Canton de Masevaux

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour aux cantons du Haut-Rhin
< Retour Anciens cantons du Haut-Rhin

Canton de Masevaux
Pays Drapeau de la France    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Arrondissement(s) Thann-Guebwiller
Bureau centralisateur /
chef-lieu
Masevaux.png    Masevaux-Niederbruck
Code INSEE 68 09
Nb. communes 59
Population 38 374 hab. (2014)
Superficie 39044 hectares
Densité 98,28 hab./km²
Point culminant 1252 m (La Haute-Bers)
Localisation
250px
        Arrondissement             Canton              Chef-lieu     ?

Après la réforme territoriale de 2015

Commune.png Communes du canton

Le canton de Masevaux (Département du Haut-Rhin) est composé des 59 communes suivantes :


Fichier:68 - Carte administrative - Villages - Masevaux N.png

Cfr INSEE : Les communes

HHistoire.pngistoire du canton

  • Le canton de Masevaux a été modifié en mars 2015, suite au découpage territorial du département du Haut-Rhin (Source : Legifrance). Il regroupait alors 62 communes, à savoir :
- les 30 communes de l'ancien canton de Dannemarie
- 14 communes (sur 15) de l'ancien canton de Masevaux
- 11 communes (sur 24) de l'ancien canton d'Hirsingue
- 3 communes (sur 11) de l'ancien canton de Cernay
- 2 communes (sur 27) de l'ancien canton d'Altkirch
- 1 commune (sur 30) de l'ancien canton de Ferrette
- 1 commune (sur 11) de l'ancien canton de Thann
  • Il comprend désormais 59 communes à la suite de trois fusions de communes au 1er janvier 2016 :
Les anciennes communes de Masevaux et Niederbruck fusionnent pour former la commune nouvelle de Masevaux-Niederbruck[1].
Les communes d' Ammerzwiller et Bernwiller fusionnent pour former la commune nouvelle de Bernwiller[2].
Mortzwiller et Soppe-le-Haut s'associent pour former la commune nouvelle du Haut Soultzbach[3].

Repère géographique.png Repères géographiques

Le canton de Masevaux depuis 2015
  • Le canton de Masevaux se situe à l'extrême sud-ouest du département du Haut-Rhin et sa lisière voisine donc avec le Territoire de Belfort.
  • Bien plus étiré que le canton initial, sa longueur est d'environ 80 km entre le Ballon d'Alsace[4] au nord-ouest et la frontière suisse au sud.
  • Dans la partie supérieure, l'inclinaison est similaire à celle du canton de Cernay et correspond à la vallée de la Doller. Cette rivière prend sa source au-dessus de Dolleren et va se jeter dans l'Ill.
  • Les deux sommets majeurs sont le Ballon d'Alsace (1247 m) et la Haute-Bers, qui culmine à 1252 mètres.
  • La moitié méridionale du canton fait partie du Sundgau et est constellée de très nombreux étangs, dont les fameux étangs "baignoire" creusés par les moines[5].
  • L'habitat est plus dense dans la plaine, mais une mise en valeur des sommets joue en faveur du tourisme.


Blason en attente.png Héraldique

1 Altenach.png 2 Blason en attente.png 3 Ballersdorf.png 4 Blason Balschwiller 68018.png 5 Bellemagny.png 6 Brechaumont.png 7 Bretten.png 8 Buethwiller.png 9 Burnhaupt le bas.png 10 Burnhaupt le haut.png
11 Chavannes sur l etang.png 12 Dannemarie.png 13 Diefmatten.png 14 Dolleren.png 15 Eglingen.png 16 Elbach.png 17 Eteimbes.png 18 Falkwiller.png 19 Blason Friesen-68098.png 20 Fulleren.png
21 Gildwiller.png 22 Gommersdorf.png 23 Guevenatten.png 24 Guewenheim.png 25 Hagenbach.png 26 Hecken.png 27 Hindlingen.png 28 Kirchberg.png 29 Largitzen.png 30 Lauw.png
31 Valdieu lutran.png 32 Magny.png 33 Manspach.png 34 Blason en attente.png 35 Mertzen.png 36 Montreux jeune.png 37 Montreux vieux.png 38 Blason Mooslargue 68216.png 39 Blason en attente.png 40 Oberbruck.png
41 Pfetterhouse.png 42 Retzwiller.png 43 Rimbach pres masevaux.png 44 Romagny.png 45 Saint cosme.png 46 Saint ulrich.png 47 Sentheim.png 48 Seppois le bas.png 49 Seppois le haut.png 50 Sewen.png
51 Sickert.png 52 Soppe le bas.png 53 Sternenberg.png 54 Strueth.png 55 Traubach le bas.png 56 Traubach le haut.png 57 Blason Ueberstrass-68340.png 58 Wegscheid.png 59 Blason Wolfersdorf-68378.png 60 X

Démographie.png Démographie

Année 2016 2021 2026 2031 2036 2041 2046 2051 2056 2061
Population - - - - - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source : INSEE [ 2016]

Conseillers.png Les conseillers départementaux

Période élective Mandat Prénom(s) NOM Observations
2015 - 2021
(2 élus)
- Rémy WITH Maire d'Altkirch de 1971 à 2001. Premier Vice-Président du Conseil départemental. Président de la commission patrimoine immobilier, actions et territoire.  
- Fabienne ORLANDI Maire de Kirchberg. Présidente/rapporteure générale du budget. Vice-Présidente/rapporteure de la commission administration générale et ressources humaines.  
2021 - 2027
(2 élus)
- - -  
- - -  

Avant la réforme territoriale de 2015

Canton de Masevaux
Pays Drapeau de la France    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Arrondissement(s) Blason Thann-68334.png    Thann (S-Préf.)
Bureau centralisateur /
chef-lieu
Masevaux.png    Masevaux
Code INSEE 68 - 6 - 15
Nb. communes 15
Population 11 532 hab. (2006)
Superficie 13 467 hectares
Densité 87,58 hab./km²
Point culminant 1 250 m (Rimbach-près-Masevaux)
Localisation
68 - Carte administrative - Canton - Masevaux.png
        Arrondissement             Canton              Chef-lieu     ?

Commune.png Communes du canton

Le canton de Masevaux (Département du Haut-Rhin) était composé des 15 communes suivantes :

250px

cfr INSEE : La carte & les communes
cfr Conseil Général : Carte interactive dont fiche "canton & conseiller" simultanée ( Cer.G.)

HHistoire.pngistoire du canton

Le XIXe siècle se révèle prolifique pour le canton, car la haute vallée de la Doller possède de nombreuses richesses :

  • 1) Différents gisements de minerais, à l'origine d'activités métallurgiques :
- de l'argent :
notamment à Wegscheid où en 1720, Jean Henri d'Anthès a obtenu l'autorisation de créer une manufacture royale de "fer-blanc".
- du cuivre :
à Dolleren et surtout à Niederbruck, où une cuivrerie est fondée dès 1808 par les associés Witz, Steffan et Oswald. En 1844 on y produit 207 tonnes de cuivre. En 1861 le célèbre Joseph Vogt qui la reprend lance une nouvelle production : les rouleaux de cuivre nécessaires pour l'impression des indiennes. Le succès (international) est spectaculaire : « en 1911, la cuivrerie de Niederbruck avait fabriqué la bagatelle de 8500 rouleaux de cuivre, pesant chacun une soixantaine de kilos »[6].
- du fer :
à Bourbach-le-Haut, Dolleren, Sewen mais surtout à Oberbruck : un deuxième haut-fourneau (qui supplante l'ancien de 1409 transplanté à Masevaux), appelé "la "Renardière", est en plein essor. On y ajoute forges et martinets. Et dans les communes voisines de Kirchberg et Lauw le fer est employé à fabriquer outils et instruments pour l'agriculture.
- de la houille :
dont quelques veines sont découvertes à Sentheim.
  • 2) De l'eau, des moulins et de la main d'œuvre :
Au milieu du siècle la plupart des usines métallurgiques déclinent. Grâce à la présence de l'énergie hydraulique, des idées novatrices de certains industriels, et de la main d'œuvre spécialisée déjà sur place, une reconversion s'opère vers l'industrie textile :
- l'usine d'Oberbruck se tourne vers la fabrication de toiles.
- d'autres filatures ou tissages s'implantent un peu partout, comme à Mortzwiller où on convertit un moulin, et à Sickert (où l'on fête encore maintenant saint Séverin, patron des tisserands)
- la manufacture de tissage de Masevaux est reprise par le célèbre Nicolas Kœchlin « dont les initiatives audacieuses défrayaient la chronique mulhousienne »[7]
  • À la même époque, se déroule à Masevaux une "guerre de l'enseignement" :
En effet, malgré une école publique préexistante, des frères jésuites commencent à arriver en 1845 et ouvrent une école. Cela crée des désaccords entre maire et curé, puis entre Préfet et Recteur. C'est « De Salvany, ministre de l'Instruction Publique et des Cultes »[8] qui devra trancher. Après multiples péripéties, la situation se calmera dans les années 1860 et plus. (pour un résumé ou la liste des frères jésuites, voir l'histoire de Masevaux)
  • En 1868 et 1869, une nouvelle activité se développe : celle du rail :
- on démarre la construction d'une voie ferrée de Cernay à Sentheim, dont l'importance est majeure pour l'essor de la haute vallée.
- la région étant annexée l'année suivante, ce sont les allemands qui finiront la ligne : jusqu'à Masevaux en 1884, puis Sewen en 1901.
  • Le village de Soppe-le-Bas, situé sur la ligne frontière, se trouve doté d'une douane importante.
  • Arrive le XXe siècle et le début de la grande guerre :
- Dolleren, reconquis en 1914 par les français, est un point-clé de l'arrière front pendant toute la durée des combats.
- Soppe-le-Haut, lui, est l'objet de fréquents bombardements.
- dans la forêt de Mortzwiller, le 5e régiment du génie est à l'œuvre pour prolonger une ligne de tramway de Belfort à Sentheim et parvient à la finir en 1915.
- Entre 1916 et 1917, « deux nouvelles routes sont construites pour désenclaver la vallée de la Doller. la première monte de Sewen jusqu'au ballon d'Alsace [...] la seconde établit un pont entre Masevaux et Bitschwiller »[9].
  • En ce qui concerne la seconde guerre mondiale :
- Soppe-le-Bas est réquisitionné pour servir de bureau à la Gestapo, alors que d'autres villages sont durement bombardés.
- Dans la plupart de ces communes, la Libération se déroule au mois de novembre 1944.
  • Avec la réforme de 2015 :
- la commune de Bourbach-le-Haut a été rattachée au canton de Cernay
- les 14 autres communes se retrouvent dans le nouveau canton, (même s'il y a eu des fusions par la suite)

Repère géographique.png Repères géographiques

Le canton était presque trois fois plus petit que le nouveau. À part les villages de Soppe-le-Bas et Soppe-le haut, ainsi que Mortzwiller et Sentheim, encore situés en plaine, le secteur concerné correspondait essentiellement à la partie supérieure de la vallée de la Doller, avec ses reliefs boisés et ses sommets.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Blason en attente.png Héraldique

1 Bourbach le haut.png 2 Dolleren.png 3 Kirchberg.png 4 Lauw.png 5 Masevaux.png
6 Mortzwiller.png 7 Niederbruck.png 8 Oberbruck.png 9 Rimbach pres masevaux.png 10 Sentheim.png
11 Sewen.png 12 Sickert.png 13 Soppe le bas.png 14 Soppe le haut.png 15 Wegscheid.png

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - 9 519 9 542 9 590
Année 1982 1990 1999 2006 - - - - - -
Population 9 777 10 221 11 054 11 532 - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr INSEE et somme des données des communes grâce à Cassini & Population 2006.

( N.D.L.R. cfr ici pour INSEE )

Résumé géo-démographique.png Résumé géo-démographique

*Bourbach-le-Haut : 324 hab
*Dolleren : 397 hab
*Kirchberg : 843 hab
*Lauw : 928 hab
*Masevaux : 3 329 hab
*Mortzwiller : 252 hab
*Niederbruck : 369 hab
*Oberbruck : 475 hab
*Rimbach-près-Masevaux : 503 hab
*Sentheim : 1 378 hab
*Sewen : 530 hab
*Sickert : 317 hab
*Soppe-le-Bas : 588 hab
*Soppe-le-Haut : 517 hab
*Wegscheid : 304 hab

Conseillers.png Les conseillers généraux

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Pierre-François WILHELM 18/11/1833 - 1834 Fils de Thiébaut. Notaire à Masevaux sous le consulat. Il démissionne en 1834  
Matthieu KOECHLIN 1834 - 30/01/1834 Agronome. Manufacturier. Frère de Jacques et Nicolas, il dirige avec eux "Nicolas Koechlin et Frères" dans la vallée de la Doller. Élu au 2e tour avec 50% des voix. Conseiller de l'arrondissement de Belfort depuis 1814. Conseiller municipal de Masevaux en 1817, révoqué en 1822. Maire de Masevaux. Décède le 30/01/1834.  
François-Xavier GIROL 31/03/1834 - 1842 Notaire. 43 ans en 1834. Élu au premier tour avec 55,5% des voix. Notaire à Masevaux de 1820 à 1836. Conseiller municipal depuis 1831. Adjoint au maire depuis 1832. Maire de Masevaux en 1834.  
Jacques-François KUEN 11/12/1842 - 1846 58 ans en 1842. Élu au premier tour avec 55% des voix. Conseiller municipal de Masevaux depuis 1830. Conseiller d'arrondissement de Belfort de 1836 à 1842. Décède le 28/02/1846.  
César de Waldner 19/04/1846 - 1848 Manufacturier. 54 ans en 1846. Élu au premier tour avec 60,9% des voix.  
Louis-Joseph GENDRE 1848 - 36 ans en 1848. Élu au premier tour avec 70,3% des voix. Notaire à Masevaux en 1845. Adjoint au maire de Masevaux depuis 1847.  
Louis BIAN  ? - Né à Sierentz le 11/10/1812. Fils de notaire. Marié à Pauline GEORGES. Construit une filature en 1834 et un tissage en 1843. Maire de Sentheim avant 1840. Chevalier de la Légion d'honneur. Pionnier de la ligne de chemin de fer Cernay-Masevaux. Il décède à Paris le 5/07/1890.  
Joseph VOGT 1898 - Né à Soultz le 10/10/1847. Marié à Marie-Louise Meinsohn le 14/11/1876. Décédé à Niederbruck le 17/10/1921. Grand industriel à l'origine de la découverte du gisement de sel de potasse. Maire de Niederbruck de 1891 à 1919. Un des dix délégués au Landesauschuss de Strasbourg de 1908 à 1911.  
- - -  
Jacques ANDRÉ 1948 - Fondateur de la nouvelle société d'Histoire de Masevaux, le 2 mai 1948, avec Joseph BREITSCHMITT, notaire et premier président  
- - -  
- - -  
Jean-Luc REITZER 1992 - 2014 Né le 2/09/1962. Maire de Niederbruck depuis 1989. Réélu le 15 mars 1998 dès le 1er tour avec 57,91% des voix. Réélu en 2014. À ne pas confondre avec J.Luc Reitzer, né en 1951, maire et CG d'Altkirch  
- - -  

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Le doyenné de Masevaux de M. Schickelé.
  • Gérard JAEGER, Joseph VOGT, 1847-1921, Pionnier du Bassin Potassique, collection "Les Bâtisseurs de l'Industrie d'Alsace", Wittelsheim, MAISON DU MINEUR ET DE LA POTASSE, 1994, 150 pages, ISBN 2-910713-11-3 (CDI du lycée de Thann)
  • Annuaire de la société d'Histoire des régions de Thann-Guebwiller, Tome XVIII, 1990-1992, Guebwiller, Art'Real, 1992, 142 pages, dépôt légal n° 915 (CDI du lycée de Thann)
  • Clarisse SCHLUMBERGER, Schlumberger : racines et paysages, Strasbourg, Éditions Oberlin, 1997, 246 pages, ISBN 2-85369-169-1 (CDR Fondation Le Phare)
  • Les Vosges, revue du Club Vosgien, 4/2015, Strabourg, 40 pages (Lycée de Thann)
  • Patrimoine Doller n° 8, 1998, Bulletin de la société d'Histoire de la vallée de Masevaux, 135 pages, ISSN 1281-3648, dont, pages 62 à 69, un article d'Olivier CONRAD intitulé "Les élections des conseillers généraux du canton de Masevaux, de 1833 à 1870, première partie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Communes du Haut-Rhin, Cantons du Haut-Rhin

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. RAA n° 57 du 24 décembre 2015
  2. Recueil des actes administratifs du Haut-Rhin du 12 novembre 2015
  3. Recueil des actes administratifs du Haut-Rhin du 28 octobre 2015
  4. Sommet qui appartient à trois départements : Haut-Rhin, Territoire de Belfort et Vosges
  5. Se référer au canton d'Altkirch
  6. Page 26, in Gérard JAEGER, Joseph Vogt, 1847-1921, Pionnier du Bassin Potassique, collection "Les Bâtisseurs de l'Industrie en Alsace", Wittelsheim, MAISON DU MINEUR ET DE LA POTASSE, 1994, 150 pages, ISBN 2-910713-11-3
  7. Page 62, in Clarisse SCHLUMBERGER, Sclumberger : racines et paysages, Strasbourg, Éditions Oberlin, 1997, 246 pages, ISBN 2-85369-169-1
  8. Page 126, dans l'article de Jean-Marie EHRET intitulé "L'école des frères de Masevaux (1845-1872)", pages 123 à 136, in Annuaire de la société d'Histoire des régions de Thann-Guebwiller, Tome XVIII, 1990-1992, Guebwiller, Art' Real, 1992, 142 pages, dépôt légal n° 915
  9. Page 11, dans l'article de Guillaume BROCKER intitulé "Traverser les Vosges au fil des siècles (troisième partie : du XXe à nos jours)", pages 10 à 14, in Les Vosges, revue du Club Vosgien, 4/2015, Strasbourg, 40 pages