Belgique - Anderlecht

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Anderlecht
Anderlecht Blason.JPG
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Bruxelles-Capitale
Province Bruxelles-Capitale
Code postal 1070
Population 95.275 hab. (2005)
Densité 5.377 hab./km²
Nom des habitants Anderlechtois
Superficie 17,7 km2
Point culminant
Altitude
Coordonnées (long/lat) 4°18' E / 50°50' N
Localisation
Anderlecht Ville2.JPG

HHistoire.pngistoire de la commune

La première mention du nom "Anderlecht" figure dans le diplôme de l’an 1047. Il semble être composé d’un mot celtique dont la signification s’est perdue (And ou ander que l’on retrouve dans Andenne, Anderlues, Andernach), et d'un mot allemand “ lach ” ou cours d’eau. Anderlecht s'écrit Anrelech (acte de 1047), Andrelet (1111), Andreler (1148) ou Anderlech (1186). Les étymologistes ont émis au sujet de l’origine de ce nom diverses hypothèses. Il est en tout cas difficile de rapprocher ce nom de “ lake ” fossé rempli d’eau. Quant à Ander, on y a vu “ andor ” du néerlandais “ andoren ”, marube (sorte de labiée). On a proposé “ la basse terre ” avec les gens qui habitent près de l’eau car on y voit “ legede ” (dépression) et ahan-warja, de aha “ eau ”, en pensant à Aa, ce qui paraît trop compliqué comme nom de lieu. Enfin, de récentes recherches semblent pouvoir établir avec pertinence l’origine indo-européenne du vocable Anderlecht.

Dès l'âge de la pierre, l'homme choisit pour s'y fixer la rive droite de la Senne, c'est-à-dire la parcelle du territoire d'Anderlecht incluse dans l'éperon de sable situé entre la Senne et le Maelbeek. C'est à la présence des eaux qu'il faut attribuer l'établissement d’habitations humaines, des huttes en bois sur pilotis (palaffites), à cet endroit. L’âge des métaux comporte un âge du bronze et un âge du fer. La mise à jour de fragments de vases et de poteries attestent de l'occupation d'Anderlecht à l'âge du bronze. Pour ce qui concerne l'âge du fer, on peut citer la découverte de vases et d'une crémaillère articulée. A la fin du Ier siècle de notre ère, une villa, siège d'une importante exploitation agricole, fut construite à Anderlecht sur l'emplacement du Champ de Sainte-Anne. Une chaussée romaine secondaire (diverticulum) s'étendait alors sur la crête de partage des vallées de la Vlese et de la Pede, la villa romaine se trouvait non loin de cette voie. Les fouilles mirent à jour des murailles enduites de plâtras multicolore, des débris de tuiles (tegulae), des carreaux céramiques, des poteries et des objets métalliques. A partir du IIIe siècle le déclin de l'empire romain s’amorce, et, au milieu du Ve siècle, nos régions sont occupées par les Francs. Au VIe siècle le peuple franc établit un cimetière sur les rives de la Senne à l’emplacement des ruines de la villa romaine d'Anderlecht. Les Francs avaient, selon leurs usages, établi leur nécropole sur les ruines des vaincus. Le cimetière comprenait plus de 400 sépultures contenant des armes, des bijoux et des instruments de travail. Le nom d’Anderlecht est cité, pour la première fois, dans un acte de 1047. Anderlecht était le siège d’un chapitre de 18 chanoines, dont l’origine remonte au XIe siècle. Cette communauté devint bientôt le noyau d’un centre culturel et culturel qui brillera, principalement aux XVe et XVIe siècles d’un vif éclat sur l’Europe lettrée. Ce fut probablement vers le milieu du XIe siècle que s’établirent deux seigneuries foncières sur les bords de la Senne, celles d’Aa et d’Anderlecht. A la fin du XIIIe siècle, suite à un mariage, une partie de la seigneurie d'Aa passa aux mains de la famille de Walcourt, ensuite au seigneur de Gaasbeek (début XVe). En 1356 la plaine de Scheut fut le théâtre d'une terrible bataille, livrée aux Bruxellois (pour une rente non payée) par Louis Mâle, comte de Flandre. La lignée des ducs de Bourgogne s'installa dans nos contrées à la suite du mariage de Philippe le Hardi avec Marguerite de Maele. Les ducs réussirent, au XVe siècle, à grouper les différentes principautés belges en un Etat bourguignon puissant. Conséquence directe de la charte accordée en 1393 par la duchesse Jeanne de Brabant, Anderlecht fut incorporée à la Cuve de Bruxelles. Cette importante entité territoriale, englobant de nombreux villages cernant Bruxelles, préfigurait en quelque sorte l’Agglomération bruxelloise ou la Région de Bruxelles-Capitale actuelle. Ce rattachement marqua de manière indélébile la vie sociale, politique et économique du village pendant quatre siècles. La Cuve de Bruxelles fut supprimée à la fin de l’Ancien Régime. C'est à cette époque que l’église romane des saints Pierre et Guidon sera agrandie dans le style gothique brabançon.

Les armoiries communale : Un arrêté royal du 10 juin 1840 confirma la décision du Grand Conseil héraldique du 7 octobre 1818 d’octroyer à la Commune pour armoiries un Saint-Guidon à genoux. Le personnage représenté sur le blason lève une main vers le ciel et tient de l’autre un bâton orné d’une petite bannière; derrière lui on voit une charrue et deux chevaux attelés : les chevaux et le personnage sont d’or sur fond d’azur. Ce n’est point un hasard si le sceau communal témoigne officiellement de la continuité folklorique d’Anderlecht et rappelle que ce vaste territoire de 1.784 hectares de superficie constituait l’un des centres agricoles les plus anciens du pays. Actuellement la continuité est assurée par l’organisation, depuis 1825, du marché annuel.

(Extrait du site communal officiel dont référence dans les liens utiles).

Repère géographique.png Repères géographiques

Anderlecht et ses localités voisines

D’une superficie de 17,7 km2, Anderlecht est aujourd’hui la commune la plus peuplée (près de 100000 habitants) mais aussi la plus verte de l’ouest de la Région-Capitale. Elle est sans doute également l’une des plus méconnues, souffrant à tort d’une image quelque peu négative. Or, elle regorge de quartiers paisibles où il fait bon vivre. Qui plus est, le prix de vente des maisons n’atteint pas encore les sommets que l’on rencontre à Uccle ou à Woluwe-Saint-Pierre. Celtique ou moyenâgeuse, l’étymologie du mot “Anderlecht” n’est pas clairement établie. La première mention connue apparaît en 1047. La commune offre mille et un visages. Particularité : son territoire, traversé du Nord-Est au Sud-Est par le canal de Charleroi, s’étend du centre-ville à la campagne. On y retrouve l’ensemble de la typologie bruxelloise avec des quartiers industriels, résidentiels et commerciaux, une zone sportive (avec notamment une piste de ski !) et une très belle et grande zone verte. Les voisines d'Anderlecht sont Forest, Saint-Gilles, Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean, Dilbeek, Leeuw-Saint-Pierre et Drogenbos.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les bourgmestres

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -
- - -
Jacques SIMONET 2006 - .... -
- - -


Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Adresse de l'administration communale

Place du Conseil 1 - 1070 Anderlecht


Logo internet.png Liens utiles (externes)