Belgique - Ellezelles (Elzele)

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Ellezelles
(Elzele)
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Wallonie.png    Wallonne
Province 408px-WapenHenegouwen.jpg    Hainaut
Code postal 7890
Population 5.625 hab. (2004)
Densité hab./km²
Nom des habitants
Superficie 4.473 ha
Point culminant
Altitude
Coordonnées (long/lat)
Localisation


HHistoire.pngistoire de la commune

Quelques données historiques sur Ellezelles

Le village d'Ellezelles est un village essentiellement agricole. Aujourd'hui, l'élevage y est prépondérant.

Ellezelles est habitée depuis des temps immémoriaux : dès le néolithique, puisque l'on retrouve des traces d'activités humaines datant de cette époque au "Paradis" (un lieu-dit tout proche).

Aux Quatre-Vents, à la Cocambre, des lieux-dits à Ellezelles, on a retrouvé des urnes, des pièces de monnaies etc. datant de la période romaine. D'après certains, un camp romain y fut édifié.

Comme une grande partie de la région, Ellezelles fit partie des possessions de l'Abbaye d'Inde, une abbaye située près de l'actuelle Aix-la-Chapelle. L'abbaye vendit ses possessions, y compris Ellezelles, en 1280 au Comte de Flandre (Pour plus de précisions sur ces événements, voyez la page consacrée à Renaix sur Généawiki). Par ce fait, Ellezelles se trouvait dans ce qui fut nommé la "Terre des Débats". Ainsi, Ellezelles fut disputée entre Flandre et Hainaut pendant des siècles. Et durant la période autrichienne, sous Marie-Thérèse, il fut décidé que Flobecq et Ellezelles seraient sous la juridiction du Conseil de Flandre alors que Lessines, Wodecq, Ogy, Papignies et Bois-de-Lessines iraient au Hainaut.

Au XVème siècle, la tour et le choeur de l'église Saint-Pierre-aux-Liens furent bâtis.

Le 26 octobre 1610, cinq femmes furent condamnées pour crime de sorcellerie et exécutées par "la corde et le feu". Celles-ci étaient :

  • Agnès Delplache, âgée de 82 ans,
  • Martine Delvigne, âgée de 50 ans,
  • Catherine Delevoye, âgée de 60 ans,
  • Quintine Dele Clisserie, âgée de 38 ans,
  • Madeleine Lesterquy, âgée de 65 ans.

et aujourd'hui encore, surtout par le sabbat (voyez infra), le nom de ces pauvres victimes de l'obscurantisme est rappelé à Ellezelles. Quintine en est le nom le plus connu.

La peste ravagea le village en 1615.

Sous le Régime d'occupation française, Ellezelles fut désignée comme chef-lieu de canton. La conscription imposée par l'occupant français fut vivement contestée par les habitants d'Ellezelles, et une rébellion fut réprimée dans le sang (26 octobre et 2 novembre 1798).

Le 5 septembre 1944, une colonne allemande en retraite remonta du Borinage vers l’Est, semant la terreur sur son passage par de nombreux assassinats de civils. Elle fut bloquée dans des fermes à Wodecq. La Résistance de Renaix et d’Ellezelles décida d’agir afin d’empêcher cette colonne de continuer plus avant son œuvre de mort. Malheureusement, avant que la colonne allemande n’ait été réduite par l’armée régulière, 24 Résistants renaisiens ou de la Région des Collines tombèrent sous les balles ennemies, lors des combats proprement dits ou lâchement fusillés ou achevés par les Allemands. On trouvera leurs noms à la page "Renaix" de Généawiki.

Depuis le 1er janvier 1977, suite à la loi de fusion des communes de 1976, la commune d'Ellezelles regroupe les anciennes communes d'Ellezelles, Lamahaide, Wodecq.

On citera, comme célébrité ellezelloise Sir Frederick Gubbins of Kilfrush, ancien gouverneur de Bénares aux Indes, le "Milord", qui épousa une Ellezelloise Bénonie Créteur. Il offrit en 1869 le Chemin de Croix à l'église d'Ellezelles. Il avait fait construire une résidence d'été à Ellezelles, à la rue Saint-Mortier, que les habitants du cru nommaient "Eul castiau dou Milord". Ce belle résidence existe toujours, avec son superbe parc, et elle a été transformée, sous le nom de "Château du Mylord", en un des meilleurs restaurants de Belgique. Un site internet montre la beauté de cette maison : http://www.mylord.be L’extraordinaire artiste peintre et graveur, Michel Provost, qui est aussi un amateur d’Histoire éclairé comme le démontre son livre sur Sandou et sa bande de misérables malfaiteurs qu’il a redécouverts et tirés de l’obscurité (voyez la page Généawiki sur Renaix), ses travaux sur les Zouaves renaisiens ou encore sur le Corps des Volontaires belges pour le Mexique, a mené une enquête approfondie sur le Mylord et son épouse ellezelloise Bénonie Creteur. Il a publié toutes ces recherches dans un livre superbement illustré par lui-même, paru en 2016 aux Editions Memogrames, et intitulé « Les Mystères du Mylord ». Dans cet ouvrage, c’est le célèbre détective Hercule Poirot, originaire d’Ellezelles où il est né comme on le sait, qui expose les résultats de son enquête menée de l’Irlande à Monaco, en passant par l’Angleterre et l’Egypte, Haïti et le Canada, les Indes anglaises avec Bénarès et bien sûr aussi Ellezelles où fut construit le château et bien d’autres lieux encore. Une enquête historique – avec notamment la révolte des cipayes de 1857 à laquelle fut confronté Frederic Bebb Gubbins de Kilfrush – mais aussi généalogique sur les Gubbins, d’ascendance irlandaise, les Creteur, de la Région des Collines, et jusqu’à Blanche Creteur, la nièce de Bénonie, qui fut adoptée par sir Frederic et qui épousa Alexandre Gislain de Vertron. Ces patientes investigations réserveront plusieurs surprises au lecteur même si quelques mystères concernant le Mylord ne pourront pas être résolus par Hercule Poirot…

Ellezelles est le villagé élu du folklore grâce au très regretté Jacques Vandewattyne (1932-1999), alias Watkyne, qui était peintre, sculpteur, graveur, conteur, écrivain dialectal folkloriste. Il est à l'origine, en 1974, du manifeste du Folk-Art. Il a fait revivre Ellezelles dans tout son folklore, notamment avec les sabbat des sorcières (le Sabbat des Chorchîles, qui se tient annuellement).

Des Sainteurs à Ellezelles

Comme on pourra le lire dans la notice relative à la ville de Renaix, le généalogiste trouvera parfois dans ses recherches des allusions aux sainteurs et notamment, à Ellezelles, où des habitants faisaient partie de la sainture de Saint Pierre de Renaix. Ainsi, Emmanuel Degand, dans son ouvrage « Essai historique sur la commune d’Ellezelles pendant l’Ancien Régime » (réédité récemment) mentionne un acte de 1668 citant feues Georgette et Quintine Du Moulin comme étant de la sainture de Saint Pierre. Il cite également, outre la famille Dumoulin, notamment les familles Risselin, Sadaune, Hardy, Hanton, Cambier, Dusausoit comme sainteurs.

Ci-après, à titre d'exemple, un acte très intéressant pour le généalogiste, et transcrit par Léo Verriest, sur une longue lignée de sainteurs à Ellezelles.

Attestation de la franche origine d'un lignage de sainteurs du 12 novembre 1665.

Par lettres du unziesme febvrier mil six centz treize signées de Boudry, il appert que feues Jacqueline et Marie Moreau sont déclarées exemptes de meilleur cattel pour avoir esté de la saincteur de Nostre Dame d'Aix; il appert aussy par la déposition de divers tesmoings irréprochables ouïz et examinez sur la descente de ladite Jacqueline, q'icelle ayant esté alliée à feu Jacques Delmotte, elle at délaissé six enffans, scavoir Josse, Jacques, Agnès, Jeanne, Antoinette et Jacqueline Delmotte; de ladite Agnès, alliée à Jean de Billoe, fils François, sont issuz Louys, Jean et Marie de Billoe et de ladite Marie, alliée à Jean Baptiste Grégoire est issue une fille unicque nommée Antoinette Grégoire; ladite Jeanne Delmotte, alliée à Martin Fontaine, at eu pour enffans Jean, Jacqueline, Barbe et Agnès Fontaine; la devant dite Antoinette Delmotte, alliée avecq Mathieu Van Winghenne at délaissé Mathieu, Guillaume, Anne, Jeanne, Adrienne et Marie Van Winghenne et la susdite Jacqueline Delmotte at esté alliée à George Del place, de laquelle sont descenduz Jean-Baptiste et Jacques Delplace; la devant dicte Marie Moreau ayant esté alliée avecq Jean Delplace, elle at délaissé cincq enffans, sçavoir : Adrien, Jacques, Philippe, Marie et Jeanne Delplace; ladite Marie, alliée avecq Jacques Hannetton, at eu deux filles, scavoir: Marie Hannetton, présentement alliée avecq Jean Bourlet, fils Pierre et Jeanne Hannetton alliée avecq Hubert Foucquart, laquelle Jeanne at délaissé une fille appellée Marie Magdelaine Hannetton: de la susdite Jeanne Delplace, alliée avecq Jacques le Poivre, sont issuz trois enffans, sçavoir Jacques, Jeanne et Jacqueline le Poivre; tous lesquels descendans estans de la mesme saincteur de Nostre Dame d'Aix sont par conséquent de francq orine et exemptz de meilleur cattel à la mort. Faict à Ellezelles le douziesme jour du mois de novembre mil six centz soixante cincq, par moy Charles de Brabant, licentié en droict, advocat du Grand Conseil du roy et receveur des domaines de Flobecque et Lessinnes, commis au renouvellement des lettres concernantes l'exemption avant dite du droict de meilleur cattel soubsigné.(S.) C. De Brabant. (Archives de l'État à Mons; procès de la Cour des mortemains, n° 245.)

La "Liste des Sainteurs dont se prévalent les personnes de franche orine de Wodecq, Ellezelles, Flobecq et Lessines" se trouve aux Archives Générales du Royaume, dans le Fonds "de Fourneau de Cruquembourg", n° 465.

Les guillotinés de Renaix

Le 27 novembre 1828 un épouvantable événement se produisit sur la Grand-Place de Renaix : les six membres d’une bande de voleurs d’Ellezelles y furent publiquement guillotinés.

Les six actes de décès furent dressés par le premier échevin de Renaix et officier de l’état civil Jean Baptiste Vandergheynst, sur les déclarations du greffier de la Justice de Paix Euthymie Sirène Vandeputte (porteur de forts curieux prénoms), âgé de 30 ans, et du commis aux écritures Jean Baptiste Wallemacq, âgé de 42 ans. Les six actes, qui n'indiquent aucunement la cause du décès, marquent deux heures trois quart de l’après-midi comme heure du décès pour tous les guillotinés.

Ceux-ci étaient :

  • Acte de décès n° 286 : Joseph Jouret, 43 ans, tisserand de profession, né à Maerke, habitant à Ellezelles, fils des feux Ignace Jouret et Marie Thérèse Lambert, époux de Marie Catherine Meunier,
  • Acte de décès n° 287 : François Jouret, 38 ans, tisserand de profession, né à Maerke, habitant à Ellezelles, fils célibataire des feux Ignace Jouret et Marie Thérèse Lambert,
  • Acte de décès n° 288 : Charles Broquelaire, 29 ans, journalier de profession, né et habitant à Ellezelles, fils célibataire de Louis Broquelaire et d'Anne Josèphe Ghislain,
  • Acte de décès n° 289 : André Joseph Broquelaire, 43 ans, tisserand de profession, né et habitant à Ellezelles, fils de Louis et d'Anne Josèphe Ghislain, époux de Sophie Despret,
  • Acte de décès n° 290 : André Joseph Despret, 40 ans, cordonnier de profession, né et habitant à Ellezelles, fils de Jean Baptiste Despret et de Florentine Haelvoet, époux de Nathalie Kokelberge.
  • Acte de décès n° 291 : Jean Joseph Jouret, 23 ans, journalier de profession, né et habitant à Ellezelles, fils célibataire de Philippe Jacques Jouret et de Marie Philippine Sadoine.

Cet effroyable après-midi clôturait de bien tristes événements. Les six guillotinés de Renaix s'étaient rendus coupables de l'attaque à main armée de la ferme de la famille Cambier à Ellezelles dans la nuit du 6 au 7 mars 1827. Ils y volèrent de l'argent et des vêtements après avoir torturé le couple Cambier, qui ne survivra pas aux tortures que la bande leur fit subir. Ils furent reconnus par la jeune fille du couple, âgée de 14 ans, et qui s'était défendue si vaillamment qu'elle avait fait fuir la bande.

Ils furent d'abord jugés par la Cour d'assises de Mons, mais suite semble-t-il à une erreur de procédure, l'affaire fut renvoyée à la Cour d'assises de Gand qui les condamna à mort le 10 juillet 1828.

François Jouret avait écrit une dernière lettre, datée du 27 novembre, jour de son exécution, et qui a été conservée (dans le « Fonds des familles » qui était aux Archives de Renaix). Il y exprime de biens nobles sentiments de repentir et demande qu'on ne lui garde pas rancune de ses agissements...

On trouvera dans les « Annales de Renaix » de 1992 (par Marc Decrits) et de 1999 (par W. Braekman) deux articles, en néerlandais, sur ces événements. La lettre du 27 novembre, en français, a été transcrite in extenso dans l'article paru en 1992.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Les actes d'état civil moderne et les registres paroissiaux sont consultables aux Archives de l'Etat à Tournai. Voyez le site des Archives de l'Etat sous le lien suivant : http://www.arch.be Le généalogiste pourra également consulter tous les registres paroissiaux ainsi que quelques registres d'état civil moderne "en ligne" sur le site de Archives de l'Etat. Le lecteur trouvera aussi dans la rubrique "Extra" la liste des communiants d'Ellezelles pour l'année 1781.

Les registres paroissiaux d'Ellezelles couvrent les périodes :

  • pour les baptêmes : de 1596 à la fin de l'Ancien Régime (avec des lacunes de 1628 à 1634 et de 1660 à 1676),
  • pour les mariages : de 1635 à la fin de l'Ancien Régime,
  • pour les inhumations : de 1683 à la fin de l'Ancien Régime.

Les index débutent en 1635 pour les baptêmes et 1633 pour les mariages et les inhumations.

Le Cercle d'Histoire des Familles du Pays d'Ath a publié en novembre 1995 une "Table alphabétique des couples des paroisses d'Ellezelles, Flobecq et Wodecq antérieurs au 1er janvier 1701". Pour Ellezelles, cette table comprend les baptêmes à partir de 1593 et les mariages à partir de 1599.

La revue "L'Intermédiaire des Généalogistes" a publié dans son n° de juillet-août 2009, page 200 et suivantes, dans la série "Dispenses matrimoniales pour l'archidiaconé de Hainaut (XVIIIe siècle)" une trentaine de petits schémas généalogiques montrant les liens de parentés pour lesquels une dispense matrimoniale fut accordée. Sont notamment concernées, les familles Delmotte, Fontaine, Han(n)icq(ue), Cambier, Rassemont, Moreau, Demanet, Roland, De Billoez, Dupire, Lagneau, Levisque, Hanneton, Wattier, Walmacq, Dubuisson, Dutranoit, Lepoivre, Delplace, Loiseleur, Jouret, Roman.

Les Moreau, d'Ellezelles, ont fait l'objet d'une intéressante étude généalogique, due à Jean Haustrate, de près de 200 pages et recensant tous les descendants d'un ou d'une Moreau d'Ellezelles jusqu'à nos jours. Cette généalogie est parue en 1976 dans l'ouvrage "Ellezelles et ses administrateurs, ses vieilles coutumes, ses privilèges de 1224", par Gérard Duthye et Jean Haustrate.

Adresse de l'administration communale

Administration communale d'Ellezelles,

Rue Saint-Mortier 14 - 7890 Ellezelles

Téléphone : 068/54 42 13 ou 068/54 42 12, ou à partir de l'étranger 00 32 68 54 42 13 ou 42 12

Courriel : population(arobase)ellezelles.be

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)