CERDAN Marcel

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cerdan Marcel.jpg

Marcel CERDAN (1916 -1849)

Boxeur et Sportif - Champion du monde

Marcel Cerdan (dit Le Bombardier marocain) était un champion de boxe français, de 1m 72 pour 73 kg

  • Né le 22 juillet 1916 à Sidi-Bel-Abbès en Algérie il fut probablement le plus marocain des people Casablancais.
  • Décédé le 28 octobre 1949(à l'âge de 33 ans)

Sa famille

Fils de Antonio Cerdan (originaire du Roussillon) et de Assomption Cascalès (d'origine espagnole).
Il est le fils cadet d'une famille pauvre de cinq enfants (Armand, Antoine, Vincent et sa jeune sœur Clothilde).

Le 27 janvier 1943, il épouse Marie (dit Marinette] Lopez.

Il a eu trois garçons:

  • Marcel Jr (4 décembre 1943 à Casablanca, Protectorat français du Maroc.),
  • René (1er avril 1945) et
  • Paul (1er octobre 1949).

Sa biographie

C'est en 1922 que sa famille s'installe à Casablanca (Maroc) et le jeune Marcel commence la boxe à l'âge de 8 ans.
les Cerdan s’installent à Casablanca, espérant trouver un meilleur avenir. Vincent, l’aîné (10 ans le séparent de Marcel) pratique la boxe, de même qu'Antoine et Armand.

En 1924, poussé par son père, Marcel monte sur le ring pour la première fois à l’age de 8 ans, à l’occasion d’une soirée où Vincent doit se produire.
Le petit Marcel victorieux gagne, à son grand désespoir, une paire d’espadrilles, au lieu du lot de consolation de son adversaire, une tablette de chocolat. Son père décide alors de le manager.

Son père est un boucher de Casablanca, et à chaque combat, il enfile la vieille culotte bleue confectionnée par sa mère dans les années trente.

D’ailleurs, dès 1933, le père Cerdan cesse d’être le manager de Marcel et confie son destin de boxeur à leur ami commun, Lucien Roupp.
Marcel effectue ses premiers combats professionnels en « Mouche » (48 kg) en affrontant souvent des poids nettement supérieurs. Il a 17 ans. Il gagnera les meilleurs poulains de Roupp puis, l’un après l’autre, la plupart des boxeurs d’Afrique du Nord.

À 18 ans, il dispute son premier combat professionnel à Meknès.

Il débute à Paris à la Salle Wagram. Semant la terreur sur les rings dans les années 1940, il est surnommé « le bombardier marocain ». Après avoir gagné les titres français et européens, il devient champion du monde des poids moyens en battant Tony Zale (dit Le Roi du K.O.) le 21 septembre 1948, par arrêt de l'arbitre à la douzième reprise.

Les sportifs du monde entier sont à l’écoute de la T.S.F. qui commente la rencontre. Malgré les qualités exceptionnelles de Zale, il sera promené à travers le ring. Au 11ème round, il s'effondre sur un dernier crochet du gauche de Cerdan, blessé au bras droit. Il est saoulé de coups, dont il ne se remettra jamais. On relève Tony Zale hébété. Il va s’écrouler dans son coin. Cerdan conquit ainsi le titre que Zale avait ravi à Graziano, devenant le premier boxeur à reprendre ce titre de Champion du Monde aux Américains depuis l'Anglais Ruby Robert Fitzsimmons en 1891 !

Le retour en France est triomphal. Paris lui fait un accueil de chef d’état. La foule se rue sur lui. Des Gobelins au Luxembourg, du boulevard Saint-Michel à la Concorde, de la Madeleine à l’Opéra, de la République à la Bastille, la liesse est telle que le cortège officiel avance difficilement. A l’Hôtel de Ville enfin, Cerdan vogue littéralement sur un océan humain.
La France relève la tête. Il a le privilège de rallumer la flamme du Soldat Inconnu à l’Arc de Triomphe, et est reçu à l’Elysée par le président Vincent Auriol.

C'est à cette époque qu'il a une liaison avec la chanteuse Édith Piaf, celle qui lui a écrit "L’hymne à l’amour"

Il est battu ensuite par Jake LaMotta à Detroit, le 16 juin 1949.
Une revanche est prévue pour le 2 décembre 1949 au Madison Square Garden.

Acte naissance & mentions marginales

Le 27 octobre 1949, Cerdan prend le Lockheed Constellation F-BAZN qui assure la liaison Paris-New York pour rejoindre Edith Piaf.
L'avion s'écrase dans la nuit du 27 au 28, au pied d'une montagne de l'île São Miguel, dans l'archipel des Açores. Il n'y a aucun survivant parmi les 48 passagers de l'avion.

Outre Cerdan, on déplore parmi les disparus la violoniste Ginette Neveu et le peintre Bernard Boutet de Monvel

L’avion-cargo « Liberator », qui ramène le corps des Açores, se pose sur l’aéroport de Casablanca.
On installe Marcel dans une chapelle ardente au Stade Lyautey.
Durant deux jours et deux nuits, toute la ville défile devant le catafalque.
Devant sa dépouille, les luttes séculaires cessent. Unis dans la même douleur, les Musulmans, les Israélites, les Catholiques, les Arabes, les Espagnols, les métropolitains… Tous communient dans la même peine. Cerdan remporte une dernière victoire. Peut-être la plus belle.

Le 18 novembre 1949, Marcel Cerdan reçoit l’ordre de la Nation avec la citation suivante : « Champion de boxe, dont la conduite pendant la guerre et la juste popularité ont fait l’une des figures les plus exemplaires du sport français ».
Trois jours plus tard, la Légion d’Honneur lui est décernée.

Le 28 octobre 1995, à la demande de sa femme Marinette, son corps est rapatrié du Maroc.
Il repose désormais en France, au Cimetière du Sud à Perpignan.

Il a été élu au Boxing Hall of Fame en 1964.

Carrière du 4 juin 1933 au 16 juin 1949

Marcel Cerdan a effectué deux carrières, la première en Mi-Moyen (welterweight) en remportant les titres de Champion de France, puis d’Europe;
et la seconde, en Moyen (middleweight) avec une reprise de ses titres de Champion de France et d'Europe dans cette catégorie, avant de devenir champion du Monde.

On dit d'ailleurs à ce propos qu'il fit six championnats du monde, puisqu'il dut affronter 4 des meilleurs boxeurs mondiaux (tous Américains) avant de pouvoir combattre pour ce titre, puis de le remettre en jeu.

Palmarès

  • 123 combats :
  • 119 victoires (dont 61 par K.O.).
  • 4 défaites (dont 2 sur disqualification - Craster et Buttin - une aux points face à Delannoit et une par abandon sur blessure face à La Motta).
  • Il n’a subi aucun KO.

Managers

  • Son père (jusqu'à la signature de son contrat avec Roupp);
  • Lucien Roupp (du 22 juillet 1937 à 1948);
  • Jo Longman

Bibliographie

  • Marcel CERDAN Auteur Jacques Marchand Editeur Prolongations

De Paris à Casablanca, où Marcel lui révèle sa liaison avec Edith Piaf, de Casablanca aux Etats-Unis, ou Cerdan devient champion du monde.

  • HISTOIRE DE LA BOXE Auteur Alexis Philonenko Editeur Bartillat

L'auteur a voulu illustrer cette histoire de la boxe par la démonstration que des hommes, bien peu favorisés par la vie, ont su agir correctement, non seulement en disciplinant leur corps, leur intelligence, mais aussi leur coeur.

Filmographie

  • <<L’homme aux mains d’argile>> de Léon Mathot.

Cerdan tourne un premier film inspiré de sa vie.

  • <<Al Diavolo la Celebrita>> (Au diable la célébrité) de Mario Monicelli.

Cerdan tourne son second film

Logo internet.png Liens utiles (externes)