Canton de Sainte-Marie-aux-Mines

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

< Retour aux cantons du Haut-Rhin
< Retour Anciens cantons du Haut-Rhin

Canton de
Sainte-Marie-aux-Mines
Pays Drapeau de la France    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Arrondissement(s) Colmar-Ribeauvillé
Bureau centralisateur /
chef-lieu
Sainte marie aux mines.png    Sainte-Marie-aux-Mines
Code INSEE 68 15
Nb. communes 28
Population 44 559 hab. (2014)
Superficie 45093 hectares
Densité 98,81 hab./km²
Point culminant 1303 m (Le Gazon du Faing)
Localisation
250px
        Arrondissement             Canton              Chef-lieu     ?

Après la réforme territoriale de 2015

Commune.png Communes du canton

Le canton de Sainte-Marie aux Mines (Département du Haut-Rhin) est composé des 28 communes suivantes :

220px

Cfr INSEE : Les communes

HHistoire.pngistoire du canton

  • Le canton de Sainte-Marie aux Mines a été modifié en mars 2015, suite au découpage territorial du département du Haut-Rhin (Source : Legifrance). Il regroupait alors 30 communes, à savoir :
- 10 communes (sur 12) de l'ancien canton de Kaysersberg
- les 10 communes de l'ancien canton de Ribeauvillé
- les 5 communes de l'ancien canton de Sainte-Marie-aux-Mines
- les 5 communes de n'ancien canton de Lapoutroie

Repère géographique.png Repères géographiques

Le canton de Sainte-Marie aux Mines depuis 2015
  • Le canton de Sainte-Marie aux Mines, de forme triangulaire, est situé à la pointe nord-ouest du département du Haut-Rhin. De ce fait, sa lisière ouest voisine avec celle du département des Vosges et sa lisière nord avec celle du Bas-Rhin. Sa base sud, sud-est jouxte les cantons de Wintzenheim, Colmar-1 et Colmar-2.
  • Tout comme les cantons de Cernay et Masevaux, il nous offre la diversité des trois paysages typiques de l'Alsace :
- la plaine, à la petite pointe est, avec les axes routiers nord-sud et le début de la zone du Ried (qui s'étend dans le Bas-Rhin)
- le piémont viticole, dans la bande centrale, agrémenté de la route des vins (un tiers des grand-crus alsaciens sont issus de ce secteur)
- la montagne, accessible par deux vallées parallèles, d'une part celle de Ribeauvillé à Sainte-Marie-aux-Mines, qui, dans sa partie haute est appelée "Le Val d'Argent" et débouche sur le tunnel, d'autre part la vallée de Kaysersberg au col du Bonhomme ou vallée de la Weiss. Sur les hauteurs, on trouve le Gazon du Faing, point culminant appartenant à trois communes : Soultzeren, Orbey et Plainfaing, ainsi que deux stations hiver/été (Le Lac Blanc et Les Bagenelles)


Blason en attente.png Héraldique

1 Ammerschwihr.png 2 Aubure.png 3 Blason Beblenheim-68023.png 4 Blason Bennwihr-68026.png 5 Bergheim.png 6 Le bonhomme.png 7 Blason Fréland-68097.png 8 Guemar.png 9 Hunawihr.png 10 Illhaeusern.png
11 Katzenthal.png 12 Blason en attente.png 13 Labaroche.png 14 Lapoutroie.png 15 Liepvre.png 16 50px 17 Orbey.png 18 Ostheim.png 19 Blason Ribeauvillé-68269.png 20 Riquewihr.png
21 Rodern.png 22 Rombach le franc.png 23 Rorschwihr.png 24 Sainte croix en plaine.png 25 Saint hippolyte.png 26 Sainte marie aux mines.png 27 Thannenkirch.png 28 Zellenberg.png 29 X 30 X

Démographie.png Démographie

Année 2016 2021 2026 2031 2036 2041 2046 2051 2056 2061
Population - - - - - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source : INSEE [ 2016]

Conseillers.png Les conseillers départementaux

Période élective Mandat Prénom(s) NOM Observations
2015 - 2021
(2 élus)
- Pierre BIHL Maire de Bergheim. Vice-Président du Conseil départemental. Président de la commission administration générale et ressources humaines.  
- Émilie HELDERLÉ Adjointe au maire d'Orbey. Vice-présidente/rapporteure de la commission sport et vie associative.  
2021 - 2027
(2 élus)
- - -  
- - -  

Avant la réforme territoriale de 2015

Canton de
Sainte-Marie aux Mines
Pays Drapeau de la France    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Arrondissement(s) Blason Ribeauvillé-68269.png    Ribeauvillé (S-Préf.)
Bureau centralisateur /
chef-lieu
Sainte marie aux mines.png    Sainte-Marie-aux-Mines
Code INSEE 68 - 5 - 23
Nb. communes 5
Population 10 703 hab. (1999)
Superficie 10 840 hectares
Densité 98,73 hab./km²
Point culminant 1210 m (Sainte-Marie-aux-Mines)
Localisation
68 - Carte administrative - Canton - Sainte-Marie-aux-Mines.png
        Arrondissement             Canton              Chef-lieu     ?

Commune.png Communes du canton

Le canton de Sainte-Marie aux Mines (Département du Haut-Rhin) était composé des 5 communes suivantes  :

250px

cfr INSEE : La carte & les communes
cfr Conseil Général : Carte interactive dont fiche "canton & conseiller" simultanée ( Cer.G.)

HHistoire.pngistoire du canton

  • Les communes de ce canton se trouvaient situées sur différents gisements : argent et plomb pour Sainte-Marie et Lièpvre, houille pour Sainte-Croix-aux-Mines, et cuivre pour Rombach-le-Franc. Cela entraîna une exploitation minière pendant une dizaine de siècles, avec quelques irrégularités. Au XIIIe siècle, lors d'un premier ralentissement, « la "Marienkirch" (ancienne Sainte-Marie) était alors un petit hameau de quelques maisons »[3]. Vers le milieu du XVIe siècle, se produisit une expansion considérable : « on compta alors plus de 3000 habitants »[3]. Face aux aléas, l'exploitation minière s'interrompt vers 1636, puis reprend de façon cahotique au début du XVIIIe siècle. Enfin, « Du XIXe siècle à 1940, les mines sont régulièrement mises aux enchères et reprises par des compagnies éphémères »[4]. Puis elles s'arrêtent définitivement.
Il reste quelques témoins de cette glorieuse époque :
- un bon millier de "haldes"[5], éparpillées un peu partout dans le secteur
- le parc Tellure, où l'on peut visiter une mine authentique
  • Une autre histoire antérieure à la Révolution a encore des répercussions à l'heure actuelle : celle des anabaptistes et mennonites venus de Suisse. En effet, le Val d'Argent est considéré comme le "berceau des Amish", qui s'installent à Sainte-Marie-aux-Mines en 1693. Agriculteurs, laitiers, marcaires... c'est surtout leur mode de vie et leur style de patchwork qui marquent les esprits. Et suite au 300e anniversaire de l'Association Française d'Histoire Anabaptiste et Mennonite, en 1993, nait l'idée d'organiser un Carrefour Européen du Patchwork (depuis sa première édition en 1995, il continue chaque année à attirer des visiteurs du monde entier).
  • À la fin du XVIIIe siècle l'activité textile fait son apparition. D'abord des filatures de laine ou de coton, à Sainte-Marie et à Sainte-Croix, puis des usines de tissage dès le début du XIXe, ainsi qu' à Lièpvre.
À Aubure, les habitants tissent à domicile pour le compte des manufactures de Sainte-Marie, qui se spécialisent dans le tissage de fibres mélangées.
À Rombach-le-Franc, c'est surtout l'agriculture qui prédomine, ainsi que la verrerie et les métiers du bois, avec de nombreuses scieries. Mais on compte aussi des petits ateliers de tisserands, et à partir du XXe siècle s'implante une usine de tissage qui emploie une centaine de personnes et perdurera jusqu'en 1965.
Au total, « Dans le val d'Argent, on dénombre jusqu'à 150 fabriques dont une centaine sur la seule ville de Sainte-Marie-aux-Mines »[6]. Elles emploient environ 20000 travailleurs.
  • Durant la Grande Guerre, la commune de Sainte-Croix est fortement touchée. Les combattants morts durant ces quatre années sont enterrés dans une nécropole située à l'entrée du village. « À Sainte-Marie, le théâtre municipal est transformé en hôpital de campagne »[7], tandis que Lièpvre sert d'abri aux différentes réserves de vivres ou munitions.
  • À partir de 1933 commencent les travaux pour la construction du tunnel Maurice Lemaire (communément appelé tunnel de Sainte-Marie), permettant de relier Sélestat aux Vosges par la voie ferrée, et qui, à cette époque, constitue « le plus long tunnel ferroviaire de France »[8]. Il deviendra tunnel routier en 1976.
  • Durant la seconde guerre mondiale, la résistance est assez marquée dans ce secteur, et des réseaux de passeurs se mettent en place. Les villages du canton sont libérés en novembre 1944. Les communes d'Aubure et de Sainte-Marie seront décorées un peu plus trad de la Croix de Guerre 1939-1945.
  • Cette vallée s'appelait autrefois "le Val de Lièpvre", puis la "Vallée de Sainte-Marie-aux-Mines". « En 1987, le territoire adopte la dénomination "Val d'Argent", et est labellisé "Pays d'Art et d'Histoire" depuis 2005 »[9].

Repère géographique.png Repères géographiques

  • L'ancien canton était presque trois fois plus petit que le nouveau et occupait la pointe la plus septentrionale du département, avec, comme relief dominant, celui de la montagne.
  • Sur les sommets, le climat est salutaire et a encouragé l'installation d'un sanatorium à Aubure, commune la plus haute du Haut-Rhin. (Cet établissement s'est transformé au fil du temps en maison de convalescence).

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Blason en attente.png Héraldique

1 Aubure.png 2 Liepvre.png 3 Rombach le franc.png 4 Sainte croix aux mines.png 5 Sainte marie aux mines.png


Démographie.png Démographie

Année 1794 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - 12 518 11 632
Année 1982 1990 1999 2006 - - - - - -
Population 10 917 10 393 10 703 10 699 - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source:INSEE

Résumé géo-démographique.png Résumé géo-démographique

*Aubure 400 hab
*Lièpvre 1632 hab
*Rombach-le-Franc 820 hab
*Sainte-Croix-aux-Mines 2035 hab
*Sainte-Marie-aux-Mines 5816 hab

Conseillers.png Les conseillers généraux

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Charles BLECH 1879 - 1888 Industriel. Né à Sainte-Marie aux Mines le 18/05/1826. Décédé à Vernon le 9/07/1903  
Fernand BUEB 1888 - Employé de commerce. Né à Mulhouse le 12/04/1865. Député de Mulhouse au Reichstag en 1893 et 1898  
- -  
Léopold EMMEL 1906 - 1918 Né à Mendern (Trêves) le 25/03/1863. Décédé à Iéna le 13/11/1919. Mécanicien. Député au Landesausschuss de 1902 à 1906. Député de Mulhouse au Reichstag de 1907 à 1918. Député de Mulhouse à la chambre basse du Landtag de 1911 à 1918.  
- -  
Raymond HESTIN 1998 - 1999 Maire de Rombach-le-Franc  
Jacques LOËSS 1999 - 2004  
Christian CHATON 2004 - (2014)  
- -  

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Documents historiques concernant Sainte-Marie-aux-Mines Auteur : Eugène Muhlenbeck
  • François IGERSHEIM, L'Alsace des notables 1870-1914, la bourgeoisie et le peuple alsacien, Strasbourg, Nouvel Alsacien, 1981, 318 pages. (CDI collège de Lutterbach)
  • Revue trimestrielle Mag' Haut-Rhin, n° 54, juillet 2016, éditée par le Conseil départemental du Haut-Rhin, ISSN 1772-3361, et distribuée à tous les Haut-Rhinois
  • Guy TRENDEL, Les chemins de l'insolite en Alsace, Strasbourg, Éditions COPRUR, 1988, 350 pages, ISBN 2-903297-19-3
  • Les Vosges, 2/2014, revue éditée pat la Fédération du Club Vosgien, Strasbourg, février 2014, 40 pages (CDI collège de Lutterbach
  • Les Vosges, 3/2014, revue éditée pat la Fédération du Club Vosgien, Strasbourg, mai 2014, 40 pages (CDI collège de Lutterbach

Voir aussi

Communes du Haut-Rhin, Cantons du Haut-Rhin

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Référence.png Notes et références

  1. INSEE
  2. Recueil des actes administratifs du Haut-Rhin
  3. 3,0 et 3,1 Article "Le val de Lièpvre", pages 219 à 222, in Guy TRENDEL, Les chemins de l'insolite en Alsace, Strasbourg, Éditions COPRUR, 1988, 350 pages, ISBN 2-903297-19-3
  4. Page 7, dans l'article de David BOUVIER intitulé "Le patchwork paysager du Val d'Argent" (première partie), pages 4 à 8, in Les Vosges, 2/2014, revue éditée par la Fédération du Club Vosgien, Strasbourg, février 2014, 40 pages
  5. Terme désignant l'accumulation des roches stériles rejetées devant l'entrée de la mine
  6. Page 21 dans l'article de David BOUVIER intitulé "Le patchwork paysager du Val d'Argent (suite)", pages 20 à 22, in Les Vosges, 3/2014, revue éditée par la Fédération du Club Vosgien, Strasbourg, mai 2014, 40 pages
  7. Page 6, dans l'article de David BOUVIER intitulé "La patchwork paysager du Val d'Argent (première partie), pages 4 à 8, in Les Vosges, 2/2014, revue éditée par la Fédération du Club Vosgien, Strasbourg, février 2014, 40 pages
  8. La fiche du Tunnel Maurice Lemaire
  9. Page 22, dans l'article de David BOUVIER intitulé "Le patchwork paysager du Val d'Argent" (suite), pages 20 à 22, in Les Vosges, 3/2014, revue éditée par la Fédération du Club Vosgien, Strasbourg, mai 2014, 40 pages