Canaux et leurs ouvrages remarquables

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les ouvrages remarquales

Les écluses

Languevoisin-Quiquery 80465 ecluse du canal du nord.jpg
Les différents types d’écluses se distinguent tout d’abord par le type de porte utilisée dont voici les principaux modèles :
  • Écluse rudimentaire : portes à flot. Quand la mer est basse, les portes à flot s’ouvrent pour faire passer l’eau douce.
  • Écluse à porte pivotante ou ” porte secteur”: il n’existe pas de représentation de ce type de porte, expérimenté au 17ème siècle et peu répandu.
  • Écluse à relevage ou ” à guillotine” , utilisée aussi bien sur des écluses anciennes que sur de grandes écluses modernes
  • Écluse à porte busquée : La porte busquée a été inventée au XVe siècle : orientée face au courant, elle permet de mieux résister à la pression de l’eau. Elle est constituée de 2 vantaux en forme de V.


  • Dans le Haut-Rhin, sur le canal du Rhône au Rhin, il existe une écluse busquée à Kembs-Niffer. Conçue par l'architecte Le Corbusier au début des années 1960, et symbolisant « l'engagement pour le progrès et l'avenir »[1], elle est inscrite aux Monuments Historiques [2]. En 1995, cette écluse a été doublée d'une nouvelle, pour permettre le passage de plus grands gabarits (voir Canaux et voies navigables de France)


Il existe néanmoins beaucoup d’autres modèles de portes : roulante, tournante, secteur à segment cylindrique, selon qu’elles servent au passage des bateaux ou qu’elles servent aussi à l’écoulement des eaux en période de crue.

( Source : VNF )

Le site d'écluse des Lorrains - l'écluse circulaire
Photo : Montgarnaud

Les écluses rondes

L'écluse ronde d'Agde

Écluse ronde sur le Canal du Midi construite en 1679-1680
seule au monde au moment de sa construction.
L'écluse permet d'avoir plusieurs sorties :
  • la première sortie va vers Béziers
  • la seconde vers l'étang de Thau
  • la troisième vers la Méditerranée

L'écluse des Lorrains

Le site d'écluse des Lorrains se compose d'une écluse circulaire, d'une maison éclusière, d'un pont sur écluse et d'un barrage établi sur la rivière de l'Allier.
Le site d'écluse des Lorrains est un élément de la rigole d'alimentation navigable des Lorrains creusée entre 1835 et 1841.

Les échelles d’écluses

L’échelle d’écluses de Fonserannes

L’escalier d’écluses de Fonsérannes. 9 écluses les unes à la suite des autres, 8 bassins de forme ronde, un dénivelé de 21,5 mètres, et plus de 300 mètres de longueur,

L’échelle d’écluses de Rogny

Rogny-les-Sept-Ecluses possède un des ouvrages les plus pittoresques de la région : une échelle de sept écluses dont elle tire son nom. (écluses du XVIIe siècle classées aux Monuments historiques)
Le Canal de Briare et l'échelle d'écluses de Rogny-les-Sept-Ecluses font partie d’un gigantesque projet conçu par Henri IV et Sully dès 1597.
L'ingénieur Hugues COSNIER a imaginé un ensemble de six écluses pour franchir une dénivellation de plus de 23 mètres entre le vallon de la Trézée et la vallée du Loing. Une septième écluse a été ajoutée par la suite par la Compagnie des Seigneurs du canal.

L'échelle d'écluses de Tuilières

L'escalier d'écluses est l'un des plus beaux ouvrages de ce type existant en France.
Sur une distance de 289 mètres pour une dénivellation de 22 mètres, on peut voir les deux séries de chacune trois écluses séparées par un magnifique bassin de croisement, et deux maisons éclusières n'ayant aucune transformation depuis leur construction.

Les plus hautes écluses de France

L’écluse de Réchicourt-le-Château

L’écluse de Réchicourt-le-Château est la plus haute de France, sur le canal de la Marne au Rhin, 16 mètres de hauteur, et 40 mètres de long. Elle remplace depuis 1964, 6 anciennes écluses à elle seule.

L'écluse de Saint Pierre

Sur le Rhône, l'écluse de St Pierre, dite de Bollène à Donzère , culmine avec une chute de 26 mètres.

La plus grande écluse de France

Au port du Havre, l’écluse François 1er est composée de quatre portes roulantes de types brouette et de deux ponts mobiles (un pont translatant et un pont levant).
Son sas de 401 mètres de long pour 67 mètres de large (soit la longueur d’un Airbus A380) et de 22,5 mètres de profondeur a permis le passage de plus de 10 000 navires au cours de l’année 2013 entre le bassin de marée René Coty et le bassin à niveau constant Henry Deschenes.

Les ascenseurs à bateaux

Le plan incliné

Le plan incliné d’Arzviller

Ascenseur à bateaux de type transversal, unique en son genre en Europe, remplace 17 écluses.
Rampes en béton armé avec rails en acier permettant un déplacement horizontal de 108,6 mètres sur une dénivellation de 44,50 mètres.
Cet ascenseur à bateau fonctionne grâce à un contrepoids, comme un funiculaire.

L'ascenseur à bateaux vertical

L'ascenseur de Strépy-Thieu (Belgique)

En 1963, lors des travaux de modernisation du canal du Centre, un ascenseur vertical de 73 m de chute s'est imposée afin de rattraper, entre La Louvière et Thieu, une dénivellation de plus de 70 mètres.
Ouvert à la navigation en 2002, le nouvel ouvrage remplaçait ainsi deux anciennes écluses et quatre ascenseurs hydrauliques, mis en service entre 1888 et 1919.
L'ascenseur de Strépy-Thieu est destiné à faire franchir une chute de 73,15 mètres à des bateaux automoteurs de 1350 tonnes ou à des barges poussées de 2000 tonnes avec leur pousseur.

L’ascenseur à pente d'eau

La pente d'eau de Montech

La pente d'eau, judicieux ascenseur à bateaux, établi sur le canal latéral à la Garonne, sur la commune de Montech en Tarn-et-Garonne, permettait de remplacer un groupe de cinq écluses.
Mise en service en 1974, la pente d'eau de Montech a cessé de fonctionner en 2009.
Les plaisanciers et les petits gabarits peuvent toujours franchir le dénivelé au moyen des cinq écluses qui sont situées en parallèle.

L’ascenseur à bateaux rotatif

La grande roue de Falkirk (en Ecosse)

L'ascenseur à caisson

L’ascenseur à bateaux des Fontinettes

Sur le canal de Neuffossé. Pour franchir le dénivelé, à la fin du 19ème siècle, un ascenseur est construit.
On fit appel à l’ingénieur Edwin Clarck pour reproduire la même machine que celle d’Anderton en Angleterre. Avec l’ingénieur Bertin, ils vont réaliser cet ouvrage de 1883 à 1887. Et l’année suivante, il est mis en service.
L’ascenseur se compose de 2 caissons métalliques (L=39,5m x l=5,6m x h=2,4m) qui accueillent chacun une péniche. L’une entre par le canal du haut, l’autre par le canal du bas.
Il reste un ouvrage unique en France.

Les ponts canaux

Pont canal de la Tranchasse
Photo : Montgarnaud

Pont-canal en pierre

Le pont-canal de Répudre

Le premier pont-canal construit en France par Riquet, à proximité du village de Paraza, les autres ayant été bâtis plus tard, la plupart par Vauban.
Le pont-canal, commencé en 1676, a occupé 400 ouvriers sur son chantier.
Au milieu du parapet extérieur, un plaque rappelle que Paul RIQUET en fut le concepteur.

Le pont-canal de la Tranchasse

Le pont-canal de la Tranchasse







Le canal de Berry franchit le Cher au lieu dit « La Tranchasse » par le pont-canal du même nom, construit entre 1829 et 1834, puis élargi en 1872, il présente un intérêt historique, patrimonial et technique, il est représentatif des grands pont-canaux en maçonnerie construits à cette époque en France, c’est le premier pont-canal construit en Région Centre : longueur totale 96 m sur 8 arches, largeur totale de 8 m, largeur de la voie d’eau 5,5 m.
Depuis le 15 avril 2009 ce pont-canal, ainsi que l’écluse de la Tranchasse, et le pont-canal de La Croix sont inscrits au titre des monuments historiques.


Le Pont-Canal d’Agen

Le 25 août 1839, le duc d’Orléans pose la première pierre du Pont-Canal d’Agen. Constitué de 23 arches ce pont unique en pierre de taille, est prolongé de quatre écluses consécutives.
Le Pont-Canal d’Agen est le deuxième plus long de France (580 m) et permet au Canal de Garonne de franchir la Garonne à 12 mètres de hauteur.


Le Pont-Canal du Cacor


Construit vers 1844, en pierre du Quercy et brique toulousaine . Le pont-canal du Cacor permet aux bateaux qui empruntent le canal latéral de la Garonne de passer au-dessus de la rivière Tarn en amont de Moissac.

Caractéristique : longueur de 356 m, largeur de 8,35 m, une profondeur 2,70 m, ce pont -canal a été conçu par l'ingénieur François Térrié et construit sous les ordres de entrepreneur Pierre Causseran.
Le pont est constitué de 15 arches, treize arches de 20 m et deux arches des 5 m, ces deux dernières permettant le passage des routes de berges.

Le chemin de halage coté droit du Pont-Cacor a été réquisitionné pour le chemin de fer de 1931 à 1938. En effet, la ligne de chemein de fer avait été détruite par la crue de 1930 .

Le pont est classé aux MH le 10/11/1997.

Pont-canal métallique

Le pont canal de Briare

Construit de 1890 à 1896, le pont-canal de Briare permet de relier le canal latéral à la Loire au canal de Briare tout en enjambant le fleuve Loire.
663 mètres pour une largeur de 11,5 mètres et une hauteur de 11 mètres, il fut entrepris en 1890 par l'ingénieur des Ponts et chaussées MAZOYER, EIFFEL a fait la maçonnerie, DAYDÉ et PILLÉ de Creil la cuvette métallique.
Le pont a été ouvert le 16 septembre 1896. Il est élégant avec ses pilastres ornées de 72 lampadaires fin 19ème.
Plus grand pont-canal métallique de France

Les tunnels, les souterrains

Le tunnel et l’écluse de Chalifert

Le souterrain du Canal Saint-Martin

A Paris, le canal Saint-Martin a comme particularité d'avoir une partie de son réseau couvert sur près de deux kilomètres.
Plongé dans la pénombre, le trajet est ponctué par 36 oculi, des ouvertures d'aération laissant des faisceaux de lumière tomber du plafond.
La "voûte du Temple" sur le canal St Martin (24,5mx242m) est le souterrain le plus large de France

Le souterrain de Riqueval

Le canal de Saint-Quentin à Cambrai en 1810, au prix du percement de deux souterrains, le " petit souterrain " long de 1 098 mètres entre Lesdins et Lehaucourt et le " grand souterrain " ou " souterrain de Riqueval " entre Bellenglise et Vendhuile long de 5 670 mètres, ce qui en fait le plus long souterrain pour canal de France.

Le souterrain du Rove (1927)

Depuis 1927, le plus long est le souterrain du Rove qui relie le Rhône au port de Marseille, il mesure 7 290 mètres (larg:18m - haut:15,4m), il est hors service depuis 1963 suite à l'écroulement d’une petite partie de la voûte.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Savoir.jpg À savoir

  • Le fleuve navigable le plus long du monde est I'Amazone, sur 3 598 km de la cote Atlantique à Iquitos (Pérou)
  • Le canal le plus long était chinois : Pékin-Haug-Tcheou, commencé en 540 av. J.-C., terminé en 1327, il mesurait 1 781 km

Référence.png Notes et références

  1. Page 40, in Isabelle DUMIELLE, Sur les canaux d'Alsace, Lille - Rennes, Éditions Ouest-France, 2015, 120 pages, ISBN 978-2-7373-5876-0
  2. Base Mérimée


^ Sommaire