firmin Jean Matelot 2e classe O Carré militaire de Fréjus (83) 1918 (?)
HUET Henri Jean Baptiste Quartier-Maître commis O Carré militaire de Fréjus (83) 1916 (?)
KERMORVAN Mathurin Marie Second-Maître fourrier O Carré militaire de Fréjus (83) 1918 (?)
LEMOINE Frédéric François Jean Marie Quartier-Maître O Carré militaire de Fréjus (83) 1916 Plérin (22)
LOUVEL Charles Henri Jean Victor Matelot 2e classe mécanicien O Carré militaire de Fréjus (83) 1917 Mesnil-Clinchamps (14)
ROLLAND Yves Quartier-Maître fusilier O Carré militaire de Fréjus (83) 1916 Henvic (29)
UGUEN Jean Matelot 2e classe O Carré militaire de Fréjus (83) 1919 Kerlouan (29)
-

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Visuel sources.png Sources

Référence.png Notes et références