Belgique - Saint-Gilles (Sint-Gillis)

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saint-Gilles
(Sint-Gillis)
SaintGilles Blason.JPG
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Bruxelles-Capitale
Province Bruxelles-Capitale
Code postal 1060
Population 43.974 hab. (2005)
Densité 17.450 hab./km²
Nom des habitants Saint-Gillois
Superficie 2,5 km2
Point culminant La Prison
Altitude 85 m
Coordonnées (long/lat) 4°20' E / 50°49' N
Localisation
SaintGilles Ville2.JPG

HHistoire.pngistoire de la commune

C'est entre le VIIème et le XIème siècle que le hameau d'"Obbrussel", signifiant "Haut-Bruxelles", s'est formé dans la partie nord de la paroisse de Forest. A l'époque, ce territoire s'étendait approximativement entre l'église de la Chapelle et l'Altitude 100. Au début du XIIIème siècle, l'ensemble du territoire bruxellois connut une croissance économique et démographique importante. En 1216, l'abbaye de Forest accorda aux habitants d'"Obbrussel" l'autorisation d'ériger leur village en paroisse indépendante. Parallèlement, le village se vit doté d'un échevinage particulier, garant des libertés juridiques et économiques accordées aux habitants par l'autorité. Le développement de Bruxelles dans le courant du siècle déboucha sur l'annexion administrative du village à la ville en 1296. Au milieu du XIVème siècle, la construction de la deuxième enceinte de la ville, fermée par la porte de Hal, allait rattacher physiquement un cinquième du territoire d'"Obbrussel" au périmètre urbain. Néanmoins, au XVIème siècle, le village ne comptait encore que quarante et une maisons. En 1670, le comte de Monterey fut chargé par le gouvernement de Madrid de compléter les fortifications de Bruxelles afin de mettre la ville à l'abri d'éventuelles attaques. La réalisation majeure de ce programme fut la construction d'une citadelle sur les hauteurs permettant le contrôle de toute la zone d'approche au sud de Bruxelles. Ce fort, érigé en 1675, se situait à l'emplacement de l'actuel carrefour entre la rue du Fort et la rue des Fortifications. Le fort de Monterey fut également construit comme une barrière implantée sur le chemin reliant Bruxelles à Uccle. Un nouveau tracé de chemin contournant le fort apparut, correspondant à l'actuelle chaussée de Forest. Le fort, comme l'ensemble des fortifications de Bruxelles, fut démantelé à la fin du XVIIIème siècle. Le XVIIIème siècle vit la modernisation et la construction de plusieurs routes importantes qui constituèrent ensuite le cadre du développement urbanistique de Saint-Gilles au XIXème siècle (par exemple, travaux de l'actuelle chaussée de Waterloo entre la "Barrière de Saint-Gilles" et la "Bascule"). L'utilisation de toutes ces nouvelles voies de communication était par ailleurs soumise à un péage qui était perçu à hauteur de la "Barrière". Sous le Régime français, fut créée, le 31 août 1795, la commune de Saint-Gilles, formant avec quelques autres villages la municipalité du canton d'Uccle. A cette époque, le village de Saint-Gilles comptait déjà quelque 2.500 habitants, placés sous la tutelle d'un agent municipal et de son adjoint. Il fallut attendre 1799 pour que Saint-Gilles devienne une commune à part entière avec son maire, son Conseil communal et son administration. En 1811, le territoire exact de la commune fut délimité au moyen d'une procédure contradictoire associant les communes voisines. Le village rural d'une petite centaine d'habitations, dont la moitié était groupée autour de l'église, se transforma, entre 1840 et 1925, en un faubourg complètement urbanisé (création du quartier Louise en prévision de l'ouverture d'une nouvelle porte, construction de la future chaussée de Charleroi,…). Les terres de cultures devinrent des terrains à bâtir et les exploitations agricoles firent place aux ateliers d'artisans et aux établissements industriels (installation d'une fabrique de produits chimiques et une filature de lin). Cette évolution correspond à l'extension de l'agglomération bruxelloise, devenue capitale en 1830. Dans la deuxième moitié du XIXème siècle, Saint-Gilles connut donc un important développement urbanistique. Elle passa de 4.138 habitants en 1846 à 33.124 en 1880, et près de 60.000 en 1910. Cette fulgurante progression démographique entraîna l'urbanisation complète de la commune, favorisée par la législation naissante en matière d'urbanisme.

(Extrait du site communal officiel dont référence dans les liens utiles)

Repère géographique.png Repères géographiques

Localisation de Saint-Gilles

La commune de Saint-Gilles présente deux visages différents. Dans les quartiers élégants et cossus de sa partie supérieure, on découvre de majestueuses maisons particulières, témoins de tous les styles architecturaux en vogue à la fin dix-neuvième siècle et au début du vingtième, en particulier l’Art nouveau. Le génie de célèbres architectes tels Horta, Hankar, Pompe ou Blérot a laissé partout ses traces... La maison de Victor Horta est aujourd’hui un musée qui attire chaque année plus de 25.000 visiteurs. La présence de la Gare du Midi dans la partie basse de la commune de Saint-Gilles a entraîné d’énormes travaux d’aménagement, surtout depuis la création du TGV. A mi-chemin entre ces deux quartiers se situe le Parvis de l’église Saint-Gilles, où se tient un marché quotidien, dans une atmosphère colorée et pittoresque. A proximité du Parc de Forest, la création d’espaces publics a donné lieu à une «coulée verte» qui va du Parc Paulus à la rue de l’Hôtel des Monnaies. Les communes voisines de Saint-Gilles sont : Bruxelles, Ixelles, Forest et Anderlecht



Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les bourgmestres

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -
- - -
Martine WILLE 2006 - .... Faisant fonction en remplacement de Charles PICQUE.
- - -

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Adresse de l'administration communale

Place Maurice Van Meenen 39 - 1060 Saint-Gilles

Logo internet.png Liens utiles (externes)