Belgique - Linkebeek

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Linkebeek
Linkebeek.jpg
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Flamande
Province Brabant Flamand
Code postal 1630
Population 4.751 hab. (2005)
Densité 1.159 hab./km²
Nom des habitants Linkebeekois
Superficie 4,1 km2
Point culminant Kleetbos (à Holleken)
Altitude 55 m -> 110 m
Coordonnées (long/lat) 4°20' E / 50°46' N
Localisation
Linkebeek Ville2.JPG

HHistoire.pngistoire de la commune

C'est un ruisseau qui a présidé à la dénomination et à la naissance de notre village. Selon certains toponymistes, Linkebeek signifie «ruisseau de gauche» mais l'explication la plus rencontrée concernant l'origine du nom de la commune est « un ruisseau à berges herbeuses ». De même qu'en anglais, les "golflinks" sont des pentes herbeuses sur les parcours de golf.

Linkebeek, située dans la partie occidentale de l'antique Forêt de Soignes, fut déjà habitée à l'époque néolithique comme le prouvent les restes humains découverts lors des différents travaux de terrassements effectués au cours des ans.

Le premier oratoire y fut créé par Godefroid le Barbu, Comte de Louvain (1110) sous l'appellation «Saint-Sébastien», patron des Archers.

Par la suite, devenu lieu de pèlerinage (maladies épidémiques), ce temple réputé eut l'honneur de plusieurs visites princières, celle de Charles le Téméraire est à retenir (1469). Le pèlerin illustre y fonda la Confrérie de Saint-Sébastien qui dépendait de l'Abbaye de Forest. Charles le Téméraire fut enchanté, dit-on, des résultats de son pèlerinage et offrit à la Confrérie Saint-Sébastien un précieux cadeau : le livre d'or.

Charles Quint, passionné de chasse, venait fréquemment dans les forêts avoisinantes. Il possédait même à Linkebeek un pavillon qu'il avait fait construire dans un pli de terrain contre le grand escalier qui longe actuellement l'église.

Pendant tout le Moyen-Age, la Confrérie Saint-Sébastien resta dépendante de Forest jusqu'à la féodalité qui vit passer Linkebeek sous l'autorité des Ducs de Brabant. Vers la fin du 15e siècle, la justice fut cédée au Seigneur de Beersel, Jean de Withem.

Sous la domination espagnole, le village fut souvent donné en gage aux fonctionnaires supérieurs espagnols.

C'est vers 1650 que Albert van de Winckele, Conseiller du Brabant, acheta la Confrérie, donc Linkebeek, et fonda la Seigneurie autonome de Linkebeek qui fut réunie à celle de Rhode et d'Alsemberg. Il y construisit un petit manoir. Marie-Barbe de Man (1796) fut la dernière dame de cette Seigneurie.

Comme armoiries, Linkebeek s'est vu octroyer le blason de la famille de Man, soit trois têtes de Maures sur fond argent avec croisure rouge. Ce blason est reconnu officiellement par Arrêté Royal daté du 6 novembre 1956 et libellé comme suit :

«... Considérant qu'il est établi par des documents authentiques que les Echevins de Linkebeek ont régulièrement fait usage avant 1795 d'armoiries particulières... nous avons autorisé et autorisons la Commune de Linkebeek par les présentes lettres patentes à faire usage des dites armoiries telles qu'elles sont ici décrites et figurées : * d'argent au chevron de gueules accompagné de trois têtes de Maures tortillées de gueules *...».

GUEULES : au Moyen-Age, petits morceaux de fourrure découpés dans la peau du gosier de l'animal et servant d'ornement. Dans un blason, le gueules est la couleur rouge de l'écu.

Quelle est l'origine de ces armoiries ?

Il convient de noter que ces armoiries semblent être celles qui ont été en usage pour la dernière fois sous l'Ancien Régime. Pour notre village, il s'agit de la période du 26-4-1775 au 5-9-1796, époque à laquelle il faisait partie de la Seigneurie de Marie-Barbe de Man; le sceau de la Demoiselle de Man a été retrouvé sur un acte de l'année 1777 dans les archives de l'Abbaye des Sept Fontaines. C'est ce sceau qui a été attribué à notre commune. Son origine est incertaine. Diverses hypothèses ont été formulées à cet égard : un ancêtre de Man s'est distingué dans les guerres contre les Turcs ou les Sarrasins (lors des Croisades), les de Man furent les descendants ou les parents d'une famille espagnole qui avait pris les têtes de Maures dans son blason. Remarquons qu'en héraldique «l'argent» correspond au blanc et signifie fidélité, innocence ou intelligence et le «gueules» correspond au rouge et signifie ardeur, courage, victoire ou sacrifice.

Les couleurs de Linkebeek sont donc : blanc et rouge.

(Extrait du site communal officiel dont référence dans les liens utiles).

Repère géographique.png Repères géographiques

Localisation de Linkebeek


Linkebeek, située aux portes de Bruxelles, fait partie de l'arrondissement de Hal-Vilvorde (Halle-Vilvoorde). Entourée par Uccle, Rhode-Saint-Genèse, Beersel et Drogenbos, elle se situe à 50° 46' de latitude Nord et 4° 20' de longitude Est. Elle a gardé un caractère émminemment rustique. Aucune commune n'est parcourue comme elle jusqu'à son centre par autant de petites vallées profondes, fréquement boisées et toujours très pittoresques. La Vallée des Artistes, chemin creux des plus typiques, est un site classé depuis 1979. Son nom flamand d'origine est "Wijnbrondal", déformation de "Dal van de Sinter Weyenborre" càd Vallon de la source de Saint Gui. Le nom français, non officiel mais consacré par l'usage, s'explique par l'attrait que le charme de ce vallon a exercé sur de nombreux artistes qui y ont souvent trouvé leur inspiration (Signalons au passage que l'actrice Audrey Hepburn séjourna une dizaine d'année à Linkebeek).


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Linkebeek, commune d'Europe

Linkebeek jumelée avec Saint-Lambert-du-Lattay (FR) et Kenton (UK)

Le 26 septembre 1981, Jean Tissot, Maire de Saint-Lambert-du-Lattay et Roger Thiéry, Bourgmestre de Linkebeek, signaient en Anjou en présence des Saints-Lambertins et de 120 Linkebeekois une charte de jumelage dans le cadre des «Communes d'Europe». L'année suivante, Linkebeek accueillait 180 amis français dans une ambiance très chaleureuse, inaugurant ainsi de nombreux échanges officiels, associatifs et privés.

Depuis 1985, des rencontres officielles sont organisées tous les 2 ans en alternance à Saint-Lambert-du-Lattay et à Linkebeek. Chaque rencontre est marquée par l'inauguration d'un site au sein de chacune des deux communes. Ont ainsi été inaugurés à Linkebeek : la salle Saint-Lambert-du-Lattay à la Ferme Holleken en 1983, le square d'Anjou en 1987, une fontaine ornée d'un pressoir à raisins sur la Place Communale en 1991 et une statuette de bronze représentant un vendangeur portant une hotte sur la pelouse de la Maison Communale en 1995.

SaintLambert Jumelage.JPG

Pendant la même période, différentes cérémonies d'inauguration ont eu lieu à Saint-Lambert-du-Lattay : la place de Linkebeek située au centre du village en 1985, une nouvelle vigne surnommée le «Clos de Linkebeek» en 1989, la place de l'Europe, et en 1993, une douzaine de plaques commémorant les hauts faits de l'histoire de cette commune.

Parallèlement à ces festivités officielles, des visites privées et des échanges entre les écoles et entre différents groupements sportifs ont lieu très régulièrement. Les scouts et les guides de Linkebeek ont organisé des camps à Saint-Lambert-du-Lattay et un groupe de jeunes Français est venu en Belgique suivre un stage vidéo.

Enfin, des artistes linkebeekois ont exposé à Saint-Lambert-du-Lattay alors que nos amis d'Anjou ont, de leur côté, organisé un week-end de découverte de leur région à Linkebeek.

En 1995, le succès du jumelage était tel que les deux communes ont décidé de mettre sur pied une des rares chartes de jumelage tripartites d'Europe, associant à l'aventure le petit village anglais de Kenton dans le Devon. Cette charte a été signée à Kenton le 18 mai 1996 par Peter White, Chairman de Kenton, Gino Mousseau, Maire de Saint-Lambert-du-Lattay et Christian Van Eyken, Bourgmestre de Linkebeek. Cette première rencontre entre les trois communes a été suivie de deux autres, respectivement à Saint-Lambert-du-Lattay en 1998 et à Linkebeek en 2000. Le square Kenton, situé entre la drève des Bruyères et le Dwersbos, a été inauguré à cette occasion. Une statue de bronze représentant un gentleman anglais y fut érigée. Lors de ce week-end, la population fut invitée à découvrir une exposition de travaux réalisés par les élèves des écoles des trois villages sur les thèmes «Je me présente, je présente mon école» et «Mon village». Le comité de jumelage, qui coordonne toutes ces activités sous l'égide de la commune, souhaite à l'avenir intensifier davantage encore les contacts entre les populations et resserrer les liens entre les enfants, les adolescents et les adultes des trois communes.

Familles notables.png Notables

Les bourgmestres

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Georges Augustin van KEERBERGHEN 1798 - 1801 Agent Municipal - période française
Jaak van KEERBERGHEN 1801 - 1805 Maire - période française
Guillaume van TASSEL 1807 - 1813 Maire - période française
Gillis van den PLAS 1813 - 1815 Maire - période française
 ??? 1815 - 1823 Pas d'archives - période Pays-Bas
G. de ROEST van ALKENADE 1823 -1830 Bourgmestre - période Pays-Bas
Daniel THIELEMANS 1830-1835 Premier bourgmestre période belge
Pieter KUYCKENS 1835 - .... Date de fin de mandat inconnue
Egide de RIDDER .... - 1845 Date de début de mandat inconnue
J.B. COOSEMANS 1845 - 1868 -
Baron d'ANETHAN 1868 - 1874 -
Frans CUYCKENS 1874 - 1886 -
Hendrik Frans Felix COOSEMANS 1886 - 1912 -
- 1912 Vacance de bourgmestre durant une partie de 1912
Gillis BERCKMANS 1912 - 1915 -
Frans ALBERT 1915 -1920 -
Kamiel BERGHMANS 1920 - 1929 -
Paul THEUNISSEN 1929 - 1938 -
Louis Frans van den BOGAERT 1938 - 1947 -
Louis DAY 1947 - 1953 -
Joseph VAN der WEE 1954 - 1956 -
Godefried VANDEBROEK 1956 - 1958 -
Louis VANDEN BOGAERT 1959 - 1964 -
Godefried VANDEBROEK 1965 - 1970 -
Joseph VAN der WEE 1971 - 1976 -
Roger THIERY 1977 - 1989 Décède en 1989.
Christian LIETAR 1989 - 1993 Termine le mandat de feu Roger THIERY.
Christian VAN EYKEN 1993 - 2006 Quitte la commune en début 2006.
Marc DE NEEF 2006 - 2006 ad interim dans un premier temps, puis nomination en août 2006.
Damien THIERY 2007 - ... Elu fin 2006.
- - -
- - -

Les notaires

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Adresse de l'administration communale

Les bureaux de l'Administration Communale sont situés dans la Maison Communale, Place Communale n°2

Tél : +32 (0)2 380 62 15 - Fax : +32 (0)2 359 93 30

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Et à propos de Kenton :


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.