Belgique - Etterbeek

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Etterbeek
Etterbeek Blason.JPG
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Bruxelles-Capitale
Province Bruxelles-Capitale
Code postal 1040
Population 41.264 hab. (2005)
Densité 13.226 hab./km²
Nom des habitants Etterbeekois
Superficie 3,1 km2
Point culminant
Altitude
Coordonnées (long/lat) 4°23' E / 50°49' N
Localisation
Etterbeek Ville2.JPG

HHistoire.pngistoire de la commune

L'existence de la commune d'Etterbeek est mentionnée pour la première fois, dans un document de 1127, où son nom est orthographié Ietrebecca. Depuis lors, ce nom a été modifié plusieurs fois: Itrebeek, Jetterbeke, etc.
Les spécialistes donnent au radical "Ett" la signification celtique de "mouvement vif". Etterbeek signifierait ainsi "ruisseau rapide". L'orthographe "Etterbeek", proche du nom actuel de la commune, apparaît pour sa part en 1138. A l'origine, Etterbeek n'appartenait pas à la banlieue de Bruxelles. Les échevins de la métropole n'y eurent que le droit accordé par le Duc Jean II de percevoir l'accise sur la bière, et ce, à partir de 1312 seulement.
En 1489, le village fut ravagé par les troupes d'Albert de Saxe, en guerre contre les Etats de Flandre. En 1580, même scénario: cette fois, "l'ancien Etterbeek" fut rasé par les iconoclastes dans le contexte des guerres de religion. En 1602, sous le règne des Archiducs Albert et Isabelle, les sources du Broebelaer furent captées pour alimenter les sources artificielles du jardin botanique et zoologique des Ducs de Brabant au Coudenberg.
A cette époque, Etterbeek formait une seigneurie et n'avait pas encore son propre maïeur. Ces fonctions étaient exercées par le chef-maïeur de Rhode et la haute, la moyenne et la basse justices y étaient rendues par les échevins du banc scabinal de Watermael, dont la juridiction s'étendait également sur Boitsfort, Auderghem, Woluwe-St-Pierre, Stockel et Crainhem.
Sous les "de Castro", barons espagnols. En 1673, Charles II, Roi d'Espagne, érigea Etterbeek en baronnie au profit de son seigneur Don Diego-Henriquez de Castro, conseiller au Tribunal de la Chambre des Comptes et au Conseil de Guerre, et trésorier général des armées des Pays-Bas, pour le récompenser des services rendus.Le dernier descendant des de Castro vendit la baronnie à Pierre Cludts, en 1767. A noter que cette maison est le plus ancien bâtiment d'Etterbeek et qu'elle existe toujours aux numéros 56/58, chaussée Saint-Pierre.Lorsque Etterbeek devint une baronnie, elle cessa de faire partie de la chef-mairie de Rhodes et eut donc son maïeur ainsi que cinq échevins et deux épartiteurs. La commune conserva cette organisation jusqu'à l'annexion à la France qui marqua la chute de l'ancien régime. Elle devint alors commune d'Etterbeek, canton de Woluwe-Saint-Etienne, arrondissement de Bruxelles, département de la Dyle. D'une bourgade essentiellement rurale, Etterbeek évolua ensuite, en moins d'un siècle, pour devenir un faubourg urbain presque complètement bâti.Les débuts du XXème siècle furent marqués par une vague de construction importante. Les services publics tracèrent un vaste collecteur sous la chaussée d'Etterbeek. L'orphelinat Van Meyel et l'Hôpital furent érigés. De grandes artères furent construites : le boulevard de la Ceinture, le quartier de l'avenue de Tervuren, la rue et la place du Rinsdelle, les rues des Platanes, d'Oultremont, des Cultivateurs, des Boers, de Chambéry, l'avenue Jules Malou, la place Saint-Antoine, les rues des Perdrix, Abbé Cuypers, Père de Deken, l'avenue Victor Jacobs, les rues des bataves, Charles Legerelle, des Erables ou encore le quartier et la place du Roi Vainqueur. Bref, la commune adopta peu à peu son profil actuel et, au XXème siècle, elle devient l'un des faubourgs les plus riants de l'agglomération bruxelloise. Les grands travaux d'urbanisation ont permis la création de magnifiques artères aux larges perspectives et d'un modernisme discret dont on peut encore contempler les charmes aujourd'hui.

Source = le site officiel mentionné ci-dessous.

Repère géographique.png Repères géographiques

Localisation d'Etterbeek

Commune au cœur de Bruxelles, Etterbeek flirte avec le Rond-Point Schuman et le Cinquantenaire, attirant volontiers les fonctionnaires européens vers la Place Jourdan et ses restaurants aux accents souvent méridionaux. Etterbeek est célèbre pour ses quartiers commerçants, notamment la Chasse et la rue de Tongres, mais peut aussi évoquer pour les plus anciens les casernes... où ils ont accompli leur service militaire, car celles-ci ne manquent pas et constituent quasiment une ville dans la ville, même si plusieurs ont été désaffectées et réhabilitées ces derniers temps. Etterbeek, en effet, a la particularité de s'étendre aux pieds du quartier européen sans pour autant compter sur son territoire de nombreux bâtiments administratifs abritant les Communautés européennes. A dire vrai, seul le centre de conférences Borschette, situé rue Froissart, se trouve à Etterbeek. Mais la partie nord de la commune est littéralement cernée par une kyrielle de représentations européennes, de nombreux services issus de la Commission et, surtout, le Parlement européen. Le rayonnement de l'Europe sur Etterbeek ne se traduit pas uniquement au travers des chiffres de sa population étrangère. Ainsi, les fonctionnaires européens constituent une large part de la clientèle des commerces etterbeekois. De plus, nombreux sont les Européens qui ont ouvert un commerce à Etterbeek. Aux abords de la place Jourdan, par exemple, pratiquement toutes les pays de l'Union sont ainsi représentés !La commune d'Etterbeek est naturellement consciente de sa dimension européenne et en a tenu compte. Au sein du Collège, un Echevin détient explicitement, parmi ses compétences, les Affaires européennes. Par ailleurs, l’on retiendra qu’Etterbeek est jumelée avec Fontenay-sous-Bois(Val de Marne, France), Forte dei Marmi (Toscane, Italie) et Beauport (Quebec, Canada). Elle assure également, dans le cadre du programme de développement durable de la commune d'Etterbeek, un lien avec Essaouira (Maroc). Last but not least, retenons que ses communes limitrophes sont : Auderghem, Bruxelles-Ville, Ixelles, Schaerbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les bourgmestres

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jacques-François Van KERKHOVEN 1668 -
Philippe de ROOVER vers 1760 -
M.B. WAFFELAER - -
Notaire De KELVER - du 20 nivoise an IV au 16 germinal an IV(domination française) -
Nicolas HAVAUX - -
Albert-Joseph HAP 1804 - 1818 -
Egide Van DAELE 1818 - 1824 -
Chevalier DUBOIS de BIANCO 1825 - 1830 -
André LEMORT 1830 - 1836 Indépendance de la Belgique en Septembre 1830
M. CAMMAERTS 1836 - 1861 -
François-Louis HAP 26/01/1861-5/12/1861 -
Joseph VANDERSMISSEN 1862 - 1866 -
Charles De BUCK 1866 - 1869 -
Pierre HAP 1869 - 1872 -
Louis-Edmond LACOMBLÉ 1872 - 1884 -
Edmond MESENS 1884 - 1896 -
- -
Nestor PLISSART 1899 - 1907 -
Edmond MESENS 1907 - 1896 -
Eugène GODAUX 1918 - 1924 -
Paul PLISSART 1924 - 1932 -
Louis SCHMIDT 1932 - 1944 -
René PIRET 1944 - 1970 -
Léon DEFOSSET 1971 - 1991 -
Vincent DE WOLF depuis le 16/01/1992 Mandat Actuel 2013 - 2018
- - Source Site www.etterbeek.be

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Adresse de l'administration communale

Avenue d'Auderghem 113-117 - 1040 Etterbeek

Logo internet.png Liens utiles (externes)