Association d'entraide de la noblesse française

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Association d'entraide
de la Noblesse Française
Contact
Adresse 9, rue du Chevalier de Saint-George


75008 Paris
Téléphone 01 42 60 15 06
Pictos contact.png Courriel Envoyer un mail
Logo internet.png Site Web http://www.anf.asso.fr/
Réseau sociaux.png
Liste de diffusion
Forum
Informations
Union
Fédération
Antennes
Nombre d'adhérents 6.000 selon l'Association[1]
Président(e) Jacques de Crussol, duc d'Uzès (2015 - )

L’Association d’entraide de la noblesse française (ANF) est une association française créée en 1932 et régie par la loi de 1901, dont le but premier est de venir en aide à des familles nobles, mais qui mène également des études historiques.

Présentation

L'Association d'entraide de la noblesse française a été créée par Guy Courtin de Neufbourg (1888-1986)[2].

L'association, depuis sa création en 1932, a pour but initial de venir en aide à des familles nobles qui répondent à ses critères d'admission. Il faut toutefois savoir qu'une partie de ces critères sont remis en cause par deux auteurs reconnus en droit nobiliaire à savoir Philippe du Puy de Clinchamps et plus récemment Alain Texier. Elle procède également à des recherches historiques.

Elle a été reconnue d'utilité publique par décret du 29 juillet 1967 (Journal officiel de la République française du 3 août 1967), Charles de Gaulle étant alors président de la République[3]. Cette reconnaissance d'utilité publique est due, non seulement à l'activité d'entraide de l'ANF, mais aussi aux études historiques sur les familles subsistantes de la noblesse française. Cette reconnaissance d'utilité publique est toutefois remise en cause par les pouvoirs publics depuis 2018[1].

Familles et conditions d'admission

Nombre de familles admises

En 2018 cette association comptait 2.300 familles[1].

Conditions d'admission

Pour être admis dans cette association il faut que le postulant prouve qu'il descend en ligne naturelle (sans adoption), légitime (mariage) et masculine d'un de ces ancêtres qui a obtenu un acte recognitif de noblesse.

Les conditions d'admission de cette association ne font toutefois pas l'objet d'un consensus au regard du droit nobiliaire.

En effet cette association admet des familles qu'elle considère nobles jusqu'en 1870 (chute du Second Empire) alors que des auteurs écrivent que la noblesse a été aboli en 1848.

Des auteurs écrivent également qu'il ne faut pas confondre les familles titrées par l'Empire avec la noblesse. Pour ces auteurs, au XIXe siècle, la noblesse n'a été accordée que sous les première (1814-1815) et seconde (1815-1830) Restauration et sous la Monarchie de Juillet (1830-1848).

Les conditions d'admission de cette association ne permettent pas aux enfants nés hors mariage d'être admis. Rappelons toutefois que jusqu'en 1600 les enfants naturels (appelés bâtards à cette époque) pouvaient être légitimités et ainsi devenir nobles. De nos jours des familles issues d'un enfant naturel légitimé sous l'Ancien Régime sont membres de cette association. Enfin, depuis une loi du 16 janvier 2009 il n'y a plus de distinctions entre filiations légitimes et naturelles[1][4].

De 1666 à 1789, les seules familles légalement et juridiquement nobles, sont celles qui ont obtenu soit une maintenue en la noblesse, soit une confirmation de noblesse, soit une reconnaissance de noblesse, soit un anoblissement, soit ont acheté une lettre de noblesse (non révoquée par la suite).

Philippe du Puy de Clinchamps écrit que les décharges de franc-fiefs après 1579 et le fait d'avoir voté avec l'ordre de la noblesse en 1789 ne suffit pas à prouver la noblesse. Dans ses ouvrages, Un juge d'armes au Jockey Club et À quel titre ?, cet auteur a relevé le nom de diverses familles dont il conteste l'admission à l'ANF.

Activités d’entraide

L'activité d'entraide de l’ANF concerne les familles adhérentes qui sont confrontées aux épreuves de la vie : chômage, maladie, disparition des soutiens familiaux, handicap, perte d'autonomie... L’ANF apporte son concours moral et financier, notamment en accordant des bourses aux étudiants, en assistant les chômeurs dans leur recherche d'emploi et en aidant les personnes handicapées et en perte d'autonomie.

Conservation des dossiers de preuves

Les dossiers de preuves des familles admises au sein de l'Association d'entraide de la noblesse française sont conservés aux Archives nationales.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Question écrite sur l'Association d'entraide de la noblesse française.
  2. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, 2002, page 69.
  3. Quand de Gaulle faisait discrètement allégeance à la noblesse française, journal L'Express, article de Charles de Laubier, 2017.
  4. L’ordonnance du 4 juillet 2005, entrée en vigueur le 1er juillet 2006, ratifiée par la loi du 16 janvier 2009, a unifié les conditions d'établissement et de contestation de la filiation des « enfants nés de parents mariés » et des « enfants nés de parents non mariés.