Belgique - Jette

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Jette
Jette Blason.JPG
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Bruxelles-Capitale
Province Bruxelles-Capitale
Code postal 1090
Population 42.644 hab. (2005)
Densité 8.495 hab./km²
Nom des habitants Jettois
Superficie 5,0 km2
Point culminant L'Arbre Ballon
Altitude 75 m
Coordonnées (long/lat) 4°20' E / 50°52' N
Localisation
Jette Ville2.JPG

HHistoire.pngistoire de la commune

Située au nord-ouest de la région bruxelloise, la commune de Jette séparée de celle de Ganshoren en 1841 a connu une urbanisation récente. Hameau rural pendant de nombreux siècles, elle s’est fortement développée à la fin des années 50, à l’époque de l’Exposition universelle. Encore aujourd’hui, de nombreux projets sont en cours et verront l’arrivée de nouveaux habitants dans une commune qui se rajeunit de plus en plus. Le nom de la commune apparaît pour la première fois dans les textes en 1095 et sous la forme "JETTA", pour évoluer ensuite de la façon suivante en 1220 "JHET", en 1389 "lETTE", en 1435 "YETTE" et en 1146 "GETTA".Au moyen âge, Jette doit avoir eu quelque importance puisque, à cette époque, il était la résidence d’un échevinage qui étendait sa juridiction sur dix villages. Ce tribunal suivait la coutume d'Uccle et avait un sceau. Le Maire de Merchtem exerçait, dans le ressort de l'échevinage de Jette, l'autorité au nom du prince. L’échevinage de Jette se démembra au 16ème siècle lorsque les villages sur lesquels son autorité s'exerçait furent engagés à différents seigneurs. Jette était une ancienne seigneurie qui avait successivement appartenue à différents particuliers, à titre d'engagère, jusqu'en 1644. Le Baron de Bouchout l'avait acquise de Charles IV, roi d'Espagne, au cours d'une vente publique. En 1659 fut créé le Comté de Jette, sous le nom de Saint-Pierre de Jette. La commune appartenait à ce moment à François de Kinschot, seigneur de Rivieren. Toutes ces terres passèrent par mariage, avec le titre de Comte de Saint-Pierre de Jette, à Paul-Philippe de Villegas, frère de Jacques-Ferdinand de Villegas, Baron de Hovorst, seigneur de Viersel, Bouchout, etc.. .président de la chambre des comptes

On lira avec intérêt les "Notes d'histoire jettoise" de Maurice De Meulemeester, parues en 1914, et réimprimmées récemment par les Archives Générales du Royaume (voyez la rubrique "publications" des AGR).

Le sceau communal de Jette

Description du sceau de la commune Au centre: la vierge portant l'enfant Jésus A droite : un écu à face bretessée et contre-bretessée, tenu à senestre par une dame, la main gauche appuyée sur l'écu et tenant de la main droite un coeur posé sur un voile semé d'étoiles et couronné d'une couronne royale. A gauche: une licorne, un casque couronné, avec cimier comportant un vol à l'antique et un faucon essorant.

Origines de ce sceau
Le Comté de Saint-Pierre-Jette possédait au XVIIème siècle, un sceau aux armes de François Il de Kinschot, premier Seigneur du Comté de Saint-Pierre-Jette et reproduisant, au centre, l'image de la Vierge à l'Enfant, dans une niche gothique. La reproduction de l'image de la Vierge à l'Enfant sur le sceau est vraisemblablement due aux deux faits suivants: - l'église de l'abbaye de Dieleghem était dédiée à la Vierge; - d'anciens sceaux de l'Abbaye (1180, 1247, 1261, 1297) qui, à l'époque, se dénommait encore "Abbatia Jettensis", portaient une Vierge. C'est sous François de Kinschot que le domaine de Rivieren fut érigé en baronnie (7.10.1654). C'est sous lui également que les cinq villages (Jette, Ganshoren, Releghem, Hamme et Bever) où il avait la haute justice, furent érigés en Comté de Saint-Pierre-Jette (18.11.1659). Le nouveau sceau n'est pas le sceau de la famille de Kinschot. Tout en comprenant les armoiries de cette famille, il est en réalité le sceau des Echevins du Comté de Saint-Pierre-Jette. En effet, il figure comme tel sous un acte communal du 28.5.1661, déposé aux archives du Centre Public d'Aide Sociale de Bruxelles.

Les Armoiries de Jette


Description des armoiries D'or à la fasce bretessée et contrebretessée de sable, l'écu sommé d'un heaume d'argent grillé, liseré et couronné d'or aux lambrequins d'or et de sable. Cimier un vol à l'antique d'or, chaque aile chargée d'une fasce bretessée et contrebretessée de sable - l'écu posé sur une épée des chevaliers de l'ordre de Saint—Jacques, et tenu à dextre par une dame de carnation vêtue de gueules ayant la main senestre sur l'écu et tenant de la dextre un coeur de carnation posé sur un voile d'azur semé d'étoiles d'or et surmonté d'une couronne royale du même et supporté à senestre par une licorne d'argent accornée, onglée, accolée et crinée d'or.


Source : Site officiel dont mention dans les liens utiles ci-dessous et Hugues Prion Pansius

Repère géographique.png Repères géographiques

Localisation de Jette

Avec 117 hectares de bois et de parcs, soit plus d’un cinquième de son territoire, la commune de Jette nous démontre que la Capitale de l’Europe n’est pas faite que d’asphalte, de béton et de buildings anonymes. Bien sûr, avec plus de quarante mille habitants, soit plus de huit mille au kilomètre carré, Jette n’est plus le village de jadis, mais bien une commune citadine à la vie trépidante. Le meilleur moment pour mesurer les battements de cœur de Jette, c’est le dimanche matin, dans ce quartier appelé le Miroir et où se tient un des plus grands et des plus beaux marchés dominicaux de la Capitale (avec peut-être l’exotisme méditerranéen du Marché du Midi et du Marché des abattoirs en moins, les accents typiquement bruxellois et les camelots venus de Flandre en plus). Verdure et quiétude, jolies rues à l’urbanisme équilibré, facilités de déplacement vers le centre-ville, tissu scolaire dense… sont probablement des arguments majeurs qui amènent de jeunes ménages à choisir Jette. Les communes limitrophes de Jette sont : Bruxelles (Laeken), Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg, Ganshoren, Asse et Wemmel.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les bourgmestres

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -
- - -
Hervé DOYEN 2006 - .... -
- - -



Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Les recherches généalogiques pour la commune de Jette s'effectuent aux Archives de l'Etat à Anderlecht, Quai Demets 7, B 1070 Anderlecht, Téléphone : 02/524.61.15 Télécopieur : 02/520.93.21, courriel : Archives.Anderlecht@arch.be

Les actes d'état-civil jusqu'à la fin du XIXème siècle y sont disponibles sous forme de microfilms.

Pour l'Ancien Régime (avant 1796 donc), les registres paroissiaux comprennent Jette-(Saint-Pierre) et Ganshoren. Il existe un index filiatif des actes de baptême, un index des actes de mariage et un index des actes de décès, tous établis en 1887. Ces index, consultables en microfilms ou sous la forme "papier" aux Archives de l'Etat à Anderlecht, peuvent également être acquis, en un volume, auprès du bureau de vente des publications des Archives Générales du Royaume (voyez la rubrique "publications" du site internet des AGR). Ces index débutent en 1587 pour les baptêmes, 1586 pour les mariages et 1625 pour les inhumations.

Les registres paroissiaux proprement dits, consultables sous forme de microfilms, vont de 1670 à 1727 et de 1747 à 1796 pour les baptêmes, et de 1670 à 1796 pour les mariages et les inhumations.

L'inventaire du greffe scabinal de Jette-Saint-Pierre a été effectué par W. Ost et publié par les AGR en 1998. Il s'agit essentiellement de registres de "transport de biens" (ventes immobilières, arrentements, ...) à partir de 1541, du cahier du XXème denier (une taxe) de 1558, etc. La difficulté d'accès de ces pièces (écriture, langue, ...) les réservera aux chercheurs chevronnés.

Adresse de l'administration communale

Rue Henri Werrie 18-20 - 1090 Jette

Logo internet.png Liens utiles (externes)