Bataille de l'Yser

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


L'Yser, un petit fleuve côtier entre France et Belgique.

Bataille de l'Yser (16 octobre - 1er novembre 1914)

Bataille d'arrêt menée par les forces belges, soutenues par les Français, pour bloquer l'offensive allemande contre les ports de la mer du Nord.

La bataille de l'Yser se déclenche le 18 octobre 1914.

Les Belges sont soutenus par les unités françaises du général d'URBAL et particulièrement les fusiliers marins de l'amiral RONAR'CH (6 600 inscrits maritimes réservistes, matelots sans spécialité et sans préparation adaptée, sont incorporés au sein d'une unité terrestre nouvellement créée : la brigade des fusiliers-marins)

Les hommes de l'amiral Ronarc'h sont alors chargés de protéger les ports de Dunkerque et de Calais,

Ils résistent jusqu'au 23 octobre à douze corps d'armée allemands, mais doivent abandonner la boucle de l'Yser, rendant inévitable le recours à l'inondation.

Les autorités belges déclenchent l'inondation les plaines de l'Yser permettant ainsi de retarder l'avancée des Allemands.

Le 27 octobre, l'eau couvre la contrée de Nieuport à Dixmude.

La région inondée entre l'Yser et le talus du chemin de fer a une largeur de deux à trois kilomètres et une profondeur d'eau d'un à deux mètres.

La bataille de l'Yser fera 18 500 victimes dans les rangs de l'armée belge, dont 3 000 morts.

Les fusiliers marins bretons de la brigade Ronarc'h

L'amiral Pierre Alexis Ronarc'h et ses 6 000 fusiliers marins, bretons pour la plupart, ont exécuté une mission des plus glorieuse à Dixmude, Belgique, en tenant les rives de l'Yser du 20 octobre au 16 novembre, et en perdant près de 75 % de son effectif.

La Brigade puis Bataillon de Fusiliers Marins (B.F.M.) est organisée en deux régiments qui seront les

En novembre 1915, le gouvernement français décide de dissoudre la brigade de fusiliers marins, à la suite de la demande de la Marine nationale qui a besoin de ses personnels pour lutter contre les sous-marins allemands.

Le drapeau

Ce sacrifice mérite les honneurs du président Raymond POINCARÉ qui remet solennellement un drapeau à la brigade des fusiliers-marins le 11 janvier 1915.

Morts lors de la bataille de l'Yser

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Denis Marie LE DRÉAU ou LE DREAN 18 novembre 1885
Permarch
9 novembre 1914
Melle (Yser)
Belgique
Soldat au 2e R.F.M.  
J MARREC - 9 novembre 1914
Melle (Yser)
Belgique
Matelot au 2e R.F.M. 2e compagnie
✞ Blessé mortellement vers 12 h 40 à 2 km au Sud-Est de Melle  
Jean Eugène François LE COQ Pénestin (56) 10 novembre 1914
Melle (Yser)
Belgique
Matelot-Canonnier au 2e R.F.M.  
André VELLY Cléder (29) 9 novembre 1914
Melle (Yser)
Belgique
Second-Maître fusilier au 2e R.F.M.  
Félix CHASTANG - 11 novembre 1914
Essen (Yser)
Belgique
Médecin auxiliaire au 1er R.F.M. Etat-Major du 3e bataillon
✞ Réclame l'honneur périlleux d'aller relever les blessés de la brigade sur le champ de bataille, le lendemain sa besogne accomplie il revenait par la route d'Essen quand il est tué par un shrapnell  
Philippe Camille Nicolas COTTAZ 20 avril 1894
Flachères (38)
13 décembre 1914
Yser
(Belgique)
Apprenti marin au 1er R.F.M.
✞ Tué à l'ennemi  
- - - -  


^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références