Camps de Prisonniers

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Présentation

Vous trouverez sur ces pages par ordre de alphabétique des informations sur les camps de prisonniers militaires et civils pendant la guerre franco-allemande de :

  • 1870-1871,
  • la Première et
  • la Seconde Guerre mondiale.

Les camps de prisonniers

En 1870-1871

Du 17 juillet 1870, jusqu’à la fin des hostilités, les troupes allemandes firent plus de 380 000 prisonniers français, qui furent répartis dans 250 camps en Allemagne.


Lieux d'internement où le Comité de secours a étendu son action en servant d'intermédiaire entre les Prisonniers de guerre et leurs Familles pour les Correspondances et Envois d'argent. [1]

ALLEMAGNE.
1 WESEL
2 GLOGAU.
3 GROS-GLOGAU.
4 KOENIGSBERG.
5 ERFURT.
6 COERTIN.
7 COSLIN
8 TORGAU.
9 NEISSE.
10 BOCKUM. -
11 SPANDÂÙ (Camp dë).
12 FRANCFORT-SUR-L'ODER.
13 OPPELN.
14 STADE.
15 DRESDE.
16 SULICH.
17 UEBIGAU.
18 HANOVRE.
19 COSEL.
20 UELZEN.
21 ALT-DAMM.
22 COSWIG.
23 LUDWIGSBURG.
24 WANH (Camp de).
25 STETTIN.
26 VILLVISHEIU.
27 GLATZ.
28 RENDSBURG
29 REMRERG.
30 LINGÈN.
31 ASCHERSLEBEN.
32 EMMELN
33 STRALSUND.
34 MÛRI
35 ULM.
36 ALDEMBURG.
37 AARAU.
38 CASSEL
39 ANSBACH,
40 PAPENBURG.
41 WARNOW.
42 FREISSING.
43 OLDENBURG.
44 NEU-STRELITZ.
45 CHAUCHINFER.
46 SCHWEIDNITZ.
47 WIESBADEN.
48 BRESLAU.
49 RATSBOR.
50 CARTHAUSE (Camp de)
51 ASPERG.
52 HANEKENFER.
53 AUGSBOURG.
54 GERMERSHEIM
55 COLOGNE.
56 MINDEN.
57 SCHLESWIG.
58 PARCHIM.
59 DVERDEN.
60 MAYENCE.
61 MAGDEBOURG.
62 COBLENTZ.
63 WITEMBERG.
64 DEUTZ.
65 MUNICH.
66 DILLENGEN.
67 KRÉCKOW.
68 POSEN.
69 ZUTERBORG.
70 DANTZIG.
71 RASTADT.
72 LOCKSTEDERHUDE (Camp de).
73 FREUSVEGEN (Couvent de).
74 TAPI AU.
75 HARNINGEN.
76 LOCKSTOCTER (Camp de).
BELGIQUE
77 BRUXELLES
78 VIRTON.
79 ANVERS.
SUISSE.
80 ZURICH.
81 EINSIDELN.
FRANCE.
82 PARIS.
83 REIMS.
84 LILLE.
85 MULHOUSE,
86 LIMOGES.
87 VANNES.
88 LA TOUCHE.
89 MAUGE.
90 FOIX.
91 MILLY.
92 NANTES.
93 METZ.

En 1914-1918

Chaque camp disposait d'un cimetière établi à côté de celui-ci, des Français, Anglais, Russes, Serbes, Belges y sont enterrés.
Les maladies contagieuses sont le lot quotidien des prisonniers : typhus, choléra notamment.
Les nationalités y sont multiples.

En 1914-1918, deux sortes de camps existent :

  • camps de prisonniers
  • camps de représailles

Les responsables des camps français font subir aussi des atrocités aux prisonniers allemands et particulièrement les camps français au Maroc, les camps de représailles allemands sont des camps qui répondent aux outrages subis par les prisonniers allemands et connus des famille en Allemagne. Ces camps de représailles se situaient principalement en Pologne.

Il y a eu plus de 520.000 prisonniers français en Allemagne.

Localisation des 125 camps de prisonniers

SRC : Journal le matin du 06/04/1915

1. Aachen,
2. Altdamm,
3. Amberg,
4. Asperg,
5. Bayreuth,
6. Bautzen,
7. Benedictbeuren,
8. Bielefeld,
9. Brandebourg,
10. Burg,
11. Cassel,
12. Crefeld,
13. Darmstadt,
14. Dillingen,
15. Dodeln,
16. Düberitz,
17. Erfürt,
18. Fulda,
19. Gardelegen,
20. Germersheim,
21. Giessen,
22. Gmünd,
23. Gottingen,
24. Golzern,
25. Altengrabow,

26. Grafenwoehr,
27. Gustrow,
28. Halle,
29. Hameln,
30. Hammelburg,
31. Hanovre,
32. Heidelberg,
33. Heuberg,
34. Holzminden,
35. Ingolstadt,
36. Koenigsbrück,
37. Konigstein,
38. Kottbus,
39. Küstrin,
40. Langensalza,
41. Lechfeld,
42. Magdebourg,
43. Mayence,
44. Mersebourg,
45. Meschede,
46. Minden,
47. Münden,
48. Münsigen,
49. Munster,
50. Nurremberg,
51. Ohrdruf,
52. Orb,
53. Osnabrück,
54. Passemberg,
55. -
56. -
57. -
58. Quedlimburg,
59. Rastadt,
60. Regensburg,
61. Salzwedel,
62. Stargard,
63. Senne,
64. Soltau,
65. Stendal,
66. Stralsund,
67. Stuttgart,
68. Torgau,
69. Ulm et Albeck,
70. Wahn,
71. Weingarten,
72. Wesel,
73. Wetzlar,
74. Wittemberg,
75. Wurtbourg,
76. Zerbst,
77. Zossen,
78. Zwickau,
79. Bernbourg sur Elster,
80. Celle et Schenenbei Celle,
81. Chemnitz Ebersdorf,
82. Didedenhofen,
83. Duisbourg,
84. Ehrenbreitstein,
85. Elberfeld,
86. Fribourg en Brisqau,
87. Friedrichsfeld,
88. Gütersloh,
89. Gotha,
90. Hagenau,
91. Halberstadt,
92. Hanau,
93. Havelberg,
94. Heilbronn,
95. Iena,
96. Kaiserslautern,
97. Karsruhe,
98. Landau,
99. Limbourg an der Lahn,
100. Ludwigsbourg,
101. Naumburg,
102. Nieder Ingelheim,
103. Pforzheim,
104. Sondershausen,
105. Speyer,
106. Soest,
107. Strelitz,
108. Strasbourg,
109. -
110. Traunstein,
111. Tubingen,
112. Verden,
113. Weimar,
117. Bochum,
115. Francfort sur Oder,
116. Hasemberg bei Cobourg,
117. Holzminden,
118. Lauerhof Lubeck,
119. Marburg sur Lahn,
120. Mulheim,
121 Northeim (Hanovre),
122. Offenbach,
123. Posen,
124. Rosenheim (Bavière),
125. Rudolfstadt.

En 1939-1945

En 1939-1945, plusieurs sortes de camps existent :

  • Dulag ou Durchgangslager : Deux camps de transit :
  • le Dulag nord à Wilhelmshaven
  • le Dulag luftlager (aviation) à Oberursel.
  • Frontstalag : camp de prisonniers dans les territoires français occupés, au nombre de 62.
  • Ilag/Jlag ou Internierungslager : camp d'internement pour civils.
  • Luftlager ou Luftwaffe-Stammlager : (camp Luftwaffe) administré par l'aviation et destiné aux aviateurs y compris les officiers, au nombre de 15.
  • Marlag ou Marine-Lager : administré par la Marine et destinés aux marins, au nombre de 6.
  • Milag ou Marine-Internierten-Lager : administré par la Marine et destinés aux marins des marines marchandes.
  • Oflag ou Offizier-Lager : camp pour officiers, au nombre de 49.
  • Stalag ou Stammlager : camp pour les soldats et sous-officiers, au nombre de 54.

La liste des camps en France

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...

Les camps de concentration

En 1939, les camps de concentration sont au nombre de huit : Dachau, Oranienburg, Sachsenhausen, Buchenwald, Flossenbürg, Mauthausen, Ravensbrück, Stutthof.

Les camps d'extermination

Sur les huit camps d'extermination mis en place à partir de la fin de 1941, respectivement sur les territoires du Reich (Chelmno, Auschwitz-Birkenau), du gouvernement général de Pologne (Treblinka, Sobibor, Majdanek, Belzec), de Lettonie (Jungfernhof) et de Biélorussie (Maly Trostenets), seuls Auschwitz et Majdanek comportaient un camp de concentration et ses unités de production.

Retrouvez des informations sur des "Camps de prisonniers" (liste non-exhaustive)

Listes à compléter

Camps de prisonniers
Sélectionnez une lettre correspond au nom du camp

Accueil  |  A  |  B  |  C  |  D  |  E  |  F  |  G  |  H  |  I  |  J  |  K  |  L  |  M  |  N  |  O  |  P  |  Q  |  R  |  S  |  T  |  U  |  V  |  W  |  X  |  Y  |  Z

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

  • Les prisonniers français de la première guerre mondiale,
  • Liste officielle ... des prisonniers de guerre français : d'après les renseignements fournis par l'autorité militaire allemande :( nom, date et lieu de naissance, unité)
    Centre national d'information sur les prisonniers de guerre (1940) Source : Bibliothèque nationale de France
  • Liste officielle ... des prisonniers de guerre français : d'après les renseignements fournis par l'autorité militaire allemande : (nom, date et lieu de naissance, unité)
    Centre national d'information sur les prisonniers de guerre (1940 & 1941) Source : Bibliothèque nationale de France
  • Geneanet a souhaité vous faciliter l’accès à cette base très riche. Nous avons développé pour cela un moteur de recherche dédié, accessible gratuitement à tous via la Bibliothèque numérisée.
    Ce moteur de recherche offre l’avantage de repérer les noms et les prénoms de toutes les personnes, ce qui facilite et accélère la recherche et vous mène directement sur la bonne page do document, publié par Gallica, vitrine web de la Bibliothèque Nationale de France. Liste officielle des prisonniers de guerre français

Référence.png Notes et références

  1. Source : Bibliothèque nationale de France, : Comité de secours aux militaires français blessés ou prisonniers. Compte-rendu des opérations du comité de Bar-le-Duc 1870-1871 Éditeur : Impr. de Rolin, Chuquet et Cie (Bar-le-Duc) Date d'édition : 1871


^ Sommaire