Catégorie:Moulins du Morbihan

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<< Retour : Liste départements

Patrimoine.png Moulins du Morbihan

Moulins à vent

Péaule

  • les moulin du Pesle, de Goujon et de Talhouët constituent à eux trois les moulins à vent de la Villejean. Le couple NOURRY-MARQUET exploitait celui de Talhouët (parfois francisé en Tholoué) sous l'Empire.
  • le moulin de Coëtguel (parcelles 81-82)

Sulniac

  • le moulin de Trégu sur la route de Questembert (section B, 2e feuille, parcelle 482),
  • le moulin de Lostihuel (section G, Locqueltas, 1e feuille, parcelle 144)
  • le moulin de Tréguern (parcelles 212-213) est aujourd'hui en ruines ; les restes de la tour dominent encore le village de vacances de la Lande du Moulin.


Theix

  • le moulin à vent de Calzac, qui dépendait de la seigneurie de Kerandrun, est signalé dans un aveu de 1643
  • le moulin à vent du Clérigo, avec une roue datée 1885, a été construit en 1737 (date portée), pour les carmélites de Nazareth de Vannes, propriétaires de la seigneurie du Clérigo depuis 1690


La Vraie-Croix

  • le moulin de Coët-Ruel (section C, 3e feuille, parcelles 932-933)

Moulins à eau

Limerzel

  • Le moulin de Trévelo et son étang sont situés sur le ruisseau du même nom, qui conflue avec le ruisseau de Bourg-Pommier, sur lequel était également implanté un moulin, avant de se jeter dans la Vilaine, au niveau du port de Foleux. Trévelo était exploité dans la première moitié du XVIIIe siècle par François CLÉRO.
  • Sur la même commune, le moulin de Pinieux, dépendance du manoir du même nom, date de 1778.


Malansac

  • Le Moulin-Neuf, sur l'étang qui baigne Malansac et Pluherli. Il était exploité dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle par la famille NOURRY.


Péaule

  • le moulin de Coton,
  • le moulin de Jolivet,
  • les moulins des manoirs de Coëtguel (exploité sous l'Empire par le couple NOURRY-JOSSO) et Fescal,
  • le moulin de Lescuit, qui appartenait au marquis LE MINTIER de LÉHÉLEC.


Peillac

De nombreux moulins – Petit Moulin, Guéveneux et le Gué de l’Epine – occupaient les rives du cours de l'Arz à Peillac, paroisse qui comptait également pas moins de cinq moulins à vent.

  • Le moulin du Gué de l'Espine était exploité dans la première moitié du XVIIIe siècle par Michel NOURRY.
  • Le moulin de Guéveneux est la maison natale du futur évêque de Sées (Orne), Mgr TRÉGARO (1824-1897), fils de François TRÉGARO, meunier domestique au moulin d’Arz en Malansac, petit-fils de Noël TRÉGARO, meunier au moulin de Quiban. Ses aînés étaient nés au moulin de Bodel en Caro. Le moulin de Guéveneux en Peillac appartenait à la seigneurie de Plessis.


Questembert

  • Le moulin de Lançay à Questembert est un moulin à farine de la fin du XIVe siècle. Restauré au début du XXIe siècle, il fonctionne à nouveau. Il est inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 2003.
  • Le moulin de Célac sur l’étang du même nom, à l’ouest de Questembert sur la route de Sulniac.
  • Le moulin de Keredin (ou Kerdin), il est exploité sous la Monarchie de Juillet par Jean NOURRY (1806-1847), venu de Péaule.


Saint-Nolff

  • Jean Pierre RICHARD est meunier au moulin de Quiniac en Saint-Nolff (1871-1882) avec sa femme BOSSENO (1831-1872).


Sulniac

  • Le moulin de Rohello, au Gorvello, bâti selon un plan en L, est l'un des plus imposants du pays. Il servait en priorité à traiter le blé, mais une meule supplémentaire était consacrée aux céréales secondaires, destinées à l'alimentation du bétail, le « gabouret ». L'édifice est construit en bel appareil, un bandeau de pierre soulignant l'étage. La corniche sous le toit est en doucine et des frontons triangulaires coiffent les lucarnes. Les cheminées sont couronnées de corniches à cimaises.
  • Le moulin de Tréguern, où vivait la famille RICHARD fin XIXe siècle, existe toujours et son mécanisme à été préservé. Il existait déjà en 1434 : à l'époque, il appartenait à la seigneurie de Boblay. Julien LE NÉVÉ, le dernier meunier de Tréguern, a cessé son activité en 1967.
  • Le moulin de Lostihuel, exploité au XIXe siècle par les BOSSÉNO.


Theix

  • Un moulin à eau dépendant de la seigneurie du Clérigo achetée en 1690 par les carmélites de Vannes comporte une base du XVIe ou du XVIIe siècle ; il a été rehaussé en 1809 (date portée sur la porte nord) et l'aile est est sans doute plus tardive encore. Il était exploité par Pierre CADORET fin XVIIIe siècle.

Sources :

  • Arch. dép. du Morbihan, B 903 : Vente de la terre du Clérigo (1670).
  • Arch. dép. du Morbihan, G 112 : Biens et revenus. — Titres particuliers. — Paroisse de Theix. — Seigneurie du Clérigo. — Aveu par les dames prieure et religieuses carmélites du couvent de Nazareth de Vannes, des maison, terre, seigneurie, moulins et métairies nobles du Clérigo, comprenant principalement la maison noble du Clérigo « en plus grande partie ruinée », ses dépendances, la petite métairie « proche la porte du Clérigo », la grande métairie du Clérigo, le moulin à eau du dit lieu, le vieux moulin, dit moulin de Theix, dépendant du Clérigo (18 mars 1733).

En 1881, on dénombre encore au moins 7 moulins sur la commune (Clérigo, Baron, Tenant, Tregat, Kerlérato, Raudrecart et Trédudais). Celui de Trédudais (moulin à retenue d'eau), dépendance du manoir Saint-André, est alors détruit par un incendie, ce qui perturbe la gestion de l'eau pour les autres exploitants. Il avait été habité au tout début du XIXe siècle par Guillaume LE MOLGAT (1762-1825), venu de Surzur, et sa femme, Laurence CADORET (1764-1830), fille de meunier.

Sources :

  • Arch. dép. du Morbihan, G 292 (1491). — Biens et revenus. — Comptes de recettes et dépenses. — Compte rendu par François de Callac, commis de Pierre Mahé, receveur, institué par la duchesse Anne, du temporel de l’évêché de Vannes, pendant la vacance du siège, au cardinal de Bénévent, nouvel évêque, des fruits et revenus du dit temporel, pour 10 mois environ (du 10 août 1490 au 3 juin 1491) (…). — Ferme des moulins de Theix et du Rohello : 15 perrées 3 quarts froment ; item des moulins de Bourg-Maria et Pont-Prigent : 6 tonneaux, 2 perrées et demie froment ; item des moulins de Noyalo et de Lespinaye : 2 perrées froment (…).
  • Arch. dép. du Morbihan, série S.


Treffléan

  • Dans l'étroit vallon du Teno, à Tréffléan un moulin à eau, sur le Baron, était associé à un moulin à vent situé sur la colline voisine.


La Vraie-Croix

  • le moulin de Trégu est établi sur le ruisseau de Keralvy (section B, 1e feuille, parcelle 166).
  • le moulin de Coët-Ruel, exploité fin XIXe siècle par la famille BOSSÉNO.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • BOULICAUT (Annick), Moulins et meuniers du Morbihan sous l'Ancien régime, Archives départementales du Morbihan, 1993.
  • DURAND-VAIGARON (Louis), « Le moulin à vent en Bretagne, « Cette belle et ingénieuse machine... »», dans Annales de Bretagne, tome 74, numéro 2, 1967, p. 299-348.
  • LE LAN (Jean-Yves et Josiane), « Bernard Toumelin, meunier à Crac'h », dans La Chaloupe, n° 74, 2005.

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Catégorie regroupant les moulins du département du Morbihan (56).

Média dans la catégorie « Moulins du Morbihan »

Cette catégorie comprend le fichier suivant.