Canton de Granville (50) - Noblesse et recherches

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page Granville

Annoblissements

Annuaire du Conseil héraldique de France, XX° année (1907)[1].


LE BOUCHERD’argent au chevron d’or accompagné de 3 têtes de boucs coupées de sable[2]

M. Le Boucher, sieur de Valfleurs, était secrétaire du Roi à Granville en 1771 ; lui ou son fils vota avec les nobles du bailliage de Coutances en 1789.


COURAYED’azur au cheval d’or accompagné de 3 quintefeuilles du même, 2 et 1, et un chef d’or chargé de 3 roses de gueules.

François-Léonor Couraye du Parc, vicomte de Granville, fut anobli en mai 1778, par lettres registrées le 14 mai 1779. (nouveau d’Hozier).


FRASLINDe gueules au chevron d’argent accompagné de 3 coquilles de même posées, 2 en chef et 1 en pointe.

Thomas Fraslin, sieur du Moncel, major de la bourgeoisie de Granville et ancien échevin de ladite ville, fut anobli en août 1703. Règlement d’armoiries du 21 septembre. (nouveau d’Hozier)

En 1758, M. Fraslin du Lorey était gouverneur de Granville, et un personnage de ce nom vota en 1789 avec les nobles du bailliage de Coutances (Archives de la Manche).


GANNEEcartelé aux 1 et 4, de gueules à une tête de lion d’or, et aux 2 et 3, d’azur à 3 roses aussi d’or, 2 et 1.

Jean-Julien Ganne, écuyer, sieur de Grandmaison, maire de Granville, fils et unique héritier de feu Jacques Ganne, écuyer, sieur de Grandmaison, ancien maire de ladite ville et conseiller secrétaire du Roi, maison, couronne de France, mort revêtu de cette charge le 15 juin 1774, fit régler ses armoiries le 8 mai 1776 (nouveau d’Hozier).


DESLANDESDe gueules à l’ancre d’argent, accostée à dextre d’une plume de même, posée en bande, le bec en haut, et à senestre, d’un canon affuté d’or, posé de profil.

Nicolas Deslandes, de la paroisse de Cérences, négociant et armateur de Granville, fut anobli par lettres de mars 1782, registrées le 25 septembre suivant. Il assista, comme seigneur et patron de La Meurdraquière, à l’assemblée des nobles du bailliage de Cérences en 1789.


LE MARIÉDe sinople au lion d’argent, à un chef cousu d’azur chargé de 3 étoiles aussi d’argent.

Jacques Le Marié, sieur des Landelles, ancien et premier échevin, ancien prieur juge-consul, négociant et armateur de Granville, fut reçu conseiller secrétaire du Roi, maison et couronne de France, en la chancellerie près la cour du parlement de Flandre à Douay, par provisions du 25 juin 1777. Règlement d’armoiries du 17 mai 1780 (nouveau d’Hozier).


QUINETTEDe sinople à 3 flèches d’or posées en pal, 2 et 1, la pointe en haut, et un chef d’argent chargé d’un lion de gueules naissant à demi corps.

Jean Quinette, sieur de la Hogue, demeurant à Granville, fut reçu conseiller secrétaire du Roi, maison et couronne de France et de ses finances, par provisions du 5 avril 1743. Règlement d’armoiries du 20 novembre 1754 (nouveau d’Hozier).


TEURTRIE

M. Teurtrie des Cerisiers était, en 1771, secrétaire du Roi à Granville, et avait payé le supplément de finances ordonné par l’édit de 1755 (Arch. du Calvados).


YZETDe gueules à une bande d’argent accompagnée de 6 roses d’or posées en orle.

Nicolas-Jean-Barthélémy Yzet, écuyer, seigneur et patron de Sainte-Marguerite, diocèse de Coutances, ancien conseiller notaire secrétaire du Roi en la cour des comptes, aides et finances de Normandie, reçu le 29 mai 1770, fut par lettres du 21 octobre 1772, registrées le 5 mars 1773 en la chambre des comptes de Paris, confirmé dans ses privilèges de noblesse, comme s’il avait reçu des lettres d’honneur, malgré la suppression de son office par édit de septembre 1771 (nouveau d’Hozier).


La recherche de Monfaut

Ordonnée en 1463 par Louis XI[3].

Sont cités dans la sergenterie de Saint-Paer :

  • Jacques de la Motte de Saint-Plancher
  • Jean de Rantot de Saint-Plancher
  • Pierre de La Motte de Saint-Paer
  • Jean de la Motte de Saint-Paer
  • Fouquet de Lézeaux de Saint-Paer


La recherche de Roissy

Réalisée en 1598-1599[4], dans la Généralité de Caen, par Jean-Jacques de Mesmes, chevalier, sieur de « Roissy.

194 Chabert

Jean Chabert de Granville prouvera sa noblesse.

658 Chabert

Jean Chabert, sieur du Pont-au-Rat et du Mesnil fils Ambroise demeurant à Donville, sergenterie Saint-Pair a justifié d’attestations de plusieurs gentilshommes tant du Dauphiné que de France qu’il est noble…


200 Félice

Nicolas Félice, sieur de Vesly ; Robert et Jean enfants de Jean vivant sieur des Loges, sergenterie de Saint-Pair… justifieront sous huitaine.


201 Bourgeois de Granville

Du 7 décembre 1598, Coutances. Vu les privilèges des bourgeois et habitants de la ville de Granville confirmés par le Roy. Nous avons ordonné qu’ils jouiront.


208 De Péronne

Louis de Péronne, bourgeois de Granville anobli par charte de juin 1593 ajustifié aux Aydes et Comptes sans indemnité, jouira car Granville est franc


254 La Motte

Jean de La Motte demeurant à Saint-Pair justifiera dans quinzaine.

763 La Motte

Pierre de la Motte fils Jacques demeurant à Saint-Pair sergenterie dudit lieu ; Jacques mineur fils Pierre sieur de la Bouardière demeurant à Saint-Planchers ancienne noblesse. Jouiront


716 Martin

Jacques Martin, seigneur de Bouillon, fils d’Antoine, demeurant audit lieu de Bouillon, serg. Héraut, jouira.


La recherche d'Aligre

Réalisée en 1634-1635[5], le Roi nommait « Etienne d’Aligre commissaire pour le régallement des tailles en la généralité de Caen. Il commença le 27 septembre 1634, à Carentan ; il avait terminé à Vire le 17 mai 1635. »

Cette recherche fut entreprise pour l’exécution de l’Edit du 18 janvier 1634, sur le règlement général des Tailles.

40 - De Péronne

Vu les titres présentés par Charles de Péronne, Pierre et Gaspard ses frères, écuyers, sieurs de Grainville et Maloué de la paroisse Saint-Nicolas de Granville, enfants de Jean, fils Louis de Péronne anobli par lettres du mois de juin 1593, regrées en la Chambre des comptes le 24 novembre audit an et en la Cour des Aides le 19 mars 1594. Sans indemnité, jouiront.

44 - Saint-Martin

Vu les titres présentés par Pierre de Saint-Martin, écuyer, sieur de Longni de la paroisse de Saint-Aubin-des-Préaux, fils Antoine de Saint-Martin, écuyer, sieur de Longni fils Bertrand fils Jacques fils Bertrand Martin, écuyer. Lettres du mois de mars 1599 par lesquelles il est permis audit Antoine d’ajouter le mot de Saint et de prendre le nom de Saint-Martin, régrées au tribunal de Coutances le 19 avril 1599. Jouira.

46 – Martin

Vu les titres présentés par Christophe, Achille et Pierre Martin de la paroisse de Granville, enfants de Laurent fils Jean, fils Gilles, fils Jean, fils autre Jean, fils Etienne Martin. Avons ordonné que lesdits Martin justifieront plus amplement autrement seront imposés au rôle de ladite paroisse de Granville.

48 - Louvel

Vu les titres présentés par Pancrace Louvel, écuyer, sieur de Lézeaux de la paroisse de Saint-Pair fils Antoine fils Jacques, fils Guillaume, fils louis, écuyer. Ordonnance du 2 mars 1624. Jouira.

55 - De Touraine

Vu les titres présentés par Christophe de Touraine, écuyer de la paroisse de Granville, fils Guillaume Le Cheval fils Enguerrand fils Pierre Le Cheval, ecuyer. Arrêt de la Cour des Aides par lequel Enguerrand est maintenu en la qualité de noblesse. Lettres obtenues par ledit Christophe du mois de septembre 1603 par lesquelles il lui est permis de changer le nom de Cheval en celui de Touraine regrées à Coutances le 29 septembre audit an. Jouira.

82 - La Motte

Vu les titres présentés par Etienne de La Motte, écuyer, seigneur de la Beslière, Pierre et Jacques, ses frères bas âge, de ladite paroisse enfants de Guillaume, fils Christophe, et pour Jacques Seigneur de Saint-Planchers de ladite paroisse, fils de Jacques. Lesdits Christophe et Jacques, frères, enfants d’Antoine fils André fils Guillaume fils autre Guillaume fils Jacques de La Motte, écuyer. Ordonnance du 2 mars 1624. Jouiront

98 - Chabert

Vu les titres présentés par Henri Chabert, écuyer, fils Jean de la paroisse de Donville fils Ambroise, fils Pierre, fils Jean de Chabert, écuyer. Avons ordonné qu’il justifiera dans huitaine la descente d’Ambroise et de Pierre, autrement sera imposé en ladite paroisse de Donville. A justifié, jouira. N’a justifié néanmoins que par une attestation de gentilshommes ci-devant produite, devant M. de Roissy qui est un peu suspecte.

165 - De Maubrée

Vu les titres présentés par Michel, Jacques et Julien de Maubré, écuyers, frères, de la paroisse d’Yquelon, enfants de Pierre fils Jacques, fils Jean ou Jehannot de Maubré. Avons ordonné faute de justificatifs qu’ils seront imposés… Ont depuis justifié à Vire

171 - La Motte

Vu les titres présentés par Claude de La Motte, écuyer, sieur de Gatigny, de la paroisse de Saint-Pair près la Mer, fils Pierre, fils Jean, fils Gilles, fils Guillaume de la Motte. Avons ordonné que faute de justificatifs… A depuis justifié à Mortain, jouira.


La recherche de Chamillart

Cette Recherche[6], dans la Généralité de Caen, ne commença qu’en 1666, puisque la commission donnée à Chamillart est datée de « Saint-Germain-en-Laye, le XXXe jour d’avril « l’an de grâce mil six cens soixante-six, » et se termina en 1674.

serg. : sergenterie

elect. : élection

R.R. : de religion romaine

de Chabert

Portent : Ecartelé ; au 1er et 4° quartier d’azur, au bâton d’argent, revêtu de trois couronnes ducales d’or ; au 2° et 3° de gueules, à la bande d’argent, chargée de trois rocs d’échiquier de sable.

DeChabert Chamillart.png

Gilles Chabert, écuyer, sieur du Pont-au-Rat, Hervé et Jacques Chabert, frères, demeurant en la paroisse de Donville, serg. Saint-Pair, élect. De Coutances, 19, 17 et 12 ans, R.R.

Jean épousa delle Marguerite du Homme, en 1571

Henri, delle Marguerite Hardouin, en 1620

Thomas, delle Barbe de La Motte, en 1636

Notes : (p. 363)


de La Bellière

Portent : d’argent, au chef de sable, chargé de deux mollettes d’éperon d’argent.

LaBelliere Chamillart Champeaux.JPG

René et François de La Bellière, écuyers, frères, seigneurs de Rainfray et de Chanoy-lez-Reno, demeurant en la paroisse de Champeaux, sergenterie Hérault, élection d’Avranches, âgé de 52 ans ; ledit François, demeurant à Saint-Jean-de-Bouillon, âgé de 43 ans, mêmes sergenterie et élection ; de R. C. A. et R.

Louis épousa Marie Jullienne.

Guillaume, fils de Louis, delle Suzanne d’Assy, en 1612.

René, fils dudit Guillaume, delle Louise de La Barberye, en 1640.

François, frère dudit René, delle Louise Enoch.

François, fils de François, sieur de La Lorie, âgé de 44 ans, demeurant à présent à Rennes.

Guillaume, fils Jean, épousa delle Julienne Rondel (ou Blondel).

François, fils dudit Guillaume, delle Jacqueline Cousin.

Notes : (p. 29, t. 1)


de La Bellière

Portent : d’argent, au chef de sable, chargé de deux mollettes d’éperon d’argent.

LaBelliere chamillart Bouillon.JPG

Georges, Etienne, Jacques, Jean de La Bellière, écuyers, frères, demeurant en la paroisse de Bouillon, sergenterie Hérault, élection d’Avranches, Georges, âgé de 28 ans, Etienne de 26, Jacques de 24 et Jean de 13.

Jean, fils de Gilles, épousa delle Marie de La Motte, en 1637.

Notes : (p. 29, t. 1)


De Péronne

Portent : d’argent, au chevron de gueules, chargé de trois roses d’argent et accompagné de trois croix de sable, 2 en chef et 1 en pointe.

DePeronne Chamillart.PNG

Anoblis en juin 1593. Charles de Péronne, écuyer, sieur de Grainville, y demeurant ; - Jean, écuyer, sieur d’Acqueville ; Henri, écuyer, sieur des Marais ; Nicolas, écuyer, sieur des Croix ; Jean, écuyer, sieur de La Pallière ; Charles, écuyer, sieur de La Sablonnière ; René, écuyer, sieur de Mallouey, 60 ans, 44, 43, 37, 32, 39 et 33 ans ; tous demeurant à Granville, sauf Henry, paroisse de La Vendelée, élect. De Coutances ; R.R.

Pierre, fils Louis, anobli, épousa Delle Marguerite de Marconets, en 1604.

Arthur, Delle Diane Escoulant, en 1625.

Jean, fils Pierre, Delle Michèle du Pontavice, en 1634.

Charles, fils Jean, Delle Isabeau Poupinel, en 1630.

Jean, fils Louis, Delle Jeanne Boudier.

Pierre, fils Jean, Delle Marie de La Lande, en 1631.

Nicolas, fils Arthur, Delle Françoise du Chesne, en 1657.

Henri, fils Arthur, Delle Gilonne du Homméel, en 1666.

Charles, fils Jean, Delle Marie Eustache, en 1663

Notes : (p. 692, t. 2)


Noblesse d’Empire

Pierre-Nicolas PERRÉE

Négociant, Armateur, député de la Manche au Conseil des Anciens, Régent de la Banque de France, Conseiller à la Cour des Comptes. Né à Granville (Manche) le 8 avril 1747, décédé à Mortain (Manche) le 16 novembre 1816. Fait chevalier de l'Empire par lettres patentes du 20 juillet 1808.

Jacques-Mathieu REGNAULD

Capitaine de frégate-major de l’équipage des marins de la grande armée. Il se distingue à Wagram en traversant le Danube à la tête de l’avant-garde, sous le feu de l’ennemi, avec le bateau-canonnier Le Rivoli. Né à Granville (Manche) le 8 mai 1762. Fait chevalier de l'Empire par lettres patentes du 30 juillet 1810.


Noblesse Restauration

Jacques EPRON des JARDINS

Né à Granville (Manche) le 29 décembre 1766. Capitaine de vaisseau de 1ère classe, puis contre-amiral. Chevalier de la Légion d'honneur en 1804, chevalier de Saint-Louis en 1814, anobli par lettres patentes du 16 décembre 1815. Mort à Saint-Servan le 16 novembre 1837.

Louis EPRON de la HORIE

Né à Granville (Manche) le 19 décembre 1768. Capitaine de vaisseau de 1ère classe, puis contre-amiral. Chevalier de Saint-Louis, anobli par lettres patentes du 16 décembre 1815. Mort à Saint-Nicolas-de-Granville le 27 avril 1841.

HUGON (Le Tourneur)

Par son testament, l’amiral Hugon légua son nom et son titre au petit-fils de sa sœur : Désiré Le Tourneur, officier de marine. Ce titre était personnel ; mais l’Empereur voulut que la volonté du glorieux marin fût accomplie, et deux décrets impériaux le sanctionnèrent.

Louis-Jean-Baptiste LE COUPÉ

Louis-Jean-Baptiste Le Coupé (1772-1840), né à Granville, capitaine de vaisseau en 1816, fut créé baron par ordonnance du 17 septembre 1822, puis fait contre-amiral en 1829, commandeur de la Légion d’Honneur, chevalier de Saint-Louis. Mort à Paris. Sans postérité.

Pierre-François LE MENGNONNET

(1775-1846), né à Granville (Manche) où il fut négociant armateur, fut anobli par lettres patentes du 11 novembre 1815. Il est décédé à Notre-Dame-de-Cenilly en son château de Marcambye.

Pierre-Etienne-René-Marie LE PELLEY du MANOIR

Comte Lepelley du Manoir, dit le comte Dumanoir-Lepelley, né à Granville (Manche) le 2 août 1770, contre-amiral, commandeur de la Légion d’Honneur, commandeur de Saint-Louis, fut créé comte héréditaire par lettres patentes du 2 décembre 1814. Mort à Paris en 1829, sans alliance.

Charles-Jean-Marie-Armand LE PELLEY du MANOIR

Vicomte Le Pelley du Manoir, dit le vicomte Dumanoir-Lepelley, frère du précédent, né à Granville (Manche) le 23 décembre 1776, capitaine de frégate en 1816, chevalier de la Légion d’Honneur, Fut créé vicomte héréditaire par lettres patentes du 5 février 1816. Mort à Port-Royal (Martinique) en 1824.

Guillaume-Jacques LEPRON de la FOSSARDIERE

Né à Granville (Manche) le 29 mai 1761, procureur royal en l’amirauté de Granville. Fut anobli par lettres patentes du 14 août 1818.

Hughes-Olivier MÉQUET

Né à Granville (Manche) le 11 septembre 1762, capitaine de vaisseau en 1814, officier de la Légion d’Honneur, chevalier de Saint-Louis, fut créé baron héréditaire par lettres patentes du 16 décembre 1815.

Louis-François YSET

Né à Granville (Manche) le 15 juillet 1776, sous-contrôleur de la Marine, fut anobli par lettres patentes du 29 juin 1819.


Référence.png Notes et références

  1. ,Les anoblissements et maintenues de noblesse dans la généralité de Caen de 1674 à 1790, BNF ISSN 22592679, Gallica permalien p. 90, 102, 111, 112, 128, 134, 152, 160, 164.
  2. Luc Le Boucher, sieur de Gastigny, conseiller du roi et maire de Granville dans VOLUMES RELIES du Cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques. Armorial général de France, dressé, en vertu de l'édit de 1696, par Charles D'HOZIER (1697-1709). XXVIII Normandie, Caen, Gallica permalien
  3. Mss Registre de MONFAUT, suivant la commission du roy de 1463, pour la recherche de la noblesse de Normandie Gallica.
  4. Mss. « Recherche de la noblesse de la Généralité de Rouen, faicte depuis l'an 1666 jusques en l'an 1672, par messire Jacques Barin, marquis de La Gallissonnière » contient la Recherche de la noblesse, dans la Généralité de Caen, par Jean-Jacques de Mesmes, seigneur de Roissy, Michel de Repichon et Jacques de Croismare (1598-1599). Gallica, élection de Coutances vue 150.
  5. Mss. Volumes reliés du Cabinet des titres contient la Recherche de la noblesse de la Généralité de Caen, par d'Aligre (1634-1635). Gallica, Coutances vue 115 et suivantes.
  6. Mss. Recherche de La Noblesse, faite par ordre du Roi, Louis XIV, en 1666 et années suivantes, pour la Généralité de Caen, Guy de Chamillart, édition de M. du Buisson de Courson, Delesque imprimeur, Caen, 1887, tome I à partir du manuscrit 163 de la collection Mancel de Caen.